21 mai 2008

OGM : ils s'en foutent... ils ne seront plus là pour en voir les conséquences...

"Garde à vous ! Votez ! Repos."

Ceux qui avaient tenté de se faire oublié en étant absents la semaine dernière ont été "rappelés à l'ordre". La logique de l'immédiateté, de la protection de ses intérêts propres a primé, hier soir, dans une ambiance qui manquait, on peut le dire, de sérénité.

Cette Assemblée s'illustre une nouvelle fois par son incapacité à se faire comprendre des citoyens, à légitimer sa représentativité si souvent mise à mal. Nouvel échec qui creusera encore un peu plus la fracture profonde entre les gouvernés et les gouvernants.

Je ne veux pas croire pour les OGM que le match est joué. Différents recours devant le Conseil Constitutionnel : pour le Modem, Corinne Lepage, le PS, le PC, les Verts, etc... Différentes voix se sont élevées dans la majorité. Il doit y avoir encore une chance. Sénat, Conseil Constit ? Qui ?

S'enchaîne la réforme des institutions. Et là, je me marre. Ou je pleure.

Il n'a rien compris. Ils n'ont rien compris. Ils sont nombrilistes. Ils ne pensent qu'à revaloriser leur propre petit pouvoir. Ne pas scier la branche sur laquelle ils sont assis. En passant, je salue Monsieur Estrosi pour son nouveau (futur) mandat, ou cumul des mandats. Ils s'occupent d'eux, droits de la majorité, droits de l'opposition. Ils ne s'occupent pas de moderniser notre démocratie ou de réconcilier les Français et leurs représentants. L'annonce de l'évolution de la carte électorale laisse présager une grande cuisine politicienne.

Le Monde a évolué, la France a évolué, la société, les nouvelles techno, les moyens de communications, l'information des citoyens, les attentes nouvelles de notre génération etc... la classe politique française est restée scotchée à 1958. La Vème République n'est plus adaptée. Elle était taillée pour un homme, de Gaulle. Depuis, le costume est trop grand. Bien trop grand.

 

19 mai 2008

OGM : prolongations. Aux parlementaires français, dernière chance. Parce que c'est une chance de préserver l'avenir des générations futures

La semaine dernière nous nous mobilisions autour des ONG et des différents collectifs, notamment celui de la jeunesse sans OGM lors d'un pique nique aux Invalides.

Toute la semaine, nous avons pu sensibiliser nos parlementaires via différentes lettres (retardataires : celle du WWF, la pétition de jeunesse sans OGM et pour les démocrates, la pétition de Franz Vasseur).

Il vous reste cette nuit pour les députés et jusqu'à jeudi pour les sénateurs. Au travail !

En Europe : article sur Planète Terra : "Mercredi 7 mai, la Commission européenne a, de nouveau, refusé de trancher la délicate question des OGM. "

14 mai 2008

OGM : Sous la présidence de NS.tv, tout est encore possible ;-)! Bravo à tous les acteurs, associations, citoyens et élus, toutes tendances confondues pour ce retournement de situation !

Magnifique épilogue de la journée passée devant l'Assemblée Nationale, à 13h pour un pique nique sans OGM et ce soir à 17h à l'invitation du Collectif de la jeunesse sans OGM : la question préalable a été votée par 136 voix contre 135 entraînant le rejet du texte sur les OGM.

Incroyable joie que nous avons tous partagée devant l'Assemblée à 18h ! Tout n'était donc pas écrit. Tout est donc encore possible pour que la loi définitive réponde enfin aux aspirations des Français par la voix de leurs représentants.

C'est une bataille gagnée, ce n'est évidemment pas une finalité. J'appelle à la mobilisation de tou-TE-s pour la suite des évènements.

Des actions de sensibilisations des députés et sénateurs de la comission mixte paritaire seraient bienvenues et une préparation de mobilisation personnelle et individuelle à l'attention de chacun de nos parlementaires aussi.

Plus de détails sur Développement durable le Journal par Elsa Bellanger

A suivre de très près. (enfin, surtout agir !). Ca fait du bien ! Du bien pour notre avenir et celui des générations futures, du bien aussi pour l'image de la politique en général et des institutions. Imaginez, si de surcroît, cette assemblée était réellement représentative des français dans leurs sensibilités politiques, dans les âges et dans les sexes, quel bonheur nous aurions à nous engager pour nos convictions profondes et, surtout quelle utilité pour notre société et celle à venir...

CF réforme des institutions !

09 mai 2008

OGM - 13 mai : dernière mobilisation avant contamination générale ?

Voici un communiqué de la Jeunesse sans OGM :  

Dernière lecture, dernière chance ! Mardi 13 mai, pour l’examen du projet de loi OGM à l’Assemblée, le tout nouveau collectif « Jeunesse sans OGM », par-delà les clivages, se lance dans la bataille pour refuser de devenir les cobayes de la plus grande expérience de manipulation génétique en plein air de l’histoire.

Alors que 80 % de la population refuse les OGM, les parlementaires s’apprêtent à voter définitivement une loi qui organise la dissémination des OGM, au mépris du principe de précaution, de l’autonomie des paysans, de la biodiversité et de la sécurité sanitaire. Sans retour en arrière possible.

Pourtant, même à l’UMP, les cas de conscience se multiplient. A tel point que l’écart de voix lors du dernier vote à l’Assemblée n’était que de 11 voix. Suspens… Le vote du 13 mai restera-t-il dans l’histoire comme un coup d’Etat contre les citoyens ou un sursaut parlementaire ?

Différentes mobilisations le 13 mai :

Rendez-vous sur l'Esplanade des Invalides et devant toutes les préfectures de région en France le 13 mai 2008 à 13h pour un pique-nique sans OGM !  OUI AU GRENELLE, NON AUX OGM ! Ont déjà répondu à cet appel les organisations suivantes : WWF, Greenpeace, Les Amis de la Terre, Agrisud, MDRGF, la Fondation Nicolas Hulot, LPO, la CGT, l'UICN, Fac Verte, Objectif BIO, FNAB, La Ligue de l'enseignement, Green Cross, la Confédération Paysanne, Ecoforum, Collect-if, le CNIID, Good Planet, Agir Pour l'Environnement, Le Festival du Vent, , Nature et Progrès, Biocoop, Intelligence Verte, Feminin Bio, Le Festival du Livre et de la Presse d'Ecologie, Ecologie sans Frontière, Fondation Sciences Citoyennes, l'Alliance pour la Planète...

A 17 heures à l'invitation du Collectif de la jeunesse sans OGM devant l’Assemblée nationale, place Edouard Herriot.

Action « spectaculaire » : Rdv pour la presse : mardi 13 mai, 10h30, devant le 24 rue de la banque, métro Bourse. Mais c’est un secret… Retrouvez l’appel « Jeunesse sans OGM » : http://jeunesse-sans-ogm.org

16 avril 2008

Appel unitaire de la jeunesse sans OGM

Je vous invite à vous mobiliser via le net sur la question des OGM via la pétition en ligne, coordonnée par les Jeunes Verts que je remercie ici et qui demandent de transcender les clivages habituels politiques sur des questions, qui on le voit bien, sortent de ces logiques anciennes.

« Refusons d'être les cobayes de la plus vaste expérience scientifique »

Nous vivons actuellement un des grands tournants de l'histoire du monde. Ce mot d'ordre est loin d'être innocent. Il y a comme quelque chose d'extrêmement sensible qui est train de se passer. Nous avons décidé de ne pas nous laisser faire car il ne s'agit pas d'une grogne qu'il faudrait taire, d'un simple chahut ou d'une manipulation. Nous avons décidé de prendre en charge notre destin et de manifester notre colère sur les conséquences d'actes irréfléchis que nous allons subir.

Nous refusons d'être les cobayes d'une expérience scientifique grandeur nature. Nous refusons d'être sacrifiés sur l'autel d'un projet de loi autorisant les cultures d'OGM en plein champ. Précisons que, loin d'être dogmatiques, nous ne sommes pas opposé-e-s aux cultures d'OGM en milieu confiné et à des fins de recherche scientifique. Mais nous voulons être protégés.

Demain, à cause de la décision du gouvernement et du vote de la majorité parlementaire, nous risquons de trouver dans nos assiettes des produits génétiquement modifiés dont personne ne connaît l'impact à long terme sur notre santé comme sur la biodiversité.

La société et sa jeunesse crient leur malaise face aux OGM. Alors qu'hier le Grenelle de l'environnement voulait garantir un droit à produire et consommer sans OGM, pourquoi hypothéquerions-nous aujourd'hui notre avenir ?

Il ne s'agit pas seulement d'une question de solidarité entre générations. C'est aussi et surtout une question de modèle de société et de gestion du risque. Plutôt que de les accepter aveuglément, la société doit prévenir les risques sanitaires et environnementaux liés aux OGM.

Aujourd'hui, nous tirons la sonnette d'alarme pour éviter l'hémorragie.

Le gouvernement et la majorité parlementaire sont prêts à nous sacrifier. Aujourd'hui ils sont informés, demain ils ne pourront pas dire qu'ils ne le savaient pas !

Nous demandons une plus grande écoute de la société civile afin d'appréhender tous les dangers, d'en évaluer les risques par une véritable expertise indépendante, et de mettre en œuvre le principe de précaution..

Nous lançons ensemble un appel à la jeunesse afin de prévenir d’éventuels drames humains, de protéger notre santé et notre planète.

Nous vous invitons à signer cet appel et vous donnons rendez-vous pour une prochaine action "coup de poing" avant que le projet de loi ne soit débattu au Sénat puis à l’assemblée nationale.

10 avril 2008

NKM - OGM : on est mal.

Un petit mot de soutien à la ministre. Je respecte la parole libre et les personnes qui disent ce qu'elles pensent. Je suis skotchée devant les réactions des responsables de l'UMP : "elle a craqué","la réconforter", l'humilier à l'obliger à présenter ses excuses, machisme sans nom.

Jean-Louis Borloo ne devrait pas se réjouir trop vite de cette affaire dont il n'était pas le protagoniste initial, mais dont les mouvements politiciens UMPistes l'arrangent manifestement, car NKM sort renforcée sur le fond de son combat et valorise ses réelles compétences en matière environnementale et ses réseaux.

L'histoire de l'amendement Chassaigne (PC) montre que les députés UMP, en tant que députés godillots s'attachent à l'étiquette politique et non pas au fond. Nous restons dans le pire de la politique politicienne.  Ne parlons pas de Copé en dessous de tout, dont le "petit coeur saigne". Laissez-moi rire.

En tous les cas, l'Histoire doit garder en mémoire le noms des députés et sénateurs qui ont brisé l'espoir du Grenelle de l'environnement sur les OGM. 

En revanche, je tiens à encourager les députés suivants qui se sont élevés contre ce projet de loi qui ne résout rien des questions cruciales sur les OGM (instauration d'un délit de fauchage, coexistence et seuil de contamination) : Tout le groupe PS, Vert et PC, à l' UMP : MM. Jean-François Chossy, Dino Cinieri, René Couanau, François Grosdidier, Christophe Guilloteau, Jacques Le Nay, Damien Meslot, Yves Nicolin, Daniel Spagnou et François Vannson.  Nouveau centre : M. Pierre Lang. Modem et autres : MM. François Bayrou, Thierry Benoit, Mme Véronique Besse et M. Jean Lassalle, M. Jean-Pierre Balligand, M. Jacques Desallangre, Mme Aurélie Filippetti, Mme Valérie Fourneyron, M. Paul Giacobbi, Mme Colette Langlade, M. Jean Launay, Mme Christiane Taubira.

Merci le site des Verts pour ces précieuses informations. Il est important que chaque député prenne ses responsabilités aux yeux de tous ainsi que vis à vis des générations futures.

Enfin, les commissions permanentes du Parlement sont archaïques : il nous faut une commission permanente sur l'environnement plutôt que ces sujets soient traités par la comission économie.

Au secours l'Alliance pour la Planète, où êtes vous ? Des politiques, des adhérents, des citoyens de tout bord sont prêts à vous aider sur ces questions une nouvelle fois ! RDV en deuxième lecture. Amis lecteurs : faites-nous passer les différentes actions que vous voyez circuler sur les commentaires de cette note.

12:40 Publié dans OGM | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : chassaigne, nkm, borloo

01 avril 2008

L'homme libre du jour : le sénateur Legrand de l'UMP : les sénateurs "actionnés" par Monsanto et autres semenciers, selon lui - PS : n'oubliez pas la grande marche blanche pour Ingrid Betancourt dimanche 14h30 -

Mesdames les 18% et Messieurs les 82% les députés,  attention, nous veillons au grain ! Un sénateur du groupe UMP dénonce au Monde d'aujourd'hui la manipulation par les semenciers des sénateurs du Groupe UMP. Nous observons attentivement les députés du même groupe.

En entier Sur le Monde :

Un sénateur UMP estime que des parlementaires pro-OGM sont "actionnés" par les semenciers

Les députés examinent en première lecture, jusqu'au 3 avril, le projet de loi sur les organismes génétiquement modifiés (OGM). L'esprit de ce texte, basé sur les compromis obtenus lors du Grenelle de l'environnement, a été sensiblement modifié lors de son examen par le Sénat, début février, dans un sens favorable aux OGM. Lors de ce débat, le sénateur UMP de la Manche, Jean-François Le Grand, s'est trouvé isolé au sein de son propre groupe parlementaire. Ses collègues n'avaient pas apprécié de l'entendre exprimer, lorsqu'il présidait le comité de préfiguration de la Haute Autorité sur les OGM, des "doutes sérieux" sur le MON 810, variété de maïs transgénique de Monsanto dont la culture en France est depuis suspendue. Sa position, partagée par le député UMP François Grosdidier, est très minoritaire au sein de son parti.

Comment expliquez-vous votre mise au ban du groupe UMP au Sénat lors de l'examen de la loi sur les OGM ?

Certains ont fait main basse sur l'UMP afin de défendre des intérêts mercantiles, "ripolinés" pour les rendre sympathiques : on a parlé de l'avenir de la science, de celui de la recherche... La force de frappe de Monsanto et des autres semenciers est phénoménale. Il fallait voir la violence des réactions de Bernard Accoyer (président de l'Assemblée nationale) et d'autres au lendemain de l'avis rendu par le Comité de préfiguration. Il suffit de comparer les argumentaires des uns et des autres - identiques - pour comprendre l'origine de leur colère. Ils ont été actionnés. J'ai été approché par Monsanto, et j'ai refusé de leur parler. Je veux rester libre.

Les conclusions de ce comité de préfiguration, que vous présidiez, ont suscité de vives critiques, y compris en son sein. Etes-vous allés trop vite ?

Même si certains ont déclaré a posteriori qu'une relecture aurait été utile, le texte final a bien été validé par l'ensemble du comité. La conclusion du comité était qu'il subsistait des interrogations au niveau de l'évaluation du risque, qui est du ressort de la science et de la société, et des doutes concernant la gestion du risque, qui revient au politique. On ne peut pas affirmer, par exemple, qu'il n'existe pas de risque de dissémination des OGM.

Pourquoi avoir choisi de monter au créneau sur cette question des OGM ?

Je pense que le XXIe siècle sera un siècle de restructuration autour d'un nouveau modèle qui verra l'homme placé au coeur des préoccupations. La question des OGM est un combat d'arrière-garde, mené par ceux qui pensent encore que l'économie l'emporte sur l'homme : des obscurantistes qui ferment les yeux sur le devenir du monde.

Que pensez-vous des OGM ?

Il faut continuer la recherche et ne pas se précipiter dans la prise de décision. J'ai eu le privilège de vivre le Grenelle de l'environnement de l'intérieur, en tant que président du groupe sur la biodiversité et de l'intergroupe sur les OGM. J'en ai tiré la conviction que la biodiversité doit être protégée à tout prix et que les OGM constituent un inconvénient à ce niveau. Leur intérêt est plus que douteux, y compris pour les agriculteurs.

Quelle attitude comptez-vous adopter lors de la seconde lecture de la loi au Sénat, dans quelques semaines ?

Je ne renonce pas à faire valoir mon point de vue au sein de mon parti, car je reste persuadé que l'intérêt économique à court terme ne peut pas l'emporter sur l'intérêt sociétal. Je déposerai à nouveau des amendements et j'essayerai d'expliquer posément à mes collègues pourquoi je ne suis pas d'accord avec eux. Lors de la première lecture, certains se sont réfugiés dans une attitude confortable qui consiste à chasser en meute plutôt que de se poser les questions de fond. J'ai retiré mes amendements pour obliger le groupe UMP à se retrouver face au gouvernement. En un week-end, j'ai reçu 1 700 mails d'encouragement. L'Elysée et Matignon m'ont fait passer des messages dans le même sens."

 

Je ne peux m'empêcher de vous mettre en lien la vidéo (merci Greg Catel) de Greenpeace dont le titre est dans la logique de cet article et sur foi de la déclaration du sénateur Legrand : " l'UMP contaminé par Monsanto". Attention tout de même à Matignon et à l'Elysée des doubles discours.

 
Autres articles : Sur Géo , sur Grenellorama, pour en savoir plus : le dossier de l'Alliance pour la Planète et évidemment, le site dédié d'information citoyenne (pour les plus pointus) : InfOGM.

17:42 Publié dans OGM | Lien permanent | Commentaires (71) | Tags : sénateur legrand