Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Petite invitation au débat le 28 février "Internet, futur vainqueur de l'élection présidentielle" | Page d'accueil | Aujourd'hui : le programme économique pour la France de François Bayrou, les 5 ans de captivité d'Ingrid Betancourt »

21 février 2007

Article sur Agoravox today, après François Bayrou sur la loi DADVSI, je m'inquiète des textes qui pourraient porter atteindre à la liberté d'expression sur Internet

Particulièrement soulagée ce soir de voir que les menaces qui planent sur notre liberté d'expression sur internet peuvent être déjouées par une grande mobilisation et une vigilance de chaque instant et de tous. Je vous recommande vivement la lecture des commentaires des rédacteurs d'Agoravox qui montre qu'ils sont un rempart à ces tentatives de dérives.  Ces commentaires sont d'une grande qualité. Vraiment allez les lire, c'est de notre conception de la démocratie et de la liberté dont nous parlons, de manière citoyenne et par delà tous les clivages.

medium_logo-agoravox.3.jpgNotre gouvernement fait planer de nouvelles menaces sur la liberté d’expression et Internet...

Dans l’espace de quelques jours viennent de paraître trois nouveaux textes qui pourraient porter gravement atteinte au journalisme citoyen et à la liberté d’expression sur Internet. Sous couvert de nobles combats pour fiabiliser l’information sur Internet, prévenir la délinquance et protéger l’enfance, le gouvernement semble vouloir mettre en place des nouvelles lois aux conséquences potentiellement liberticides... Tout ceci naturellement dans cette période de forte confusion pré-électorale...

 


Suite à un billet que j’ai écrit hier sur le blog de la présidentielle de 20 Minutes, j’ai eu envie d’aller un peu plus loin dans ma réflexion. Voici l’état d’avancement de ma compréhension de trois dossiers parus quasi simultanément :

  • Rapport Tessier sur la presse numérique demandé par le ministre Renaud Donnedieu de Vabres (19 février 2007)
  • Projet de loi sur la prévention de la délinquance (13 février 2007)
  • Projet de décret pour la création d’une commission de déontologie d’Internet (31 janvier 2007)

Les projets ayant une portée assez vaste, je n’ai pas tout de suite fait le lien entre les trois. Après avoir commencé à rentrer un peu dans les détails, je crains que derrière une noble façade (mais aussi des combats très importants et justes) se cachent des graves dérives potentielles notamment au niveau de la liberté d’expression.

J’ai commencé à essayer de décortiquer un peu les informations pour tenter d’y voir un peu plus clair et d’imaginer les dérives potentielles pour chacun de ces textes.

 

1) Au sujet du rapport «  La presse au défi du numérique » de Marc Tessier demandé par le ministre renaud Donnedieu de Vabres (remis le 19 février 2007)

Objectif initial
Analyser la presse à l’heure du numérique.

Dérives potentielles
Selon les souhaits maintes fois exprimés par le ministre RDDV, le rapport évoque la mise en place d’un label de qualité que l’on pourrait attribuer aux sites d’information respectant certaines règles, notamment déontologiques, définies par les pouvoir publics eux-mêmes afin d’avoir des aides financières ou fiscales (TVA réduite, création d’un statut spécial pour le journaliste citoyen avec des exonérations...). En gros, l’Etat souhaite exercer un contrôle sur les médias citoyens exactement comme il fait avec la presse via par exemple la Commission paritaire qui décide à qui donner ou enlever ses aides directes ou indirectes (beaucoup de revues font faillite quand cette commission décide de faire passer leur TVA sur les affranchissements de 2.10% à 19.6% par exemple). AgoraVox est directement cité d’ailleurs dans ce rapport demandé par le ministre de la culture..

Ce que j’en pense
C’est pour moi, très difficile à ce stade d’avoir une opinion tranchée. J’ai néanmoins retrouvé quelques citations de
Renaud Donnedieu de Vabres, faites avant la publication du rapport, et qui permettent de bien le resituer dans son contexte...

Pour notre ministre de la culture, le projet de loi DADVSI (à l’époque bien combattu par Bayrou), « n’est que le premier d’une longue série d’adaptations de notre droit à l’ère numérique et je compte bien, par exemple, m’attaquer un jour au problème de la presse et de l’Internet. C’est un autre sujet capital parce qu’il n’y aura pas d’informations de qualité sur l’Internet sans de vraies signatures, de vrais acteurs dont c’est le métier. L’Internet est une grande chance, mais je ne veux pas l’idéaliser et sans un cadre clair, beaucoup de ces chances pourraient être gâchées », (Libération mars 2006). Même Loïc Le Meur avait été très choqué par de tels propos liberticides...

Par ailleurs, quand RDDV fut invité le lundi 10 avril 2006 sur la chaîne I>Télé, il a déclaré : "Vous savez très bien que aujourd’hui sur Internet circulent beaucoup de choses, parfois le pire comme le meilleur, ce qui veut dire que paradoxalement redevient essentielle la certification, c’est-à-dire la signature par un journaliste parce que ça garantit l’authenticité. Donc je crois, si vous voulez, qu’Internet est une grande chance, mais ça suppose aussi qu’il y ait des règles du jeu et des principes de déontologie" (la vidéo d’I>Télé est accessible ici ainsi qu’un petit lapsus assez révélateur au sujet de la censure...).

En tant que citoyenne, mais aussi en tant qu’acteur politique, j’ai tendance à m’inquiéter des conséquences des conclusions du rapport Tessier, envisageant, entre autres la mise en place de ce label décerné par un organe public avec tous les avantages économique qui vont avec. Quelles règles du jeu seront fixées, par qui, dans quelles conditions sera t’il attribué, dans quelles conditions sera t’il retiré ? Quand on voit les conditions d’attributions ou de suppression des numéros de commissions paritaires, on peut craindre le pire....

Les pontes des grands médias ainsi que les politiques s’inquiètent de la grande transparence, de la puissance et de l’impossibilité de contrôler internet. Cette tentative de contrôle les ringardise d’ailleurs.

Et pourtant, ils ne devraient pas craindre cette évolution, voire cette révolution de la diffusion de l’information et de son pluralisme. Si les journalistes sont talentueux, et un grand nombre le sont vraiment, le public sera au rendez-vous. Il existe des rédactions et des médias qui l’ont compris et qui évoluent intelligemment.

A eux de faire les efforts nécessaires pour donner un écho à leurs journalistes sur la Toile. De quoi ont-ils peur ? Du journalisme citoyen, qui se développe à grande vitesse ? Et si cet espace était une fenêtre pour découvrir de nouveaux talents, de nouvelles plumes, du travail coopératif ? Et si ça marche sans gros moyens ? Et si la vérité sortait des sites, forums, blogs ? Et si c’était à nous de décoder entre mille témoignages sur un événement ? Dans mon précédent article que j’ai écris suite à la conférence Web 3, à laquelle furent invité tant Sarkozy que Bayrou, j’ai essayé de montrer un exemple très concret des verrous qui sautent grâce à Internet.

Enfin, comme le souligne fort justement NetPolitique au sujet du rapport Tessier, "on peut d’emblée regretter que son auteur n’ait auditionné (cf. page 70) personne issu de près ou de loin de la blogosphère française ou des médias citoyens, qu’il cite pourtant à de nombreuses reprises"....

Pour aller plus loin

 2) Au sujet du projet de loi sur la prévention de la délinquance (13 février 2007)

Objectif initial
Texte relatif à la prévention de la délinquance (réprimer le happy slapping).

Dérives potentielles
Le simple citoyen qui filme des évènements violents (une manifestations violente) et décide d’en informer les citoyens par une diffusion sur Internet (sur AgoraVox par exemple), pourrait être théoriquement poursuivi. Il en est de même, par exemple, pour celui qui voudrait enrichir un article de l’encyclopédie Wikipédia par des images ou des vidéos. L’amendement criminaliserait donc aussi le diffuseur de la vidéo.... Comme le précise justement l’excellent site Ratiatum, « est-ce vraiment pertinent quand certaines utilisations de YouTube avaient justement permis au diffuseur, si ce n’est d’aider à résoudre le crime, de mettre au moins la lumière sur un acte préjudiciable » ?

Ce que j’en pense
Ce texte relatif à la prévention de la délinquance veut condamner les auteurs ou les diffuseurs des happy slapping. Si bien évidemment, je condamne tout acte de violence, filmé ou non, en quoi l’inhumanité des délinquants qui les réalisent est pire que la bêtise des guerres que nous voyons tous les jours sur nos petits écrans ? Toute chose égale par ailleurs, les premiers devraient être condamnés pour leurs actes d’atteinte à la personne, coups et blessures par la justice française, les seconds par les tribunaux internationaux. C’est loin d’être le cas mais c’est là un autre débat...

Les politiques ont tort de vouloir verrouiller le 5ème pouvoir. Non seulement par ce qu’Internet est un espace de liberté mondial. Les pauvres petites règles du jeu imposées par le haut ne s’appliqueraient qu’en France ? Sont-ils au courant qu’il n’y a plus de frontières avec Internet ? Que les tentatives de verrouillage sont dignes des pays les plus totalitaires ?

Je me battrai pour sauvegarder cet espace de la liberté d’expression. Aux dangers de ce qui circule sur le net, je préfère faire confiance à notre bon sens, à notre éducation, à notre éthique. Si des chartes éthiques doivent apparaître, je souhaite qu’elles soient le fruit de travaux citoyens et non pas d’obscures commissions.

Je ne suis évidemment pas la seule à m’inquiéter. L’enclyclopédia Wikipédia, via l’association Wikimédia France, vient d’adresser un courrier aux membres de la Commission mixte paritaire, à des présidents de groupes parlementaires, ainsi qu’à d’autres députés. Dans ce courrier, la Wikipedia exprime la crainte que ces dispositions permettent en réalité d’interdire d’autres activités que le happy slapping :

« Ces clauses ont malheureusement une portée bien plus large que la simple répression du "happy slapping". Le simple citoyen qui filmerait des évènements violents (manifestations qui dégénère, par exemple) et voudrait informer ses concitoyens par une diffusion en ligne, pourrait être poursuivi. Il en est de même, par exemple, pour celui qui voudrait enrichir l’article Wikipédia sur ces évènements par des images ou une vidéo. Il nous semble cependant important que tout citoyen, qu’il soit au non professionnel de l’information, puisse participer au débat démocratique et à l’information de ses concitoyens, y compris en leur diffusant des documents audiovisuels sur des évènements violents. C’est un problème tant de liberté d’expression que d’égalité des citoyens devant la loi. »

Pour aller plus loin

 
3) Au sujet d’un projet de décret pour la création d’une commission de déontologie d’Internet (31 janvier 2007)

Objectif initial
Texte relatif à la protection de l’enfance. Projet visant à créer une commission de déontologie du net censée labelliser les acteurs de la société de l’information (hébergeurs de sites et de blogs, fournisseurs d’accès Internet, aux opérateurs de téléphonie mobile...)

Dérives potentielles
Selon l’APRIL, pionnière du logiciel libre, « à l’approche des élections, sous couvert de protection de l’enfance, un projet de décret du gouvernement étonne en détronant la co-régulation au profit d’une commission administrative verrouillée aux pouvoirs extensibles.  » L’APRIL attaque un projet qui « montre une volonté de reprise en main par l’État de la régulation de l’internet compte tenu notamment de la présence massive au sein de la nouvelle commission des représentants des pouvoirs publics dans cette commission, et du fait que les 14 personnalités qualifiées y siégeant sont désignées exclusivement par arrêté du Premier ministre, pour cinq ans, transformant donc ces nominations en choix politique, et encore plus si elles ont lieu à proximité d’élections nationales. »

De son côté, l’association IRIS (Imaginons un réseau Internet solidaire) « dénonce cette nouvelle tentative d’atteinte aux libertés fondamentales, en particulier à l’exercice de la liberté d’expression publique en ligne. Il s’agit toujours de réglementer et contraindre l’expression publique utilisant les réseaux électroniques, au mépris des libertés fondamentales, en échappant chaque fois un peu plus aux règles de la démocratie et de l’État de droit. »

Enfin, Reporters sans frontières « considère que ce texte, qui ne devait initialement porter que sur la protection de l’enfance, donne des compétences trop larges, et surtout mal définies, à cette commission.  »

Ce que j’en pense
Là aussi c’est assez compliqué de faire la part des choses entre des choix légitimes et des dérives potentielles très fortes. Néanmoins, j’ai tendance à partager l’opinion assez tranchée de Pierre Jean Duvivier : « La réalité est que le domaine de labellisation ira très certainement au-delà de la stricte protection de l’enfance, en fait instrumentalisée. On peut considérer ce projet comme un cheval de Troie qui pourrait permettre d’imposer d’autres labels, comme le label presse souhaité par le ministre de la Culture, permettant d’imposer une censure de fait par un double mécanisme : en premier lieu il s’agirait de discréditer certains sites d’information au yeux des internautes en ne leur accordant pas le label, et en second lieu, de museler les responsables de ces sites en les menaçant de ne pas leur accorder, ou de leur retirer, ce label. Ce mécanisme pourrait très rapidement toucher les plates-formes de blogs. »

 

Pour aller plus loin

En conclusion, il s’agit-là de thématiques très importantes, voire même cruciales pour l’avenir d’Internet, des blogs, du journalisme citoyen et tout simplement pour notre avenir. Je suis donc heureuse de voir que ce sujet sera approfondi et débattu, entre autres avec Guillaume Champeau, lors des Premières Rencontres du Journalisme Citoyen et du Cinquième Pouvoir qu’AgoraVox organise le 24 mars en région parisienne (voir également l’article du jour de Carlo Revelli). Nous pourrons donc continuer à discuter même au delà de cet article en faisant finalement connaissance tous ensemble... smiley

Commentaires

Un article de haute volée, de très grand talent, analyse et synthèse, le 5e pouvoir est bien le lieu où peut s'échanger désormais l'information libre.

@ Quitterie

Je vais réessayer très vite, c'est sûr.

Écrit par : Hervé Torchet | 21 février 2007

On m'a dit que CNN avait fit un reportage sur François Bayrou ???
Je suis entrain de le rechercher, mais je ne le trouve pas ???

Info ou intox ???

Écrit par : politoblog | 21 février 2007

Comme dirait Florent Pagny... Ils auront tout sauf notre liberté de penser...
Internet est le nouvel opium du peuple (rires), le nouveau guide dans ce monde d'hyper communication, le seul espace libre. Grâce à cet outil génial nous sommes tous devenus des speakers corner en puissance défendant nos différents point de vue. Internet est le seul baromètre de l'opinion contemporaine. Le seul outil à ne pas encore être entre les mains des grands magnats de la Presse. Il nous faut défendre les derniers recoins de notre liberté d'expression.

Écrit par : Michaël | 21 février 2007

Je l'ai trouvé sur le site de CNN ....

Écrit par : politoblog | 21 février 2007

http://www.cnn.com/video/player/player.html?url=/video/world/2007/02/20/bittermann.france.third.man.cnn

Écrit par : politoblog | 21 février 2007

@Politoblog : merci pour l'article!

Écrit par : virginie | 21 février 2007

INFO à diffuser:

Arnaud montebourg en campagne en 2002:
"...Jospin, c'est le programme de Bayrou en moins bien. Tu l'a lu le programme de Bayrou ? Mais moi il me plais beaucoup plus !"

http://www.dailymotion.com/search/bayrou/video/x19ggc_montebourg-et-bayrou

Écrit par : Alexandre | 21 février 2007

@ Quiterrie,

Ton article a été plébiscité par les agoravociens et malmené par les frontistes et autres extrémistes dans les commentaires : c'est normal c'est AgoraVox.

On y perçoit déjà des gens de gauche qui se r'allient à Bayrou. Un mouvement qui va s'amplifier, si vous maintenez la croisière...

DW

Écrit par : Demian West | 21 février 2007

@ Alexandre

Excellent ! Désopilant ! En plus, Montebourg a l'air complètement bour... euh, un peu fatigué, disons.

@ Quitterie

En plus, avec tes forums (tchatt, on dirait qu'on éternue) sur la liberté de la presse, tu me réconcilies avec le Nouvel Obs qui me chagrinait beaucoup. Te voici au seuil de paliers nouveaux. Toujours prête ?

Écrit par : Hervé Torchet | 21 février 2007

Que se passe-t-il dans ces élections ?

On y voit de grandes machines glacées du bi-partisme se battre à chaud pour investir un château dont il fermera la porte, dès le premier courant d’air populaire.

Alors que les Français veulent se réconcilier et retrouver les flux de l’histoire, pour croire en eux-mêmes et donc pour retrouver l’espérance.

Pour tenter de placer chacun dans l’Histoire:

Sarkozy évoque la présidence qui s’achève, c’est tout ! Il est le sortant...

Ségolène évoque Mitterrand tout en étant fortement éloignée, par son envergure formatée comme son site participatif. Mais, il y a la femme qui sait toucher.

Enfin, Bayrou évoque des figures plus historiques et aussi intimistes, ce qui est d’importance. Car la grandeur de la France ne réside pas dans les Grandes Machines ou Fabriques mais dans les figures à dimension humaine, comme celles de Henry IV et des antiques rebelles Andromaque et Cincinnatus. Lesquelles ont quand même une autre gueule à faire rêver et soulever l’enthousiasme retrouvé d’une France qui veut entrer dans le XXIè siècle de l’Histoire tout devant nous: à faire...

Vite ! un lettré à l’Elysée.

Demian Wes

Écrit par : Demian West | 21 février 2007

Caligula voulait faire devenir son cheval Sénateur, peut être même qu'il l'a fait. Nous ça fait 12 ans qu'on a un bourricot à la tête de la France. Pas étonnant qu'on nous prennent pour des ânes! En attendant Ségolène a déjà mis au piquet deux de ses cancres et Sarko porte toujours aussi bien le bonnet... d'âne pas le phrygien!!!

Écrit par : Michaël | 22 février 2007

Caligula voulait faire devenir son cheval Sénateur, peut être même qu'il l'a fait. Nous ça fait 12 ans qu'on a un bourricot à la tête de la France. Pas étonnant qu'on nous prennent pour des ânes! En attendant Ségolène a déjà mis au piquet deux de ses cancres et Sarko porte toujours aussi bien le bonnet... d'âne pas le phrygien!!!

Écrit par : Michaël | 22 février 2007

Tout va bien, finalement.

Ce mariage de l'intelligence et de l'efficacité qu'on appelle l'union nationale et nouvelle est en cours. On y vient et c'est bien.

Écrit par : Hervé Torchet | 22 février 2007

Bayrou: avant-hier 15%, hier 16%, today 17%.

Voilà la vérité !

Demian West

Écrit par : Demian West | 22 février 2007

et demain Président... En prenant les transports en commun, j'entends de plus en en plus de monde parler de leur intention de voter Bayrou... La machine centriste est en marche...

Écrit par : Michaël | 22 février 2007

Ce n'est pas une machine, c'est un processus organique et spirituel.

Car, les machines viennent de perdre la partie.

DW

Écrit par : Demian West | 22 février 2007

Bonjour Demian,

J'aime beauvoup ta dernière réponse sur les (grosses) machines qui viennent de perdre la partie...

A faire circuler : http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39- href="mailto:29863388@7">29863388@7-37,0.html

Dans cet interview de ce matin sur France Inter FB a bien laissé entendre, clairement, qu'il n'appelera pas à voter Sarkozy !

Bonne journée

JF

PS : qui sait comment on fait un trackback sur son blog ? je voulais faire un track sur cet article mais "j'sais pô faire" ;-)

Écrit par : Breizhmaine | 22 février 2007

@ Breizhmaine

Il me semble que les mots de Bayrou vont plus loin que le sens que tu leur donnes. Bayrou dit "Je ne ferai pas une politique de centre droit". "Je ne décevrai pas mes électeurs de gauche et du centre gauche", mes Spartacus et mes strauss-kahniens, mes gens de bonne volonté, mes libres etc. C'est plutôt ça, le sens. Il s'engage pleinement pour une politique d'union nationale et de rassemblement des compétences au service du pays. Le 2d tour, c'est lui, nous, qui allons le gagner.

@ Quitterie

Ca vient.

Écrit par : Hervé Torchet | 22 février 2007

Bonjour Virginie
Bonjour Quitterie

Virginie et Voltaire même combat !

Merci d'ouvrir ce beau débat sur la Censure

http://www.histoire.presse.fr/
L'HISTOIRE N° 317 - Février 2007

Dossier : Le retour de la censure

On croyait le combat définitivement gagné. C’en était bien fini, dans les démocraties, des temps obscurs où régnait la police de la pensée. L’affaire Rushdie, en 1989, puis le débat soulevé par la publication au Danemark, en 2005, de caricatures de Mahomet et plus récemment l'affaire Redeker, ont fait surgir de nouvelles craintes. Ce dossier nous aide à y voir plus clair. En nous rappelant comment, depuis le Moyen Age, censure et liberté d’expression ont mené un combat toujours renouvelé.

**

définition :
La censure est la limitation arbitraire de la liberté d'expression de chacun. Elle passe par l'examen d'une autorité (étatique ou religieuse) sur des livres, journaux, bulletins d'informations, pièces de théâtre et films, avant d'en permettre la diffusion au public. Par extension, la censure désigne différentes formes d'atteintes à la liberté d'expression, avant et/ou après leur diffusion (censure a priori et a posteriori). On distingue la censure politique (limitation par le gouvernement de la liberté d'expression) de la censure indirecte, non officielle, mais sous forme de pression, en particulier une forme de censure économique (due notamment à la concentration des médias, etc.) ; on peut aussi ajouter les phénomènes d'auto-censure.

La censure est représentée sous la forme d'Anastasie tenant de grands ciseaux.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Censure

**
Définition
Le mot censure, dans son sens le plus courant, qui fait l’objet de ce dossier, signifie limite à la liberté d’expression. Cette limite on peut se l’imposer à soi-même. C’est l’auto-censure. Elle peut aussi être imposée de l’extérieur, soit de manière préventive, soit après le fait, comme dans le cas où les tribunaux interdisent un livre déjà publié. C’est la manière préventive qui caractérise la censure telle qu’elle a été appliquée le plus souvent dans le passé, comme nous le rappelle la définition de la Grande Encyclopédie : «La censure est l'examen qu'un gouvernement fait faire des livres, journaux, dessins, pièces de théâtre avant d'en autoriser l'apparition. »
http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Censure

**


Longue Vie au Blog de Quitterie
Longue Vie aux Blogs
Vive la liberté d'expression

Julien94

Écrit par : julien94 | 22 février 2007

et voici ceux qui parle le mieux de la censure : les conservateurs de bibliothéque

BBF
Bulletin des Bibliothèques de France

Dossier Liberté de l’information

BBF 2004 - Paris, t. 49, n° 06
Anne-Marie Bertrand
Docteur en histoire, archiviste-paléographe, conservateur général, Anne-Marie Bertrand est rédactrice en chef du BBF. Elle fut directrice de BM à Roubaix et à Nantes, responsable du service Études et recherche de la BPI, puis chargée de mission à la DLL. Elle est auteur ou coauteur de nombreux ouvrages et articles, dont Ouvrages et volumes : architecture et bibliothèques (Cercle de la librairie, 1997), Les villes et leurs bibliothèques : légitimer et décider ( id., 1999), Les bibliothèques municipales : enjeux culturels, sociaux, politiques ( id., 2002), Les bibliothèques (La Découverte, 2e éd. 2004).

La censure partout ?

Une prolifération inquiétante
Depuis quelques années (quatre ans, si on date de l’affaire Renaud Camus le début de cette prolifération), on a vu se multiplier les procès qui marqueraient le retour de la censure – si elle avait un jour disparu. En tout cas, c’est un retour en force non pas seulement de la censure au sens étroit (judiciaire), mais de menaces, pressions ou poursuites adressées à un éditeur avant publication (on se souvient du projet de biographie d’Alain Delon) comme après (Le procès de Jean-Marie Le Pen, de Mathieu Lindon, chez Minuit) et qui rendent aujourd’hui difficile la publication de certains livres (des livres d’investigation, par exemple, des biographies « non autorisées », même des fictions)11.
http://bbf.enssib.fr/sdx/BBF/frontoffice/2004/06/imprimerDocument.xsp?id=bbf-2004-06-0042-006/2004/06/fam-dossier/dossier

Écrit par : julien94 | 22 février 2007

@ Quiterrie,
beau boulot sur les 3 rapports
j'avais suivi sur LCP les débats parlementaires sur la loi DADVSI ... affligeant !

Je fais partie de ceux qui ne s'inquiètaient pas trop sur la capacité de censure de nos administrations sur l'internet : autant vouloir égaliser la pelouse avec des ciseaux à ongle.

Pour exemple le centre d'analyse des clichés de radars qui prétend examiner 2400 photos par jour et par agent ! (le canard d'hier)

Mais donner un label ou une autorisation préalable ... c'est le bouquet !

Je pense qu'il faudra taxer ensuite pour payer la commission echelon-théodule qui examinera les blogs ... alors pourquoi avoir privatisé les autoroutes ?

un adhérent UDF ... moins jeune !

Écrit par : video meliora | 22 février 2007

@ hervé

En effet, je ne l'avais pas encore analysé comme ça, mais c'est ça !
Je voulais juste donner un argument de plus pour faire la campagne de FB, que le PS et l'UMP ont "sommé" de s'expliquer sur son positionnement.
Je crois que la réponse est claire !

Bon w-e.
JF

Écrit par : Breizhmaine | 22 février 2007

Etant nouvelle blogueuse, j'ai du mal à comprendre comment on peut museler des blogues, il me semble que cela prendrait beaucoup de temps...
Quant à Bayrou... à voir ! En ce qui me concerne je me déciderai au dernier moment pour lui s'il représente une chance réelle d'être au second tour et d'éliminer Sarkozy...
Tiendra-t-il sa promesse vis-à-vis de la Gauche ?

Écrit par : Rosa | 22 février 2007

Bienvenu Rosa
connais-tu le "paradoxe de Condorcet" ?

Je m'en vais t'expliquer pourquoi François Bayrou est déjà Président ...

On sait que Condorcet, dans son Essai sur l’application de l’analyse à la probabilité des décisions rendues à la pluralité des voix, a mis en évidence l’injustice d’un système électoral concernant un vote à la pluralité des voix.
Cette injustice, appelée « paradoxe de Condorcet », est illustrée dans la démonstration suivante : dans un scrutin, il peut arriver que le candidat S (toute référence à des initiales reconnues n’est pas fortuite) soit préféré au candidat R, lui-même préféré au candidat B, alors que le candidat B est préféré par la majorité des électeurs aux candidats S ou R.
Notre système uninominal majoritaire à deux tours, depuis la réforme de 1962, peut présenter ce paradoxe, dès lors que le candidat B est, dans l’hypothèse précédente, éliminé au premier tour, alors même qu’il serait élu au second tour contre n’importe lequel des candidats S ou R. Pour résoudre ce paradoxe, Condorcet a proposé plusieurs méthodes de résolution de celui-ci, connues sous le nom de « Critère de Condorcet ». Appliquées à notre scrutin, ces méthodes consistent à éliminer au premier tour le candidat toujours perdant au second tour (Critère du Perdant), ou encore d’élire le candidat toujours gagnant au second tour (Critère du Gagnant). Il n’est pas nécessaire d’introduire ce Critère dans les règles des élections à venir : les français ne l’ont-ils d’ailleurs pas déjà intégré depuis les traumatismes des 21 avril et 7 mai 2002 ?

... non, sérieusement, je pense qu'on peut lui faire confiance
mais attention :
- lorsqu'il fustige l'aternance balancier c'est aux électeurs qu'il pense !
- ce ne sera pas l'état de grâce très longtemps, il y aura forcément 2 oppositions qui vont se recombiner contre lui ! (dès les législatives)
- tous les hommes de qualité à gauche n'accepteront pas de le rejoindre

Écrit par : video meliora | 22 février 2007

@ Breizhmaine

Je n'ai pas de mérite : c'est Quitterie qui m'inspire.

Écrit par : Hervé Torchet | 22 février 2007

@ politoblog : un grand merci pour cnn
c'est excellent, FB va devenir president of the united states of Europe and America

Écrit par : julien94 | 22 février 2007

Bonjour,

Le paradoxe de Condorcet est beaucoup cité ici ou là depuis quelques jours.

Cela fait un mois et demi qu'un modeste électeur s'y attendait.

En fait, le résultat du premier tour de 2002 aurait déjà du faire réfléchir à ce sujet.

Une solution pourrait être un vote pondéré comme celui présenté sur ce site :

http://elire.free.fr

Il présente aussi l'avantage d'apporter une réponse à certaines motivations de votes blancs qui, grâce à ce mode de scrutin pourraient devenir des votes exprimés.

Écrit par : L'électeur | 22 février 2007

Désormais, on peut également débattre, proposer, commenter... sur les divers forums du site :

http://elire.free.fr/punbb/

Écrit par : L'électeur | 22 février 2007

@ Rosa : Bienvenue

"En ce qui me concerne je me déciderai au dernier moment pour lui s'il représente une chance réelle d'être au second tour et d'éliminer Sarkozy..."

C'est vraiment sympa de croire que Sarkozy sera au Second tour.
Mais depuis que François est passé sur CNN, j'ai comme l'impression que Nicolas ne pourra plus gagner le premier tour
Car FB sera élu au 1er tour avec 60% des votants.

Merci de ton message.

Écrit par : julien94 | 22 février 2007

@video meliora : Sympa la démonstration

"tous les hommes de qualité à gauche n'accepteront pas de le rejoindre"

Juste une hypoythése : et si le PS n'est pas au 2eme tour (voir si il n'y a pas de 2e tour et que le PS et sous les 5%) penses tu pas que les Hommes et femmes de qualité vont vite rejoindre FB pour sauver leur compte en banque et leur immunité d'élu !!

Vive la liberté d'expression !!!!

Écrit par : julien94 | 22 février 2007

Il ne fait aucun doute que des gens de gauche rejoindront massivement les votes en faveur de Bayrou, pour empêcher une victoire de Sarkozy.

C'est comme si nous étions dans la situation du second tour en 2002, mais d'ores et déjà transposée au premier tour en 2007.

Car, il faut toujours prendre en compte les réflexes induits par les traumatismes passés qui sont une mémoire qui se sait agir et souventes fois obscurément.

Demian West

Écrit par : Demian West | 22 février 2007

@ L'électeur : Merci c'est pas mal comme site

Une solution pourrait être un vote pondéré comme celui présenté sur ce site :

http://elire.free.fr

1627 internautes :
FB 56,4 %
NDAignant 26,3 %
Corinne L. 7,3%
Dominique V. 6,5%

http://elire.free.fr/resultat.php

Donc François est élu au premier tour et disparition de l'UMP PS : pas mal, non ?!

Écrit par : julien94 | 22 février 2007

Avez-vous remarqué combien Bayrou était attentif et tout en retenue devant les journalistes, le week-end dernier ? Car il sait que toute l'avancée qu'il a gagnée peut être perdue sur un seul mot.

Donc, il faut savoir consolider une avancée en terre adverse : par la prudence et la sagesse.

Laisser l'adversaire s'épuiser contre le mur de la prudence : ce qui le rend fou et qui le pousse aux excès des provocations manifestées qui le font perdre plus encore dans l'opinion.

DW

Écrit par : Demian West | 22 février 2007

Excellent post, j'espère que François Bayrou le lira et réagira fortement sur ces textes visant à museler la libre parole des blogueurs.

Écrit par : Marsattac | 22 février 2007

@ Demian West

C'est toujours par l'offensive que l'on gagne et Bayrou est là pour gagner.

Écrit par : Hervé Torchet | 22 février 2007

D'ailleurs, j'ai trouvé Bayrou nettement offensif. Serein, mais offensif, et on en a vu le résultat. C'est l'analyse de Bayrou en profondeur sur la société, qui le fait monter.

Écrit par : Hervé Torchet | 22 février 2007

Attention Hervé,

Il ne faut pas tant projeter nos propres sentiments dans ce qu'on voit ou qu'on analyse.

Ce que nous voyons de Bayrou n'est que la surface d'une longue et profonde réflexion sur le mode monacal. N'oubliez pas qu'il aime à citer Gandhi et Lanza del Vasto.

Pas l'attaque ! mais la pensée et le regard qui font céder les pires oppositions...

Enfin, c'est le mien avis...

DW

Écrit par : Demian West | 22 février 2007

@ Demian West

Je ne projette aucun sentiment. Ce qui a fait monter Bayrou est la combinaison de la verdeur occasionnelle de son ton et du rayonnement de sa personnalité, ainsi que la justesse de son analyse sur l'état de la France.

Quand il a accusé les média de le négliger, ce qui était vrai, il a peut-être fait du Gandhi, mais il a aussi pris l'offensive.

Quand il parle de la république, il a peut-être les mots de Lorenzo del Vasta, mais il a la sincérité qui donne à son ton une couleur offensive.

L'offensive n'a rien ici de belliqueux. Parlons de "l'initiative", si tu préfères.

De toutes façons, ce qu'en dit Quitterie me suffit.

Écrit par : Hervé Torchet | 22 février 2007

@julien94

Ségolène en dessous de 5% ?
impossible ...

Écrit par : video meliora | 22 février 2007

ai révé ou ai vu Quitterie sur canal+ ?

Écrit par : video meliora | 22 février 2007

@ video meliora

non c t pas un rêve
la vidéo sera disponible demain sur le site de canal +
elle a été bien... :)

Écrit par : Michaël | 22 février 2007

@ Quitterie

Décidément, j'abandonne.

Écrit par : Hervé Torchet | 22 février 2007

Surprise sur votez2007.com ce soir :

http://votez2007.com/resultats.asp

Écrit par : Bayrolien | 22 février 2007

@ Bayrolien
J'ai voté Bayrou, y a plus qu'à attendre les résultats dimanche

Écrit par : Michaël | 23 février 2007

Franchement, et en toute objectivité, Quitterie est , et de loin, celle qui a le plus assuré. Le millitant ump était vraiment ridicule et le membre de la ségosphère a tenu la même langue de bois que les pontes de son parti. Bravo encore donc , et hauts les coeurs, j'ai vraiment confiance en françois pour changer notre monde politique sclérosé.
Continue comme ça !

Écrit par : Antonin | 23 février 2007

@Rosa : bienvenue, Quitterie et moi travaillons aux côtés de François BAyrou, c'est un homme de projet, de rassemblement et un homme de parole, nous n'en doutons pas. Et pour ton blog, on va essayer de t'aider à le booster!
@BAyrolien : merci d'avoir mis ce sondage, qui nous dit ne vous emballez pas continuer à travailler dur jour et nuit sur internet, les marchés, dans les rues...
@Video meliora : non non ce n'etait pas un mirage c'était bien Quitterie, en l'ecoutant j'etais fière d'être UDF.
@Antonin : haut les coeurs on continue pareil qu'avant le boulot le boulot il n'y a rien de tel pour realiser ces rêves!

Écrit par : virginie | 23 février 2007

Mon ordinateur ne sait pas lire les images de Canal +. Quelqu'un sait-il les transformer en MPEG ? Je devine que c'est important de regarder cette vidéo.

Écrit par : Hervé Torchet | 23 février 2007