Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les invitations pour le débat Présidentiel sont lancées, Corinne Lepage "l'élection de François Bayrou est vitale", Second Life une visite extraordinaire ! | Page d'accueil | Demandez le programme ! Tous sur le terrain, il fait beau, l'espoir est là ! J'admire Michel Rocard ! »

12 avril 2007

Tu seras bienvenue chez nous, chez toi : François Bayrou à Bercy le 18 avril à 19h : entrée libre !

  
Vous n'avez jamais assisté à un meeting politique ?  C'est le moment ! Il faut tenter l'expérience ! Voir et ressentir par soit même.
Vous êtes indécis ? C'est une très bonne occasion de vous forger votre propre opinion.
Vous êtes convaincus, venez apporter votre soutien à cette vague de fond qui souhaite dépasser les clivages et un Président qui nous rassemble !
---------------------------------------------------
Chouette !  Ipol 10 est sorti ;-) !
Vous pourrez prendre le train avec François Bayrou et Ophélie, discuter développement durable, notes de l'Alliance pour la planète, avec Corinne Lepage qui apporte la contradiction à NKM, voir notre copine de la RDB Marilyne, ...
Bravo à toute l'équipe.

iPol#10
envoyé par iPolTV
--------------------------------------------
Le philosophe et ancien commissaire au Plan Alain Etchegoyen, lors de l'enregistrement de l'émission littéraire "Vol de nuit", le 26 novembre 2002 à Paris. | AFP/MARTIN BUREAU photo : AFP/MARTIN BUREAU dans le Monde.
Enfin, j'ai une grande pensée pour Alain Etchegoyen qui nous a quitté cette semaine. Il m'avait beaucoup impressionné lors du Colloque les Racines du Mal français en septembre 2006, son témoignage sur le Plan était édifiant. Son petit livre aussi sur les 10 questions auxquelles doivent répondre les candidats m'a bien aidé à prendre du recul sur le positionnement des uns et des autres et de mieux saisir les enjeux de cette campagne.

Commentaires

Accompagné François Bayrou hier lors de sa venue à Tours. La rencontre avec l'homme, je l'espère bien sûr, pour plus tard, quand le cyclone sera passé. Je n'étais pas là pour ça.
Ici, tout à fait ce que tu évoquais, Quitterie : j'ai vu la rencontre d'un homme et d'un peuple.
Ce qui m'a frappé : sa grande disponibilité. Aucun garde du corps (apparent, du moins). Il va vers les gens, repère ceux qui n'osent pas, n'hésite pas à serrer certains dans ses bras. Il est humain, proche, sans en faire trop. Il est là pour chacun, simplement. Un respect généralisé dans la foule, limite affectueux : "c'est monsieur Bayrou..." Un respect mutuel, pour une rencontre sobre et intense. Ravi d'avoir vécu ces instants (peut-être) historiques.

Écrit par : Rodolphe Massé | 12 avril 2007

Bonjour,
Je vous invite à référencer votre blog sur mon annuaire :
http://annuaire-marina.marinamode.com/blog-508.html

Écrit par : marina | 12 avril 2007

J'ai mis ces 2 videos sur dailymotion :

DUEL BAYROU-SARKOZY ACCROCHAGE en 1999 trés instructif :
http://www.dailymotion.com/video/x1o93x_duel-bayrou-sarkozy-accrochage-clas

et

Accrochage de F BAYROU avec 2 journalistes BEYTOUT et APHATIE sur LCI:
http://www.dailymotion.com/video/x1mzt2_bayrou-accrochage-clash-beytout-aph


Rédacteurs du blog à vos plumes

Écrit par : davaro | 12 avril 2007

Salut les jeunes Libres,

Je ne pourrai pas être à Bercy... mais j'étais hier soir à Angers où FB a abordé aevc beaucoup de simplicité et surtout de la sincérité les deux grandes questions internationales qui se poseront à nous dans les années à venir :
-Le changement climatique et
- le développement de l'Afrique.

Il a bien entendu été question d'Europe et là aussi il a eu des mots très justes !

Un petit reportage sur mon blog avec une mention spéciale au Général Morillon pour lequel j'ai toujours eu beaucoup de respect et d'admiration.

@+ et bonne campagne.

JF

Écrit par : Breizhmaine | 12 avril 2007

@Rodolphe : juste un petit coucou, à très vite, virginie
@Breizhmaine :: On aura une petite pensée pour toi à Bercy, Bonne campagne, virginie

Écrit par : virginie | 12 avril 2007

* marais poitevins et mairie de Neuilly *

Parce que ça fait du bien à lire :
"Le chantre du centre s’offre un joli 31% "

Edito du 10 avril 2007
Les cadres envoient la balle au centre
C’est curieux. Voilà que la catégorie la plus chouchoutée des politiques, des industriels, des économistes et des sociologues renvoie tout ce petit monde dos à dos. Cette classe moyenne, et les cadres qui la composent, vient en effet d’être interrogée par nous-mêmes et par l’entremise de l’institut LH2 (1). Que nous dit cette population dans cette première vague de l’Observatoire Cadremploi.fr ? Rien que du bien déprimant.

La politique ? Dieu sait qu’au PS comme à l’UMP, le fonds de commerce est constitué de cette fameuse classe moyenne. Pas de bol. Pour elle, en gros, Ségo et Sarko, c’est kif-kif bourricot. Les favoris du premier round sont dans un mouchoir de poche (26% pour l’un et 24% pour l’autre). Celui qui émerge logiquement chez nos cadres persuadés que les clivages sont brouillés, c’est François Bayrou. Le chantre du centre s’offre un joli 31% et renvoie l’un à sa mairie de Neuilly et l’autre à ses marais poitevins. Ce choix d’un poulain affichant ce qui ressemble bigrement à de l’apolitisme est évidemment le signe d’un rejet des solutions mises en place depuis plus de vingt ans de part et d’autres. Mais c’est aussi une manière d’en finir définitivement avec l’idéologie, quelle qu’elle soit. Et puis, un tel vote, « ni-ni », c’est pratique. On peut l’afficher sans se fâcher, lors des discussions serrées autour du court sucré de la machine à café. Politiquement correct ? Peut-être, mais sans illusions. Pour vérifier, il suffit de demander aux cadres s’ils considèrent que les candidats favoris proposent des idées neuves et convaincantes pour lutter contre le chômage. La réponse est massive : à 84%, c’est non. Même le programme du candidat béarnais ne fait pas l’affaire pour eux. Il y a belle lurette que les cadres ne vivent plus au pays des Bisounours. S’ils déposent un bulletin de vote, c’est sans espoir de lendemains qui chantent.

Ce pessimisme envers la gestion de la vie publique n’a pas transformé pour autant l’entreprise, où nos interrogés travaillent, en havre de paix. La preuve par une autre question de notre baromètre où ils avouent à 36% avoir envie de changer d’entreprise.

Désillusion vis-à-vis des politiques et défiance envers l’entreprise mais ce n’est pas tout. Interrogés sur la parité hommes-femmes, les cadres estiment à 35% que leurs concitoyens ne reconnaissent pas les capacités d’une femme à diriger une entreprise. Un chiffre qui stagne à 34% chez les quinquas mais qui monte à 47% chez les 30-39 ans. Les illusions se perdent de plus en plus jeunes.


(1)L'Observatoire Cadremploi.fr, l'actualité vue par les cadres. 1ère vague, avril 2007. Sondage réalisé par l’institut LH2 pour Cadremploi.fr auprès d’un échantillon national de 400 cadres, représentatif de la population des cadres résidant en France métropolitaine selon la méthode des quotas.

http://www.cadremploi.fr/emploi/edito?edtId=45555461

Écrit par : julien94 | 12 avril 2007

Les cadres ne sont pas dupes... Ce sont des gens comme tous les autres, ils sont sous-représentés dans les entreprises et sont les premiers fusibles d'une société, mais ça personne n'en parle... Ils sont surstressés et on eux aussi besoin d'un président qui les respecte.

Écrit par : Michaël | 12 avril 2007

Merci à Virgine pour m'avoir mis en contact avec A. Lusson. Celui-ci m'a contacté très rapidement pour me guider.
J'étais donc présent au meeting d'Angers de F. Bayrou.
Première remarque : beaucoup de jeunes ! Pour avoir discuté avec plusieurs d'entre eux, j'ai retenu une volonté de voir le personnel et les pratiques politiques évoluer avec un profond respect pour les anciens cependant !
La prestation de F. Bayrou fut à la hauteur des scores dont il est crédité par les instituts de sondages... Il y aurait beaucoup à dire mais je retiens :
- Sa volonté forte et affirmée de défendre les principes de la République (maintenir le service public de la Poste, défendre l'éducation nationale, explication sur sa position de au sujet de GDF, laïcité...).
- Le Small Business Act...
- L'enjeu écologique
- Remettre l'Europe au centre de l'action politique et citoyenne.
J'ai apprécié de voir (revoir en fait) l'homme qui agit de manière simple et humaine envers l'ensemble des gens qu'il rencontre. Ce fut le cas avant le meeting dans Angers.
Pour conclure, je retiens son appel à bousculer le monde politique et les appareils UMP et PS.
Un très bon moment.

Écrit par : Vincent | 12 avril 2007

slt Quitterie voici un petit message pour vous tous, on arrive!!! http://oserledire.typepad.fr/nous_bloguons_pour_vous/2007/04/oserledire_part.html

Écrit par : Morgan | 12 avril 2007

Petite information, Sarkozy et la scientologie sur mon blog !
http://777socrate.blogspot.com/2007/04/sarkozy-et-la-scientologie.html

Écrit par : Lancelot | 12 avril 2007

Sur la sciento, l'info commence à courir.

J'ai fait une note ce soir sur mon blog et sur l'actualité de la campagne.

Écrit par : Hervé Torchet | 12 avril 2007

Oui Hervé, ça va peut-être finir par pèter !

Écrit par : Lancelot | 12 avril 2007

Une info sur Fillon qui ne figure pas sur sa fiche Wikipedia :

dans les années 1990, il a présidé un organisme de nature associative nommé le CASE, à Paris. Objet de cette structure ? Promouvoir l'amitié franco-américaine...

Mmh.

Somme toute, Sarko président, Fillon premier ministre, c'est la droite américaine au pouvoir ... à Paris. Le tout au nom du parti ... gaulliste...

Je connais un général qui doit se lamenter dans sa tombe :

"Mooooon chêêêr et vieux ppppppays".

Ou bien encore :

"Paris humilié, Paris maryrisé..."

Alors ? Paris libéré ? Libéré par Paris ? chiche.

Dommage que j'écrive ce commentaire si tard. Il faut que je le reprenne comme note demain.

Écrit par : Hervé Torchet | 13 avril 2007

@ Quitterie

Devant ton intention de ménager les hésitants de l'orthographe, tu nous incites à ne pas te corriger et tu as raison, mais il faut bien te le dire parfois : tu as mis un e de trop à bienvenu.

Écrit par : Hervé Torchet | 13 avril 2007

@Lancelot : trop fort ce lancelot! il a tout pour plaire le Sarko ;)
@Vincent : de rien surtout et contente que tu ais pu t'y rendre!
@Morgan : Bravo des initiatives de jeunes fait par des jeunes et super pro ca le fait grave!

Écrit par : virginie | 13 avril 2007

"dépasser les clivages", "un président qui nous rassemble"...comme c'est mignon...

Écrit par : Matthieu | 13 avril 2007

Bonjour Quitterie et Virginie
Encore une belle journée Orange en perspective
Vive le jus d'orange, les clémentines, les mandarines,

Pour apprendre à reconnaitre une secte ....

Guide de l'agent public face aux dérives sectaires

Dans l'exercice quotidien de leur mission, les agents publics peuvent se trouver confrontés à des problèmes provoqués par des dérives de nature sectaire. Ils doivent pouvoir distinguer les agissements répréhensibles, identifier les groupes à risques, effectuer les signalements éventuels, venir en aide aux personnes, mettre en place des mesures de prévention... Leur démarche doit être guidée par le souci de préserver l'individu d'une emprise physique ou psychologique dangereuse, et de prévenir la société de troubles éventuels à l'ordre public. Mais elle doit évidemment être menée dans le respect absolu des libertés publiques et individuelles au premier rang desquelles la liberté d'association et la liberté de conscience. Il est donc exigé de leur part des capacités particulières pour analyser objectivement les faits et pour discerner dans les situations ce qui relève du domaine privé et ce qui appelle une réponse de la puissance publique. Ce guide se propose d'aider les agents publics en leur fournissant un ensemble de données générales, réglementaires, juridiques, sociologiques et les invite à comparer, grâce à une approche spécifique par ministère, les pratiques des différentes administrations concernées.
Jean-Louis LANGLAIS Président de la MIVILUDES

http://www.miviludes.gouv.fr/article.php3?id_article=117

Merci à Lancelot

Écrit par : julien94 | 13 avril 2007

Bon pour moi, Bercy, ça ne sera pas pour cette fois : dans 5 ans peut-être ! Je me rattraperai à Pau d'ici là ;)

Écrit par : Bixente (iSubway) | 13 avril 2007

merci Michel Rocard !
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1- href="mailto:0@2">0@2-3224,36-881092@51-895556,0.html

Écrit par : video meliora | 13 avril 2007

Merci Michel Rocard,
AMICUS PLATO, SED MAGIS AMICA VERITAS
j'aime mon parti, mais j'aime mieux la vérité

Écrit par : video meliora | 13 avril 2007

Merci video meliora pour l'info

Et voilà des surprises de dernière minutes :
Sego rejoint FB
et pourquoi pas une coalition Sarko Le Pen
Qu'en pense Buffet et De Villier ?!?

en tout cas la dernière semaine vas être dense en perspective de rapprochement
*
Le PS contre l'accord avec François Bayrou proposé par Rocard

agrandir la photo
PARIS (Reuters) - Michel Rocard se prononce pour un accord entre Ségolène Royal et François Bayrou avant le premier tour de l'élection présidentielle pour "battre la coalition de Nicolas Sarkozy et Jean-Marie Le Pen", une proposition rejetée par plusieurs responsables socialistes.

Ségolène Royal a en revanche éludé les questions sur ce sujet, affirmant qu'elle préférait s'occuper des "vrais problèmes des Français" comme la précarité, le chômage, le pouvoir d'achat, la santé ou les petites retraites.

"Si Nicolas Sarkozy est élu dans quelques semaines, nous n'aurons aucune excuse. L'UMP gagnera les élections législatives qui suivront ; et pendant cinq ans, la France va souffrir", écrit l'ancien Premier ministre PS dans Le Monde daté de samedi.

"J'appelle donc François Bayrou et Ségolène Royal, avant le premier tour, à s'exprimer devant les Français pour s'engager dans la voie de cette alliance", ajoute-t-il.

Pierre Moscovici, proche de l'ancien chef du gouvernement et de Dominique Strauss-Kahn, a jugé cette proposition prématurée.

"Ce n'est pas aujourd'hui qu'il faut parler de ces choses-là (...) nous ne sommes pas dans une alliance, nous sommes dans un combat", a déclaré l'ancien ministre délégué aux Affaires européennes, en tournée avec Ségolène Royal à Belfort.

"Ça ne me parait pas avoir un grand sens (...) une alliance avant le premier tour ça a un nom, c'est une candidature commune", ajoute-t-il.

Lors du point de presse du PS, Jack Lang a estimé qu'une telle alliance "serait absurde". "On ne peut pas concilier l'inconciliable", a expliqué le conseiller de Ségolène Royal.

"Le programme économique, politique, de Ségolène Royal comporte une logique, une cohérence, une force, il n'a, sur pratiquement aucun point, de parenté avec le programme de l'UMP et le programme de l'UDF qui est un programme de droite", a-t-il expliqué.

ALLIANCE "SINCÈRE ET CONSTRUCTIVE"

Appelant de ses voeux "une alliance sincère et constructive" entre le candidat centriste et sa rivale socialiste, Michel Rocard ne précise pas quelle forme pourrait prendre un tel accord électoral.

Mais il estime que les deux candidats peuvent se rejoindre sur les questions fondamentales.

"Socialiste et européen depuis toujours, j'affirme que sur les urgences d'aujourd'hui rien d'essentiel ne sépare plus en France les sociaux-démocrates et les démocrates-sociaux, c'est-à-dire les socialistes et les centristes".

"Isolés, ni eux, ni nous, n'avons aucune chance de battre la coalition de Nicolas Sarkozy et Jean-Marie Le Pen", affirme le député européen. "Mais rassemblés avec les Verts, la gauche social-démocrate et le centre démocrate-social constituent une majorité dans le pays", assure-t-il.

"Ce que je pense, et je suis pas seul - je pense que la France entière pense ça - c'est quelle aurait du mal à gagner toute seule le second tour", a-t-il expliqué sur France 2.

"Faisons attention que la compétition du premier tour ne fasse pas de fracture irréparable qui empêcherait la réconciliation au second", a-t-il ajouté.

La prise de position de Michel Rocard n'aura "pas d'effet créateur, mais peut avoir des effets pervers. Ce qui est vrai, en revanche, c'est qu'il faudra bien que les électeurs de François Bayrou se décident pour Ségolène Royal au deuxième tour", a déclaré Pierre Moscovici.

Ce dernier a rappelé que la candidate socialiste souhaite, au second tour, une coalition "la plus large possible", avant de conclure: "Rien n'est écrit, rien n'est exclu".

Dominique Voynet, candidate des Verts, a déclaré sur France 2 qu'"il est hors de question de négocier quoi que ce soit avant les résultats du premier tour".

"Michel Rocard aurait dû en rester à son rapport sur l'économie numérique. Certes, il change de thème mais on est toujours dans le domaine du virtuel", a déclaré à Reuters Razzye Hammadi, président du Mouvement des jeunes socialistes (MJS), en référence au rapport remis par l'ancien Premier ministre à la candidate socialiste.

http://fr.news.yahoo.com/13042007/290/le-ps-contre-l-accord-avec-francois-bayrou-propose-par.html

Écrit par : julien94 | 13 avril 2007

Maintenant, c'est Le Pen qui a recouvert tous les panneaux dans ma rue. Décidément...

Rocard dit des choses fortes.

Écrit par : hervé Torchet | 13 avril 2007

Le magazine anglais The economist parle de FB :

http://www.economist.com/displaystory.cfm?story_id=9005194&fsrc=nwl

It is a measure of Ms Royal's failure to transform the Socialists into a party of modern social democracy that a space has opened up in the centre for Mr Bayrou. Although his surge in the polls has levelled off lately, he remains a contender, drawing those disillusioned both with the palaeo-Socialists and Mr Sarkozy on the right.

A former education minister repackaged as a provincial farmer from the south-west, Mr Bayrou promises to “bridge the left-right divide”. His programme is a mix of fiscal prudence and old-style interventionism. He is admirably bold about curbing public debt, and promising to spend only what the state can afford. He hopes to encourage job creation, by allowing each company to hire two workers free of payroll charges. He wants to lower France's wealth tax by broadening its base.

Yet the details behind Mr Bayrou's programme betray an instinct for meddling. Why restrict companies to recruiting only two workers without social charges? To pay for it, he would increase social charges on low wages generally, which would hinder job creation elsewhere. He would also renationalise, and merge, the electricity and gas utility. And he wants fiscal harmonisation across the euro zone. Mr Bayrou's true political family is neither liberal nor of the left but continental Christian democracy, with its patrician traditions.

His Union for French Democracy holds only 27 seats out of 577 in the National Assembly. Traditionally, French political parties, built around their leaders' personalities, have been more fluid than the tribal kind found in Britain or America. Even so, it would take an historic realignment for Mr Bayrou to secure the stable, working majority in parliament that he would need to govern with authority.
**

que penser de cette question et de la réponse ....
Why restrict companies to recruiting only two workers without social charges? To pay for it, he would increase social charges on low wages generally, which would hinder job creation elsewhere.

Écrit par : julien94 | 13 avril 2007

et si FB mettait Michel Rocard en premier ministre ?

Écrit par : julien94 | 13 avril 2007

Les informations, centralisées, cette semaine, par une cellule d’une dizaine de fonctionnaires, rue des Saussaies, à Paris, sont destinées à nourrir la réflexion du ministre de l’Intérieur. Ce sondage "Mercure", donnant Nicolas Sarkozy en tête, Ségolène Royal éliminée, et François Bayrou et Jean-Marie Le Pen au coude à coude, avec une "conjoncture positive" pour ce dernier, pourrait annoncer un deuxième tour entre Nicolas Sarkozy et le leader du Front National.
http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/politique/20070413.OBS1900/les_rg_eliminent_segoleneroyal_au_1er_tour.html

Écrit par : julien94 | 13 avril 2007

Pour ceux qui n'ont pas eu la possibilité de venir assister à ce meeting, je vous propose quelques photos de François Bayrou à Bercy : http://www.suricat.net/web/index.php/2007/04/19/270-photos-de-francois-bayrou-a-bercy

Salle comble et bonne ambiance !

Écrit par : Suricat | 19 avril 2007