Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« François Bayrou sur TF1 : la stature d'un Homme d'état | Page d'accueil | Des Jeunes Libres dans la presse en ligne today ! ;-) »

01 mars 2007

Internet futur vainqueur de la campagne ? Non, pour moi ce sont les internautes qui sont les grands gagnants !

Comme prévu et en présence de beaucoup d'entre vous s'est tenu le débat organisé par la Fondapol qui nous fournira d'ici quelques jours une synthèse de la discussion. Merci de vos encouragements, de vos sourires et de votre écoute. 

medium_SantiniQD.jpgmedium_SantiniQD2.jpgmedium_SantiniQD3.jpg

Ce que je retiens de ce débat est qu'il en mériterait beaucoup d'autres, et peut être que c'est moins urgent de savoir quel effet aura le net sur cette campagne présidentielle (aspect assez nombriliste, surtout pour ceux qui en bénéficient, comme moi d'ailleurs) que de défendre cet espace de liberté naissant en organisant des confrontations sur les conséquences du rapport Tessier, projet de loi prévention de la délinquance, projet de décret prévoyant la création d'une commission de déontologie sur le net), ainsi que sur le vote électronique.

En ce qui concerne le vote électronique, je suis absolument contre. J'ai appris avec stupeur sur Agoravox que plusieurs centaines de millers de citoyens allaient voter aux élections présidentielles via des machines. Je ne peux pas croire que toutes ces décisions aient été prises dans le plus grand silence.

Aucune des raisons évoquées (gagner du temps de dépouillement, accessibilité pour les handicapés, faire des économies) ne justifie pour moi, un tel risque. J'aime la technologie, j'aime de quelle manière internet, par exemple, permet de réssuciter notre débat démocratique et notre passion du débat public. En revanche, je ne supporte pas l'idée d'un système de vote électronique créé par quelqu'un qui est prestataire d'un donneur d'ordre, lui même interessé par les résultats, sans le regard dans la machine d'assesseurs citoyens comme autour d'une urne. 

Je ne m'étendrai pas sur le sujet, que je m'engage, en revanche, à combattre. Mais avant de mener ce combat, je serai très heureuse de connaître votre point de vue. 

Plus d'informations sur :

Recul démocratique 

Article de Carlo Revelli sur Agoravox

J'en profite pour vous convier à la journée des rédacteurs d'Agoravox le 24 mars 2007 prochain où j'ai le grand plaisir d'intervenir à une des tables rondes. Il me semble que cette journée sera l'occasion de reparler de tout cela et je compte sur vous pour venir contribuer à ce grand débat. 

Les premières rencontres du 5e pouvoir
Recommandé par des Influenceurs
 Enfin, j'ai encore adoré la République des blogs d'hier. Voilà, j'aime ces retrouvailles, ces découvertes aussi. Ces grandes discussions hier notamment sur Wikipédia, avec des MJS, débat2007, rêveur75, ... Une nouvelle fois, merci à Versac d'avoir permis tout ça !

Commentaires

Tout à fait d'accord sur les machines à voter.

Les opérations de vote sont de nature juridictionnelle ou judiciaire si l'on préfère. Tout est placé sous le contrôle des juges. Or en matière judiciaire, il y a un principe fondamental : le contradictoire.

Le jour du dépouillement, ce contradictoire est matérialisé par les représentants des candidats. Ils assistent au dépouillement et qui mieux qu'eux peut en surveiller la sincérité. Une fois que tout est dépouillé, s'ils sont satisfaits, ils signent le PV et on peut écarter les bulletins de vote.

C'est une méthode certes fastidieuse, mais qui, lorsque tout se passe bien, donne les meilleures garanties.

Les représentants des candidats sont présents à la phase de récollements des scores des différents bureaux de vote, ils ont fait leurs propres totaux grâce aux chiffres communiqués par leurs représentants et tout va bien.

Voilà ce qu'il faut et merci de défendre la démocratie et la liberté.

Écrit par : Tout-ou-rien | 01 mars 2007

Quitterie,

Merci d'évoquer ces deux points très importants. J'aimerais beaucoup qu'on puisse en discuter longuement lors de la Première rencontre du 5e pouvoir que nous organisons le samedi 24 mars et à laquelle vous tous invités bien sûr: http://journee.agoravox.fr/

Pour cette raison, j'essaye ici ou là de lancer des invitations à M. Tessier pour qu'il vienne présenter son rapport et pour en discuter calmement. M. Tessier si vous passez par là.... :-)

Je suis aussi à la recherche d'une vraie pro pour venir parler des dangers du vote électronique. On m'a parlé de mme Enguehard:
http://www.sciences.univ-nantes.fr/info/perso/permanents/enguehard/

Si quelqu'un la connaît n'hésitez pas à lui proposer.

Écrit par : Carlo Revelli | 01 mars 2007

Au fait, Tout-ou-rien, c'est moi. Pas résisté au clin d'oeil.

Merci à Carlo Revelli de m'avoir ouvert une tribune libre sur la 6e hier.

Écrit par : Hervé Torchet | 01 mars 2007

@ Lovely Quitterie,

Pour l'instant je ne pense pas venir à la Journée des 24èmes Agoravociens.

Car, je n'ai pas encore pu réunir les trois (cent) gardes du corps qu'il me faut pour maintenir à distance la presse de ceux qui me veulent en trophée dans leur salon des tivi-foot-familles.

Je déciderais, en bonne diva des plombières cabotines, au trou dernier moment car je compte vivre vieux...

Bises ferventes

DW

Écrit par : Demian West | 01 mars 2007

bonjour les Jeunes Libres,

Personnellement je suis également contre les machines à voter, mais ici (Le Mans) ça y'est on va en avoir ! Que peut-on faire contre ?
Par contre, j'y vois, pour l'échéance présidentielle à venir un avantage : si les candidats sont placés sur la machine par ordre alphabétique, alors FB sera en 1er dans la liste... Ceci pourrait être un avantage pour ceux qui ne veulent pas prendre le temps d'aller chercher la lettre R ou S ;-))

Bonne journée
JF

Écrit par : Breizhmaine | 01 mars 2007

@Carlo : je ne la connais pas, mais si c'est univ-nantes, ça veut dire Nantes, donc forcément bien ! ;)
@Quitterie. Tout à fait d'accord. Je suis de la même façon plutôt techno, limite ex-geek. Mais pour voter, un papier, c'est quand même tellement mieux. Ca coûte rien et ça fait 2 siècles que ça fait ses preuves, et on voudrait mettre en place un système dont on sait pertinement que ça foire ? Les machines à voter US n'ont pas suffit ?
Et puis socialement, le fait de se déplacer, tous ensemble, dans un isoloir, le même jour, ça donne un truc en plus. C'est ça notamment qui fait que le Président a tant de pouvoir : c'est que des millions de personnes ont pris un papier avec son nom, dans une salle commune (enfin y'en a plusieurs ...) et l'ont mis physiquement dans l'urne. Bien sur, le virtuel est parfois très réel, ... mais il ne faut pas confondre : le virtuel n'est pas le réel.
Quoique, on pourrait faire une élection dans second life, organisée par votez2007 ... lol

--

Au passage, je me permet de dire ici que j'ai regardé tes vidéos hier (je ne te connaissais absolument pas avant), notamment celle de l'interview de Kamel, et je me suis dit "tiens, le canabis ..." : donc je suis allé voir sur le site de FB : pas de proposition à ce sujet. Hop, j'envoie un mail. Paf, réponse dans la demie journée par Frédéric Lefebvre Naré (un X me réponds à moi en une demi journée, c'est la classe quand même). Il me dit qu'en gros, il ne sait pas non plus, mais que la dernière prise de position à ce sujet de FB était dispo sur le site de politic show. Je vais voir ... et ce matin, dans la matinale de canal, ils parlent de l'alcool, et du canabis ! Pof, deux coups de dailymotion plus tard, je mets ça sur mon blog ... C'est extraordinaire la technologie quand on y pense... viendez voir !

Écrit par : Fañch | 01 mars 2007

L'ordre alphabétique... un peu violent non ?

Écrit par : Fañch | 01 mars 2007

Je partage ton inquiétude et celle de "Recul démocratique" sur le vote électronique.

L'analogique, rien de tel ... et c'est vrai aussi pour la carte d'identité, amha.

Écrit par : FrédéricLN | 01 mars 2007

La question n'est pas d'être pour ou contre les machines à voter mais quel est le périmètre des applications? En effet, si on me dit que les listes électorales deviennent nationales et que je peux voter depuis n'importe quelle commune, je trouve que ceci constitue une innovation.

Par ailleurs, on pourrait imaginer que les listes d'émargement puisse être numériques pour limiter le volume de papier utilisé. On imprime à la fin du scrutin, les votes réalisés.

Ensuite, on peut très bien imaginer qu'une fois dans votre isoloir, vous choisisez votre candidat de façon électronique et qu'en même temps un bulletin de vote est imprimé (encore une économie de papier). Vous vérifiez que c'est bien le même candidat et vous insérer votre bulletin dans l'urne sous les yeux des assesseurs.

L'avantage de cette méthode, c'est qu'à la clôture du scrutin, les résultats sont immédiatement connus et que les preuves matérielles existent pour les éventuels recours ...

Par contre, les votes anonymes de chez soi sont à prohiber.

Écrit par : Briavel | 01 mars 2007

@brlavel : Je pense qu'il y a des choses que l'on ne *doit* pas faire avec de la technologie, et ce quelque soit l'économie réalisée ou le gain pratique qu'apporte la technologie par ailleurs.
Il n'est ainsi pour moi, pas possible d'enlever la possibilité à tout citoyen disposant d'un niveau scolaire élementaire de vérifier lui même la transparence du scrutin.
Actuellement, n'importe quel citoyen sachant lire et compter peut contribuer au contrôle de la régularité des élections.
Avec une machine à voter, c'est terminé. Le contrôle est effectivement déporté vers des "experts".
Sur cette seule base, et tout comme Quitterie visiblement, j'ai donc une opposition de principe, et considère que le vote électronique est, par essence, "un recul démocratique".
Le contrôle par le peuple des scrutins fondant la légitimité de ses représentants doit être préservé

Christophe

Écrit par : Christophe Espern | 01 mars 2007

@ Christophe : dans mon approche du problème, on optimise les traces écrites et on met la technologie au service de l'expression démocratique. Les traces papiers perdurent pour les contrôles et on évite le gaspillage.

Les résultats provisoires des scrutins seraient immédiats et seraient confirmés par les opérations de dépouillement telles que nous les connaissons aujourd'hui.

Je pense que la tranposition de ce qui se fait par exemple sur les bornes SNCF et accessible au plus grand nombre, non?

Écrit par : Briavel | 01 mars 2007

bravo Quitterie & Virginie ! les étoiles montantes des Jeunes UDF .je vous embrasse très fort !

Écrit par : pincemin jean-paul | 01 mars 2007

Un dernier mot avant de re-migrer : ce sont effectivement les internautes qui sont les grands gagnants et c'est le plus important. À +.

Écrit par : Hervé Torchet | 01 mars 2007

Bonjour Quitterie
Bonjour Virginie,
Bonjour à Toutes et Tous,

Le vote électronique : en vla une idée qu'elle pourrait être bonne !!!
Et pourquoi pas la vie électronique comme second life.
Soyons réaliste, il y a tellement de personne qui veulent s'occuper seulement de leur petite vie nombriliste qu'ils n'auraient même plus le temps d'aller mettre un bulletin dans l'urne, par contre pour faire du shopping dans les magasins de fringue fabriqué par des p'tite n'enfant payer 2$ de l'heure, alors là y a toujours du monde pour attendre à la caisse pour donner sa carte bleu et son code avec de l'argent à crédit.

Tout çà pour dire que déjà plus personne ne se parle, alors en plus si les bureaux de vote disparaisse, la socièté ça devient quoi la nouvelle star : si tu veux voter appel le 892 2007 2007 et appuis sur la touche étoile.
Si tu est le 1000e votant tu as le droit à une visite gratuite de Disneyland dans second life via ta liaison haut débit et tes lunette 3d temps réel.

Voilà pour ma position : Il faut redonner la place au vote comme un acte fondateur de la vie en groupe, la socièté n'est pas une addition de personnes, c'est une grande famille qui veut vivre heureux ensemble, non??

Le blog c'est bien pour réfléchir, mais c'est quand même plus sympa autour d'un verre. Les êtres humain en chair et en os c'est plus sympa.

Merci Quitterie pour ton argument contre le vote électronique car il est vrai que ce sera encore plus facile à pirater : pour inforamtion étudier clearstream chambre de compensation qui peut créer des lignes de compte en banque aussi vive que de taper une phrase sur son clavier.

Et en plus c'est pas bon pour la santé, car il est préferable de sortir marcher à pied jusqu'à sont bureau de vote que de tapoter sur sa machine enfermé chez soi (la pollution à l'interieur et superieur à la pollution exterieur à cause des formaldéhyde(http://fr.wikipedia.org/wiki/Formald%C3%A9hyde )

Bonne santé à toutes et tous

Julien 94

http://udf-choisy-creteil-orly.blogspot.com/index.html

Écrit par : julien94 | 01 mars 2007

@briavel
En ce qui concerne la machine qui imprime les tickets, je suis sceptique. Imagine l'économie réalisée : 40000 machines construites, à environ 50€ la machine (imprimante, écran, logiciel, ... c'est déjà pas cher je pense, même si c'est du pifomêtre total). total donc : 2 000 000 €. Ecologiquement, encres, matières dangereuses pour l'écran, plaqtique donc pétrole, ... bouh pas bien. Alors je sais, ça se réutilise. Mais y'a pas des élections tous les 4 matins.
Côté papier : imaginons que sur un A4 on puisse faire une dizaine de bulletins. on prends 15 candidats. on a besoin de 60 000 000 de bulletins par candidats (encore au pif) : ça fait 90 000 000 de A4 (ça fait un bail devant la photocopieuse, un bon stage en perspective) soit à peine 500 000€ (prix couleur A4 pour 10000 chez rapid flyer : 400€). Ecologique : encre aussi, papier, renouvelable donc.
Donc niveau éco(nomique) et éco(logique), je pense qu'il vaut mieux garder le papier, à vue de nez.
En plus, c'est classique, y'a pas de soucis, pas de maintenance, d'installation, de machine qui tombe en panne, de file d'attente à la machine, ... C'est que ça en fait des bureaux de vote hein !
Par contre, sur le principe de pouvoir voter partout où l'on est, ça c'est cool. Ce serait super, et ça m'arrangerait, moi qui suit étudiant à Bordeaux, mais électeur vers Nantes. Mais comment faire. Une base de donnée nationale. Ouais, ok. Pratique en plus pour l'inscription sur les listes électorales, ... On pourrait la publier officiellement sur internet, et chacun pourrait vérifier s'il est bien inscrit. Je suis pour. Donc concrètement, dans chaque bureau de vote, un ordinateur remplace la liste d'émargement, et le président du bureau vérifie les papiers d'identité avant de faire signer la personne sur le touchpad (comme chez les livreurs). Ca va faire cher encore, et y'aura besoin de formation pour les membres des bureaux de vote. Mais pourquoi pas. Ah au fait, on fait quoi si y'a une coupure de courant ? Bon ok, j'arrête ! :-)

Écrit par : Fañch | 01 mars 2007

Moi je vote électroniquement pour Quitterie tout-naturellement quand j'allume ma machine-à-surf.

DW

Écrit par : Demian West | 01 mars 2007

Plus cette campagne avance, plus de nouveaux talents éclatent... et surtout dans l'équipe de campagne de François Bayrou.... la suite en cliquant sur le lien : http://desfeuillet.hautetfort.com/archive/2007/02/28/un-vrai-coup-de-c%C5%93ur-marielle-de-sarnez.html
bises à vous les filles et bravo.
Fred

Écrit par : Fred Desfeuillet | 01 mars 2007

@brvel : si je vous suis, sur les modalités de vote et le dépouillement, on conserve le systême actuel, la seule chose qui change c'est que les bulletins sont imprimés par un automate capable de donner le nombre de bulletins qu'il a imprimé par candidats ou blancs ? et ce pour économiser du papier et accélerer la publication de résultats n'ayant donc pas de portée officielle (comparables aux estimations faites en sortie de bureau de vote mais présumés plus précis car réalisées par des machines) ?

Posé autrement :

- somme nous d'accord sur le fait qu'il doit toujours y avoir dans tous les bureaux de vote un dépouillement comparable à celui existant ?

- sommes nous d'accord de plus sur le fait qu'il faut arriver à reproduire un mécanisme couplant confidentialité, certitude de la prise en compte du vote, et transparence pour tous, d'une façon comparable à la mise en place d'une urne transparente au milieu du bureau de vote dans laquelle les électeurs mettent dans le bureau une enveloppe officielle contenant, sauf risque de nullité, un bulletin officiel qu'ils ont eux-même mis dans l'enveloppe dans un isoloir ?

- si oui, disposez vous d'une étude mesurant

- d'un côté, le coût final qu'il y a concevoir, déployer et maintenir dans chaque isoloir des imprimantes à bulletin (dotées d'un disque dur ? en réseau ? certifiées ?) et capable de donner (pendant le scrutin ? à l'issue du scrutin ?) le nombre de bulletins par candidat ou blancs qu'elle a imprimé pour permettre d'annoncer le chiffre des machines, avant celui du peuple
- de l'autre côté, le gain financier obtenu par l'utilisation de telles imprimante-compteurs grâce à l'économie réalisées sur les bulletins non utilisés et les estimations de sorties de bureau de vote

- quelle procédure préconisez vous, par ailleurs, en cas d'erreur constatée pendant le vote entre le nom affiché à l'écran et le nom imprimé ou tout autre bug possible d'une imprimante-compteur équipée d'une version donnée d'un logiciel ? Ainsi, faut-il considérer qu'un bug susceptible de s'être reproduit dans tous les isoloirs contenant une imprimante-compteur du même type est susceptible d'altérer la sincérité du vote dans chaque bureau de vote concerné ? Un tel mécanisme ne présente-t-il pas in fine un risque accru d'annulations dans la mesure où il sera loisible de considérer qu''il a été distribué des bulletins non conformes, ce qui annule le vote, voir notamment http://www.conseil-constitutionnel.fr/decision/2000/20000928.htm) ? Et si on emprunte la voie de fermer l'isoloir où une machine buggue de façon répétée ne crée t-on pas plus de risque de violation du code électoral qui prévoit un isoloir pour 300 personnes ? Ou faudra-t-il prévoir des isoloirs de secours ?

Écrit par : Christophe Espern | 01 mars 2007

Ouaip, en somme, la nouvelle commission des jeunes libres kinenveulent a décidé après mûres réflexions bloguistiques ce qui suit :
On change rien, on continue comme avant.
Bon, bah quand ça marche, on va pas pleurer. Ah bah si, vu que sans nous en parler ni en discuter "on" change ! ... ah là là. Vivement Quitterie présidente !

Écrit par : Fañch | 01 mars 2007

@Fanch : bienvenue et merci pour ces commentaires punchy!
@Fred : merci de ta visite, heureusement qu'il y a les blogs qu'on se parle!

Écrit par : virginie | 01 mars 2007

Ce qui sera intéressant également, c'est l'évolution d'Internet, et plus spécifiquement de la blogosphère et du "cinquième pouvoir", lorsque la campagne présidentielle sera terminée...

Écrit par : Bixente Barnetche | 01 mars 2007

je vous invite a voir ce post du 11 fevrier ! ensuite interrogeons nous sur les médias
cordialement
Brebis galeuse
http://les-loups.hautetfort.com/archive/2007/02/11/on-vous-ment.html
"Les loups le sarkozysme expliqué aux enfants"

Écrit par : bREBIS GALEUSE | 01 mars 2007

Je trouve l'idée des réunions participatives autour d'Internet et du débat politique grotesques ! Ca ne sert strictement à rien.

Écrit par : politoblog | 01 mars 2007

@Fanch : il n'y a pas 60 millions d'électeurs mais un peu moins de 30, il me semble (à vérifier) ;-) Au niveau papier, on économise selon le facteur que représente le nombre de candidats ... et puis on part du format légal (5cm x 10cm, non?)

@ Christophe :
- un électeur se présente à la machine à voter,
- il choisit son candidat,
- lance l'impression de son bulletin, le vérifie et l'insère dans une enveloppe,
- il met ensuite l'enveloppe dans l'urne,
- et signe la tablette électronique pour valider son vote.

La seule faiblesse de la méthode est l'abruti qui met autre chose dans l'enveloppe que le bulletin d'un candidat ou un blanc. Ayant participé à de nombreux dépouillements, cela représente très peu de risque d'erreur (bcp moins de 1%, je pense).

Nous aurions donc des résultats provisoires assez fiables dès 20h30 et cela nous éviterait le remplissage auquel nous assistons à chaque soirée électorale jusqu'à 23h, moment où les résultats sont à peu près ceux que nous trouvons le lendemain matin dans notre journal préféré au moment du rituel du petit déj' ... ;-)

Par contre, je suis contre le croisement entre validité du vote et validité de l'identité car malgré toutes les méthodes de cryptage, il y a un risque concernant la confidentialité du vote ... ce qui est le plus important.

Écrit par : Briavel | 01 mars 2007

On a vu apparaître progressivement les machines à voter dans les inquiétudes des internautes depuis janvier. Au début, c'était épars. Ensuite, c'est devenu récurrent.

Est-ce une angoisse devant la nouveauté ? Peut-être.

Mais je crois surtout que deux facteurs jouent en la défaveur de ces appareils : le fiasco de certaines élections américaines, qui a laissé des traces très profondes dans la population, et la personnalité du ministre de l'Intérieur qui les propose aujourd'hui.

Il est évident qu'un ministre moins anxiogène (et moins candidat lui-même) aurait eu moins de mal à faire accepter l'innovation.

Est-elle mauvaise en elle-même ?

Même pas. Ce n'est même pas la question.

La question, Quitterie Delmas le dit très justement, est qu'il s'agit d'ôter l'outil électoral des mains de l'honnête homme pour le transférer dans celles du technicien. C'est retirer la démocratie au peuple pour la rendre à l'élite. Là est le danger.

André Santini disait hier qu'il n'y a pas moins de 114 (cent quatorze) contrôles de normalité effectués sur cette machine et que tout de même... Seulement voilà, sur le Tour de France, il y a 114 contrôles anti-dopage et ... y a-t-il moins de dopage ? Non, parce que les techniciens inventent sans cesse des fraudes en avance d'une technologie.

Ces machines seront vulnérables à tous les Géo Trouvetou, le but du jeu des fraudeurs étant de rendre leurs forfaits indétectables par les critères habituels. Il suffira d'avoir toujours une technologie d'avance.

Donc rien ne dit que ces matériels soient mauvais, mais par précaution, il faut les écarter.

De surcroît, ça deviendra bientôt un argument de la campagne. Et sur une question comme celle-là, tous ceux qui ont tenté de se crisper sur leurs décisions ont été balayés.

J'ai donc bon espoir que les machines disparaissent du paysage électoral avant la fin de la campagne.

Bravo aux Jeunes libres, à Quitterie et Virginie en particulier, d'y contribuer.

Écrit par : rêveur solitaire | 01 mars 2007

Le soulèvement des machines...Après Terminator voilà la machine à voter, elle annonce avec fracas l'apocalyspe démocratique... Je suis contre ce genre d'appareils... Elles vont nous tuer nos vieilles grand-mères dans les isoloirs, déjà quelle croit qu'un sms est une insulte, si en plus on doit leur demander d'appuyer sur un bouton pour voter, c'est carrément un défébrilateur qu'il faudra installer à la place de l'urne! Rien n'est plus beau que de se lever le jour d'une élection, de faire la queue derrière tous les vieux du quartier (le seul jour où je les vois), de présenter sa carte d'identité aux agents administratifs payés par nos impôts, de ramasser nos petits bulletins, d'aller s'enfermer dans un isoloir aux rideaux de couleurs tue-l'amour, de le nom de celui que l'on a choisi, de fermer délicatement l'enveloppe, de retourner faire la queue, présenter de nouveau sa pièce d'identité, entendre le "A Voté", signé le cahier et partir avec la sensation du devoir citoyen accompli. Je dis non aux machines, car le vote doit rester un moment où l'on sent la conscience politique nous envahir, c'est peut être embêtant de faire la queue mais ce geste nous donne une force, on se sent responsable, on se sent français. La machine est tellement impersonnelle, qu'elle tuerait en un instant ce sentiment d'appartenance. Parfois, il est préférable de cultiver la tradition sinon nous perdons tout, à commencer par nos identités.

Écrit par : Michaël | 01 mars 2007

Ses machines comptabilisent-elles les votes blancs ?
Ce serait serait bien ça non ? Un progrès plus que technologique pour le coup.
Parce que votre cher système actuel non, je trouve ça dommage.
Le système actuel empêche t-il vraiement la fraude et la manipulation ? Certains morts n'ont ils pas été pris la main dans l'urne, il n'y a pas si longtemps ? Urnes à doubles font et autres trucs empruntés au prestidigitateur du coin.
Peut on faire confiance à la technique? Bien sur que non !
Peut on faire confiance au système actuel ? ... Le ministère de l'intérieur organise les élections, c'est son job en plus, quelle honte !
Le vrai problème avec ces machines c'est finalement comme souligné plus haut leur prix et les dépenses de toutes sortes qu'elles engendreraient, coût de fonctionnement, formations des usagés des préposés etc...
Pourquoi ne pas proposer ce système en parallèle avec les bons vieux bulletins ça pourrait, pourquoi pas ,redonner le goût du scrutin aux nombreux déserteurs des isoloirs, permettre à des citoyens éloignés de leur criconscription de s'exprimer sans entraves.
Et puis franchement, votre vision romantique de l'isoloir...
C'est chiant d'aller voter non ?

PS: ce blog est très bien, merci.

Écrit par : Shubby | 01 mars 2007

C’est bien gentil tout ça mais ça ne casse pas des briques alors que sur
http://republicoin.blogspot.com
vous y trouverez de l’original radical, des convictions radicales, de la satire radicale, de la fierté Républicaine.

Écrit par : SIL | 02 mars 2007

@ Shubby : au lieu de voter 2 fois, autant optimiser la méthode de façon à enregistrer au fur et à mesure les résultats (partie électronique) et accomplir la méthode traditionnelle avec le vrai bulletin dans une vraie urne ... ;-)

@ reveur solitaire : le système américain eétait mécanisé et non électronique ... ce n'est pas la même chose. De plus, en termes de contrôle les cartes perforées, c'est pas vraiment top ...

Écrit par : Briavel | 02 mars 2007

"The Centrist Wave"

by Demian West on OhmyNews, jump to :

http://english.ohmynews.com/articleview/article_view.asp?article_class=3&no=348026&rel_no=1

Écrit par : Demian West | 02 mars 2007

@Tous : merci de vos contributions, c'est un sujet que Quitterie et moi souhaitons approfondir et porter, vos contributions sont vraiment très utiles. Si vous avez des docs ou autre pouvez vous nous les envoyer sur nos mails?
merci beaucoup, virginie
@Demian: bel article, merci
@Bixente : à mercredi alors ;-)

Écrit par : virginie | 02 mars 2007

@ Briavel

D'après les info qui ont été données partout, ce sont les machines mêmes que l'on veut implanter en France qui ont été, le même jour qu'elles étaient adoptées à Issy-les-Moules, abandonnées en Floride.

De toutes façons, même aux États-Unis, la tendance est à la prudence.

Écrit par : rêveur solitaire | 02 mars 2007

@Briavel : (sur les 60 000 000)

Ouaip, j'y avais bien pensé. Sauf que il faut pas 1 bout de papier par personne votant ! Il en faut toujours un peu plus ... au cas où. Et vu le nombre de bureaux de vote, ça m'étonnerait pas qu'il y ait au moins 2 fois plus de lots de bouts de papiers que de personnes en droit de voter. Ce serait marrant de trouver un rapport du ministère de l'intérieur sur le coût des élections... Faudrait demander ça au ministre. C'est qui déjà ?

@Virginie : Merci beaucoup !

Écrit par : Fañch | 02 mars 2007

De ce débat, un seul argument en faveur de plus "d'informatisation" me séduit : permettre aux "itinérants" de voter hors de leur circonscription. Il ne faudrait pas grand chose pour cela :
1. L'électeur fait une déclaration préalable pour être placé sur une liste particulière "itinérant" avec une portée nationale.
2. Chaque grande et moyenne ville ouvre un bureau de vote dédié aux itinérants avec un accès à un serveur centralisé pour vérifier l'identité de la personne et contrôlé que la personne ait voté une seule fois.
3. L'électeur inscrit sur cette liste particulière se renseigne (site web dédié, mairie, etc.) pour connaitre le bureau itinérant le proche du lieu où il se trouve le jour de l'élection.

Les autres arguments me semblent futiles, voire contre-productifs:

- réduire l'attente pour les résultats : cela fait partie intégrante du charme et du rituel d'une journée d'élection. Je ne vois vraiment pas l'intérêt de gagner 2 heures ! Dans les pays ou le dépouillement dure 3 semaines, c'est en effet un problème, mais ce n'est pas notre cas.

- économies : les quelques débats ici et ailleurs ont montré que c'était loin d'être évident que ce soit dans le domaine financier ou écologique.

- fiabilisation des résultats : si une machine donne instantanément les résultats et que le dépouillement manuel ne sert qu'à vérifier, tout le caractère ludique de cette phase de dépouillement est éliminé. Il sera alors quasiment impossible de trouver des citoyens bénévoles pour réaliser cette phase de contrôle manuel. C'est une perte pour la démocratie. Après l'acte "individuel" de vote, participer à l'acte "collectif" du dépouillement est symboliquement fort car il permet de donner un sens concret et palpable à la démocratie. J'invite tous ceux qui n'ont jamais participé à un dépouillement de le faire au moins une fois dans leur vie. C'est une expérience que j'ai fait un certain 21 avril 2002... Elle fut pour moi bien plus riche que si j'étais resté devant mon poste de télévision !

En conclusion, je ne trouve aucun intérêt à la dématérialisation du bulletin de vote. Au contraire ! Toucher du doigt tous ces bulletins est important. Je pense que si la phase de dépouillement pouvait rassembler 2 ou 10 fois plus de citoyens ce serait une excellente chose (avec le vote de valeur, ce serait le cas... désolé Quitterie de spamer ton blog, je n'ai pas pu m'en empêcher :)).

Une dernière idée en l'air : pourquoi après la phase (sérieuse) du dépouillement ne pas organiser des fêtes populaires apolitiques en l'honneur de la démocratie (indépendamment de celles des partis et militants) ? Les journées d'élections démocratiques devraient être des jours de fête dans le coeur des Français !

Écrit par : sys | 02 mars 2007

@sys :
Pas idiot la ptite fête, mais les passionnés sont soit dans la fête de leur parti, soit déçus... Les autres n'ont pas envie spécialement de faire une fête, ça ne les intéresse pas tant. Et puis quand même, les gens ne sont pas contents quand ils perdent. T'aurais eu envie de faire la fête le 21 avril 2002 ?
Et puis là, on est un peu dans l'euphorie. Je suis le premier à être sur tous les blogs regarder ce qu'il se passe, regarder plein d'articles, de vidéos, la télé, ... mais lorsque le jour viendra, on ira "juste" voter, et pui le lendemain, on ira bosser ! Je veux juste dire que niveau emploi du temps, y'a pas une semaine de jour fériés après. En 2002, y'a eu un peu cet effet là pourtant : lycées en grèves, manifs, ... on ressort les guitares et les barbecues et c'est la fête. Je sais pas pourquoi j'ai pas spécialement envie que Le Pen soit au deuxième tour pour voir si on est prets à recommencer.
D'ailleurs, vous ferez quoi, vous, en détail le jour du premier tour ? et du second ? J'avoue que je n'y ai encore pas trop pensé !

Écrit par : Fañch | 02 mars 2007

Quitterie va-t-elle signer l'Appel du Net ?
http://www.toreador.fr/2007/02/28/toreador-lance-lappel-du-net-adn/

Écrit par : Toreador | 02 mars 2007

@Fañch : ce n'est effectivement pas aux passionnés auxquels je pensais mais bien à la majorité nettement plus détachée de la chose politique. Les bals populaires du 14 juillet fonctionnent bien, je ne crois pas que ce soit par passion pour la nation ;). La démocratie n'est-elle pas une valeur au moins tout aussi importante que la nation, et qui mériterait que nous l'honorions ? Quel plus beau jour choisir que le jour d'une élection ?

Écrit par : sys | 02 mars 2007

@Sys : merci de nous apporter tes conseils éclairés, il faut qu'on se revoie pour en parler avec des jeunes engagés. A bientôt, virginie

Écrit par : virginie | 02 mars 2007

Quitterie, merci beaucoup pour m'avoir cité dans l'article du Monde.

http://www.lemonde.fr/web/panorama/0,11- href="mailto:0@2">0@2-823448,32-877682@51-863149@1-5974,0.html

Abadinte

Écrit par : abadinte | 02 mars 2007

Débat à la Fondapol très intéressant !
Avis aux amateurs(trices) !

Écrit par : Jack13 | 03 mars 2007

J'oubliais...
http://www.fondapol.org/

Écrit par : Jack13 | 03 mars 2007

Miss Quitterie, un article sur les machines à voter qui présente Diebold (fournisseurs de la plupart des Etats américains) en train de réfléchir à se débarrasser de son encombrante business unit :
http://www.engadget.com/2007/03/04/diebold-considering-dumping-e-voting-unit-engadget-says-please

En passant, bravo pour ton enthousiasme à la Fondapol, qui a nettement tranché entre le représentant du PS en panne d'arguments et M. Santini en lecteur appliqué de sa partition, tel l'élève ayant eu la meilleure note à son devoir qui le lit à ses autres comparses... Bref, un peu loin du débat d'idées...

Écrit par : Gauthier | 05 mars 2007