Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tu seras bienvenue chez nous, chez toi : François Bayrou à Bercy le 18 avril à 19h : entrée libre ! | Page d'accueil | Voter c'est exister. Exister c'est créer. Créer des passerelles. »

13 avril 2007

Demandez le programme ! Tous sur le terrain, il fait beau, l'espoir est là ! J'admire Michel Rocard !

Hier soir, les soutiens de François Bayrou étaient présents sur tout Paris, devant toutes les bouches de metro. Le meilleur, encore une fois, les rencontres que nous avons faites, Tin, Mohammed, et tous les autres. Le plaisir de recroiser Joachim, des membres de l'ecozac, et d'autres que nous ne citerons pas.... ;-) Aujourd'hui les liens se tissent avec les indécis. Incroyable comme tout est possible et comme chaque rencontre compte. Que du bonheur !

medium_IMG_8560.JPGmedium_IMG_8588.JPG

Demandez le programme !!!

Actions prévues pour le week-end :

Samedi matin : rendez-vous 11h sur le marché Glacière, devant le restaurant l'Art des Mets, chez Josy, 116 rue Glacière.

Dimanche matin : rendez vous 11H place d'Italie, devant le Café O'Jules.  

A noter dans vos tablettes :

Mardi 17 : un café politique est organisé autour de Corinne Lepage  au Café du Pécheur, rue Pierre Lescot aux Halles.

medium_parisbloguetil8_oui.jpgLe dernier Paris Blogue t'il avant le 1er tour, organisé par Pierre Vallet, entre autres. Toutes les infos en cliquant sur l'image.

------------------------------

MICHEL ROCARD, que j'admire, nous montre la voie à suivre, unissons nos forces du centre gauche au centre droit ! Réformateurs et progressistes, levon-nous !

Nous n'avons pas besoin des dinausores qui règlent leurs comptes personnels dans un moment aussi crucial. Nous avons besoin des conseils de nos aînés, des enseignements, de leurs convictions. Michel Rocard est un de ceux dont l'avis compte. J'adresse aux jeunes du centre gauche au centre droit mes espoirs de voir nos forces unies pour porter notre vision de la société. Je souhaite qu'ils soient la force sur laquelle se reconstruit le paysage politique français. Nous nous devons d'être en première ligne.

La France a besoin de nous. 

"Si Nicolas Sarkozy est élu dans quelques semaines, nous n’aurons aucune excuse. L’UMP gagnera les élections législatives qui suivront; et pendant cinq ans, la France va souffrir.

Tous les Français ne souffriront pas de la même façon : les plus riches vivront encore mieux. Les classes moyennes et les petits salariés vivront plus mal. Les exclus seront plus seuls que jamais.

Nous pouvons éviter ce gâchis social dont la majorité des Français ne veut pas. Comment? Simplement, en unissant nos forces avec ceux qui sont les plus proches de nous. Ceux qui pensent comme nous que le marché doit être régulé, que l’Etat doit défendre la solidarité, que l’égalité des chances doit être assurée pour tous et entre toutes les générations.

Socialiste et européen depuis toujours, j’affirme que sur les urgences d’aujourd’hui rien d’essentiel ne sépare plus en France les sociaux-démocrates et les démocrates-sociaux, c’est-à-dire les socialistes et les centristes.

Il ne faut pas attendre l’après-second-tour pour créer la dynamique de l’alliance. Dans quelques jours, les Français décideront qui, de François Bayrou ou de Ségolène Royal, sera le mieux à même de battre Nicolas Sarkozy. Et ils le feront d’autant mieux qu’ils sauront que, dans tous les cas, une alliance sincère et constructive défendra au second tour puis aux législatives un projet commun d’espoir pour la France.

J’appelle donc François Bayrou et Ségolène Royal, avant le premier tour, à s’exprimer devant les Français pour s’engager dans la voie de cette alliance. Qu’ils fassent confiance aux Français pour que les Français leur fassent confiance.

Si nous ne saisissons pas cette chance, oui nous n’aurons aucune excuse…

Michel Rocard, premier ministre de 1988 à 1991, député européen

Lire la suite :

Le Monde.fr : Royal-Bayrou, l’alliance nécessaire, par Michel Rocard

Merci Axel !  

Commentaires

Les journées sont toujours aussi chargées, et c'est bien parce que la France a bseoin de notre engagement total. Continuez ce que vous faites à Paris
De mon côté je poursuis à Lyon. A très bientôt pour de nouvelles aventures

Bravo à Michel Rocard pour cet acte de courage. Voilà un homme d'etat qui sait ce que signifie défendre l'intérêt général et les valeurs républicaines.
En avant l'union nationale!

Écrit par : philippe | 13 avril 2007

La fin de non-recevoir adressé par le P.S. est sidérant ....les principaux cadres de ce parti sont à des années lumières de l'évolution de la société, ils ont attendu l'alternance pendant 5 ans et ont pondu un prgramme alors qu'ils n'étaient d'accord sur rien.
La dame marketing du Poitou fait de son mieux avec un parti dont le tiers du comité de direction rêve de la voir perdre...
Heureusement pleins de bonnes volontés parmi les jeunes militants socialistes qui sont rarement entendus au sein de leur parti, OUI l'alliance avec le centre droit est la seule solution pour battre Sarkozy...


Franck

Écrit par : Franck | 13 avril 2007

Franchement, tous le monde il est beau, tous le monde il est gentil avec Bayrou et Quitterie... à part le grand méchant loup de droite avec lequel on dirige la France depuis des années sur le plan National et sur le plan local... Bayrou est en train, pour son combat très personnel, de suicider le centre... il faut ouvrir les yeux!

Écrit par : Jean | 13 avril 2007

Vous reprendrez bien un peu de soupe aux sondages ?


« Les RG éliminent Ségolène Royal au 1er tour :

(NOUVELOBS.COM)

Une enquête des Renseignements généraux donne Nicolas Sarkozy en tête devant Jean-Marie Le Pen et François Bayrou au coude à coude.

La Direction Centrale des Renseignements Généraux est en possession d’une enquête confidentielle sur l’état de l’opinion qui annonce l’élimination de Ségolène Royal au 1 er tour. Cette enquête, effectuée dans le cadre des missions de prise de température de l’opinion sur des thèmes non politiques, baptisée "Mercure", est effectuée sur un échantillon de 15.000 personnes sur tout le territoire français. Officiellement, les Renseignements Généraux ne font plus de sondages électoraux. Mais, ces dernières semaines, les RG régionaux ont eu pour consigne de faire remonter des informations sur le vote du premier tour.

Déflagration

Les informations, centralisées, cette semaine, par une cellule d’une dizaine de fonctionnaires, rue des Saussaies, à Paris, sont destinées à nourrir la réflexion du ministre de l’Intérieur. Ce sondage "Mercure", donnant Nicolas Sarkozy en tête, Ségolène Royal éliminée, et François Bayrou et Jean-Marie Le Pen au coude à coude, avec une "conjoncture positive" pour ce dernier, pourrait annoncer un deuxième tour entre Nicolas Sarkozy et le leader du Front National.

Cette information, que la place Beauvau ne peut révéler, pourrait provoquer une déflagration politique. Certains informateurs précisent que l’annonce d’une défaite possible de la candidate socialiste au premier tout pourrait réveiller les indécis et les encourager à retourner vers un vote en sa faveur dès le premier tour. "Certains candidats, Sarkozy, ou Bayrou, n’ont aucun intérêt à divulguer les résultats de ce sondage, souligne un fonctionnaire des RG. La révélation de cette info pourrait faire remonter Madame Royal…" S.R. »


Décidément, les Français sont incorrigibles : à chaque période électorale, les candidats comme les électeurs sont attirés par la bêtise comme on est attiré par le vide...

On sait bien ce que valent les sondages...

Ne criez pas victoire trop vite, camarades bayrou-istes : rien n'est encore joué...

Bayrou n'est pas un sauveur, ni lui ni personne d'ailleurs...

Cordialement, :-)

Hyarion, l'anarcho-monarchiste résolument anti-sarkozyste.

Écrit par : Hyarion | 13 avril 2007

@ Hyarion et tout le monde

ATTENTION c'est un HOAX (canular du web) qui circule depuis plusieurs jours...

Le Pen / RG
Type : Désinformation
Statut : Faux
En circulation depuis : Avril 2002


DÉSINFORMATION - Sondages 2e Tour - Petites manipulations entre amis...

Un sondage "officieux" des Renseignements généraux créditerait Jean-Marie Le Pen d'un score de 42% au deuxième tour des présidentielles. Qui manipule qui ?

La période d'entre les deux tours de l'élection présidentielle est à chaque fois l'occasion de faire circuler des rumeurs plus ou moins vraisemblables sur le résultat final. Cette année, le résultat inattendu du 21 avril ajoute à la tension habituelle.

Ainsi, selon un message électronique en circulation depuis vendredi 26 avril, les agents des Renseignements généraux seraient à l'origine d'une fuite sur le score du Jean-Marie Le Pen au soir du 5 mai : avec 42% des voix au second tour d'une élection présidentielle, le candidat d'extrême droite atteindrait un niveau jamais vu et très éloigné des sondages publiés à ce jour.

Si les "RG" ont notamment pour vocation de réaliser ces sondages "officieux", plusieurs approximations laissent planer le doute sur la réalité de l'information : Henri Emmanuelli n'occupe aucun poste dans l'exécutif national depuis plusieurs années ; Les RG dépendent du Ministère de l'Intérieur et non d'une municipalité même aussi puissante que la Mairie de Paris ; les agents des RG, véritables yeux et oreilles du pouvoir central, tiennent plus que tout à la discrétion sur leurs activités.

Interrogée par Libération, la Direction centrale des RG dément la réalité de ces chiffres sans nier toutefois la réalisation d'enquêtes d'opinions réservées au Gouvernement :"Ces chiffres sont faux, c'est de la manipulation. Les prévisions électorales ne seront adressées au Ministre de l'Intérieur et au Premier ministre que lundi 29 avril".

D'ici dimanche 5 mai, nombre de médias et d'institut de sondages ont annoncé un moratoire sur les enquêtes pour ne pas risquer de fausser les résultats. Il ne reste donc qu'un seul moyen pour être sûr : ALLER VOTER.

Article par Guillaume - HoaxBuster.com

Écrit par : FRANCK | 13 avril 2007

Coucou les filles :-)

Très belle position de Michel Rocard. C'est un plaisir de lire quelque chose d'intelligent, dans une campagne si souvent marquée par les petits calculs partisans.

L'union nationale est là, bien là, possible, toute proche, à peine cachée par les derniers qui s'accrochent aux petites logiques du passé. Bravo Michel.

Écrit par : Axel | 13 avril 2007

Mr Bayrou demandrait aux conseillers généraux, municipaux, et maire de rompre avec l'UMP et d'appeler au desistement républicain pour mme Royal au cas où, ca aurait de la gueule..mais je ne crois pas que mr Bayrou fasse cela..il est opportuniste..trop...
Si il est en face de Sarko, il sera de gauche, en face de Royal, il sera de droite ....c'est pas cela, de l'opportunisme ?
et son programme, il est pas de droite ?

Écrit par : fred | 13 avril 2007

"Alternis dicetis (non) amant alterna Camenae"

merci Michel
bon we

Écrit par : video meliora | 13 avril 2007

Bayrou serait crédible si toutes les fibres de son parti n'etaient pas mélées à celle de l'UMP ! dans les conseils municipaux, généraux, etc, etc...la grande rupture ?
Il faut être un peu benêt pour y croire à quelques mois des....municipales !!! Bayrou fait cavalier seul...ou se moque du monde !!!

Écrit par : fred | 13 avril 2007

"Bayrou fait cavalier seul...ou se moque du monde !!!"

Donnons lui le crédit qu'il puisse aussi, ... proposer autre chose.

Personne n'est prisonnier de son passé.

Objectivement, l'alliance entre la branche moderniste du PS et François Bayrou, est plus logique que la vieille alliance PS-PC.

Qu'est-ce qu'il y a de commun entre Buffet et Royal ?

Écrit par : Axel | 13 avril 2007

@fred

Allons où Rocard nous mène, s'il doit y avoir un accord :

- il doit être électoral, programmique et de gouvernement
- il doit être public

Et on ne parvient pas à organiser un simple débat ?

Non, il est trop tard pour un accord qui piègerait François dans sa dynamique anti UMPS
François ne doit que renouveller sa promesse d'ouverture à gauche de son gouvernement.
Il ne peut y avoir de tromperie sinon il perd les législatives ...

Mais michel Rocard a déculpabilisé de nombreux socio-démocrate comme moi-même.
On n'est plus très nombreux à hésiter encore mais c'est déjà ça ...

Écrit par : video meliora | 13 avril 2007

@ Fred

S'il est face à Sarkozy, la gauche va voter bayrou et peut très bien remporter les législatives derrière ... DSK qui aura probablement lâcher Ségolène dès 20h15 Dimanche 22 , peut devenir son 1er ministre...

Mais localement tu as raison, les élus UDF (on le voit bien en Savoie) travaillent avec l'UMP et sont plus proches de ces derniers que des élus socialistes...ils ne feront jamais alliance avec le PS...Mais à l'UMP même, Sarko n'a pas que des adeptes ... beaucoup d'anciens chiraquiens ou gaullistes ne voterons même sûrement pas pour lui... !!

C'est la dernière élection droite-gauche à mon avis.... Les prochaines se situeront sûrement entre une branche droite-gauche modéré républicains (aile centre du PS, UDF, Quitterie, gaullistes de l'UMP) et branche nationaliste (FN avec marine le pen beaucoup plus modéré d'apparence, UMP tendance sarko etc...)
Un seul tour sur les blogs permets de voir que ce sont les grandes tendances qui naissent...

Franck

Écrit par : Franck | 13 avril 2007

nan, Franck...calcul un peu facile...la gauche cassera les reins à celui qui l'aura eliminé, si cela devait se produire ! Vous êtes bien naïf !
Et non, DSK est visceralement attaché à la gauche...vous vous leurrez, vous croyez à vos balivernes !

Écrit par : fred | 13 avril 2007

"(aile centre du PS, UDF, Quitterie, gaullistes de l'UMP)"

pas mal l'idée de nommer un courant "Quitterie", Franck ;-)

Écrit par : Axel | 13 avril 2007

elle cassera les reins ??

Le parti peut être...mais rien à voir avec les électeurs qui eux voterons pour bayrou contre sarkozy, plus personne n'écoute les consignes de parti qui ne représentent plus personne...
Après pour les législatives, si personne ne fait campagne à gauche, personne ne risque de gagner, c'est sûr...

Écrit par : franck | 13 avril 2007

tu rigoles franck
je suis pas d'un parti, mais je ferais la peau à tous les traites du PS ou à Bayrou via les elections qui suivront

Écrit par : fred | 13 avril 2007

@Franck : sympa comme idée le courant Quitterie faut deposer la marque ;-)
@Axel : Bravo à Michel Rocard pour son courage politique ou quand les intérêts de la France depassent la politique politicienne enfin!!

Écrit par : virginie | 13 avril 2007

Le philosophe Alain (1868-1951) disait qu'on reconnaît un homme de droite à ce qu'il nie l'opposition entre droite et gauche.

Écrit par : fred | 13 avril 2007

@ fred

Le philosophe Finkielkraut soutient Sarko. Est-ce une preuve d'intelligence ?

On peut être philosophe et se tromper.

Écrit par : Hervé Torchet | 13 avril 2007

Depuis le temps que je rêvais de voter PSU !
Je suis en forme pour la soirée !
Ce n'est pas une alliance PS-UDF, c'est une nouvelle zone politique pro-européenne qui songe à l'avenir. Ne soyez pas trop coincé du centre, souriez !

Écrit par : Jean_Baptiste_Malet | 13 avril 2007

comparer finkielkraut et Alain montre en effet votre capacité à faire de juste comparaison...
Bayrou est en effet à l'echelle de cette comparaison quand on parle Homme d'Etat...Un nain qui se la pète grave, quoi !

Écrit par : fred | 13 avril 2007

Pour faire écho aux perspectives de l'union nationale, j'ai fait deux notes ce soir, l'une sur Sarko l'atlantiste droitier (pauvre de Gaulle), l'autre sur Victor Hugo, la conscience et le social.

Écrit par : Hervé Torchet | 13 avril 2007

@ fred

Un philosophe en vaut un autre. Un très grand philosophe, Heidegger, ne s'est-il pas lourdement trompé à un moment très périlleux de l'Histoire ?

Écrit par : Hervé Torchet | 14 avril 2007

Pour tempérer vos envolées lyriques...je préciserais que, tout de même, le dénommé Rocard n'est plus que député européen..et que beaucoup de responsables, militants PS refusent ses propos et les ont dénoncé vigoureusement, très rapidement !

Rocard propose une alliance dès le 1er tour entre Bayrou et Royal, sur des bases politiques inconnues et avec l'UDF..un parti que nous classons (en l'état actuel..) à droite et qui travaille au quotidien dans les régions avec l'UMP de Nicolas Sarkozy !

Rocard est un homme politique intelligent, mais dont les limites ont été clairement montrés par F.Mitterrand...malheureusement Rocard est à contre courant, prend souvent des postures irréalistes...et celà est de nouveau le cas, un accord avec l'UDF serait ressenti au sein du PS comme une "trahison politique" vis à vis de la gauche.

Je suis certain que vous "sous-estimez" volontairement (?) la déflagration qu'un tel accord inique, entrainerait sur le PS en lui même et ses structures...

Pour DSK et les strauss, franchement votre jugement est très hatif..une seule question quel intérêt auraient ils à se retrouver à l'UDF (ou alors dans une nouvelle structure..) et sur quelles bases progammatiques ?

Depuis le temps que vous clamez que DSK va vous rallier...et que d'autres (à gauche..rien vu de concret !) vont se ruer, finir tous avec un tee shirt orange..ne faudrait il pas rester un zeste plus prudent, en attendant en particulier les résultats du 1er tour et la suite ?

Écrit par : Marsipulami | 14 avril 2007

@ Marsu

Rocard est un homme de bien. Au milieu du marigot, il demeure sans tache. C'est déjà pas mal.

L'idée qu'il développe n'est qu'une partie de ce qu'il faut créer à mon avis, la question centrale restant aussi l'alliance éventuelle de Sarko et Le Pen à éviter.

Tout le monde, au PS, ne ressent pas l'idée de Rocard comme une trahison de la gauche, loin de là, mais j'entends bien votre argument sur l'impact du geste, notamment dans l'électorat le plus polarisé, argument très recevable qui mérite réflexion et plus.

L'initiative de Rocard permet de tester les réactions ; en ce sens, elle est deux fois utile.

De toutes façons, puisque vous citez Mitterrand, je me permets de vous rappeler que, lorsqu'il se voulait dans sa plus haute vérité, il s'adressait au "peuple de France" et non au peuple de gauche, l'émergence du qualificatif "de gauche", apparemment redondant, annonçant alors déjà la déconnexion de la gauche d'avec son enracinement naturel, le peuple. bref...

Strauss-Kahn ? Pas dans l'actuelle UDF, c'est logique. À côté pour un nouvel horizon englobant ? Quoi d'absurde in abstracto ?

Pour le reste, la base programmatique, il faudrait l'écouter. Je suis un partisan du débat. En parlant, on libère parfois l'action.

Pour le moment, j'ai lu qu'il trouvait l'idée d'un front anti-Sarko envisageable, plus tard, sans d'ailleurs préciser quand. Si c'est pour 2012, il faut qu'il le dise. Je crains que ce ne soit un peu tard, soit que nous ayons atomisé ledit Sarkopitèk dès 2007, soit que la France ait basculé dans la dictature eugéniste à tendance scientologue.

Bien entendu, chacun est conscient qu'il y a, dans tout ça, une partie de poker menteur où personne ne peut affirmer connaître tout le jeu de l'autre. La question qui se pose est double : ce qui est nécessaire pour la France (en dehors d'éviter Sarko, qui fait l'unanimité de nos états-majors) et ce qui peut donner l'impulsion décisive au moment le plus opportun.

Écrit par : Hervé Torchet | 14 avril 2007

@ Marsu

Je crois que pour positiver à l'égard de l'électorat le plus polarisé, c'est la nature de l'enjeu et celle du remède qui sont la clef.

Écrit par : Hervé Torchet | 14 avril 2007

A l'Est que du nouveau! et que du bon (et il fait beau aussi mais c'est pas tout!)

Bonjour à tous! Bonjour Paris c'est Nancy qui vous parle!

Encore une journée de militantisme acharnée avec une "caravane orange" éfficace, surmotivée, vitaminée à l'orange qui a silloné notre département à la forme zarbi du Nord au Sud!

je vous assure ces terres lorraines qui sont au Nord très ancrées à gauche et au Sud d'un centre droit modéré, nous sont favorables. Les gens hésitent, c'est un corps à corps et du pied à pied avant d'être du porte à porte. les citoyens nous entendent et nous faisons grand bruit!

Rares sont les personnes qui affirment voter Royal au 1er tour ce qui tendrait à confirmer certaines "informations" officieuses.

Par contre il est inquiétant de voir, d'entendre et de sentir cette forte montée de fièvre FN. Le pire c'est qu'elle est claironnée avec ce mélange de sadisme (on va tous vous avoir) et de racisme reconnu sur place publique. Chose entendue:"J'éduque ma petite fille contre les rats. J en suis arrivé là." Il m a fallu quelques secondes avant de comprendre qu'il ne parlait pas de l'animal.

A noter que les témoignages de sympathie se multiplient. La dernière ligne droite est rassurante! Rares sont les personnes qui refusent nos tracts. Un chiffre: Disons 1 sur 10.
Combien viennent nous en demander? 2 à 3 sur 10 facilement!

C'est certain Bayrou apparait dans l esprit des citoyens comme l'élément déclencheur d'un changement!

Continuez partout en France et dans DOM TOM à militer avec impertinence! C'est notre travail de militant qui fera toute la différence!

Nous avns une base adhérente faible par rapport aux grosses machines de guerre UMP et PS; cependant nous n'en croisons jamais dans le département. Nous sommes actuellement la seule machine en marche. Les UMP et les PS ne se bougent pas. Ce qui fait la différence: la volonté de changement de notre part!

Cette victoire se fera à qui sera le plus determiné. Cette occasion est historique! Militez militez militez! Soyez impertinents et faites bouger les lignes! Cette occasion est unique! mesurez cette possibilité et dîtes vous que vous ne la reverrez pas deux fois. dans cinq ans il sera trop tard! c'est maintenant qu'il faut agir! bougez bougez vous!

Ce sera à pas grand chose! Battons nous contre Le Pen.

Barrons lui la route. Le vote utile c'est au Centre et vous savez pourquoi. Alors dites cela! le vote utile, le vote de contestation, le vote de progrès c'est au centre!

Courage à vous tous! encore 10 jours angoissants mais passionants.

Et le soleil toute la journée! Soleil d'Austerlitz?

Et Rocard et son annonce! C'est bien. IL ne faut pas en rajouter. Les socialistes ont compris qu'elle venait d'être discréditée par une grande conscience du socialisme français. C'est suffisant.

Laissons ensuite Royal et Sarkozy se bouffer le nez. C'est sûr Joe Dalton et la Bergère Lorraine vont s'étriper. le Nain cocu va péter les plombs...le dérapage n est pas loin...

On parle de ces propos de Brice Hortefeux sur la proportionnelle.
Inquiétant. Qu ils continuent.
Cela prouve que notre lutte est juste. Elle ets longue mais ayez le sourire et l espoir au coeur! et au visage bien sûr!

Écrit par : Créon | 14 avril 2007

@ Créon (de Thèbes ou de Corinthe ?)

Merci de cette info qui permet de toucher du doigt la menace d'un 2d tour Sarko-Le Pen et l'érosion de la candidate socialiste. Si Bayrou reste le seul recours contre un non-choix entre SarkoPen et SarkoPen, il faudra bien que tous en tirent les conséquences.

L'argument du vote utile est fort. D'autres vont le conforter.

Écrit par : Hervé Torchet | 14 avril 2007

Ce qu'il faudrait, c'est prouver à la fois la menace et sa solution par un événement extérieur et objectif, préparer les esprits par un choc.

Écrit par : Hervé Torchet | 14 avril 2007

The CyberDebate

http://english.ohmynews.com/ArticleView/article_view.asp?menu=A11100&no=355922&rel_no=1&back_url=

By Demian West

Yaipe !

Écrit par : Demian West | 14 avril 2007

"Mon appel n'est pas
un coup de poignard contre Ségolène"

NOUVELOBS.COM | 13.04.2007 | 22:49

162 réactions



Pourquoi votre appel intervient-il aujourd'hui ? François Hollande a déclaré qu'il n'y avait pas "d'alliance concevable entre la gauche et une partie de la droite". Ségolène Royal n'a pas souhaité réagir et François Bayrou s'est félicité de votre appel. Sont-ce des réactions auxquelles vous vous attendiez ?


- Aujourd'hui c'est à dire avant le premier tour, parce qu'il faut à tout prix éviter que les blessures de campagne créées par une compétition âpre au premier tour n'empêchent une convergence efficace des forces au second.

Les premières réactions n'ont rien de définitif : ni François Hollande ni Ségolène Royal ne peuvent éviter que la question se pose.


Vous êtes membre du Parti socialiste. Votre appel n'est-il pas un coup de poignard dans la campagne de Ségolène Royal ? Avez-vous des doutes sur sa victoire au second tour ?


- Sûrement pas. J'ai une certitude de la victoire de Ségolène au second tour si beaucoup des voix de François Bayrou se portent sur elle. Sans cela je n'ai que le doute que révèlent les sondages. Et la recherche de ces voix appelle un engagement de réciprocité car le problème se pose dans les deux sens.


Quels sont les points du programme socialiste sur lesquels devrait s'engager François Bayrou afin de mener à bien cette alliance ?


- François Bayrou pourrait nous parler du capitalisme contemporain, de sa dérive malsaine et prédatrice et des déséquilibres redoutables dont il nous menace.


Propos recueillis par Séverine de Smet
(le vendredi 13 avril 2007)

Écrit par : fred | 14 avril 2007

Eh ben, on est dans la méthode coué ici!
Tous les militants sentent un regain d'intérêt pas seulement les UDF...

Sur le fond pour Rocard, à qui je garde une profonde estime, disons que c'est à tout le moins maladroit. S'il s'agit de démontrer que la politique ce n'est qu'un problème d'alliances et que les programmes on s'en tape ... Sarkozy et Le Pen ont en effet toutes leurs chances ....
Pour dire les choses plus crument, plus drolement et finalement plus sérieusement, allez lire cet article:
http://helvetia-atao.blogspot.com/2007/04/michel-rocard-lchec-sinon-rien.html

Enfin tout ce que je sais c'est qu'en tendance Ségolène Royal est en hausse depuis une semaine dans le baromètre IPOS et creuse l'écart avec F.Bayrou ... je ne sais pas qu'elle est la valeur absolue de son score compte tenu des incertitudes mais voilà un premier résultat

Écrit par : Erasme de Metz | 14 avril 2007

@ erasme

Depuis le début de la campagne, l'IPSOS n'a cessé d'enfoncer Bayrou.

Écrit par : Hervé Torchet | 14 avril 2007

@ erasme

Si Bayrou n'est pas au 2d tour, vous ne battrez pas Sarko.

Écrit par : Hervé Torchet | 14 avril 2007

Bonjour,
Je vous écris pour vous faire part du lancement d’un nouveau site sur la campagne présidentielle.
Le principe est simple: “Vous êtes prêts à nous convaincre de voter pour votre candidat en quelques minutes ? Alors déposez votre vidéo sur notre site. N’hésitez pas, foncez et animez la campagne présidentielle en commentant les vidéos!”
Rendez-vous sur www.quivotequi.fr
Merci d’avance, et à bientôt sur le site!

Écrit par : Quivotequi | 14 avril 2007

Vous feriez mieux d'aider à faire passer Bayrou au 2d tour.

Écrit par : Hervé Torchet | 14 avril 2007

bayrou est à 17 %

la vraie chance de battre sarko, c'est Royal !

Écrit par : fred | 14 avril 2007

Hervé...

Si vous êtes si proches de nos strauss, DSK, Rocard and co...membres du PS, et à ce titre avec Ségo dans son équipe...ami(e)s UDF juste un petit effort, dès le 1er tour, à fond derrière Ségo et là vous aurez une VRAIE CHANCE de battre Sarkozy, d'avoir des propositions pour la jeunesse et de repousser l'alliance honnie qui se profile entre Sarko et les lepénistes !

Il est maintenant clair que Bayrou se tasse..électoralement, et que les limites de sa stratégie apparaissent..


Tout ne se négocie, tout ne s'arrange pas dans le dos des électeurs..le jour de vérité, ce sera le D-Day le 22 avril 2007 et le vote de nos citoyens...pas les sondages, pas les petites phrases et les bons mots !

Sego GO GO !

Écrit par : Marsipulami | 14 avril 2007

Bayrou a 17? qui vous a donné ce score, les RG ou les médias ? ce que j'aime aujourd'hui dans notre société de Saint-Thomas, c'est que plus personne ne remet les sources qu'on leur donne en question... En 2002, tout le monde voyait Jospin président... Les sondages sont loin d'être une vérité, et encore moins un indicateur. Ils influencent ceux qui ne savent pas se poser les bonnes questions et qui préfèrent suivre le wagon grégaire par peur de se tromper plutôt que de dire ce qu'ils pensent réellement... On ne dirige pas un pays avec des cahiers de doléances, les problèmes individuels passent après les intérêts d'une nation. Une nation qui joue sa survie dans un monde qui bouge, un monde qui doit faire avec la mondialisation et non perdre son temps à la diaboliser. Combien de trains devons nous laisser passer avant de comprendre que nous sommes en retard? Ségolène Royal aura un privilège, elle sera la fossoyeuse du Ps, du moins, dans sa forme actuelle.

Écrit par : Michaël | 14 avril 2007

sondage ipsos Dell... Bayrou est à 17 %

Écrit par : fred | 14 avril 2007

aux socialistes sinceres qui pensent voter Bayrou...voyez les deux derniers sondages...sarko et ségo voient leur score assez proches pour être dans la "zone" où la marge d'erreur des sndages se chevauchent...(Ipsos Dell et IFOP/JDD)
bref, Ségo en tête du premier tour, ca devient possible !!!
Il suffit des deux ou trois % d'hesitants...
bayrou ne sera pas qualifié...c'est quasi certains..mais vos voix sont importantes pour casser la dynamique Sarko et accentuer celle de royal !
Aidez nous !

Écrit par : fred | 14 avril 2007

en plus maintenant Kouchner appelle aussi à une union UDF-PS.... tout s'emballe dirait-on

Écrit par : raphaël | 14 avril 2007

Oui je crois que c'est à Bayrou que vous allez en vouloir bientôt. Parce que son petit calcul, sa fuite en avant de vouloir être président et après basta! ça ne va pas fonctionner et en plus ça va faire exploser le parti entre les élus qui vont vouloir sauver leurs accords avec l'UMP et les quelques militants qui ont un esprit républicain.
En fait on assiste à la fin de l'UDF en tant que parti et ce sera à vous de vous déterminer franchement: UMP ou PS?
Amitiés à tous et on vous attend le 23, la porte sera ouverte avec énormément de lumière à l'intérieur. C'est vrai que pas tout le monde à la chance d'avoir une candidate qui rayonne.

Écrit par : asse42 | 14 avril 2007

"En fait on assiste à la fin de l'UDF en tant que parti"

Bayrou a déjà annoncé la naissance d'un nouveau parti démocrate, qui regroupera tous les réformistes de centre-droit et de centre-gauche.

Écrit par : Axel | 14 avril 2007

Ce soir, Bayrou est à 21 et Ségo à 23 (CSA).

Écrit par : Hervé Torchet | 14 avril 2007

Il y a dans l'entourage féminin de François Bayrou des influences trop conservatrices dont il devrait se libérer plus.

Écrit par : merci... | 14 avril 2007

En tout cas, l'élan des réformistes me plaît. Vite, vite, vite, qu'il y en ait d'autres comme Rocard et Kouchner, augmentons la part progressiste de l'entourage de Bayrou.

Écrit par : Hervé Torchet | 14 avril 2007

Le récent article de DSK dans Le Monde (http://www.lemonde.fr/web/article/0,1- href="mailto:0@2">0@2-3224,36-881092,0.html ) fixe à présent les choses, on peut le considérer comme un appel à l'UDF à se positionner...par rapport au pacte présidentiel de Ségolène Royal, et à clarifier sa position par rapport à l'UMP et au Sarkozy honni.

Les propositions s'affinent...quelle campagne !

Maintenant on attend la réponse de l'UDF...

Écrit par : Marsipulami | 14 avril 2007

@ Marsu

Le lien ne fonctionne pas.

J'interprète ce que vous dites comme une lecture bienveillante et constructive des textes de Michel Rocard par DSK.

Concernant Sarko, mon opinion est la suivante : nous avons le désir de l'affronter au 2e tour et nous croyons être les mieux placés pour cela.

Pouvons-nous imaginer de gouverner avec lui dans une alliance à l'ancienne ? Bayrou a déjà répondu : "Je ne rentrerai pas au bercail".

Mercier, que j'ai vu voici quelques jours, m'a paru enjoué et heureux d'avoir rencontré des visages nouveaux dans la période récente.

Nous voulons bâtir un nouveau paysage politique, plus divers, plus équilibré. Il ne s'agit pas de remplacer une alliance de droite par une alliance de gauche, mais de changer notre visage institutionnel, d'y instaurer le principe de majorités d'idées au lieu de majorités de caporaux et de colonels.

D'ailleurs, dans le projet de Ségo, la 6e république est une base de travail. Je crois que la suppression de l'élection du président au suffrage universel serait une erreur, car elle ferait de la 6e une 4e bis (et d'ailleurs, faut-il la nommer 6e ? perso, je considère que la constitution de la 5e a été prévue pour une Assemblée mouvante et diverse, en d'autres termes pour la proportionnelle, et je peux le prouver, il n'y aurait donc qu'un retour aux sources, mais si l'on est attaché aux mots, il faut réfléchir sur les autres partenaires d'un axe anti-Sarko).

Bayrou, quant à lui, a imaginé une restructuration des collectivités locales pour en simplifier le mille-feuilles.

Je comprends parfaitement que DSK n'ait aucune envie de se retrouver embringué dans une alliance avec Sarko s'il se rapprochait de Bayrou. Ca me paraît la moindre des choses, en vérité, et il n'est pas le seul.

Ce serait intéressant de connaître des détails sur ce qu'il approuve le plus dans le projet de Ségo, notre DSK.

Ah, vivement qu'il y ait des quantités de progressistes pour équilibrer le futur parti démocrate et pour inventer l'union nationale.

Écrit par : Hervé Torchet | 14 avril 2007

J'ajoute qu'avant ce commentaire, j'ai fait une note ce soir sur la campagne sur mon blog.

Écrit par : Hervé Torchet | 14 avril 2007

Je viens de revoir encore le spot télévisé de campagne de Bayrou... Décidément, il a un gros problème : son inexpressivité faciale. Sourcils immobiles, pas la moindre esquisse de sourire. Alors, évidemment, vous me direz peut-être, naïvement, que ce qui compte c'est le fond et non la forme, ce en quoi vous vous tromperez lourdement, quand on sait combien le comportement non verbal est important dans une campagne électorale aussi médiatisée... Le manque de charisme est toujours un problème en politique. Balladur et Jospin, en leur temps, en ont fait les frais... On sait bien à quel point les images écrasent tout...
Il est évidemment un peu tard pour rectifier le tir... Tant mieux, ou tant pis... De toute façon, si vous saviez à quel point les électeurs se décident au dernier moment, sans vraiment réfléchir... Où est passé la citoyenneté ? Où est la démocratie ? Où est le Sens ? Nulle part, semble-t-il...

Encore une semaine de patience...

Cordialement, :-)

Hyarion, l'anarcho-monarchiste résolument anti-sarkozyste.

Écrit par : Hyarion | 14 avril 2007

On ne peut pas dire que la gauche propose une fin de non recevoir à l'appel de Rocard, j'étais aujourd'hui avec quelques élus lyonnais qui ne veulent pas en entendre parler à une semaine du 1er tour mais qui saluent l'artiste.
Les jeunes militants parlent de traîtrise mais les anciens refusent que l'on compare Michel Rocard à Eric Besson. Cet homme a encore de l'influence dans une partie de leur cerveau que la campagne de Ségolène avait endormie.
Le maire de Lyon, politicien avisé a déclaré à ceux qui hésitent encore : Attention, il ne faut pas se tromper, vous ne pourrez pas changer d'avis lundi 23 et oublier ce que vous avez fait dimanche, c'est le chef de l'état que vous allez élire pour 5 ans.

Je crois que ce que veux faire Bayrou est possible mais c'est une négociation délicate et il qui sera son interloctuteur socialiste ? Peut-être devrait-il rencontrer les maires et présidents de région socialistes accompagnés de leurs collègues UDF en congrès dans une ville de province pour expliquer ce qu'il souhaite faire et avec qui ... avant les législatives ?

Écrit par : seniors Météo | 14 avril 2007

Hervé...

Le lien marche, mais une partie n'a pas été mise en surbrillance..peux tu le faire ?

Merci

La déclaration de DSK me parait d'importance, sachant..qu'à l'UDF comme au PS nous sommes à un moment important, où chacun se doit d'assumer ses responsabilités.
Sarko, comme le Pen, doit être écarté...et nous pouvons y contribuer alors..pourquoi s'en priver ? Surtout que nous connaissons objectivement le bilan de Sarkozy..

Maintenant..bien entendu à l'UDF comme chez nous au PS, chacun pense être en deuxième (ou en première position) le D-Day, le 22 avril....et surtout est préssé de voir la réalité des rapports de force en France avec une participation massive (loin des sondages biaisés et des manipulations)...je demeure convaincu qu'il y a actuellement trop de différences entre l'UDF (sous sa forme actuelle..) et notre PS, pour moi (qui suis du courant Montebourg/PS) aucun accord avec la droite n'est acceptable...bien entendu celà n'est pas du sectarisme, je reconnais que de votre côté aussi des jeunes feront évoluer progressivement vos partis mais celà demande de la clarté, la netteté en particulier sur le fond des programmes et au niveau idéologique.

Quitterie ou d'autres jeunes militants UDF seraient aussi...performants, novateurs, dynamiques chez nous au PS...et je ne doute pas qu'ils sauront tracer leurs chemins, dans une structure future qui leur conviendra, en évitant tous les écueils..
Au sein de beaucoup de partis, celà bouge en ce moment..les générations changent, ça bouillonne au niveau des idées et celà est bien, nous verrons où celà ménera.

Tu parles de la 6éme République..c'est aussi l'un de nos combats, la C6R a effectué de nombreux travaux intéressants...et c'est essentiel pour que les politiciens retrouvent crédibilité auprès de la population, que les corrompus disparaissent (avec un chef de l'état responsable devant la justice, et non au dessus des lois), que les pouvoirs soient plus équilibrés entre l'Assemblée Nationale/le Sénat et le Chef de l'Etat, que le cumul des mandats disparaisse et que la politique ne soit plus une "profession" fermée,
que les citoyens soient vraiment régulièrement consultés etc...

Au vu de vos documents sur la 6éme, nous ne voyons pas le chef de l'état..sous le même jour...et vous ne paraissez pas prêt à baisser réellement ses pouvoirs, et..l'aspect proportionnel de l'Assemblée Nationale (même à 50% des sièges) nous parait plus un facteur d'instabilité qu'autre chose...

Je trouve grave le fait..que vous reniez quasiment le fait, qu'une droite et une gauche existent dans notre pays..avec leurs familles, traditions....pour tout globaliser dans un océan de postures indécises qui ne mettraient pas longtemps à facher nos citoyens.

J'aime bien savoir où nous allons à ce sujet...et je dois pas être le seul !

Écrit par : Marsipulami | 14 avril 2007

@ Marsu

Malgré tous mes espoirs (lol), Quitterie ne m'a pas donné les clefs de son blog et, par conséquent, elle seule a le pouvoir de rectifier ton message. J'ai tenté de triturer le lien pour atteindre l'article et ça n'a pas marché.

Nous ne nions pas l'existence d'une droite et d'une gauche en France, nous détestons seulement que ceux qui sont pour examiner les sujets politiques pour leur contenu et non pour leur couleur soient pris en otages par ceux qui jaugent tout à l'aune d'un parcours prédessiné.

La vérité est qu'aujourd'hui, il suffit de savoir qui est l'auteur d'un projet pour savoir aussi qui sera contre. Or c'est stupide et c'est cette discipline qui plonge notre pays dans l'échec car elle obère le bon sens.

Voilà tout.

Par ailleurs, une gauche et une droite à 20% chacune ne peuvent prétendre exprimer l'âme d'un pays.

Concernant la stabilité, le problème est le suivant : la IVe connaissait excès d'instabilité de l'exécutif et excès de stabilité du législatif. La Ve, au contraire, connaît excès de stabilité de l'exécutif et excès d'instabilité du législatif : un seul gouvt a été renversé sous la Ve (en 1962), tandis que l'Assemblée a été dissoute en 1962, 1968, 1981, 1988, 1997.

On voit bien que l'équilibre à trouver se situe là où ni l'exécutif ni le législatif ne bénéficient d'un excès de stabilité.

Mais notre volonté de liberté ne nous interdit pas de passer des contrats de majorités stables.

Écrit par : Hervé Torchet | 15 avril 2007

Je me demande si le fait que Giesbert soit entendu par la justice a un rapport avec le fait que son journal ait fait si éhontément la campagne de Nabozy depuis des mois, notamment avec son institut de sondage Ipsos.
Moi, si j'étais Ipsos, je commencerais à ménager Bayrou.

Écrit par : merci... | 15 avril 2007

si les bayrouistes de gauche sont honnêtes, ils verront que politiquement et symboliquement, si la gauche est eliminée, l'alliance PS+UDF ne se fera pas...l'extreme gauche et les verts se reporteront pas bien sur Bayrou...et la majorité du PS perdant, bête bléssé preferera une ligne pure et dure...
Sarko passera et le Pays morflera
L'inverse est jouable
Mme Royal ouvrant avec l'UDF une majorité, libre d'une LCR qui ne veut de toute façon pas gouverner
Il faut voter Royal !

Écrit par : fred | 15 avril 2007

@ fred

Le raisonnement est inverse : il y a autant de chemin à faire pour, d'une part, un bayrouiste de centre droit pour voter Sarko que, d'autre part, un électeur de gauche ou d'extgche pour s'opposer à Sarko.

Autrement dit, Sarko est un plus grand repoussoir pour l'extgche que pour le centre droit et cette réalité produit une force de nature magnétique : plus on est loin de Sarko, plus on a envie de s'opposer à lui et moins on considère pour qui il faut voter pour lui faire barrage. L'autre force magnétique, symétrique, joue en sens inverse pour le centre droit qui peut se laisser plus facilement tenter par un report de voix Sarko.

En d'autres termes, si Bayrou est au 2d, son morceau d'électorat de centre droit est acquis à l'anti-Sarko et l'électorat plus à gauche lui vient sur le même thème de l'anti-Sarko même s'il n'approuve pas le reste (et moyennant sans doute efforts programmatiques de Bayrou). Il additionne.

Tandis que si Bayrou n'est pas au 2d, son électorat se trouve placé devant le choix habituel droite-gauche. Or dans la locution centre droit, il y a le mot droit. Donc les bayrouistes de gauche n'ont aucun état d'âme à se replier sur Ségo, mais les autres peuvent hésiter. Elle soustrait.

En 2004, le total PS+UDF+extgche est 58%.

Si l'on admet qu'il y a là les électeurs de la vieille UDF, ceux seulement de centre droit, ôtez-les de 58% et il n'en reste que 46%.

Donc c'est sur cet électorat que se joue le 2d tour. Et c'est seulement Bayrou au 2d qui garantit ces 12% dans le giron anti-Sarko. Il faut donc bien à Bayrou 21 ou 22% au moins.

CQFD.

Écrit par : Hervé Torchet | 15 avril 2007

Attention quand même, l'idée de Bayrou est bonne, mais un virage trop à gauche serait destructeur car il le couperait d'une grande partie de son électorat naturel... Bonne chance en tout cas !

Écrit par : Jean Lançon | 15 avril 2007

Mme Royal a raison quand elle dit que cette cuisine pue, finallement !

Écrit par : fred | 15 avril 2007

@ Jean L

Exercice en effet délicat.

@ fred

Il s'agit de battre Sarko. Tenez compte de l'électorat.

Écrit par : Hervé Torchet | 15 avril 2007

Ségolène Royal évoque le premier tour de la campagne.


"Je ne me laisse pas ballotter au gré des réactions des uns ou des autres. La campagne doit se dérouler. Je veux tracer ma ligne, continuer à m'adresser en liaison directe avec les Français".

"Il n'y aura de ma part aucune tractation ou aucune manœuvre dans le dos des électeurs. Je suis la candidate de la clarté et la candidate qui peut permettre aux Français de faire un choix clair".

Elle appelle de ses vœux "une confrontation claire entre la brutalité d'un côté et la France du respect de l'autre".

"C'est pourquoi j'appelle à un vote conscient et deuxièmement j'appelle à une forte mobilisation des électeurs dès le premier tour. Toute la gauche doit se mobiliser dès le premier tour mais aussi tous les électeurs républicains et humanistes vu ce que l'on entend en ce moment".

Elle précise que son appel s'adresse à cinq catégories d'électeurs. "Ceux qui pensent que les valeurs humaines valent plus que les valeurs boursières doivent se rassembler sur mon nom dès le premier tour" ainsi que "ceux qui pensent qu'il faut réformer sans brutaliser et sans blesser les autres qu'il est temps de réconcilier les solidarités, la responsabilité individuelle et l'efficacité économique ceux qui pensent qu'il est urgent de remplacer la loi du plus fort par loi du plus juste".

"Enfin tous ceux qui estiment que l'ordre juste doit enfin remplacer les désordres injustes dont la France souffre aujourd'hui doivent se rassembler sur mon nom dès le premier tour".

"Je fais confiance aux électeurs. Cela ne sert à rien de faire pression sur eux".

Écrit par : fred | 15 avril 2007

Bravo au courage et à la lucidité de Michel Rocard et de Bernard Kouchner pour une alliance des progressistes réformateurs. Oui les notions de gauche et de droite demeurent essentielles à toute vie démocratique d’un pays. L’alternance est nécessaire afin de remettre régulièrement en cause les féodalités voire les réseaux de possible corruption des principes républicains. Mais ces tendances tirant à gauche ou à droite le char de l’Etat ne sont pas fixes. Le clivage gauche/droite est une réalité changeante qui, tout au long des XIXème et XXème siècles, s'est recomposée à plusieurs reprises autour de points de divergence propres à chacune des époques et souvent grâce à l’appoint ou à la rupture d’hommes et de femmes issues du centre ! il s’agit maintenant de proposer à une majorité de Françaises et de Français de recomposer le paysage politique national afin que les gouvernements à venir soient plus représentatifs de la société française telle qu’elle a évolué et donc plus à même à répondre avec justesse et justice aux défis qui nous attendent. C’est à mon sens ce que propose avec courage François Bayrou. http://respublica-2007.over-blog.com/

Écrit par : paslem | 15 avril 2007

des alliances se passent apres les elections présidentielles...
Après l'election de Mme Royal !

Écrit par : fred | 15 avril 2007

Salut, il est bien ton blog.

Je suis allé au meeting de François Bayrou à Marseille. Peux tu me dire se que tu penses de mon article sur lui ? http://julien.calabro.i-clic.net

Autrement tu as quel âge ? Moi je suis un jeune militant de la droite républicaine. Je n'aime pas parler d'un parti, car je ne partage pas entierement les idées de celui auquel je suis adhérant.

Merci à toi.

Julien.

Écrit par : Julien Calabro | 15 avril 2007

Vous travaillez pour François Bayrou ? AUcun lien, bannière, rien sur votre candidat ? Auriez-vous peur du résultat, de la méga-baffe que les francais vont lui renvoyer suite a celle de 2002 ? Si il vous paye, il est bien mal rendu, hein... :/

Je comprends pas. pourtant, l'a lair sympa, c'est pour lui que je voterais. Mais ses supporters sont un peu mous.

Écrit par : Cassandre | 15 avril 2007

Cassandre, pas plus vous que quiconque n'est capable d'affirmer avec certitude qui sera battu ou au contraire qualifié, puis élu.

Je ne vote pas Bayrou mais je le respecte, et je le respecte parce qu'il est à mes yeux hautement respectable. Vous devriez en faire autant, parce que ce que vous faites c'est autant de temps que vous ne consacrez pas à votre candidat(e) préféré(e). Sauf si bien sûr sa stratégie est d'envoyer des trolls pour faire de la campagne de caniveau.

Alors soit il vous fait peur, soit vous avez 12 ans, mais bon, ce genre d'interventions ne fait - et ne fera - jamais avancer le moindre débat. L'avenir de la France mérite mieux que cela.

Écrit par : Jean Lançon | 15 avril 2007

Ce matin, à l'examen, l'électorat de centre droit n'est pas troublé par les perspectives ouvertes par Rocard et examinées par Bayrou.

L'électorat de droite s'énerve un peu, mais la perspective de s'allier avec le FN y sème le trouble.

Sans parler des frasques diverses de son champion.

Je témoigne de ça parce que j'habite un quartier polarisé à droite. Bien entendu, la gauche s'y montre souriante, électeurs comme cadres.

Et chez vous ?

Écrit par : Hervé Torchet | 15 avril 2007

Chez moi, c'est un village socialiste, juste à côté de celui dont Schivardi est maire (un excellent maire entre parenthèses, bien que nos idées diffèrent fondamentalement).

Mon maire est un socialiste pur jus, appareil politique PS derrière lui etc., contrait toutefois de se ranger derrière Royal malgré sa sensibilité fabiusienne et noniste, et ces temps-ci je le sens pour le moins préoccupé, pour ne pas dire franchement déstabilisé. Ce qui ne me dérange pas outre mesure, non parce qu'il est socialiste, mais parce que j'ai mille et une raisons de n'avoir aucune forme de compassion à son égard (et qui n'ont pas grand intérêt à être développées ici).

Ici la droite et le centre c'est assez désertique, en 2002 ici le "gagnant" local était Jospin, suivi de Le Pen, et tout le reste *très* loin derrière.

Écrit par : Jean Lançon | 15 avril 2007

@ jean L

Vous me semblez avoir un très bon profil pour faire la campagne de Bayrou dans votre coin. Vous verrez : c'est très sympa.

Écrit par : Hervé Torchet | 15 avril 2007

Hervé, je vous l'ai dit, je ne vote pas Bayrou. Ca tient en vérité à très peu de chose (une seule), mais rédhibitoire à mes yeux : l'impôt sur le patrimoine à taux diminué et à base élargie, qui va frapper de plein fouet les familles qui, bien que propriétaires, ont des fins de mois difficiles. Le tout agrémenté d'un refus du bouclier fiscal. Désolé, je ne peux pas cautionner cela. C'est certes la seule réelle injustice que j'ai trouvée dans le programme de Bayrou, mais permettez-moi de considérer qu'elle est de taille (des centaines de milliers de personnes en France, bien que propriétaires, sont soit au chômage soit handicapées). J'ai écrit en mail à François Bayrou, mais je ne me fais guère d'illusion.

Et parallèlement, pour en revenir à votre aimable proposition, j'ai aussi milité jadis, 5 ans non-stop la tête dans le guidon, et pour ce qui est de rempiler, non merci.

Écrit par : Jean Lançon | 15 avril 2007

@ Jean L

Donc vous êtes plus à droite. je rappelle que le patrimoine seuil envisagé par Bayrou est 750 000 Euros, déjà une somme. Le prélèvement de 1/1000 revient à 60 Euros par mois. Bon, ça ne me paraît pas confiscatoire.

Écrit par : Hervé Torchet | 15 avril 2007

Ce n'est pas ce que j'ai compris, il dit bien qu'il veut une assiette plus large... mais je peux me tromper.

Écrit par : Jean Lançon | 15 avril 2007

Nicolas Sarkozy (30%) et Ségolène Royal (26%) font la course en tête dans les intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle, distançant François Bayrou qui recule à 17%, selon un sondage TNS-Sofres pour Le Figaro, RTL et LCI.

L'enquête a été réalisée les 11 et 12 avril auprès d'un échantillon national de 1.000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus.

Le candidat de l'UMP gagne deux points par rapport au précédent sondage mené les 4 et 5 avril, sa rivale socialiste 2,5 points et le candidat de l'UDF chute de trois points.

Le candidat du Front national, Nicolas Sarkozy (30%) et Ségolène Royal (26%) font la course en tête dans les intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle, distançant François Bayrou qui recule à 17%, selon un sondage TNS-Sofres pour Le Figaro, RTL et LCI.

Dans l'hypothèse d'un second tour Sarkozy-Royal, le candidat de l'UMP l'emporterait avec 52% (-2) contre la candidate du PS (48%, +2).

pour battre Sarkozy, mettons Mme royal en tête, dès le premier tour !!!

Écrit par : fred | 15 avril 2007

@ Fred : ben non, puisqu'elle serait battue au second tour... ;)

Écrit par : Jean Lançon | 15 avril 2007

@ fred

le sondage Sofres en question est antérieur au CSA qui donne Bayrou à 21 et Ségo à 23.

Tous les sondages depuis le début de l'année donnent Bayrou gagnant au 2d contre Sarko et Ségo perdante contre le même Sarko.

La lecture d'un politologue sur la double question de l'alliance UMP-FN et UDF-PS :

http://www.orange.fr/bin/frame.cgi?u=http%3A//actu.orange.fr/articles/une/Appel-de-Rocard-proportionnelle-des-prises-de-position-troublent-le-PS-et-l-UMP.html

Écrit par : Hervé Torchet | 15 avril 2007

@ fred

Juste pour info complémentaire, Birenbaum avait proclamé sur son blog, la semaine dernière, que la Sofres était "le seul institut de sondage sérieux" (elle donnait alors Bayrou à 20 et Ségo à 22), invoquant pour preuve les sondages publiés par la même Sofres en 2002.

On n'est donc pas surpris que des pressions que l'on devine ait transformé le 20-22 de la semaine dernière en quelque chose de plus conforme aux voeux de Sarko. J'ai suivi comme vous le débat sur le blog de Birenbaum au sujet de ce sondage qui a d'abord été déprogrammé (il devait sortir plus tôt) pour être ensuite, comme par hasard, réintroduit. On ne fait pas de bonne politique avec de telles méthodes.

Écrit par : Hervé Torchet | 15 avril 2007

Si je puis me permettre, en 2002 aucun institut n'a vu arriver Le Pen au second tour. Suite à quoi ils ont tous dit "on corrige nos méthodes". 2005, ils donnaient pour la plupart le oui gagnant à 51%, on connaît le résultat réel, ils ont redit "on affûte"... Il y a encore quelqu'un pour leur accorder le moindre crédit cette année ?

Pardonnez-moi, mais je préfère de loin le thermomètre de la rue...

Écrit par : Jean Lançon | 15 avril 2007

@ Jean L

Mon thermomètre de rue est très bon pour Bayrou.

Écrit par : Hervé Torchet | 15 avril 2007

au deuxieme tour, tous les compteurs sont remis à zéro ! c'est connu !

Écrit par : fred | 15 avril 2007

@ fred

Il n'y a pas que les sondages : l'arithmétique est plus forte encore si vous songez que la candidature de Vayrou au 2d tour préserve la part de centre droit de son électorat de se reporter sur Sarko, tandis que la candidature Ségo est de ce point de vue plus hasardeuse, car le programme hyperrigide et paléosocialiste de Ségo est difficilement compatible avec les idées de l'électorat du centre droit qui peut plus facilement songer à Sarko.

Vous voyez donc que Bayrou au 2d, comme le disent les sondages de longue traîne, est plus fort contre Sarko que Ségo.

Moi, si j'étais de gauche, je m'empresserais d'aider Bayrou à passer au 2d tour.

Écrit par : Hervé Torchet | 15 avril 2007

Moi, si j'étais de gauche, je commencerais sérieusement à me faire du mouron, que Royal passe ou non le premier tour.

Écrit par : Jean Lançon | 16 avril 2007

@Cassandre : Quelle drôle de reflexion? ou est il ecrit que Quitterie travaille pour François, tu as l'air bien, trop bien? renseigné mais que voulez vous..;Ce blog est le blog d'une jeune femme engagée qui tente de faire des ponts entre jeunes de differents partis, sensibilités, un blog ou chacun à sa sensibilité mais respecte l'autre, un blog ou plutot un espace de dialogue..Ne t'inquiète pas pour la promo du patron, elle est faite et bien faite par nous tous, particulièrement par Quitterie qui a toujours cru et soutenu coute que coute François Bayrou et son projet d'ouverture et de dialogue pour la France. A bientôt, virginie
@Julien : Pas mal ton article, Quit a 29 ans et a une envie folle de faire changer les choses. C'est pour ca qu'on travaille à ses côtés, à bientôt, virginie
@Jean : merci de ta reaction aux commentaires de Cassandre no comment et pour tes interventions sur ce blog, à bientôt, virginie

Écrit par : virginie | 16 avril 2007

Merci Virginie, et je tiens à saluer Quitterie, car dans ce que j'appelle "l'espace TSS" c'est à ma connaissance le seul blog qui ne soit pas tombé dans le piège grossier et facile de la diffamation et-ou de l'atteinte à la vie privée. En effet, j'ai beau avoir définitivement arrêté mon choix sur Nicolas Sarkozy (et d'ailleurs partiellement en raison des attaques aussi incessantes qu'injustifiées qu'il a subies de tous bords), je suis profondément démocrate, ce qui veut dire que je respecte toutes les opinions politiques, mais qu'à l'inverse je ne tolère ni la diffamation, ni le terrorisme intellectuel, ni l'atteinte à la vie privée.

Sachez tous ici que je ne ferme pas totalement la porte à François Bayrou. Dans le cas que j'espère peu probable d'une élimination de NS au premier tour, dans la mesure de ce qui sortira des urnes mon second choix ira vers lui. Puis pour Jean-Marie Le Pen. Puis pour n'importe qui, fût-ce Bové ou Besancenot, qui serait face à Royal. Je sais que j'extrapole dans l'improbable, mais j'aime que les choses soient claires.

En tout cas merci pour votre accueil, je reviendrai avec plaisir si mon coming out ne fait pas de moi un paria. Sachez que j'apprécie sincèrement - et sans aucune arrière-pensée - l'enthousiasme qui se dégage de ce blog.

Écrit par : Jean Lançon | 16 avril 2007

@Jean : bien sur que non tu ne seras jamais un paria chacun est libre de ses choix et la richesse vient de la diversité et que malgre nos differences certains points nous rapprochent comme faire de la politique autrement, faire de l'espace politique un espace de dialogue, de respect, de diversité, de richesse. A très bientôt sur ce blog Jean, Amitiés, virginie

Écrit par : virginie | 16 avril 2007

@ Jean

Juste un mot à ce sujet, en tant que blogueur.

Vous dites : "l'atteinte à la vie privée"

Je ne connais pas de vie vraiment privée pour un Président de la République, ou candidat à cette fonction.

C'est le plus haut poste de pouvoir, surtout dans un régime type 5e Rep.

Qu'un député ait droit à sa vie privée, oui. Il est face à des contre-pouvoirs s'il dérape.

Un Président, en France, dispose d'une telle puissance, qu'on doit connaître sa personnalité.
Dès lors, les éléments de sa vie privée ne peuvent être totalement inconnus.

Personne n'est obligé de postuler comme Président, s'il souhaite être tranquille dans sa vie privée. La fonction ne destine pas vraiment à l'incognito.

Tout ce qui peut donner des indications sur l'équilibre psychique d'un candidat à cette fonction, est essentiel à connaître.

D'ailleurs, plus encore que pour le programme, ce sont parfois des éléments de personnalité qui ont fait choisir Bayrou à certains qui venaient de l'UMP.

Maintenant, que Quitterie et Virginie axent leurs blogs sur d'autres sujets, très bien.

Mais il reste essentiel que des blogs existent, aussi, pour aborder les questions de personnalité de Nicolas Sarkozy.

Écrit par : Axel | 16 avril 2007

@ Virginie : merci ! :)

@ Axel : je ne partage pas votre avis sur la question de la vie privée, mais qu'importe. Ce n'est ni vous, ni moi, pris individuellement, qui feront balancer les résultats des votes dans un sens ou un autre.

Reste que puisque vous évoquez la notion de personnalité, je dois avouer que sous deux approches en apparence différentes (l'un calme et posé, l'autre plus orienté "coups de pied dans la fourmilière"), Bayrou et Sarkozy ont en commun ce qui manque le plus au paysage politique : l'audace, le franc-parler.

La seule chose que je crains, c'est que le choix du "Tout sauf Sarko" de Bayrou résulte davantage d'une faiblesse à gauche (et d'une force à droite) que d'un choix purement idéologique. Je l'ai globalement trouvé infiniment plus "tendre" envers Royal qu'envers Sarkozy, et je crains de penser que cela ne résultait que de la plus grande facilité qu'il y avait à détourner la "clientèle" du premier par rapport à celle du second... mais encore une fois je peux me tromper.

Écrit par : Jean Lançon | 16 avril 2007

"le choix du "Tout sauf Sarko" de Bayrou"

@ Jean

J'ai été sarkozyste, en 2004, séduit par son franc-parler et son modernisme économique.
J'ai cessé de l'être en 2005, quand Sarkozy est entré dans la dérive autoritaire, avec les banlieues, puis un engrenage qui n'a plus fini, jusqu'au ministère de l'identité nationale et l'eugénisme...

Je crois qu'à un moment, aussi, Bayrou a eu de la sympathie pour Sarko, quand il apparaissait plus moderne que Chirac.

Je me souviens qu'à l'UMP, côté sarkozystes, on considérait Bayrou comme un allié de Sarkozy contre Chirac.

Les choses ont changé depuis. La dérive de Sarko vers l'autoritarisme et certains thèmes du FN ont créé une rupture.

Une rupture avec, d'un côté, les humanistes (PS - Bayrou).
De l'autre, les autoritaires (Sarko - Le Pen...)

Aujourd'hui, parce que Sarko s'est droitisé, Bayrou est plus proche de l'aile moderne du PS que de Sarko.

Avec cette dérive de Sarko, pour moi qui avait pris ma carte de l'UMP en 2004 pour lui, je sais que désormais, en cas de second tour Royal - Sarko, soit je m'abstiens, soit je vote Ségo*, mais je ne vote plus Sarko ça c'est sûr.

(Et si j'hésite à voter Ségo, c'est parce qu'elle aussi est entrée dans cette pente honteuse et d'un autre âge, de l'identité nationale, avec son drapeau français à avoir chez soi. J'attends un président qui construise l'Europe, qui s'occupe du monde, qui au besoin nous parle de projets dans l'espace... Je ne veux pas d'un président ou d'une présidente qui nous ramène au temps des drapeaux nationaux, dans des espaces culturels étriqués.)

Écrit par : Axel | 16 avril 2007

@ Jean L

J'ai répondu sur mon blog à votre remarque sur la vie privée.

@ Axel

C'est la saison des confessions politiques. J'ai presque honte d'avoir été toujours centriste comme je l'ai dit.

J'ai adhéré à seize ans (presque dix-sept), élève de terminale. 1981. Quitterie avait trois ans et demi.

J'ai choisi ce parti parce que mon père était socialiste et qu'à seize ans, si on fait comme papa, c'est qu'on est encore plus con que lui. Bref...

Depuis 25 ans, je me demande ce que signifie le mot centriste. La première signification a été "pauvre mais honnête", la seconde "avaleur de couleuvres en chapelets", la troisième "atomisé en rase-mottes" (en 1995), la quatrième "l'honneur est sauf" (en 1998), et puis j'ai pris espoir.

J'en avais assez d'être supplétif de la droite. Ca ne servait à rien d'autre qu'à la vanité de quelques ministricules.

Finalement, la ligne choisie par Bayrou me plaît. Ca a un sens, une tenue.

L'Europe, je l'ai toujours voulue mais j'ai appris que nous, Français, nous ne pouvons pas la faire à notre seule idée. La conceptualisation sera toujours française, mais il faut que chacun des trente apporte sa pierre à l'édifice.

Le monde, il faut l'organiser, c'est de plus en plus urgent. Il a besoin d'un gouvernement, le monde, il a besoin d'une démocratie équitable. Il a besoin de paix.

Je n'ai aucune envie de voir l'UDF devenir le supplétif de la gauche après avoir été celui de la droite.

Mais je me sens bien plus en phase avec une quantité de gens de gauche qu'avec la plupart des gens de droite. Si la politique française s'est droitisée, c'est sans moi.

Or je ne crois pas qu'elle se soit droitisée. Ce n'est pas ce que disent les résultats électoraux.

Ce qui se passe, en fait, est que ni la droite ni la gauche n'existent plus. Tous les principes réellement de droite défendus par Sarko, il les a piochés chez Le Pen. Et la stratégie de gauche de grand-papa mêlée de populisme adoptée par le PS ne produit pas de moteur nouveau non plus dans le champ politique qui lui est dédié. Pas d'idées neuves sur les chemins de la République.

Dans les deux polarités, les rouages portent à faux. Ce déphasage se nomme décadence. Le Parti Radical l'a connu dans les années 1930, la SFIO dans les années 1960, le PCF dans les années 1980 : encore beaucoup d'élus et de militants, mais une ringardisation qui finit par chasser les électeurs.

C'est d'ailleurs pourquoi les premiers arguments de la candidature de Bayrou ont porté : il a exercé sur leur faiblesse une pression qui les a faits plier. Ensuite est venue sa personnalité propre, sa carrure et son charisme qui seront deux des critères finaux essentiels.

La droite doit réfléchir sur elle-même. L'erreur de Sarko est de croire qu'il lui suffit d'adopter les thèses les plus scandaleuses pour se changer en profondeur : ce changement-là se nomme dégradation. Il traduit une paresse intellectuelle et ne suscite rien de dynamique, seulement un peu de dégoût.

La gauche moderne a déjà fait son aggiornamento ; elle a tous les atouts pour entraîner une grande part du reste de la gauche avec elle.

Le parti démocrate, au centre jouera un grand rôle.

Quant à la France, elle a grand besoin d'unité et de liberté, deux atouts de Bayrou. Deux raisons pour moi d'encourager de tout mon coeur Quitterie à poursuivre sa tâche exemplaire.

Écrit par : Hervé Torchet | 16 avril 2007

"Quitterie avait trois ans et demi."

Les pauvres parents ! Elle devait déjà leur faire vivre un enfer.

Dis-moi, tu as un calendrier chez toi, qui commence avec la naissance de Quitterie ?
Tu comptes les dates en avant Q et après Q ? ;-)


Sur la droite et la gauche, ce sont deux notions qui n'existent que pour les stratégies électorales.

On ne fera croire à personne que MG Buffet, communiste et "de gauche", est plus proche de Ségolène Royal "de gauche aussi", que Ségolène ne l'est de Bayrou (traditionnellement classé "à droite", car en France l'UDF a toujours été un parti de droite, le centre vraiment au centre c'est une création récente de Bayrou).

Écrit par : Axel | 16 avril 2007

@ Axel

Mon calendrier perso commencerait volontiers avec la naissance de Quitterie. Je serais moi-même né en l'an -14 avant Quitterie.

Je suis sûr que ses parents l'ont adorée constamment et qu'elle a été l'enfant pétillante que la jeune femme est devenue.

Le centre existe et bien avant Bayrou. Il est vrai que l'on doit relativiser la portée de la topographie politique. J'ai vu des schémas en 3D qui synthétisaient mieux les programmatiques et où Bayrou se retrouvait près de Bové.

Par gauche, j'entends PS et par droite, UMP.

Les deux partis sont désormais sans identité claire. Il existe pourtant des arguments qui auraient pu leur permettre d'en exprimer une, ils y ont renoncé. D'une certaine façon, c'est une victoire pour la conception de Bayrou. Cette victoire devrait se retrouver dans les urnes.

Dans quelques jours, en l'an 30 après la naissance de Quitterie.

Écrit par : Hervé Torchet | 16 avril 2007

@ Hervé

"La gauche moderne a déjà fait son aggiornamento" > non seulement je ne partage absolument pas cet avis, mais sans être prophète je pense que les résultats de dimanche soir vont venir vous contredire,

"Les deux partis sont désormais sans identité claire. Il existe pourtant des arguments qui auraient pu leur permettre d'en exprimer une, ils y ont renoncé" > pas d'accord non plus, et même remarque qu'au paragraphe ci-dessus.

Amicalement,
Bonne journée,
JL

Écrit par : Jean Lançon | 16 avril 2007

@ Jean L

Bayrou monte de nouveau.

Écrit par : Hervé Torchet | 16 avril 2007

@ Hervé

Wait and see, comme je l'ai déjà dit je n'écoute pas les sondages, et je crois encore moins à la méthode Coué.

Écrit par : Jean Lançon | 16 avril 2007

@ Jean L

Je crois à la nécessité de redresser la France et de lutter contre la corruption qui y sévit. Sarko n'a jamais condamné les décisions scandaleuses de Balkany. Ca, c'est du concret, pas de la rumeur. Si toute la France doit devenir comme ça, j'en frémis d'avance.

Écrit par : Hervé Torchet | 16 avril 2007

@ Hervé

Mais la corruption existe partout ! J'ai des exemples concrets dans TOUS les partis politiques, sans aucune exception... Ensuite on peut encore descendre plus bas que le caniveau, il reste les égoûts, où l'on trouvera Charles Amédée de Courson flashé à 110 km/h en pleine agglomération ! Quel niveau ! Franchement, la France mérite bien mieux que cela. Elevons le débat, si l'on s'amuse à fouiller le caniveau, qu'on ne se plaigne pas de n'en tirer que des étrons.

Franchement, si les rumeurs qui courent dans XVIème au sujet de Neuilly ou de Levallois étaient représentatives de la France, ça se saurait. Essayez de traverser le périph Hervé, vous verrez, il y a une vie en dehors du Trocadéro et de la Muette.

Amicalement,
Jean

Écrit par : Jean Lançon | 16 avril 2007

@ Jean

Pardon, mais il y a une nuance entre ce que vous dites et le personnage dont je parlais.

Ayant été condamné pour corruption (ou prise illégale d'intérêt) parce qu'il faisait travailler à son domicile des agents municipaux, à rembourser les émoluments desdits employés à sa vile, il a aussi été condamné à verser des intérêts sur les sommes qu'il devait. Et, en pleine campagne, sans la moindre vergogne, sans sourciller, il a fait voter une délibération par sa municipalité, l'exemptant de ce second paiement qui se montait à, tout de même, 30 000 Euros, pas une petite somme (presque trois ans de SMIC net).

En termes ordinaires, cela se nomme récidive. Voilà la vérité.

Maintenant, si ça vous paraît normal...

Écrit par : Hervé Torchet | 16 avril 2007

Non je ne dis absolument pas que je trouve cela normal. J'estime même qu'il devrait rembourser jusqu'au dernier centime. Mais la corruption, quand on fait de la politique, tout le monde sait ce que c'est. La récidive est certes encore moins excusable, mais la première corruption n'en est pas moins condamnable.

Vous savez, mon maire n'est évidemment pas du 9-2, encore moins un ami du grand méchant Sarkozy que vous nous dépeignez vu qu'il est PS, mais il s'est mis 120.000 euros dans la fouille sur le dos des contribuables, dans une zone géographique où le moins qu'on puisse dire est qu'elle est économiquement et socialement sinistrée.

Permettez-moi de vous dire, et encore une fois sans aucunement chercher à minimiser la gravité des faits que vous dénoncez, que 30.000 euros sur une commune riche comme l'est Levallois, c'est malgré tout moins odieux que 120.000 dans un village de 1.000 habitants dont près de la moitié ne savent pas comment ils vont s'en sortir. Les deux faits, sur le plan du principe, sont tout aussi graves, mais dans les chiffres l'un est nettement plus odieux que l'autre.

Nous n'allons pas refaire le monde, Hervé. La corruption, malgré tout ce qu'on pourra mettre en place, existera toujours, parce que c'est tentant. Même moi qui y suis profondément hostile, je ne sais pas si j'y résisterais si j'étais élu à un poste qui m'en donnerait l'opportunité. Je pense que j'éviterais, mais je ne saurais être formel. Nous ne sommes que des êtres humains. La vérité avec la corruption, c'est que si on était en contexte de croissance et de plein emploi, elle dérangerait beaucoup moins. Et dans le contexte actuel, je comprends parfaitement que des personnes qui ne savent pas combien de temps ils pourront encore tenir à faire survivre leur famille, soient profondément écoeurés de ce que certains se mettent dans les fouilles. Mais c'est valable sans aucune notion de parti politique. Dans chaque parti il y a des hommes vertueux, et à côté d'eux d'authentiques crapules.

Écrit par : Jean Lançon | 16 avril 2007