Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un par un. La politique à la Papa version Gilles de Robien. C'est l'ancien régime contre la nouvelle ère ! | Page d'accueil | En direct du débat de France europe express : l'arrogance de Copé »

29 avril 2007

Débat Bayrou/Royal a eu lieu. Incroyable que la question puisse se poser.

Faire de la politique au 21ème Siècle, c'est donner des clés de compréhension pour que les citoyens prennent leur décision en toute connaissance de cause. Au lieu de dire que les Français sont des boeufs et n'ont que ce qu'ils méritent, cette campagne est l'occasion de prouver que les Français sont passionnés par la campagne, parlent du fond, et ont eux même fait bouger les lignes !

J'ai écouté le débat dans un bistrot à côté du marché Glacière avec la "dream team" centriste du 13ème. Utile de voir enfin des responsables politiques se parler. Ca me rappelle la tentative du débat avant le premier tour. Déjà à l'époque François Bayrou et Ségolène Royal avaient accepté le principe, mais Nicolas Sarkozy n'avait pas trouvé bon de répondre à l'attente des internautes et des citoyens. Déclaration de Nicolas Sarkozy à lire demain dans le JDD : "Il (le débat) est contraire à l'esprit de nos institutions. Le premier tour existe pour sélectionner deux candidats et pour que deux projets se présentent aux Français".

Les débats politiques auxquels nous assistons d'habitude sont le théâtre du clan contre clan entre les seconds couteaux. Sur le terrain, aussi. Il n'y a que dans les espaces de rencontres nouveaux que nous pouvons enfin parler sans être dans un jeu de rôle. Les deux leaders, l'un du mouvement démocrate, l'autre du Parti socialiste ont montré un exemple que bien des élus, militants devraient suivre sur le ton respectueux, engagé, bon esprit mais sans cadeau. J'ai trouvé Bayrou et Royal assez clairs sur leurs points de divergence qui sont lourds : économique, BCE, etc... mais aussi assez francs sur les points qu'ils partagent : institutions, 49 3, ... voyez les différents points sur cet article du Nouvel Obs en ligne.

Une vidéo pour rire d'abord. Parce qu'on a besoin aussi de rire en campagne. Demain, nous repartons sur les marchés pour aller à la rencontre des parisiens et les remercier d'avoir voté en si grand nombre pour François Bayrou au 1er tour.

Commentaires

Pour commenter ton post, je reprends un extrait de mon blog:

"Vous en penserez ce que vous voulez. Mais pour ma part, je considère que le débat entre François Bayrou et Ségolène Royal qui a eu lieu ce matin revêtra très vite un caractère historique, peut-être plus encore que celui du 2 mai entre les deux finalistes.

Pour la première fois, on a appliqué un principe démocratique tout simple: la minorité, ici: François Bayrou puisqu’il ne s’est pas qualifié pour le second tour, a le droit de s’exprimer. Même si le débat ne m’a pas appris beaucoup, car je connais le projet d’espoir de mon candidat et que j’ai lu avec attention le programme de Mme Royal, je suis très heureux que ce type de dialogue, transparent, puisse avoir lieu dans notre pays."

Je pense vraiment que ce genre de débats, permettant de mettre le doigt sur de vraies questions de fond, au détriment de la politique spectacle (c'est salutaire), devrait être une évidence pour toute démocratie qui se respecte!

Content que Royal et Bayrou l'ait fait!

A très vite

Nicolas

Écrit par : Nicolas Vinci | 29 avril 2007

Ce débat a été remarquable, il a permis de constater de nombreuses convergences et il renvoie N.Sarkozy à une archaïsme et une prétention que je ne tiens absolument pas à subir pendant cinq annnées. Je n'ai pas été tendre avec F. Bayrou ces dernières semaines mais je reconnais que j'ai vu ce matin ce qu'il est convenu d'appeler un honnête homme. S.Royal et F.Bayrou peuvent faire des choses constructives ensemble et nous citoyens de gauche et du centre nous pouvons faire des choses constructives ensemble. J'espère que tout celà pourra continuer et s'épanouir rapidement après le 6 mai et la victoire de S.Royal.

Écrit par : petitjardin | 29 avril 2007

tout a fait d'accord avec vous 2,
toutefois tout cela me laisse comme une touche d'amertume...
ne manquerait il pas un débat ? Il m'aurait semblé plus que jamais nécessaire, au moins complémentaire.
Il n'aura pas lieu: dommage.

Bien cordialement

Écrit par : Vige | 29 avril 2007

Je soutiens aussi.. J'ai trouvé sa conférence de presse parfaite (je n'ai pas vu le débat avec Ségolène Royal ce matin), j'étais aussi à Bercy pour le meeting.. j'espère juste que le Parti Démocrate va réellement garder sa base saine, et que les députés qui ont cru en ce parti ne vont pas tous se barrer... et garder leurs idéaux.... A plus tard.

Écrit par : Lau | 29 avril 2007

Un débat "contraire à l'esprit de nos institutions"? Le dialogue et l'échange seraient-ils contraire à la volonté démocratique? L'agora, la place publique, n'était-elle pas le lieu privilégié des échanges concernant la vie de la cité?

Nicolas Sarkozy fait très fort en cherchant à priver les citoyens de l'accès à LEUR vie publique! C'est d'eux, et de leur avenir, que l'on a débattu ce matin! Le moins que l'on puisse dire est qu'ils ont droit de prendre connaissance des avis partagés (ou non) de leurs représentants politiques!

Art. 18 du Préambule de la Constitution de 1946, repris dans notre Constitution : "Fidèle à sa mission traditionnelle, la France entend conduire les peuples dont elle a pris la charge à la liberté de s'administrer eux-mêmes et de gérer démocratiquement leurs propres affaires ."

A trop vouloir faire le ministre, Nicolas Sarkozy en a oublié d'être démocrate et gaulliste!

Écrit par : So | 29 avril 2007

Débat : les pressions sur la presse venaient de la gauche !
Le président du SPQR dénonce des pressions de Royal

Dépêche AP du samedi 28 avril 2007, 22h11 :

PARIS (AP) - Michel Comboul, président du Syndicat de la presse quotidienne régionale (SPQR), affirme dans une lettre ouverte rendue publique samedi soir que Nicolas Sarkozy n'a rien fait pour empêcher la tenue d'un débat entre Ségolène Royal et François Bayrou, mais qu'en revanche "il y a eu de très fortes" pressions du côté socialiste.

Le SPQR, écrit-il, "a été délibérément l'instrument d'une campagne orchestrée", mais "non, Mme Royal, il n'y a pas eu de pressions de Nicolas Sarkozy. En revanche, il y en a eu de très fortes de votre côté, exercées directement par votre équipe et, aussi, par vous-même, à travers vos déclarations".

La candidate socialiste et le candidat centriste malheureux ont accusé l'entourage du candidat UMP d'avoir fait pression sur les médias pour faire avorter le débat, qui a finalement eu lieu samedi sur BFM-TV.

Après que Mme Royal eut exprimé le souhait jeudi de profiter d'un entretien le lendemain avec la presse régionale pour débattre avec M. Bayrou, Michel Comboul explique avoir "personnellement essayé de contacter le proche entourage de Nicolas Sarkozy (pour) savoir ce que lui-même en pensait", le candidat de l'UMP étant également invité de la PQR deux heures avant son adversaire du PS.

"Nous n'avons eu droit, jusqu'à 14h15, qu'à des répondeurs", affirme le président du syndicat. Vers 14h30, l'entourage de M. Sarkozy lui a uniquement dit "que 'changer les règles établies en commun n'était pas très fair-play' et que 'quelle que soit la décision du Syndicat, le candidat viendrait de toute façon le lendemain à 9h".

"Les violentes attaques verbales portées contre nous sont une atteinte directe (...) à l'honneur de notre presse", lance Michel Comboul, qui dénonce "une formidable machine à désinformer". AP

Écrit par : Stephane | 29 avril 2007

Outre l'aspect "évènement dans la cinquième république" entre un candidat qualifié et un second qui ne l'est pas, le point important à retenir après avoir assisté à ce débat est qu'on peut justement l'appeler un débat mais au bon sens du terme. Les hommes politiques nous avaient trop souvent habitué aux confrontations frontales et stériles à coup d'arguments invraisemblables qui au final se révélaient d'un intérêt inexistant pour les citoyens et pas extension pour toute la politique. Or aujourd'hui (ou plutot hier) nous avons pu être les heureux spectateurs de ce qu'on pourrait qualifier d'échange ce qui pour moi est la réelle signification d'un débat.

Ce débat aura également, et bien malgré lui, permis de mettre à jour certaines "irrégularités" ou en tout cas de faire prendre conscience à tous qu'aujourd'hui les politiques ont tout pouvoir aussi bien sur la presse que sur tous les médias même ceux qui peuvent oser se qualifier d'indépendants. Enfin cessons ici ce sujet, cela n'en finirai pas.

Bien au-delà des deux protagonistes de cette intervention (pour ma part je voterai Royal au second tour), le simple fait de voir deux personnes respectueuses l'une de l'autre me pousse à espérer qu'une autre politique est possible et est peut-être même en train de naître.
Effectivement, ce n'est pas sur la base d'une confrontation mais sur celle du dialogue et de l'écoute que la politique devrait se baser, et cette vidéo me montre qu'il reste encore sans doute des gens en politique qui semble le savoir. (je crois en revanche que je n'en dirais pas autant de N.S)
Existera-t-il un jour ou la politique ne sera plus qu'une affreuse lutte d'exécutifs et d'headquarters pour trouver la meilleure attaque puérile et anti-constructive ayant pour seul but de couler l'autre sans même avoir eu besoir de poser des idées? (cf. les petites phrases de Nico sur ledit débat)

Puisse l'avenir mettre au monde ce rêve fou mais néanmoine tellement réel...

En attendant, Quitterie, je te souhaite bonne chance même si quelques rues ne m'ont pas permis de me trouver dans ta circonscription; tu peux tout de même compter sur mon soutien fort et sincère (qui sait peut-être à bientôt sur les marchés...)

Écrit par : Igor Carton | 29 avril 2007

C'est effectivement remarquable que pour la première fois, les candidats qualifiés pour le second tour ne s'enferment pas tous les deux dans leurs autismes. Rien que pour cet effort d'ouverture, de dialogu et de respect, Mme Royal devrait être élue. C'est exactement ce que nous, électeurs de François Bayrou, voulions obtenir de la classe politique.

Sur le contenu du débat, je ne l'ai pas encore vu, mais je vais faire une petite analyse sur mon blog pour dire les points où je rejoins Bayrou et ceux où je rejoins Royal, à partir des résumés lus dans la presse :-)

Au fait, petite suggestion par rapport au nom "UDF" dont il ne faudrait pas abandonner l'usage (suite aux manœuvres des petits barons du parti) : pourquoi ne pas faire du nouveau parti démocrate une association de partis plus petits, à l'instar de ce qu'était justement l'UDF avant ? Ainsi, l'UDF pourrait constituer le pôle de centre-droit du nouveau parti centriste, Cap 21 en constituerait le pôle écologiste, et on pourrait également y constituer un pôle de centre-gauche.

Écrit par : KPM | 29 avril 2007

Tput ca est d'autant plus logique que M. Bayrou n'est plus le représentant de l'UDF, il est désormais, grace ou malgrès lui, le représentant d'une forme nouvelle de contestation.

"45% des électeurs Bayrou revendiquent un vote contestataire" - Sondage des internautes sur http://www.ExtremeCentre.fr

Écrit par : JeanHuguesRobert | 29 avril 2007

@ Jean-Hugues Robert

Le disque est rayé.

@ Quitterie

Tout à fait d'accord avec toi.

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

@Quitterie et Hervé : tout à fait daccord avec vous! enfin on parle de nous tous citoyen français, on parle de la France, de nos divergences de nos convergences..d'avenir! OUF alors engouffrons nous le parti democrate est né!

Écrit par : virginie | 29 avril 2007

J'ai voté Bayrou au premier tour, et quel dégoût de le voir changer en deux jours à peine. J'espère que le Parti D sera mort né. Et je voterai BLANC, toujours fidèle à cet idéal qu'il défendait mais qu'il a trahi.

Écrit par : Martin | 29 avril 2007

@ Martin

Allez, Martin Bouygues, on t'a reconnu, sors de ce corps...

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

Votre veste n'a-t-elle pas trop craqué au fait?

Écrit par : Martin | 29 avril 2007

@ Martin

La seule veste que je connaisse, c'est celle que le système va prendre aux législatives.

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

@ Quitterie et Virginie ; je vous soutiens et j'ai quant à moi rejoint dans l'instant le Parti Démocrate .

Dans les jours qui précédaient ; je candidatais pour la Législative de 2007 .

Je suis assisté de mon épouse - Chantal - mon " Tracteur adoré " pour la Campagne Présidentielle de François Bayrou - ...

25 kilométres de marche à pieds pour transmettre le programme et déposer le message dans les Boîtes aux lettres .

Je ne supporte plus les Boîtes aux lettres ; et vous ... :))))))))))))))))

Bises à vous deux .

Hubert de la Ville de Jules Verne à Amiens - 80000 -

Candidat à la Législative dans le Département de la Somme - 80000 -

http://hubertrocque.hautetfort.com
http://udf80.net

Écrit par : hubert | 29 avril 2007

F.Bayrou joue à un jeu dangereux. Je pense -et je ne suis certainement pas le seul- qu'il a cyniquement parié sur une victoire de N.Sarkozy.
Après avoir bien tapé sur ce dernier, il sera à même d'être le vrai chef de l'opposition (et d'y être crédible) si Sarkozy passe. D'autant plus vrai s'il passe à l'arrache (genre 51%). Le PS alors explosera. Il est déjà au bord de l'explosion, Emmanuelli se tient prêt à récuperer la gauche pure et dure.
En revanche, si Royal passe, je ne donne pas cher de F.Bayrou. A moins d'un accord secret entre les deux (ce qui serait assez puant vu les leçons de morales qu'on se farcit sur l'éthique en politique), elle ne se sentira absolument pas redevable. Et n'hésitera pas à se passer de lui.

Par ailleurs, même si je ne suis pas en accord avec ses prises de positions, je tenais à féliciter Quitterie pour son blog et dont je ne doute pas une seconde de la sincérité de son engagement politique.

Bien à vous, Criticus (http://criticusleblog.blogspot.com/)

Écrit par : Criticus | 29 avril 2007

@ Criticus : J'ai précisément l'opinion inverse : si Royal passe c'est gagné pour le pari de François Bayrou ; si c'est Sarkozy alors il y aura danger. Détails et arguments développés dans ce billet : http://alibaba0.free.fr/blog/index.php?2007/04/27/376-strategiquement-aussi-la-victoire-de-segolene-royal-est-necessaire


@ tous : Mon analyse du débat, dont je parlais plus haut, est disponible à cette adresse pour ceux que cela intéresserait : http://alibaba0.free.fr/blog/index.php?2007/04/29/377-bayrou-royal-ce-qui-me-rapproche-de-l-un-ce-qui-me-rapproche-de-l-autre
Simple vision d'un militant bayrouiste de centre-gauche :-)

Écrit par : KPM | 29 avril 2007

@ virginie

Avec Quitterie, l'avenir est tracé. il y a tant à faire.

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

@KPM Merci pour le lien ;-)

Cela dit je reste sur ma position. Royal est intelligente et elle a fait un énorme pari (sans vraiment avoir le choix en fait, la gauche ne representant que 36%).
Mais je suis certain que si elle gagne, Bayrou aura beaucoup de mal à se faire une place aux législatives entre un ump qui devrait faire un bon score malgré tout et un ps galvanisé par la victoire de son camp.

Voir la chronique d'A.Brezet http://www.lefigaro.fr/debats/20070428.FIG000000649_le_centre_fou.html (certes, il est loin d'être impartial mais son analyse de la stratégie Bayrou me semble être la bonne).

Écrit par : Criticus | 29 avril 2007

Débattre, s'exprimer, donner son point de vue, trouver une synthèse, mettre en évidence les points de divergence, les surmonter. Tout ça c'est bien le but de la social-démocratie!!!!!
Oui, rien que parce que Ségolène Royal a voulu débattre et l'a fait avec François Bayou, celà mériterait qu'elle soit élue comme le souligne KPM.

Écrit par : abadinte | 29 avril 2007

On a trouvé notre "Oui-Oui" dans la politique: Quitterie


un extrait du Monde :

"Jean-Luc Mélenchon (PS), qui s'était élevé contre l'idée d'une alliance PS-UDF. "Pugnace et convaincante, Ségolène Royal n'a rien cédé sur ses propositions. Il n'a pas été question des ministres UDF et c'est parfait"

En gros , tu as le droit de soutenir ROyal pour qu' elle passe mais après on se démerde entre gens du PS

Écrit par : maxime | 29 avril 2007

relisons l' adresse web de ce blog : "les jeunes libres"

ah bon ? ils sont passés où ?

La 3 eme voix que réprésente Bayrou, ce sera les vote blancs . Pas ceux qui par mauvais calcul politique vont rejoindre l' un où l' autre des 2 camps. Dans ce genre de situation si on observe l' histoire, ils se font bouffer !

Écrit par : Sophie | 29 avril 2007

J'ai voté Bayrou au 1er tour mais je n'apprécie absolument pas son comportement du 2eme tour.
Pour les jeunes élevés à la Star Ac je conçois que ce genre de show soit habituel et enchaîne avec le genre de campagne que nous avons eu, à coup de médias renforcés.
Les blagues à 2 balles de Me Royale et ses longs monologues n'ont rien apporté. De même les idées de Mr Bayrou nous les connaissions puisque pour bcp nous les avions choisi.
Alors quel interêt à part faire parler de soi!!!
Non Mr Bayrou est décevant et je suis moins sure de le suivre dans ces conditions !

Écrit par : Fabienne | 29 avril 2007

Le bonjour de Demian à Quitterie,

Quand deux personnes, appliquées à la politique méliorative de la société, discutent dans un débat amené par la plus empressée courtoisie, un autre de la secte des renfrognés les traite, incivilement et vulgairement assez, de "deux qui bavassent..." et dans son meeting... mais tout seul au pupitre, le gars.

Bises de Demian

Écrit par : Demian West | 29 avril 2007

@ criticus et maxime

Le débat sur "qui manipule qui" est sans fin. Ce qui compte, c'est que Bayrou fasse valoir ses idées. Il le fait avec conviction. Pour le reste, les électeurs trancheront.

Je ne suis pas favorable à l'entrée de ministres centristes dans un gouvernement de gauche en l'état actuel de la gauche. Il me semble plus important de consolider notre présence à l'Assemblée nationale pour y jouer notre rôle de critique constructive d'un camp ou de l'autre.

L'élection de Sarko et celle de Ségo comportent toutes les deux des avantages et des inconvénients en termes tactiques. Avantage de Sarko : la gauche aura un fort besoin de nous pour sauver ses députés et il nous sera donc plus facile de négocier avec elle. Inconvénient de Sarko : le haut niveau de son score du premier tour appelle la menace d'une majorité absolue pour lui en juin. Inconvénient de Ségo : quid de l'avenir du PS ? Certains croient qu'il n'explosera que s'il gagne, d'autres, que s'il perd. Va-t-il exploser ? Avantage de Ségo : elle aura besin des voix bayrouistes à tous les échelons.

@ Sophie

Le vote blanc est respectable et chacun de nous regrette qu'il ne soit pas mieux pris en compte par nos institutions. Il faut cependant réfléchir que ne pas s'opposer revient parfois à vouloir.

@ Fabienne

Les débats sont toujours utiles en temps de campagne. Par exemple, je n'avais personnellement regardé aucune émission de Ségolène Royal, n'ayant pas la télévision et peu le temps. Je l'ai donc découverte. Hélas. Et pourtant, je vais voter pour elle.

Mais je crois dans la vertu du débat en tant que tel. Il faut parler. La France souffre de longues années de refoulement où la parole y était interdite, où la vérité y était travestie. Bayrou est celui qui a ramené la parole libre.

Si ses arguments vous ont convaincue au premier tour, étant donné qu'ils n'ont pas changé, il serait illogique que vous vous détourniez de lui. Il a dit qu'il voulait dépasser les clivages politiques, ce débat est un signe en ce sens. Discutons-en si vous voulez.

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

En réaction à Fabienne.

C'est incroyable comment en France on critique pour tout et pour rien.
Que deux candidats ont envie de se rencontrer pour parler et que les français puissent assister intégralement à cette discussion, c'est tout simplement très bien.
Peut importe les intentions sous-jacentes de l'un ou de l'autre, puisque chacun est assez intelligent pour se faire sa propre opinion.
Bayrou l'a très bien fait comprendre, le libre arbitre prône et c'est tant mieux.
Que certains qui n'auraient fait aucun reproche si Sarkozy avait été à la place de Ségolène s'indigne de cette rencontre est tout simplement drôle.
Se précipiter camera au point (puisque M. Sarkozy a sa propre équipe très équipée) pour voir la famille d'une jeune brûlée dans un bus de Marseille, me parait beaucoup plus malsain et digne d'un show qu'une rencontre entre 2 politiques qui parle du vrai sujet qu'est le leur c'est à dire l'organisation politique de l'état me semble pédagogique et nécessaire.

Écrit par : Samy TABA | 29 avril 2007

Les convictions sont le moteur de nos pensées.

néanmoins être convaincu que Ségo passe il va se passer ceci et que si Sarko il va se passer cela quant à la question du nouveau parti démocrate que François Bayrou veux créer, me semble quelque peu inutile.
Pour la bonne est simple raison que Bayrou parle avec bon sens et que plus il aura la parole plus ce bon sens deviendra contagieux auprès des français.
Alors parler de tactique qu'avec l'ump on négociera ceci ou avec la gauche on pourra imposer cela, ou que, ou que, il parait clair que l'idée première qu'est le mixité et la pluralité politique a du chemin à faire encore dans certains esprits revendiqués "centristes"...

Écrit par : Samy TABA | 29 avril 2007

@Hervé : entièrement d'accord
@Demian : hello et à bientôt, bise

Écrit par : virginie | 29 avril 2007

@Samy TABA :

en effet, il ne faut pas oublier l'essentiel et voter selon des calculs politiciens forcément un peu fumeux quand à l'avenir du centre.

L'essentiel : ne pas contribuer à l'élection d'un autocrate, qui va transformer notre démocratie malade en une véritable ploutocratie.

Ne pas s'en laver les mains le 6 Mai en gardant bien sur les mains propres pour après !

Écrit par : Abu | 29 avril 2007

Avec" l'affaire" des pressions sur la presse exercées par Sarkozy, FB a jeté le trouble dans son électorat (dont je fais partie). Il est primordial de lever le doute avant le 2ème tour et de prouver les graves allégations exprimées à l'encontre du candidat de droite. Sarkozy est-il diabolisé et victime d'une machination ou est-il vraiment le censeur omnipotent décrit par S. Royal et FB ?
FB dit "qu'il n'a pas de preuve mais des certitudes": sur quoi sont-elles fondées? Il faut crever l'abcès! Le peuple doit savoir pour juger en connaissance de cause et prendre position. Il en va de la démocratie.

Écrit par : brubois | 29 avril 2007

Perso je trouve que sur l'économie, les désaccords sont loins d'être si profonds que les médias nous le ressasse
Il m'a semblé que tous 2 partagent les mêmes objectifs (pour résumé, une société plus égalitaire), mais diffèrent juste sur les moyens d'y parvenir.
Alors que Sarkozy diverge de FB et Ségolène y compris sur les objectifs (excepté sur l'objectif affiché de baisse du chomage, mais s'il disait le contraire il serait mort), le sien étant, je résume, d'établir une société de rentiers.

Écrit par : jérémie | 29 avril 2007

à brudois et autres

Je crois que tu as raison, mais :
pour continuer à exister et faire parler, pour éviter d’affronter les vraies thématiques de Sarkozy, des épisodes comme ; 3 jours pour parler de la tenue d’un débat, puis un débat plat qui laisse sur un déconcertant « je t’aime – moi non plus ». Ou encore : accusations de menasses à l’encontre de Canal + (oui, la chaîne sur laquelle vous avez constaté par vous-même que le Grand journal et le Guignols ont roulé à gauche durant toute la campagne).
…. Des épisodes comme ça sont des fins en soit. On verra plus tard si c’est vrai ou pas, mais pour le moment, tant qu’on peut semer le trouble au lieu d’affronter les idées, on le fait. Aussi bien pour le candidat Royal, que pour l’ex-candidat Bayrou.

Écrit par : philip | 29 avril 2007

Bonjour,

simplement pour dire que ce débat fut une bouffée d'oxygène dans la campagne; Je me réjouis que F. Bayrou reste dans sa cohérence et perdure dans son message de démocratie, de "déclivage"etc sortant enfin d'un débat politique infantilisant...
Effectivement, ce débat va orienter mon vote de dimanche prochain (en attendant toutefois le débat du 2 mai) car S. Royal par le fait de l'avoir accepté a pris une mesure d'avance sur N. Sarkozy.

cordialement

Marianne G

Écrit par : Marianne G | 29 avril 2007

@jeremie:

C'est précisément parce que FB et SR n'ont pas les mêmes moyens pour parvenir à leurs objectifs qu'il y a divergence sur les questions économiques!

Tout le monde veut une société plus égalitaire! De Clémentine Autain à Jean-Louis Borloo en passant par Lionel Jospin! Dès lors, ce n'est pas sur l'objectif mais bel et bien sur les moyens qu'il convient de parler de divergences!

Nicolas

Écrit par : Nicolas Vinci | 29 avril 2007

J'ai voté Bayrou au premier tour, et quel dégoût de le voir changer en deux jours à peine. J'espère que le Parti D sera mort né. Et je voterai BLANC, toujours fidèle à cet idéal qu'il défendait mais qu'il a trahi.

Ecrit par : Martin | 29 avril 2007

____________________________________

Le vote "blanc" est parfaitement autorisé en France (même s' il ne sert à rien puisqu' il n' est pas comptabilisé).

En revanche, le vote blanc est un masque confortable, très "Tartufe" en fait. "Cachez ces candidats que je ne saurais voir" aurait dit Molière. C' est surtout une formidable lacheté car voter blanc le 6 mai, c' est voter Nicolas Sarkozy! (en se dédouanant par avance de toute responsabilité).

Si nous voulons que F Bayrou continuer de peser sur le débat politique, ait une existence et donne corps à nos projets, nous devons EVIDEMMENT voter pour Ségolène Royal!

Voter Royal, c' est voter contre Sarko certes, mais c' est AUSSI et SURTOUT voter pour la survie du Centre!

N Sarkozy ne pardonnera JAMAIS à F Bayrou! JAMAIS!

Violine

PS: Je voterai S Royal évidemment!

Écrit par : violine | 29 avril 2007

@violine:

JE REFUSE!!!!! ll est hors de question de faire porter la responsabilité d'une éventuelle élection de Sarkozy sur les Bayrouistes qui voteront blanc. J'ai, pour ma part, décidé de voter orange (voir une prise de position qu'un ami et moi avons pris en commun: http://nicolasvincionline.blog.lemonde.fr/2007/04/28/le-6-mai-2007-je-ne-voterai-ni-pour-nicolas-sarkozy-ni-pour-segolene-royal/). Et je ne me sens absolument pas responsable si Sarkozy est élu:

1. Car j'ai, au premier tour, voté pour le seul qui pouvait le battre.
2. Car si Sarkozy représente un péril pour la démocratie, Royal en présente un pour l'économie. Et quand l'économie va mal pendant cinq ans, on accepte de restreindre ses libertés pour relever le pays. C'est ainsi que cela s'est passé en Allemagne en 33. Dès lors, quel que soit le candidat élu, je considère qu'il y aura danger et que je refuse de porter la responsabilité de cet échec.

Par ailleurs, dire que l'élection de Royal est le seul moyen de faire vivre le centre, c'est très discutable. D'autres affirment le contraire. Pour ma part, je pense qu'il faut un score très serré (50,5%-49,5%) quel que soit le vainqueur. Cela prouvera bien que les candidats du bipartisme ne save pas rassembler les Français et qu'un centre est nécessaire.

Après, tout se discute! C'est aussi cela d'être au centre indépendant: les points de vue sont variés! Morin vote Sarko, Quitterie vote Royal et Jacqueline Gourault penchait hier, à l'issue du débat, pour un vote blanc (que l'élection de Bayrou aurait permis de reconnaître. Snif!)

Nicolas
http://nicolasvincionline.blog.lemonde.fr/

Écrit par : Nicolas Vinci | 29 avril 2007

@ Virginie

Quitterie est vraiment un soutien objectif important.

@ brubois

Sur le débat lui-même, les présomptions sont connues. Pour le reste, il n'est que de citer les liens personnels de Sarko avec Bouygues et le peu de temps d'antenne accordé par TF1, chaîne de Bouygues, à Bayrou, pour rappeler assez vite la réalité, de même que la façon d'aborder la candidature Bayrou par le service public, là encore la négligence ou l'indifférence. Il suffit de rappeler que plus de 80 % des gens ont considéré que Bayrou avait été victime des médias dans la précampagne et de noter à qui tous ces médias appartiennent pour comprendre que Sarko n'en est ni à une instrumentalisation ni à une pression près.

@ philip

Ne vous trompez pas de machination.

@ Martin

Le disque est rayé

@ Violine

Votre raisonnement me paraît un peu superficiel, mais comme les arguments développés par Quitterie m'ont convaincu de voter Royal, je ne vais pas vous contredire.

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

Qui a dit que "dans l'intérêt du pays" il "votera sans hésitation Nicolas Sarkozy" le 6 mai ?

Qui a ajouté : "J'estime que Ségolène Royal n'est pas à la hauteur de la fonction présidentielle et reste enfermée dans un vieux système d'alliance entre les appareils du Parti communiste et de l'extrême gauche" ?

Hervé Morin, président du groupe UDF à l'AN.
Il a du avoir de sacrées pressions pour dire ça, non ?

Écrit par : Charles | 29 avril 2007

Qui a dit que "dans l'intérêt du pays" il "votera sans hésitation Nicolas Sarkozy" le 6 mai ?

Qui a ajouté : "J'estime que Ségolène Royal n'est pas à la hauteur de la fonction présidentielle et reste enfermée dans un vieux système d'alliance entre les appareils du Parti communiste et de l'extrême gauche" ?

Hervé Morin, président du groupe UDF à l'AN.
Il a du avoir de sacrées pressions pour dire ça, non ?

Écrit par : Charles | 29 avril 2007

Un petit commentaire.

Je suis le manger d'une 30 aine de personnes. Je ne manage pas comme un petit chef en disant je sais ce qui est bon, appliquez sinon je vous vire. Je reçois mes subordonné, je discute, je bati un plan d'action partagé etc.. et je rassemble les énergies et les compétences. Le tout pour me permettre d'être efficace.
C'est donc une démarche de dialogue et de démocratie qui me permet d'être efficace ECONOMIQUEMENT.

Donc pour moi la démocratie apaisée est une condition importante voire même primordiale de la réussite économique. Et non l'inverse. L'économie c'est la confiance et elle ne s'acquiert pas avec le baton.

Écrit par : prevalli | 29 avril 2007

@prevalli: pour ma part, je pense que les deux (démocratie et économie) agissent telles des fonctions enlacées. C'est un cercle vertueux qu'il ne faut pas rendre vicieux. Démocratie saine pour économie saine, économie saine pour démocratie saine, en somme. Dès lors, je refuse de donner ma voix à quiconque dans ce second tour car l'un comme l'autre représente un grave péril.

Écrit par : Nicolas Vinci | 29 avril 2007

@Maxime :

Pourriez-vous nous rappeler pour qui a voté Jean-Luc Mélenchon au deuxième tour de la présidentielle en 2002 ?

Estimez-vous que la création du Parti Unique "UMP" qui a suivi a été un juste retour à cet effort qu'il n'a pas hésité à faire ?

Écrit par : Bayrolien | 29 avril 2007

@Nicolas Vinci :

Vous accusez Ségolène Royal d'intentions économiques dignes de celles du Parti Socialiste de 1981.

Cette fantaisie n'a duré que deux ans.

Les socialistes ont bien évolué depuis.

Il n'y a pas de GRAVE DANGER ECONOMIQUE à élire Ségolène Royal.

En revanche il y a un GRAVE DANGER de confiscation de tous les pouvoirs en cas d'élection de Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa.

J'ai 40 ans et j'ai voté Chirac aux premiers comme aux deuxièmes tours aussi bien en 1988 qu'en 1995.

Le 6 mai je vote Ségolène Royal, sans la moindre hésitation.

Écrit par : Bayrolien | 29 avril 2007

On a assisté à un débat historique entre deux personnalités différentes mais respectueuses l'une de l'autre. C'est de la démocratie!
Bayrou n'a pas donné de consignes de vote parce que comme nous tous il attend le verdict du 2 Mai. Je peux vous annoncer ici que ça va saigner! Ségolène pour forcer le mur médiatique (vous avez vu les commentaires?) va être obligé d'attaquer frontalement et elle sait le faire quand il le faut. On compte sur elle. Quant à ceux ici qui pensent sérieusement que le PD aura plus de chances avec l'UMP, je tiens à leur rappeller que seul Ségolène propose de la proportionnelle; seule elle propose de la concertation et on peut penser que l'assemblée ne sera pas majoritairement d'un côté ou de l'autre. Quant à Mélenchon ne pas vous fier à ses analyses en sachant qu'il est proche de l'extrême-gauche donc assez inflexible sur les dogmes. Quant au président de la SQPR il faut juste signaler qu'elle est financée par Dassault.
Donc pas d'hésitation, pour une VIémé république, pour un souffle démocratique nouveau: Votez!

Écrit par : asse42 | 29 avril 2007

M Torchet, en toute sincérité, en guise de réponse :
Il me semble que la « machination » (qu’elle soit pour partie orchestrée et pour partie inconsciente) consiste à entretenir le trouble dans les esprits, alors que la question qui est posée est pourtant simple :
« qui voulez-vous comme président : S Royal ou N Sarkozy ? ».


Evidement, on est libre de débattre de ce qu’on veut, mais là il s’agit de voter. C'est-à-dire de « faire un choix », c'est-à-dire : « en conscience, vu tout ce qui a été débattu à ce jour, qui je choisi pour présider le pays ? ». Débattre pour débattre, débattre sans but précis, communiquer pour communiquer au lieu de chercher à informer, éclairer, convaincre… faire parler de soi pour exister, c’est un piège dans lequel on tombe vite aujourd’hui, à cause de la profusion des médias. Alors il faut impérativement faire le tri, parmi le flux permanent d’infos qu’on nous sert de toute part.

Evidement, qu’il y a des défauts dans ce que dit Sarkozy. Il y a des aberrations. Mais on ne peut se dire : je vote pour S Royal pour voter « contre » Sarkozy. Si vous lui donner votre voix, c’est que vous votez « pour elle ». Et, voter blanc/nul/ou pas, c’est laissez les autres décider à votre place. C’est simple. Donc, si l’on veut participer à la vie politique du pays, il faut faire l’effort de lire le programme de S Royal, de lire celui de N. Sarkozy, puis de choisir.

La question du PD, des législatives, etc. il est de la responsabilité des électeurs de Bayrou de la mettre au second plan pour le moment.


Je suis ravi que Quitterie ait clairement pris position, c’est vraiment à son avantage. Je te remercie.
take care

Écrit par : philip | 29 avril 2007

@bayrolien:

Je respecte tout à fait votre choix. Je ne prête pas à Ségolène Royal des intentions mitterrandiennes quatre-vingt-unardes (encore que...). Certaines de ses propositions font se hérisser mes poils:

proposition 4 du pacte présidentiel: "donner la priorité à l'investissement des entreprises avec un taux d'IMPÔT sur les sociétés plus bas si le bénéfice est réinvesti et plus haut s'il est distribué aux actionnaires"

proposition 11: "réduire les coûts bancaires: tarifs bancaires RÉGLEMENTÉS PAR L'ÉTAT" Quant à la "création d'un service universal bancaire de base", il existe déjà. J'ai fait un stage dans une banque et on m'a fait plancher sur les droits au compte...

proposition 21: "mettre en place une sécurité sociale professionnelle garantie PAR l'ÉTAT et permettant à chaque personne privée d'emploi de se voir proposer PAR LES POUVOIRS PUBLICS un contrat de droits et de devoirs comportant une rémunération..."

proposition 81: "TAXER les recette publicitaires des chaînes privées en faveur de l'audiovisuel public" De quel droit??? Il y a aussi de la publicité dans l'audiovisuel public. Il ne faut pas affaiblir le privé pour faire vivre le public. Mieux vaut se lancer dans des politiques de synergie public/privé!

En bref, l'État, l'État, l'État!!!! NON!!

Sans parler des positions de Royal sur la BCE...

L'État a déjà beaucoup à faire: banlieues... Notre pays est plein de ressources, devrait nous séduire. Si le charme n'opère pas, ce n'est pas en rendant l'État punitif que cela se fera.

Nicolas

Écrit par : Nicolas Vinci | 29 avril 2007

@philipp: On peut avoir fait l'effort de lire les deux programmes restant en lice, je l'ai fait.

On peut ne voiloir ni de Ségolène Royal, ni de Nicolas Sarkozy pour Président. C'est mon cas.

En revanche, je prendrai toutes mes responsabilités aux législatives, même si le candidat du parti démocrate n'est plus dans la course (ce qui n'arrivera pas, bien entendu!!!).

Mais pour l'heure, je ne laisse pas les autres décider à ma place. je prends le parti de décider de ne pas porter la responsabilité de deux projets qui m'inquiètent.

Nicolas

Écrit par : Nicolas Vinci | 29 avril 2007

Une personne demandait s’il était nécessaire d’aller « vite » et dans quel sens.
Oui, il faut aller vite, car l’enjeu c’est de créer un nouveau modèle de société avec nos partenaires européens pour faire face à la chine, l’inde et autes pays concurrents dans le contexte de la mondialisation !

Or, le PS est encore au stade de la tergiversation, il est en crise idéologique. Le PD à venir se veut l’équivalent des Démocrates aux Etats-Unis, mais pour l’heure on y est pas encore.

Écrit par : philip | 29 avril 2007

@ SO

ravi que vous infléchissiez votre discours...le vote blanc s'éloigne...encore un effort et vous votez sego dimanche prochain

Écrit par : michael silly | 29 avril 2007

@ philip

J'ai dit les trois raisons qui justifiaient quand même une part positive du vote Royal : la 6e république, la laïcité (sur laquelle elle devra elle-même faire des efforts), les libertés publiques.

Pour le reste de son programme, la philosophie générale est mauvaise et il faudra que le PD (ou l'AD) se mobilise aux législatives pour proposer un contre-pouvoir efficace et constructif aux dérives dirigistes de la gauche.

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

@Nicolas Vinci :

Je vous remercie d'avoir cité les propositions du pacte présidentiel qui vous hérissent.

Ma première remarque indépendamment du contenu du programme de Royal, je l'ai déjà énoncée, mais il me semble bon de la rappeler : Il n'est pas dit que SR élue elle puisse l'appliquer. Il faudrait pour cela que le PS obtienne à lui seul la majorité absolue à l'Assemblée. Ce qui me parait beaucoup plus difficile que pour l'UMP si Sarközy était élu.

Sinon, sur les points du pacte que vous citez :

Proposition 4 :

"donner la priorité à l'investissement des entreprises." Je dis très bien.

"Avec un taux d'impôt sur les sociétés plus bas si le bénéfice est réinvesti et plus haut s'il est distribué aux actionnaires". Et c'est cela qui vous gêne ? Je souris.

Je n'ai pas beaucoup de notions de comptabilité mais il me semble qu'un bénéfice qui est réinvesti n'est plus un bénéfice. Non ? En l'état actuel, il n'est donc, de fait, et d'ores et déjà, carrément PAS imposé !

Et si l'on vous disait "avantage fiscal pour les entreprises qui investissent", la chose vous hérisserait-elle aussi ? Et pourtant en pratique, à part la formulation, y voyez-vous une différence ?

Ce qu'il me semble c'est que la formulation est faite pour plaire à l'électorat et qu'elle ne dit pas grand chose sur le comment en pratique elle sera mise en oeuvre.

Proposition 11 :

Elle a donné un cas pratique dans le débat avec FB : une personne qui se retrouve avec 50 euros d'agios pour un découvert de 60 euros. "Règlementé" ne veut pas dire décrété, complètement verrouillé. Il conviendrait de voir en pratique les règles établies.

Par exemple : "règlementer la vitesse sur les routes et autoroutes" oui si on limite à 130 sur les autoroutes et non si on limite à 80.

Proposition 21 :

La sécurité sociale professionnelle existe déjà, elle s'appelle l'assurance chômage.

Quant au contrat proposé par les pouvoirs publics, là encore, cela ne veut pas dire grand chose en soi. On pourrait très bien voir là, l'activité rémunérée proposée par FB aux RMIstes.

Proposition 81 :

Je suis complètement d'accord avec elle : Du droit qu'elles utilisent (jusque là sans contrepartie financière) l'espace hertzien qui appartient aux français.

FB l'a dit plusieurs fois : en contrepartie de l'utilisation de l'espace hertzien il n'est demandé aux chaînes privées que de respecter certaines règles d'équité et aucune contrepartie financière. C'est un avantage que la France leur consent.

Sur la BCE, je vous rappellerai que NS a également critiqué la BCE. Qu'il y a 2 ans il m'avait même beaucoup choqué en évoquant la vente de l'or de la France et de la BCE.

Écrit par : Bayrolien | 29 avril 2007

@ quitterie, hervé et virginie

sur la même ligne que vous : cette bouffée d'air démocratique est hyper revigorante ; nous ne sommes qu'au début du processus ; un élan extraordinaire est en train de naitre ; à nous de l'animer, de le faire vivre, de l'animer ; l'argumentaire des sarkosistes est fragile car il repose sur le ressentiment et l'obsession sécuritaire ; on ne construit rien avec ça. à ségo de s'affranchir à son tour des oripeaux du PS comme nous sommes en train de le faire pour faire émerger le Parti Démocrate.

Écrit par : michael silly | 29 avril 2007

VIDEO DU DEBAT ROYAL/BAYROU - 1ère PARTIE (copier/coller du lien sur la barre d’adresse)

http://www.segoleneroyal2007.net:80/article-6506730.html

VIDEO DU DEBAT ROYAL/BAYROU - 2ème PARTIE (copier/coller du lien sur la barre d’adresse)

http://www.segoleneroyal2007.net:80/article-6507323.html

Vidéo
http://www.dailymotion.com/video/x1tsbj_sarkozy-compilation-de-ses-mensonge


Samedi 28 Avril 2007
L'absent aura été le seul perdant"
Satisfaction unanime au PS
Alors que certaines déclarations de Ségolène Royal en direction des électeurs centristes avaient provoqué des tensions au sein du PS, l'unanimité semble revenu parmi les socialistes, samedi 28 avril, après le débat inédit avec François Bayrou. "Les présents ont tiré avantage de ce dialogue. L'absent aura été le seul perdant", a résumé le premier secrétaire François Hollande, désignant Nicolas Sarkozy.
"C'était serein et en même temps sans concession", selon Elisabeth Guigou. Très proche de Ségolène Royal, Julien Dray a vu dans le débat avec M. Bayrou "un booster considérable pour la dernière semaine", alors que "l'énervement" domine, selon lui, chez le candidat UMP.
Plus à gauche du PS, le satisfecit est similaire, chez le sénateur Jean-Luc Mélenchon, qui s'était élevé contre l'idée d'une alliance PS-UDF. "Pugnace et convaincante, Ségolène Royal n'a rien cédé sur ses propositions. Il n'a pas été question des ministres UDF et c'est parfait." La candidate PS a démontré "qu'elle avait raison de vouloir ce débat avec François Bayrou", a-t-il ajouté.
"UN MOUVEMENT QUI INVERSE LA PENTE"
Les socialistes se sont aussi réjouis que Ségolène Royal n'ait de nouveau évoqué pendant le débat la possibilité de "ministres UDF". "Elle a clos l'épisode, évité le piège de la confusion, est revenue aux fondamentaux de son pacte, a tenu bon sur ses valeurs économiques et sociales", s'est félicité le fabiusien Claude Bartolone. "Ceux qui auraient voulu mener des procès en sorcellerie sur ce thème en seront pour leurs frais", a dit Julien Dray.
Les membres du PS ont surtout souligné que le débat Royal-Bayrou était défavorable à Nicolas Sarkozy, qui n'a pas mâché ses mots vendredi et samedi, dénonçant les "petits combines" de ses rivaux, occupés à "bavasser" dans un "grand hôtel".
"Il est dans une démarche politique traditionnelle : exclusives, intimidations et débauchages individuels", a estimé François Hollande, fustigeant le "mépris déplacé" de M. Sarkozy. Le candidat UMP "a montré sa vraie nature, toute sa morgue", a renchéri le député strauss-kahnien Jean-Marie Le Guen.
"Non seulement le débat a eu lieu en dépit de lui, non seulement ce débat permet un mouvement qui inverse la pente dans le sens de Ségolène Royal mais de surcroît la candidate socialiste a gagné en crédibilité aux yeux de tous", s'est réjoui Jean-Luc Mélenchon.

Débat Bayrou-Royal : convergences sur les institutions, désaccords sur l'économie
LEMONDE.FR | 28.04.07 | 11h35 • Mis à jour le 28.04.07 | 17h48

Convergences, bonne humeur et courtoisie. Le débat inédit entre Ségolène Royal et François Bayrou s'est déroulé, samedi 28 avril, dans une ambiance détendue. Sur les réformes des institutions, la sécurité, la relance de l'Europe, la candidate socialiste et le leader centriste sont tombés d'accord. Sur les questions économiques, ils n'ont pas éludé leurs divergences, notamment sur la réforme des retraites ou le rôle de la Banque centrale européenne. Retour sur les thèmes évoqués lors du débat.

"Je n'attends pas un ralliement". Ségolène Royal a, la première, pris la parole, comme convenu entre les équipes de campagne. Elle a remercié François Bayrou d'avoir accepté le débat. "Plutôt que de parler de débat je préfère dire dialogue", a estimé la candidate socialiste. "Il se déroule en toute clarté", a-t-elle souligné, avant d'ajouter : "Il m'a semblé intéressant de voir sur quels thèmes nous pouvons faire un bout de chemin ensemble". "Je n'attends pas un ralliement, car ce n'est pas ce qu'attendent les électeurs". "Mais, sur un certain nombre de sujets difficiles, nous pouvons faire émerger un certain nombre de convergences, qui vont permettre à la France de se redresser", a déclaré la candidate socialiste. Pour François Bayrou, "rien n'est plus nécessaire dans la vie politique française que de faire bouger les lignes". Il a rappelé "avoir dit à Nicolas Sarkozy qu'il était prêt à débattre avec lui." "De ce débat, il ne sortira pas de ralliement", a d'emblée précisé le leader centriste.
Convergence sur la réforme des institutions. Ségolène Royal a rappelé qu'elle met "au premier rang de la rénovation de la vie démocratique" la démocratie participative. Mais elle a aussi décliné ses propositions de VIe République : la suppression du 49-3, la réforme des institutions, les jurys citoyens. Elle a également souhaité l'organisation d'un référendum sur une nouvelle République.
François Bayrou a estimé qu'il fallait "bâtir le pluralisme". Il a rappelé son attachement à l'introduction d'une dose de proportionnelle aux législatives. Et sa volonté de réformer le Parlement, contre "la concentration des pouvoirs". Ségolène Royal a rappelé que ces propositions figuraient dans son Pacte présidentiel. Et ajouté qu'elle réformerait le Sénat, "pour y permettre l'alternance". Le candidat de l'UDF a lui aussi fortement critiqué les institutions de la Vème République, estimant que "ça suffit, les pouvoirs concentrés dans une seule personne".
Une loi contre la concentration des médias. François Bayrou a également rappelé ses critiques contre la concentration des médias, en soulignant les difficultés d'organiser ce débat. "A qui cela peut-il nuire, que comme candidats, nous discutions ensemble du pays ? " Ségolène Royal a affirmé que les mesures anti concentration des médias figurent dans son Pacte présidentiel. "J'ai dû mal lire", a plaisanté François Bayrou. Ségolène Royal et François Bayrou ont, tous deux, rappelé leur attachement à une loi qui change les règles sur ce point.
Un nouveau traité européen. François Bayrou a estimé qu'"une grande majorité de Français savent qu'il n'y a aucun avenir pour notre pays sans une Union européenne qui parle d'une voix forte dans le monde". Il a souhaité la mise en œuvre d'un nouveau texte constitutionnel européen "court, lisible". Une expression approuvée par la candidate socialiste, qui a estimé que "chacun sent bien que l'Europe doit d'abord défendre les valeurs humaines".

Samedi 28 Avril 2007
L'appel de Delors aux électeurs de l'UDF
Jacques Delors demande aux électeurs de Bayrou de voter Royal
Jacques Delors demande aux électeurs de François Bayrou de voter le 6 mai pour Ségolène Royal en leur lançant: "Il y a urgence (...) il faut se compromettre dès maintenant", dans une interview au Journal du Dimanche à paraître le 29 avril.
"Je comprends que M. Bayrou veuille créer un parti démocrate et c'est logique qu'il pense à l'élection (présidentielle) de 2012. Mais compte tenu de son diagnostic grave sur la France, on ne peut pas attendre", dit l'ancien président socialiste de la Commission européenne.
Pour lui, "cinq ans, c'est trop long!". "Il y a urgence, poursuit-il, c'est cela que je veux dire aux électeurs de François Bayrou: il faut se compromettre dès maintenant". "Je pense en premier lieu aux 15% de Français qui connaissent une vie très difficile et à qui il faut apporter confiance et moyens d'existence", a ajouté M. Delors.
S'agissant de Ségolène Royal, Jacques Delors, qui accompagnera, selon le JDD, la candidate jeudi à Lille pour son dernier meeting, explique qu'elle "représente à ses yeux une conception du monde et de la société qui a toujours été la (sienne) (...): une société du respect et de la fraternité".
Il réfute en outre le procès en incompétence des détracteurs de la candidate PS, soulignant qu'"on ne demande pas au président de la République d'être le meilleur économiste de France, le plus grand spécialiste des questions sociales, ou un diplomate de génie".
Quant aux désaccords entre Mme Royal et M. Bayrou sur les questions économiques, M. Delors, qui est "partisan de l'économie de marché régulée à la française", souligne que "Ségolène Royal est dans le droit fil de cette pensée".
Comme on lui demande si Nicolas Sarkozy serait "un danger pour la France", il répond: "je rejette cette formule, au nom d'une démocratie apaisée et parce que les Français ont le choix entre deux personnalités capables. Ils ont à faire un choix de société".
(Article publié sur le site de RadioFrance)

___________________________________________

Voici des extraits d’un texte d'Alain Lefebvre...

Michel Rocard et Ségolène Royal partagent plus que l´on ne pense, notamment la même appréciation sur les pays nordiques. Je les ai pilotés il y a quelques temps à Stockholm, à quelques années d´intervalle. Mais pouvez-vous me dire dans ce qui suit ce qui est du Michel Rocard et du Ségolène Royal?
Extrait 1(on commence facile)
Je pars d'un constat : la machine est bloquée. La France est en manque d'oxygène et d'espoir. Il faut redonner aux entreprises exposées l'agilité dont elles ont besoin pour être réactives, et aux salariés les sécurités dont ils ont besoin tout au long de leur parcours professionnel. Pourquoi chaque année 30 % des salariés danois changent-ils de travail sans drame ? Parce qu'ils ont un filet de sécurité solide. La protection n'est pas l'ennemie mais la condition de la prise de risque. La souplesse et la sécurité doivent aller de pair : c'est un choix de société et d'efficacité. Et celui de la motivation au travail. »

Extrait 2
Mais aucune loi n'abolira jamais le fait que la femme plus que le mari se soucie chaque jour de l'avenir des enfants, que la femme plus que le mari souffre de l'exiguïté ou de la mauvaise conception d'un logement, que la femme plus que l'homme soit victime de la délinquance. Et qu'on ne s'y trompe pas, je parle ici de toutes les femmes et pas seulement de celles qui sont privées d'emploi. Or, elles restent exclues de ce qu'on appelle pourtant le dialogue social. Où sont écoutées, où sont entendues, les 2 millions de femmes chefs de famille, célibataires, veuves ou divorcées ?
Extrait 3

Chaque révolution industrielle a fini, non sans luttes, par déboucher sur sa contrepartie sociale. Celle du charbon et de la machine à vapeur a apporté les premières lois sociales et la reconnaissance des syndicats. Celle de l'électricité et de l'automobile a conduit à un système global de protection sociale et à une amélioration du pouvoir d'achat des salariés. Nous vivons aujourd'hui la troisième, celle des technologies de l'information et de la communication sur fond de mondialisation accélérée : le vieux compromis fordien est mort mais aucun "bon deal", aucune "nouvelle donne", ne l'a encore remplacé. D'où ce déséquilibre ravageur entre le capital et le travail. Tant que nous n'aurons pas réussi à mettre en place les nouvelles sécurités adaptées aux mutations de notre monde, la peur et la méfiance l'emporteront.

Extrait 4

On ne se parle plus. On ne connaît plus ses voisins qui, pourtant, vivent et partagent les mêmes problèmes : la difficulté de trouver une place de crèche, le logement trop petit où trop bruyant, les problèmes d'emploi, les résultats scolaires des enfants, la sécurité dans le quartier -en un mot-, la vie

Extrait 5
Je sais qu'il faut du courage et de l'obstination aux enseignants d'aujourd'hui pour sortir de la routine et donner aux jeunes tout ce qu'ils attendent de l'école et de l'université. Trop souvent, ils ont le sentiment que l'Etat, leur employeur, ne leur en saura aucun gré sur le plan de leur rémunération ou de leur carrière, et qu'en plus il leur faudra affronter d'innombrables obstacles matériels ou administratifs. Contre la résignation, une salle de classe refaite, de nouveaux livres à la bibliothèque, des allégements d'horaires dans les zones d'éducation prioritaires, des crédits pour l'innovation, c'est encore un nouvel espoir.

Extrait 6

Le CDI doit rester la base, car une société qui se précarise dans ses principes fondamentaux va à la dérive. Le CDI, c'est le droit - fondamental pour tout être humain - à la sécurité d'un salaire et à la dignité d'un métier. Il doit être la colonne vertébrale, et c'est par le dialogue social qu'il faut définir ce qui doit être assoupli, en tenant compte de manière équilibrée des besoins des entreprises, en particulier de celles qui innovent et prennent des risques, et de la dignité des salariés, qui ne sont pas une variable d'ajustement jetable.

Extrait 7
L'espoir s'inscrit dans la démocratie de tous les jours, s'enracine dans la réconciliation de l'action politique et de la vie quotidienne, dans la réconciliation de l'Etat et de la société civile, il tire sa force de la réconciliation de l'instant et de la durée.
Extrait 8

II faudra, là encore, bousculer nos habitudes, briser les rigidités de l'Etat-providence...

Extrait 9 ( sur le projet socialiste) (facile)

Ce projet nous isole de nos alliés sociaux-démocrates européens, interloqués, et nous ridiculise un peu.

Extrait 10

La question environnementale est étroitement liée à la question démocratique. Quand il y a un mensonge dans le domaine de l'environnement, alors il y a une régression environnementale. Dans tous les mensonges qui nous ont été racontés sur le nuage de Tchernobyl, sur l'amiante, sur les maladies professionnelles, on sait qu'aujourd'hui, en France, il y a trois millions de salariés exposés à des risques industriels liés à l'environnement. Tous les mensonges ont été dits sur la pollution des sols avec les déchets industriels. Tous les mensonges sont dits sur les OGM

Pour approfondir la réflexion
http://societesnordiques.blogspirit.com/
http://nouvellesdunord.blogspirit.com/

___________________________________________________________

(Je suis militant PS et décidé avec beaucoup à nous ouvrir)

Écrit par : bob | 29 avril 2007

@ bayrolien

Je suis surtout frappé de l'affreux verbiage du programme de Ségolène Royal, dont la pseudo-technivsiblement à masquer un mélange de creux et d'ambiguïté. C'est vraiment la politique modèle années 1980.

L'exemple de l'article 4 que vous citez est à cet égard symptomatique du mépris de Ségo pour ses électeurs, puisque ce qu'elle propose... existe déjà, ou bien est impossible, comme on veut. Un bénéfice réinvesti n'est pas un bénéfice. Voici donc une proposition pour ne rien dire. De qui se moque-t-on ?

L'article 11 est plus sensé, il faut que les banques soient sérieuses avec les petits comptes. À l'ère du micro-crédit, leur attitude est absurde.

L'article 21 est nébuleux et vous dites "on pourrait l'interpréter comme" mais on pourrait l'interpréter tout autrement tant son verbiage est creux et obscur. La première partie ressemble à une combinaison Unedic-ANPE qui existe déjà ; la seconde, effectivement, à la proposition de Bayrou. Si c'était le cas, elle fournirait une précision : il y aurait un organisme centralisé chargé de gérer les relations entre l'employeur supplétif et le rmiste. C'est ce que je crois avoir compris, il s'agirait donc soit de l'Unedic, soit de l'ANPE.

L'article 81 est trop timide. Il faut d'abord interdire la propriété des médias aux entreprises qui vivent des commandes de l'État. Par ailleurs, la taxation du privé par le public existe déjà par le financement du public : combinaison de la redevance (qui ne finance pas le privé) et de la publicité qui finance le public aussi. On pourrait imaginer un système où la publicité commerciale serait interdite au public, ce serait plus logique ; en maintenant la pub sur France TV, l'État taxe en fait non seulement l'audiovisuel privé, mais aussi tous les autres médias qui bénéficieraient de retombées pub. La proposition PS est donc injuste, sauf à supprimer la pub dans le public. Il y a un débat de nature à conduire sur l'audiovisuel public avant de décider de son financement qui en découlera logiquement. En vérité, la question de la télé hertzienne va se poser de moins en moins en raison de la montée en puissance du multimédia et ... d'Internet !

Les critiques sur la BCE sont infondées et relèvent du fonds de commerce électoral. On sait bien que si l'Euro était à parité avec le dollar, nous paierions notre essence encore dix ou vingt centimes plus cher et notre endettement extérieur ne se monterait plus à 1200 milliards, mais à 1500 ! Que l'on réfléchisse donc un peu avant d'énoncer des contrevérités sommaires. Une fois de plus, le courage manque.

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

"Jacques Delors demande aux électeurs de Bayrou de voter Royal"


N' oublions de remercier ce monsieur grâce à qui nous sommes passé à l' euro qui a permis l' explosions des prix.
Il y a 10 ans on pouvait croire en sa sagesse mais il nous a bien planté Delors.

Écrit par : Julie | 29 avril 2007

@ bob

Amusant le quiz.

@ hautetfort

Je viens de déposer un long commentaire. Ce serait dommage qu'il s'égare en chemin.

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

@ Hervé Torchet

Je suis d'accord.

Ségolène a de la bonne volonté.
Elle est ouverte.

C'est déjà beaucoup.

Royal à l'Elysée.

Une Assemblée avec mettons 180 ou 200 députés Socialistes et 100 ou 150 députés Démocrates.

Un gouvernement de large union (presque nationale) avec FB comme Premier Ministre.

Pour moi c'est un rêve et un rêve que l'on peut réaliser.

Car c'est essentiellement de bonne volonté qu'il faut pour y arriver.

Et la démonstration de bonne volonté a été faite de part et d'autre entre ces deux personnes de manière CRIANTE cette semaine avec le débat qui A EU LIEU.

Ils ont CHACUN fait un pas immense.

Quant on voit les Leroy, Bourlanges et Morin qui rejoignent Sarközy alors qu'ils pourraient tout simplement se taire, les ironies du PS telles que "ils rejoindront la niche dès le premier tour passé" paraissent a posteriori parfaitement justifiées, en tout cas pas moins que les ironies du Centre sur l'archaïsme de certains au PS.

Écrit par : Bayrolien | 29 avril 2007

On a trouvé notre "Oui-Oui" dans la politique: Quitterie


un extrait du Monde :

"Jean-Luc Mélenchon (PS), qui s'était élevé contre l'idée d'une alliance PS-UDF. "Pugnace et convaincante, Ségolène Royal n'a rien cédé sur ses propositions. Il n'a pas été question des ministres UDF et c'est parfait"

En gros , tu as le droit de soutenir ROyal pour qu' elle passe mais après on se démerde entre gens du PS

Je voterais blanc juste pour éviter que mon bulletin ne s' associe à ceux qui se foutaient de nous il y a 10 jours ! juste pour éviter qu' il ne se mélange à ceux des communistes; On parle de totalitarisme et de fachisme mais le communisme a fait encore plus de morts. La chine , l' Urss, Cuba et la Corée sont les pires régimes qui soient ou la liberté est proche du Néant. Je ne voterais pas comme les communistes.
Le PS une fois au pouvoir nous filera un os à ronger puis nous enverra bouler.
Regardez par le passé ce qu' il est advenu des partis associés au PS. Le parti écolo et les cocos sont moribonds aujourd' hui. Sucé jusqu' à leur dernier signe vital par ce PS qui aime retourner sa veste du moment que les francais ne s' en rendent pas compte.
Si l' ump/pd vote ps, il deviendra un bras moribond du PS.
EN votant BLANC on montre notre réel pouvoir, celui de la 3eme voix

Quitterie vous me décevez beaucoup , je vois dans votre choix juste de l' opportunisme. Vous êtes rémunéré pour faire de la politique, de toute évidence vous espérez ou l' on vous a promis une place bien au chaud en cas de succès de Ségolène.

Écrit par : maxime | 29 avril 2007

@bob

"(Je suis militant PS et décidé avec beaucoup à nous ouvrir)"


Oui surtout depuis que vous avez besoin des voix de l' ump pour gagner. Avant vous vous acharniez sur nous

P A T H E T I Q U E

les socialos , vous n' avez donc aucune ETHIQUE

Écrit par : Sylvie | 29 avril 2007

@ bayrolien

Qu'on ne s'y trompe pas cependant : je suis d'accord avec Quitterie dans ses conclusions de principe.

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

LA HAUTE MAIN DE SARKOZY SUR LES MEDIAS

Les médias sont-ils au service de Sarkozy ? Et, si oui, qui passe les plats ?

Alors que l'organisation du débat entre Ségolène Royal et François Bayrou a continué vendredi de défrayer la chronique (lire ci-contre), la question d'une certaine intrusion ­ pour rester poli ­ du candidat Sarkozy dans les médias se repose avec une méchante acuité. Suite d'un long feuilleton, lors duquel l'homme a su déployer un large registre : grosse colère (récemment, en coulisses de l'émission France Europe Express sur France 3, parce qu'il n'avait pas de loge), invectives directes à des journalistes, remerciements douteux, par exemple à Robert Namias (TF1) et Arlette Chabot (France 2) pour avoir levé le pied sur le soulèvement des banlieues fin 2005, quand il ne s'agit pas d'abus de pouvoir caractérisé. C'est bien Nicolas Sarkozy qui, lorsqu'il était encore ministre de l'Intérieur, a exigé et obtenu le limogeage du patron de Paris Match, qui avait eu l'outrecuidance de montrer Cécilia en compagnie d'un autre que lui en une. Caractère autoritaire ? Manque de respect pour l'indépendance des médias ? Ce qui est sûr, c'est ce que le candidat jouit d'un formidable réseau de copains qui tiennent le haut du pavé dans les médias.


Un grand réseau

D'abord, il y a Martin Bouygues, le plus proche de tous, son meilleur ami et, ça tombe bien, patron de TF1 (soit un tiers de l'audience télévisuelle). Mais il y a aussi Arnaud Lagardère, son «frère», patron du groupe qui abrite en son giron Europe 1, Paris Match, le JDD, etc. C'est sans compter avec Serge Dassault, déçu du chiraquisme, et propriétaire du Figaro, Bernard Arnault, le témoin de son mariage avec Cécilia, et propriétaire de la Tribune, ou encore François Pinault, propriétaire du Point avec qui Sarko partage entre autres la même passion du vélo. Et alors ? Tous ces patrons-actionnaires ont-ils le petit doigt sur la couture et peuvent-ils vraiment mettre leurs journalistes au garde-à-vous ? Pas si simple. Mais certains faits sont troublants.

La télé sous influence

Coups de fil, conseils, pressions, et sans doute et aussi une bonne dose d'autocensure de la part des chaînes de peur de déplaire, l'ombre de Sarko plane sur les JT. La crise des banlieues de 2005 en est l'illustration toute spéciale. Novembre de cette année-là, 7 à 8 (TF1) saisit en caméra cachée une provocation policière envers des jeunes. Savon du directeur de l'information. Le dimanche suivant, l'émission contrebalance avec les interviews de maires de banlieues chaudes. Le 10 novembre, cette fois, c'est France 2 qui diffuse dans son JT les images du tabassage de jeunes par des policiers. Ceux-ci sont suspendus. Arlette Chabot décide d'ôter le reportage du site web de France 2 : «Nous ne voulions pas tomber dans la surenchère.» En août dernier, le ministre de l'Intérieur, invité à TF1 pour une interview, en profite pour passer un savon mémorable à un journaliste. La raison ? Un reportage sur les sans-papiers de Cachan, jugé trop complaisant. En juin 2005, quand Canal + songe à se débarrasser de Karl Zéro à la déontologie variable, Sarkozy appelle Bertrand Méheut, patron du groupe, pour l'en dissuader. Pour le coup, il n'est pas le seul, puisque Laurent Fabius s'est lui aussi fendu d'un coup de fil. Autre affaire : le 7 mars 2006, la veille d'un délicat voyage du ministre aux Antilles, TF1 annonce que le joker de PPDA sera désormais le journaliste noir et antillais Harry Roselmack. Un bien beau hasard n'arrivant jamais seul, Sarkozy est déjà au courant. Le 17 février, recevant Place Beauvau le club Averroes, qui défend l'image des minorités dans les médias, le ministre de l'Intérieur avait en effet annoncé la nouvelle : il y aura, cet été, un Noir au 20 heures. D'ici à ce que ce soit Sarkozy qui ait lui-même soufflé l'idée à Bouygues... Plus récemment, ainsi que le raconte cette semaine le Canard enchaîné, Claude Guéant, directeur de campagne de Sarkozy, a tenté de s'assurer auprès de Patrick de Carolis, président de France Télévisions, que les émissions de Georges-Marc Benhamou, récent soutien de l'UMP, seraient bien reconduites à la rentrée. Raté : Carolis l'a envoyé sur les roses.

Mercredi dernier encore, lors de l'interview de Sarkozy sur TF1 par PPDA et François Bachy, un détail amusant : plusieurs plans ont montré que, sous la table, le candidat de l'UMP avait enlevé ses chaussures. Sarkozy en chaussettes ! Il se croit chez lui, ou quoi ?

Brouillage sur les ondes

Est-ce un hasard si les Guignols s'en donnent à coeur joie sur un si zélé Jean-Pierre Elkabbach qui, du haut d'Europe 1, pratiquerait à outrance des interviews cire-UMP ? En tout cas, en février 2006, le Canard enchaîné révèle que Jean-Pierre Elkabbach, directeur de la station, a pris conseil auprès de Nicolas Sarkozy sur le choix d'un journaliste politique. «C'est normal, fanfaronne Sarkozy. J'ai été ministre de la Communication.» Et il ajoute : «Je les connais, les journalistes.» De son côté, Elkabbach revendique sa «méthode» de recrutement, qui consiste, dit-il, à prendre l'avis des politiques, mais aussi de syndicalistes ou d'associations : «Je fais cela pour tous les services parce que je veux avoir les meilleurs... Je ne peux pas interdire aux politiques de me donner leur avis. Mais, ensuite, je décide à 100 % moi-même.»

Pressions sur la presse



C'est sans doute sur Paris Match que les interventions de Nicolas Sarkozy ont été les plus directes et les plus pressantes. Témoin, l'incroyable limogeage de l'ancien patron de Paris Match, Alain Genestar. Témoin aussi, depuis, le chouchoutage du candidat. Ah ! ce titre «Un destin en marche», dont a bénéficié Sarkozy en décembre dernier (sans parler des huit pages lui étant dédiées). Mais si c'était tout. Très déboussolant aussi, le tout récent «outing» de Joseph Macé-Scaron, actuellement directeur adjoint de la rédaction de Marianne (1) , dans l'émission On refait le monde du 16 avril sur RTL : «J'ai été démissionné du Figaro Magazine [en juin 2005], tout simplement parce que j'ai refusé de tailler des pipes à M. Nicolas Sarkozy.» Direct. Autant que les coups de fil de Sarkozy à Edouard de Rothschild (actionnaire de référence de Libération ) pour se plaindre...

Écrit par : billy | 29 avril 2007

voter pour le PS, c' est mettre de coté tous les membres de l' ump qui sont de vrais centristes ainsi que ceux qui penchent à droite.

Ou comment tuer un parti à peine né ( PD )

Écrit par : Francois | 29 avril 2007

@Francois


BAYROU dans quelques mois : " ROYAL MA TUER "


lool

Écrit par : Sylvie | 29 avril 2007

@bob

"(Je suis militant PS et décidé avec beaucoup à nous ouvrir)"


Oui surtout depuis que vous avez besoin des voix de l' ump pour gagner. Avant vous vous acharniez sur nous

P A T H E T I Q U E

les socialos , vous n' avez donc aucune ETHIQUE

Écrit par : Sylvie | 29 avril 2007

Je voterais blanc juste pour éviter que mon bulletin ne s' associe à ceux qui se foutaient de nous il y a 10 jours ! juste pour éviter qu' il ne se mélange à ceux des communistes; On parle de totalitarisme et de fachisme mais le communisme a fait encore plus de morts. La chine , l' Urss, Cuba et la Corée sont les pires régimes qui soient ou la liberté est proche du Néant. Je ne voterais pas comme les communistes.
Le PS une fois au pouvoir nous filera un os à ronger puis nous enverra bouler.
Regardez par le passé ce qu' il est advenu des partis associés au PS. Le parti écolo et les cocos sont moribonds aujourd' hui. Sucé jusqu' à leur dernier signe vital par ce PS qui aime retourner sa veste du moment que les francais ne s' en rendent pas compte.
Si l' ump/pd vote ps, il deviendra un bras moribond du PS.
EN votant BLANC on montre notre réel pouvoir, celui de la 3eme voix

Quitterie vous me décevez beaucoup , je vois dans votre choix juste de l' opportunisme. Vous êtes rémunéré pour faire de la politique, de toute évidence vous espérez ou l' on vous a promis une place bien au chaud en cas de succès de Ségolène.

Écrit par : maxime | 29 avril 2007

@ Hervé Torchet,pour qui j'ai une petite faiblesse parce que c'est un homme de lettres,et aux autres furieux-libéraux qui voudraient voter Royal,Quitterie comprise,il me semble,vu les réserves que vous émettez sur la validité du programme économique de la Joconde du Poitou,que vous feriez mieux,soit de vous abstenir,soit de voter pour le gnome Magyar,tant pis pour vos convictions humanistes!!N'écoutez pas les sirènes socialistes qui vous chantent que le fantôme de 1981 n'est qu'un abominable et lointain souvenir et que les nationalisations,spectre hideux hérité des bolchéviks,sont remisées au musée des horreurs!
Ou alors demandez-vous,au delà des marionnettes monstrueuses,agitées par notre cher apprenti fasciste de Neuilly,ce qui vous fait viscéralement si peur chez lui!!?Quitterie,je vous le demande comme une faveur,au nom de la fraternité secrètement incestueuse qui nous unit,ramenez dans le troupeau libéral toutes ces ouailles égarées et tremblantes d'amour pour vous!Bien à vous et très respectueusement.

Écrit par : alain gautier | 29 avril 2007

NS est un tueur (il a appris à tuer chez maître Chichi). Il cherchera probablement à tuer FB, comme tous ceux qui ne sont pas d'accord avec lui. Voter pour lui avec pour seul argument ses propres convictions économiques (plus proches de celles de NS) vaut-il de prendre le risque d'élire un prédateur qui nous écrasera tous les uns après les autres. Le pouvoir, ça rend fou et il faut de solides valeurs humanistes pour se préserver de la tentation autocratique.

Écrit par : yohan | 29 avril 2007

@Billy @ yohan


pas de propagande socialiste ici merci !

Perso je voterais blanc, alors que je lise 200 fois par jour que Sarko est pas gentil , je m' en tape completement. Il serait temps que vous changiez de registre! Royal est elle mieux ? j' en doute , quand on arrive à ce niveau dans le pouvoir on est le pire des requins. Sinon les autres vous auraient bouffés depuis longtemps.

Écrit par : alex | 29 avril 2007

70e commentaire : Bravo pour la chanson. Un peu d'humour et de détente entre les deux tours. Bises et à bientôt,

Écrit par : Jean-Louis | 29 avril 2007

Hello. Simplement pour réserver mon inscription dans le cas (probable) de la création d'un nouveau parti démocrate et apporter (si y'a quelque chose à faire) mon aide.

A bientôt (à Casablanca ou ailleurs) :
http://www.blogwaves.com/2007/04/bayrou_2012_la_.html

Écrit par : ~laurent | 29 avril 2007

@ billy

J'ai l'impression que c'est la 5e fois que je lis ce même papier depuis hier. C'est lassant.

@ François

"Vrais centristes" ? Brrrr, voilà du vrai stalinisme. Qui décerne les brevets de vrais centristes ? Le fait de manger dans la main de l'UMP est-il le critère insurpassable du centrisme ? Mais si être de droite est synonyme de centriste, où est le centre ? à droite ? Curieuse géométrie. Retournez à l'école.

@ Sylvie

En matière d'éthique, l'UMP est mal placée pour donner des leçons, étant données les pratiques que chacun connaît.

@ Maxime

Allez, dites-le, que vous êtes de l'UMP, c'est évident. Et pourtant je comprends qu'on puisse aujourd'hui être centriste et voter blanc. Perso, depuis mon premier vote en 1983, je n'ai jamais voté blanc, j'ai toujours pensé qu'il fallait choisir. Convaincu par Quitterie, j'ai donc choisi la voie Royal.

@ Alain Gautier

Lol.

@ yohan

De toutes façons, faire de la politique, c'est survivre aux attaques de l'adversaire. Hélas, c'est la règle quel que soit celui-ci.

@ tous

Franchement, il faut se garder d'enthousiasme mais hiérarchiser ses détestations sans croire que quiconque, de droite comme de gauche, nous fera de cadeaux, sauf ceux qui partagent nos vraies convictions, et il en existe à droite comme à gauche, à mon avis un peu plus à gauche ces jours-ci.

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

maxime...

Tes discours sont tristes et d'une caricature umpiste (?) décevante à pleurer...

On savait les sarkozistes à la rue, mais là quand même...franchement faire des copier/coller, ressortir des vieilles argumentations périmées faut le faire..

Au niveau des partis moribonds...

- écolos : c'est pas la faute du PS...s'ils n'ont pas su se mettre d'accord Voynet et la soutenir

- le PC : il a été certes destabilisé violemment par l'efficacité politique de Mitterrand, mais depuis...c'est entièrement la faute de la direction du PC de n'avoir pas su faire sa rénovation interne, et avoir laché dans les quartiers populaires

Le communisme actuellement c'est 1,8% avec Buffet, alors leur pouvoir de nuisance est quasi égal à zéro...ils ne sont actuellement que le reflet d'aspirations sociales.

Voter pour Ségolène, n'obligera en rien les centristes...ni à intégrer le PS, ni à s'autosuicider et au contraire ils pourront rapidement montrer leurs spécificités au sein de leur nouveau parti démocratique...tout en faisant avancer une certaine "philosophie" centriste dans une éventuelle majorité, aupres de partenaire et ainsi notre pays avancera..pas comme avec le petit Nicolas qui ne prone qu'un dialogue tronqué, biaisé et non apaisé.

Le vote blanc ou le nul, comme l'abstention n'est pas une 3éme voix..ils laissent aux autres citoyens la liberté de choisir à votre place, là aussi il certain qui si les centristes veulent durer et s'implanter..ils leur faudra s'affirmer, continuer des positionnements politiques comme l'a initié F.Bayrou et ainsi une respectabilité s'affirmera.

Aussi des signes montrent..que tout n'est pas noir ou blanc, comme le voudrait les sarkozistes, et que le temps est venu pour d'autres politiques priviliégiant les convergences, l'écoute loin des dogmatismes bornés :

- TEMOIGNAGE CHRETIEN opte pour Ségolène (Maintenant ou Jamais !)
http://www.temoignagechretien.fr/

Écrit par : Marsipulami | 29 avril 2007

Je ne comprends pas pourquoi on critique si fort Mme Delmas. Il est vrai qu'elle est jolie et talentueuse, ce n'est pas une raison suffisante. Lool.
Sa position est courageuse et rappelle à tous que de très nombreux électeurs de gauche ont choisi M. Bayrou au 1er tour, notamment en raison des très graves défauts d'un PS devenu douteux. Ces électeurs hésitent un peu moins que les autres, mais ils ont droit à une réflexion, Mme Delmas l'ouvre, tant mieux.

Écrit par : merci... | 29 avril 2007

alex,

tu as raison quand tu dis ceci :
« quand on arrive à ce niveau dans le pouvoir on est le pire des requins. Sinon les autres vous auraient bouffés depuis longtemps. »
tu oublies de préciser que cela vaut également pour bayrou (il a quand même lâché la plus part de ses anciens alliers, élus centristes).

Écrit par : ph | 29 avril 2007

J'ai trouvé ce pseudo de Bilbo-le-Hobbit chez Birenbaum, il est marrant.
Franchement, Témoignage chrétien devrait se taire. Et témoignage laïc dans tout ça ?
SRoyal ne sera présidente que si 75% des électeurs de FBayrou votent pour elle ou si Le Pen, mardi, convainc ses troupes de s'abstenir comme feu Jacques Duclos "Blanc-bonnet, bonnet-blanc". Dans ce cas-là, les centristes pourront s'absteni ou voter blanc avec plus de tranquillité.

Écrit par : faux-Bilbo-le-Hobbit | 29 avril 2007

Oui, j’estime beaucoup le fait que Quitterie ait fait son choix. J’estime aussi qu’elle permette aux 3 tendances de s’exprimer : pro Royal, pro Sarkozy, et abstention/vote blanc. Merci, car ça montre une certaine lucidité dans le fait que les électeurs appartiennent à personne, qu’il se prononce sur les choix qu’on leur propose. On est qd même pas des moutons ?!?!!

Écrit par : philip | 29 avril 2007

Ph, Monsieur Berrou n'a lacher personne. C'est les autres qui son trahis.

Écrit par : Kevin | 29 avril 2007

http://www.dailymotion.com/video/x1ucl3_segolene-lyon-inside-fatcat-films

(Voter blanc, c' est voter Sarkozy. Il faut arrêter l' hypocrisie. Et c' est dangereux pour le Centre. Sarkozy ne pardonnera rien... S Royal tend la main et continue de le faire. Au choix?)

Bob

Écrit par : bob | 29 avril 2007

Ph, Monsieur Berrou n'a lacher personne. C'est les autres qui son trahis.

Ecrit par : Kevin | 29 avril 2007


_______________________________________________________

Je ne pense pas que N Sarkozy fasse la même analyse...

Bob

Écrit par : Bob | 29 avril 2007

Nicolas Sarkozy prêt à s'ouvrir sur l'UDF et la gauche
29/04/2007 (14:53) Nicolas Sarkozy s'est dit prêt dimanche à gouverner avec des ministres UDF et des personnalités de gauche en cas de victoire à l'élection présidentielle dimanche prochain.

__________________________

B Tapie (soutien de N Sarkozy): "Bayrou, c' est rien!"

N Sarkozy (soutien de lui même): "Pendant que les deux autres bavassent, moi je suis sur le terrain"

Et N Sarkozy veut bien s' "ouvrir" mais sans parler à F Bayrou! (A moins qu' avec sa manière ringarde de faire de la politique, il ne tente de lui parler dans quelques couloirs obscures)

N Sarkozy est un has been de la politique qui cumule à la fois le passé et le passif. Ca fait beaucoup non?

ALLONS Y! Sarko va "tuer" Bayrou! Ségolène va faire la VIème République! ALLONS Y BON SANG!

Écrit par : Bob | 29 avril 2007

BOB ; n'attendons pas notre salut des autres. DIEU témoigne que le salut est personnel. Nous ne devrons notre succès qu'à nous-mêmes, pas aux calculs de Madame Hollande, ni à ceux de Monsieur Sarkozy. Notre VOTE ne peut être entièrement tactique car l'avenir est impénétrable et n'appartient qu'aux FORCES D'EN HAUT. Il faut songer à la FRANCE. La belle Mme DELMAS le dit. Elle a tout juste ou, comme on dit ds le 13e, elle a "tout bon".

Écrit par : fantôme centriste | 29 avril 2007

@ fantôme centriste

Lol.

Le vrai débat est sur terre. La question est simple :

Cela vaut-il la peine de prendre le risque de faire passer le programme de Ségo pour faire obstacle à Sarko ? Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Je crois que oui, tout à fait d'accord avec Quitterie. Il faut agir.

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

Jacques Delors demande aux électeurs de Bayrou de voter Royal

Jacques Delors demande aux électeurs de François Bayrou de voter le 6 mai pour Ségolène Royal en leur lançant: "Il y a urgence (...) il faut se compromettre dès maintenant", dans une interview au Journal du Dimanche à paraître le 29 avril.

"Je comprends que M. Bayrou veuille créer un parti démocrate et c'est logique qu'il pense à l'élection (présidentielle) de 2012. Mais compte tenu de son diagnostic grave sur la France, on ne peut pas attendre", dit l'ancien président socialiste de la Commission européenne.

Pour lui, "cinq ans, c'est trop long!". "Il y a urgence, poursuit-il, c'est cela que je veux dire aux électeurs de François Bayrou: il faut se compromettre dès maintenant". "Je pense en premier lieu aux 15% de Français qui connaissent une vie très difficile et à qui il faut apporter confiance et moyens d'existence", a ajouté M. Delors.

S'agissant de Ségolène Royal, Jacques Delors, qui accompagnera, selon le JDD, la candidate jeudi à Lille pour son dernier meeting, explique qu'elle "représente à ses yeux une conception du monde et de la société qui a toujours été la (sienne) (...): une société du respect et de la fraternité".

Il réfute en outre le procès en incompétence des détracteurs de la candidate PS, soulignant qu'"on ne demande pas au président de la République d'être le meilleur économiste de France, le plus grand spécialiste des questions sociales, ou un diplomate de génie".

Quant aux désaccords entre Mme Royal et M. Bayrou sur les questions économiques, M. Delors, qui est "partisan de l'économie de marché régulée à la française", souligne que "Ségolène Royal est dans le droit fil de cette pensée".

Comme on lui demande si Nicolas Sarkozy serait "un danger pour la France", il répond: "je rejette cette formule, au nom d'une démocratie apaisée et parce que les Français ont le choix entre deux personnalités capables. Ils ont à faire un choix de société".

(Article publié sur le site de Radio France)

Écrit par : Lena | 29 avril 2007

@ Hervé Trochet

Pourquoi vous riez ?

Écrit par : fantôme centriste | 29 avril 2007

@ fantôme

Allez, Quitterie, ôte ton masque. La blague est bonne.

'désolé fantôme centriste, si votre texte est sincère ; pas voulu vous offenser).

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

@hervé torchet

"Convaincu par Quitterie, j'ai donc choisi la voie Royal."

philip >"On est qd même pas des moutons ?!?!!"


la preuve que si.

Hervé , tu joues les leche bottes parce que quitti est mignonne ?
De toute évidence son choix est d' abord destiné à sauver son avenir politique. Si elle appelait à voter blanc, aucune place dans le pouvoir qui sera élu le 6 mai.
Par contre maintenant elle a une chance sur 2 de récuperer le bénéfice de son ( nouvel ) engagement.

Hervé , ouvre un peu les yeux même si tu es un peu amoureux, mais les gens qui s' engagent autant en politique et font même passer leurs enfants après ( je me demande ce qu' en disent les 2 enfants de Quitterie ), n' ont en tête que leur intêret personnel. Regarde un peu les égos de nos hommes/femmes politiques. La politique est un vrai panier de crabes où dominent la loi du plus fort. Le pouvoir fait tourner les têtes et ... les vestes. Quitterie a retourné la sienne, merci j' ai failli me laisser prendre ces derniers mois par son discours . Enfin tout est clair.

Écrit par : francois | 29 avril 2007

@François,je ne vous demanderai pas pour qui vous allez voter,mais je ne vois pas en quoi les enfants de Quitterie risquent beaucoup plus avec Royal qu'avec Sarko,tout ça reste dans le camp libéral et même ultra avec NS.C'est plutôt pour leurs libertés et du coup la nôtre et aussi la vôtre que j'aurais des craintes certaines,à moins que fassiez partie du sérail...oui...non?Si c'est non,penchez-vous peut-être plus attentivement,sur certains dérapages,certaines crispations,certains réflexes(ce sont les plus dangereux!)Demandez-vous pourquoi,même si vous votez pour lui,Sarkozy tient tant à dénoncer la soi-disant diabolisation dont il est victime!Si vous avez besoin d'exemples je suis prêt à vous en donner.A bientôt.

Écrit par : alain gautier | 29 avril 2007

@ François

Il y a contradiction sémantique entre "convaincu" et "moutonnier". Le panurgisme s'oppose à tout effort de la raison. Or Quitterie m'a bel et bien convaincu. Voilà tout. Et pourtant, je n'ai aucune envie de faire des cadeaux à Royal.

Je ne joue pas les lèche-bottes. Une rapide plongée dans les archives du blog montre que si Quitterie n'était pas déjà mariée, je ferais tout pour l'épouser (ce qui répond à la question suivante), mais mon jugement n'en est pas altéré.

Mon opinion est qu'elle prend cette position par conviction personnelle, car la contamination de la droite par les idées de l'extrême droite l'alarme.

Quant à dire qu'elle ne défend que son intérêt personnel, je ne crois pas que ce soit vrai. Elle fait beaucoup de sacrifices, notamment dans sa vie personnelle, c'est vrai, mais elle m'a toujours donné l'impression de le faire pour un motif plus grand qu'elle, ce que je respecte et n'entame en rien mon opinion d'elle.

Elle n'a retourné aucune veste, l'UDF puis le PD (ou l'AD) se veut parti centriste et il serait donc anormal qu'on ne pût y décider de reporter son vote que sur Sarko ou sur le bulletin blanc (ou orange).

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

Maxime,
je trouve moi-même inconcevable de voter comme les communistes.
En revanche, je me demande si cette « 3e voie » dont parle Quittrie, a vocation à gouverner (s’associer à la majorité pour temporiser, servir de régulateur, d’arrondisseur d’angle, etc… de pragmatisme dans les démarches idéologiques, au non d’un certain « humanisme ») ou a être une x-ieme force de contestation, genre : après la révolution « rouge » du PC, le « grand jour » des cols bruns, voici la révolution peace, orange. Le peuple renouvelle la « démocratie »… une utopie en remplace une autre ?!?

J’approuve que Quitterie se prononce (même si mon propre choix est opposé). La principale critique des centristes, n’est elle pas d’être mou ? De faire de bons diagnostiques, de faire des critiques pertinentes… mais de ne pas être capable de faire de choix quand il faut choisir ?

Si l’idée « ni droite - ni gauche » qui a attiré beaucoup d’électeurs autour de Bayrou, ça veut dire que la droite et la gauche doivent discuter de manière interminable sans jamais prendre position, il ne permettra jamais de gouverner réellement. Ou est le fil rouge ? Le fil conducteur ? Quelle est la ligne de conduite commune ?

Si toute une frange de la gauche modérée se rapproche de Bayrou pour former un nouveau pole cohérent pour les prochaines élections d’accords, faites le. Mais là, à ce jour, une alliance Bayrou/Royal est inconcevable sur les questions de fond.

J’ajoute que si vous pensez que le système ex-RPR n’est pas démocratique, ne croyez pas que le système PS-PC le soit d’avantage. Bayrou (jusqu’à présent) avait toujours mis sur le même plan les deux systèmes. J’ai tout faux ?

Écrit par : ph | 29 avril 2007

@Ph : non tu as tout vrai c'est pour ca que FB veut depasser les clivages et les appareils pour enfin parler reforme, projet et non plus poste place guerre d'appareil, à bientôt pour en parler de vives voix.

Écrit par : virginie | 29 avril 2007

@Ph : (davantage : en un seul mot)

Vous oubliez, dans votre raccourci que Sarközy de Nagy-Bocsa est le président de l'UMP qui a vocation à davantage de totalitarisme que l'ex-RPR puisqu'elle a vocation - elle a été créée pour cela, dans ce but affiché - d'être un parti unique.

Alors que de l'autre côté le PS et le PC sont deux partis, le PC étant bien affaibli.

Mais surtout : Ségolène Royal N'EST PAS la présidente du PS.

On a d'ailleurs assisté durant cette campagne à des prises de positions contradictoires entre le premier secrétaire du PS et la candidate qu'il soutient. Et ce qui devrait être d'autant plus rassurant sur l'indépendance de la candidate avec son parti quand on connait le lien intime entre ces deux personnes.

Encore une fois le PS aura beaucoup plus de mal à obtenir la majorité absolue à lui tout seul à l'Assemblée, Ségolène élue, que l'UMP, Nicolas élu.

Enfin, qu'en est-il de la démocratie au sein de l'UDF ?

Je lis les commentaires de Farid Taha sur le blog de Carignano...

Écrit par : Bayrolien | 29 avril 2007

@Ph encore :

Vous trouvez inconcevable, dites-vous, de voter comme les communistes.

Pour qui les communistes ont-ils voté le 5 mai 2002 ?

Et vous ?

Dois-je en déduire que vous avez voté pour l'autre candidat ?

Écrit par : Bayrolien | 29 avril 2007

@ Hervé Torchet

Contrairement à vous, le sieur Pécuchet est un professionnel de la politique (dans le sens de "qui touche à la galette")... qui profite de son anonymat pour chercher à vous déstabiliser (technique de blogueur sarkoziste).
Manifestement les UDF d'Alsace sont au Parti Démocrate français ce que les Démocrates du Sud des Etats-Unis sont au Parti Démocrate américain.
Pas exactement le ferment progressiste.
La question principale, me semble-t-il, pour le Parti Démocrate qui cherche à naître est celle de son indépendance.
Que ce soit vis à vis de l'UMP ou du PS.
Mais surtout, vis à vis de l'UMP... l'UDF n'ayant jamais été inféodé au PS, mais bien à l'UMP.
C'est la raison pour laquelle, je pense, comme vous apparemment, que le meilleur moyen pour le Parti Démocrate d'acquérir véritablement son indépendance est de voter pour Ségolène Royal au 2nd tour, en marquant ainsi, de manière claire et forte que c'en est fini de la politique à la De Robien.
Pour un observateur extérieur, De Robien est vraiment manifestement un membre de l'UMP.
Pour que la démarche d'émancipation initiée par François Bayrou ait une chance d'être menée à bien, il faut voter Ségolène Royal au 2nd tour.
Voter pour Nicolas Sarkozy, c'est voter pour Gilles De Robien contre François Bayrou.
De Robien n'attend que ça pour "flinguer" Bayrou.

C'est mon analyse de la situation, c'est aux électeurs de faire leur choix.

Claude Robert MADRID.

Écrit par : Claude Robert MADRID | 29 avril 2007

@ Claude-Robert Madrid (5e édition)

Mon choix n'est pas tactique.

(Ouf, il n'y a pas que moi qui ai des agacements avec les résistances de la technologie).

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

@ Mme Delmas

Il faudra vraiment en parler et conclure pour ce nouveau départ que vous appelez de vos voeux et qui, j'en suis sûr, est aussi le souhait de qui il doit concerner.

Écrit par : merci... | 29 avril 2007

A tous les électeurs franciliens de François Bayrou ne souhaitant pas voir Nicolas Sarkozy élu, je propose d'aller, revêtu de tee-shirt orange le 1er mai 17h00 au stade Charlety, au meeting de Ségolène Royal. Il faut que la couleur orange soit très visible pour défendre la démocratie !

Michel Hinard.

Écrit par : Michel H | 29 avril 2007

bravo bayrolien

merci d'avoir rappelé ce petit détail historique de 2002 ; aujourd'hui la moindre des choses est de renvoyer l'ascenseur, ce que le peuple de droite est malheureusement moins enclin à faire pour je ne sais quelle hargne (que l'on retrouve peu ou moins en face) ; cool, respirons un coup, laissons de coté nos rancoeurs primaires et votons sego

Écrit par : michael silly | 29 avril 2007

Quitterie & Virginie,
Désolé d’écrire beaucoup sur ce blog, alors que je suis pro Sarkozy. Mais bon, il y quelqu’un qui m’interpelle. Je répond, puis j’arrête :

M MADRID a écrit :
« Manifestement les UDF d'Alsace sont au Parti Démocrate français ce que les Démocrates du Sud des Etats-Unis sont au Parti Démocrate américain. »

Moi je dis, entant qu’alsacien : « les alsaciens sont l’âme européenne de l’udf ». On est quand même les seuls à avoir dit « oui » au referendum. Et si on a placé Bayrou en deuxième position au 1e tour, Ségolène étant que 3e chez nous. C’est sûrement pour ces raisons. La réconciliation franco-allemande est un point capital, dont Bayrou se voulait l’héritier (Monnet, Schumann, Pflimlin, etc.).
Si vous doutiez qu’il y avait une âme à l’humanisme de l’udf, alors réfléchissez-y deux minutes, au lieu de vous faire bercer par les beaux discours creux, les exercices de rhétorique et tentatives de séduction.

Écrit par : philip | 29 avril 2007

@ Michel Hinard

Ce sera une bien grande foule pour retrouver ses amis, même en orange.

@ philip

Du point de vue européen, Sarko n'a aucune avance sur Ségo. Il a même, à mon avis, tort, car c'est Delors et Bayrou qui ont raison : il faudra faire revoter les Français.

Allez-vous contester l'engagement européen de Delors ?

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

Le décret qui inquiète l'Internet français...
Le gouvernement veut imposer à tous les éditeurs de contenu en ligne, aux FAI et aux hébergeurs de conserver les traces des internautes passant sur leurs sites. Le Net français s'indigne.

Jean-Baptiste Dupin , 01net., le 24/04/2007 à 19h30


Apparemment sans fin, le feuilleton de l'instauration de mesures destinées à surveiller les réseaux vient de connaître un nouveau rebondissement. La publication d'une version « de travail » d'un décret d'application de la loi LCEN de juin 2004 (Loi pour la confiance dans l'économie numérique) a en effet soulevé une vague de protestations, tant de la part des professionnels du Net que de l'association de défense des libertés IRIS (Imaginons un réseau Internet solidaire).

Ce texte, qui date de janvier dernier, a pour but de préciser un point de l'article 6 de la LCEN. Depuis mars 2006 , les FAI, les hébergeurs et les opérateurs de communication ont pour obligation de conserver pendant un an certaines données de connexion des internautes et des abonnés à la téléphonie mobile. Le texte en préparation va bien au-delà, puisqu'il concerne tous les éditeurs de contenus (sites Web, forums, blogs, etc.) y compris les entreprises qui proposeraient de tels services en ligne.

Il dresse la liste des données que ces prestataires devront conserver un an pour permettre si nécessaire « l'identification de quiconque a contribué à la création du contenu ou de l'un des contenus ». En l'état actuel du décret, cette liste comporte à peu près tout ce qu'il est possible d'enregistrer : identifiants, mots de passe, nature de l'opération, numéros de carte bleue... Par ailleurs, ces données pourront être exigées dans le cadre de toute enquête administrative (sans contrôle d'un juge) et plus seulement judiciaire, et les services de police pourront, quant à eux, les conserver ensuite pendant trois ans, sans le moindre contrôle.

Des entreprises transformées en « indics »

Les professionnels ont été les premiers à tirer le signal d'alarme par la voix de Philippe Jannet, président du GESTE (Groupement des éditeurs de services en ligne, dont fait partie 01net.) Dans un article publié le 21 avril 2007 dans Le Monde, il dénonce à la fois le principe, qui transformerait les entreprises françaises en « indics » et susciterait la plus grande défiance des internautes, et le coût « incroyable » d'une telle mesure. « Dans ces conditions, il faudrait payer simplement pour ouvrir un blog. Pour des raisons économiques et de tranquillité, les internautes iront sur des sites étrangers, les éditeurs français qui en auront les moyens délocaliseront et les autres fermeront boutique », explique Philippe Jannet, très remonté.

Les fournisseurs d'accès se sont également élevés contre ce texte, s'appuyant notamment sur une étude d'un cabinet indépendant qui chiffre à 224 euros par abonné et par an le montant des investissements nécessaires pour répondre aux exigences de la loi. « Outre une harmonisation et une clarification des textes, il est essentiel que l'Etat définisse les modalités de compensation des investissements nécessaires, pour contribuer ainsi à la sauvegarde de l'ordre public, dans l'intérêt général de la population et à des fins tout à fait étrangères à l'exploitation des réseaux de télécommunications », explique Dahlia Kownator, déléguée générale de l'AFA.

A l'heure actuelle, les membres de l'AFA répondent globalement à 10 000 réquisitions par an, et ils souhaiteraient être indemnisés (1), comme en Finlande par exemple, pour la totalité des frais engagés, c'est-à-dire pour chaque extraction de données mais aussi, et surtout, pour la mise en place des infrastructures techniques permettant leur stockage et leur exploitation.

Enfin, les internautes n'ont pas tardé à s'emparer d'un texte qui concerne directement la protection de leur vie privée. « Ce qui est très ennuyeux, c'est que ce texte censé préciser la loi la dépasse, en ajoutant des données qui vont au-delà de l'identification et des délais de conservation qui excèdent [dans le cas de la Police, NDLR] les 24 mois autorisés par l'Union européenne. Il semble que toutes les occasions soient bonnes pour grignoter sur les libertés individuelles », note Meryem Marzouki, présidente de l'association IRIS.

Pour l'heure cependant, il ne faut pas oublier que ce texte n'est qu'une ébauche, plus d'inspiration technocratique que politique selon Philippe Jannet, et toutes les parties prenantes espèrent pouvoir se faire entendre afin qu'il soit modifié et que soit défini, enfin, un cadre clair et équilibré pour l'Internet français.

(1) Depuis septembre 2006 , le gouvernement a prévu d'indemniser partiellement les FAI et les opérateurs de téléphonie.

Écrit par : Virginie | 29 avril 2007

http://www.dailymotion.com/video/xer82_klarsfeld-trie-les-humains

Regardez, allez vomir et votez S Royal!!!

Ce n' est même plus de la politique là!

Il faut faire remonter cette vidéo à François Bayrou!

On ne peut plus cautionner l' inommable!

Je vote S Royal sans crainte et avec fierté dimanche!

Écrit par : Virginie | 29 avril 2007

Torchet, je réponds qd même :

1) le résultat du referendum aujourd’hui serait le même : « non » partout sauf en alsace et les grandes villes.

2) De Gaulle à réconcilier la France avec l’Allemagne, contre l’opinion public, au sortir de la guerre ! c’est fantastique qu’il ait eu cette vision qui a initié toute la construction européenne. Il a fait confiance aux personnalités illustre que j’évoquait.

3) Bayrou et Royal ne sont pas sur la même ligne en matière d’Europe. Pour Segolène, ce qui manque c’est le « volet social », l’Europe sociale. Or il y avait précisément un volet social. La constitution a été rejetée pour d’autres raisons. Cette analyse est fausse. Bayrou lui assume que si le non l’a emporté, c’est parce que le texte était trop compliqué. Que personne n’a compris l’enjeu…. Mais que le texte était bien. FB et SR sont opposés.

4) L’UMP au niveau de l’Europe c’est la CDU/CSU en Allemagne et le SPD n’est franchement pas autant « à gauche » que le PS Français, donc pas nécessairement un allier de poids pour les ambitions européennes de Ségolène.

Écrit par : philip | 29 avril 2007

Torchet, je vous interpelle encore :

Imaginez Bayrou président.
Il organise un referendum sur une nouvelle Constitution Européenne.
Résultat : le « nom » l’emporte.

Croyez-vous que Bayrou démissionne ?

Écrit par : philip | 29 avril 2007

Mes bons agneaux du Plein Délire, j'ai une bonne nouvelle à vous annoncer : ma belle-mère va mieux, et une mauvaise : l'héritage s'éloigne… (mais tiens bon quand même mon Nico, et fais-moi baisser ces frais de successions au plus vite !)

À part ça, et désolé de vous décevoir à nouveau, mais j'ai revu le match pour la 3° place de samedi matin - et il faut bien reconnaître avec le recul qu'elle revient de plein droit à votre poulain qui n'a pas pesé lourd face à la catcheuse du Poitou : pas très motivé le béarnais, il faut bien le reconnaître, un peu confus sur plusieurs sujets, désorganisé et sans génie (à part une bonne action en début de match, et une autre en fin de rencontre où il a osé – et réussi - la technique de l'allusion à la mère, toujours risqué sur un terrain), laissant son adversaire dérouler ses fondamentaux sans être à même de s'y opposer, et incapable de tenir la distance, s'écroulant en fin de rencontre avec près de 1O minutes de retard sur la première. Certains me diront que c'est ça la nouvelle politique, mais quand on est à la veille de fonder un nouveau parti, avoir si peu d'envie que ça de prendre le micro pour défendre ses positions, ça fait mauvais genre.

Je constate par ailleurs que tout en clamant haut et fort votre souhait de faire de la politique autrement, vous vous empêtrez aussitôt dans des calculs stratégiques de bas étiage pour savoir quel vote favorise le plus l'avènement du divin PD que vous appelez de vos voeux… Pour la nouveauté, on repassera, et pour l'avenir immédiat de la France, on s'inquiète, mais pas vous apparemment…

Méfiez-vous cependant : comme disait l'autre, la prédiction est un art difficile, surtout en ce qui concerne l'avenir. SR présidente ne risque-t-elle pas au contraire de recréer toutes les conditions d'un affrontement droite/gauche, une radicalisation de l'opinion, et donc des votes très tranchées aux législatives (pour lesquels votre nouveau parti ne sera pas forcément prêt, par ailleurs…). Vous seriez alors les dindons de la farce… Alors que NS vous offre au contraire un avenir radieux : beaucoup de gens de la droite modérée, un peu effrayé par le triomphe du petit Nicolas, voudront corriger le tir aux législatives ; tandis que le centre gauche, suite à l'implosion du PS, sera à la recherche d'une 3° voix.
Encore une fois, vous le voyez e seul vote cohérent pour vous, c'est NS !

@CRM
"Contrairement à vous, le sieur Pécuchet est un professionnel de la politique (dans le sens de "qui touche à la galette")... qui profite de son anonymat pour chercher à vous déstabiliser (technique de blogueur sarkoziste)."
Désolé de vous décevoir (encore !) mais je ne suis pas un professionnel de la politique, et à part une ou deux interventions sur des sites techniques pour avoir des réponses à des problèmes informatiques, c'est la première fois hier que je m'exprimais aussi longuement sur un blog. Je ne vous cache pas que je trouve l'expérience amusante et, vu que ma belle-mère va mieux, que l'héritage s'éloigne, et que vous supposez que cette activité puisse être rémunératrice, pourriez-vous m'en dire plus : combien ça peut rapporter et à qui faut-il s'adresser ? (sachez que je ne suis pas bégueule et que je suis près à mettre mon clavier au service de n'importe quelle cause pourvu qu'elle soit "intéressante", si vous voyez ce que je veux dire…)

Écrit par : Pcuchet | 29 avril 2007

Amis centristes, souvenez-vous de la fatwa lancée par le PS jusqu'à Dimanche 19H59 :

http://toutsurbayrou.parti-socialiste.fr/
Malheureusement, après les résultats du 1er tour, ce site est devenu inaccesible. La démagogie socialiste, on connaît.
Mais heureusement, Google est notre ami. Lisez en cache :
http://209.85.135.104/search?q=cache:RaybqJdImKsJ:toutsurbayrou.parti-socialiste.fr/+tout+sur+bayrou&hl=fr&ct=clnk&cd=5&gl=fr

Le vote naturel pour un centriste est le vote Sarkozy !

Écrit par : Souvenez-vous ! | 29 avril 2007

Moi, le gaucho, je vous dis, il ne faut pas voter "tactique". Il faut voter pour la France.
La France qu'on aime ce n'est pas un pays où deux personalités politiques de premier plan doivent remuer ciel et terre pour pouvoir se parler.
La France qu'on aime ce n'est pas un pays où la presse appelle un homme politique pour demander son avis sur une ligne éditoriale.
La France qu'on aime ce n'est pas un pays où l'on craint son voisin parce qu'il a d'autres origines, une autre religion ou parce qu'il ne vit pas dans le même milieu.
La France qu'on aime ce n'est pas un pays où des responsables politiques peuvent dire qu'un débat ouvet, serein, sans complaisance mais sans animosité est "anticonstitutionnel"
Etc.

Donc, la France qu'on aime c'est Ségolène Royal qui pourra la défendre, et pas l'autre.

Écrit par : observateur_alien | 29 avril 2007

Chers camarades et amis

Je suis militant PS. Et, bien évidemment après réflexion, je suis aujourd' hui persuadé que la victoire passe par une REFONDATION totale du paysage politique français. Pas seulement du Parti Socialiste.

L' UDF a fait sa mue. Je n' y ai pas cru au début. J' y crois beaucoup plus aujourd' hui. Le PS doit lui aussi s' interroger. Il n' est pas question d' en rabattre sur les valeurs qui sont les notres. L' UDF (ou Parti Démocrate) ne doit pas renier les siennes non plus. Mais pour défendre les Libertés publiques, la liberté d' expression et de circulation, pour enfin faire de la Politique un enjeu du XXIème siècle, pour faire de l' environnement, de l' Europe, de l' Education, du pouvoir d' achat et des rapports Nord/Sud des thèmes centraux et urgentissimes, alors nous DEVONS, nous aussi les militants, tendre la main à nos "cousins" du centre.

Ah bien sûr, la gauche de la gauche, laminée (et ce n' est pas une bonne nouvelle) au 1er tour peut se sentir trahie. Non! Les idées qui leur sont chères et que nous partageons ne seront pas oubliées, noyées dans une Sociale Démocratie au libéralisme soft. Mais il est du DEVOIR des socialistes de mettre en oeuvre un projet politique rassembleur, novateur, cohérent. Nous l' avons, c' est le Pacte Présidentiel! Le dialogue Royal/Bayrou a montré ce que pourrait être la pratique politique de demain. N Sarkozy ne s' y est pas trompé d' ailleurs. Il y a vu le danger pour lui! Et il a RAISON! Les forces socialistes et démocratiques de progrès doivent marcher ensemble vers une France réunie. Pas question de se défendre! Il faut au contraire conquérir les terrains perdus!

Sinon, sinon... Un long silence de 5 ans risque de s' abattre sur ce pays... On n' entendra plus que la voix de notre "Maître"... Et nous lirons Paris-Match en regardant TF1, la "voix de la France"...

Allons Camarades, DEBOUTS, DEBOUTS, poings levés derrière ELLE! Nous n' avons pas le droit de la laisser seule! Nous navons pas le droit de la trahir! Nous n' avons pas le droit de sombrer dans le déshonneur! La France n' est pas celle des expulsions nocturnes, des communautés dressées les unes contre les autres, de la Loi du plus riche, des contrats précaires pour une jeunesse stigmatisée, de nos anciens abandonnés!!!!!! C' est cela le SOCIALISME!!! Assurer les acquis! Conquérir les terres en friches! Combattre les sectarismes!!!

AVEC ELLE JUSQU'AU BOUT!!!!!!! RELAYEZ PARTOUT CE MESSAGE!!!!!!!

Nous devons gagner! Nous pouvons gagner! NOUS ALLONS GAGNER! (DSK). J' en suis convaincu!!!!!!!!!!!!!!

Chris

Écrit par : chris | 29 avril 2007

http://www.dailymotion.com/video/x1uev1_28avril2007

_____________________________________________

Message à "Souvenez vous"...

Nous, PS et UDF, on regarde DEVANT!!! Arrête de regarder derrière... Tu vas te casser la gueule!

Virginie

Écrit par : Virginie | 29 avril 2007

@ virginie

Franchement, sur le détail de la vidéo de Klarsfeld, on peut être contre la procédure d'évaluation des régularisations mais elle ne me paraît pas indigne. Je ne vois pas Ségo décréter les régularisations automatiques.

@ philip

Il est faux de dire que le général de Gaulle a réconcilié la France et l'Allemagne au lendemain de la guerre pour la simple raison que quand il a quitté le pouvoir, au bout de qq mois, l'Allemagne n'avait pas encore de constitution. De mémoire, il a fallu attendre 1949 pour que naissent la RFA et la RDA. Logiquement, c'est donc seulement en 1950 qu'un centriste, Robert Schuman, lança son appel de Paris, prélude de toute la construction européenne. Alors, un autre centriste, résistant au nazisme, Konrad Adenauer, et un troisième centriste, Alcide de GAsperi, et d'ailleurs tous les centristes d'Europe se sont donné la main pour une grande farandole. Cette farandole s'est appelée la communauté européenne à partir de 1957. Quand de GAulle revint au pouvoir, tout cela était déjà en place. Il eut à gérer la mise en application de ce texte. Il réconcilia la portion de la FRance qui se méfiait encore avec l'Allemagne, c'est à son actif, mais n'exégérons pas.

Le PPE a longtemps été l'avant-garde européenne. Ce n'est plus le cas. La CDU elle-même n'est plus le grand parti pro-européen d'Adenauer et de Kohl, c'est une formation en partie eurosceptique, de même que le PPE qui a laissé entrer en son sein la droite dure espagnole, historiquement eurosceptique, les conservateurs britanniques héritiers de cette grande Européenne qu'était, c'est bien connu, Mme Thatcher, et encore la Nouvelle Démocratie grecque qui professe aussi des idées très réservée sur la construction européenne. malgré tout le bénéfice que la Grèce en a tiré.

Personne ne nie que Bayrou ait des divergences importantes avec Ségolène Royal sur l'Europe. Il en a tout autant avec Sarkozy. Jamais Bayrou n'aurait osé proféré que "ce n'est pas la France qui a inventé la Solution Finale", expression parfaitement germanophobe dont SArkozy devrait avoir honte.

Le référendum se solderait de nouveau par un non parce que le traité était mauvais, mal rédigé, obscur et comportant des ambiguïtés dangereuses, notamment en matière de laïcité.

Si Bayrou soumettait un texte au référendum et si le texte en question était rejeté, rien ne l'obligerait à partir : il faut cesser de considérer le référendum comme un plébiscite ; ainsi, peut-être, les gens examineront-ils la question qu'on leur pose plutôt que celui qui la pose.

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

@ souvenez vous

droit devant, vieux ! droit devant ! rengaine tes rencoeurs, elles ne construisent rien

Écrit par : michael silly | 29 avril 2007

Les rats font plus que quitter le navire, ils indiquent le nom du navire et ils embrassent le nouveau capitaine. C'est indécent. J'espère que François, Marielle et le dernier carré de fidèles sauront maintenir le cap sans se renier. Vous nous avez tracé une nouvelle voie et nous vous maintenons toute notre confiance (nous sommes plus nombreux que vous le pensez). Ceux qui ont quitté le navire ostensiblement ne sont rien contre le mouvement de techtonique des plaques de notre vie politique. Courage, maintenons...On a certes le droit d'opter pour le moins mauvais des candidats mais de là, à l'embrasser pleine bouche, il y a une limite que je ne franchirai pas. Si je dois glisser mon bulletin dans l'urne pour l'un ou pour l'autre, je le ferai avec retenue et discrétion, du bout des doigts et sans illusion de toute façon.

Écrit par : yohan | 29 avril 2007

On discute, on discute, mais....Avec tous ces députés UDF qui se rallient à Sarko, et surtout des membres de la campagne, franchement, maintenant, on fait comment pour se défendre des critiques style " imposteurs" "toujours à droite" ? Parce que là, il ne reste plus de Libre que le nom...On explique que ces ralliès ne seront pas le Parti Démocrate et qu'on repart de zéro, sans élu aucun?

Écrit par : jodelille | 29 avril 2007

Hervé Torchet >>> "... l'UDF puis le PD (ou l'AD) se veut parti centriste..."

@Hervé Torchet

PD : Parti Démocrate...

Mais quid de l'AD ?

AD : Action Démocrate ? ... Aventure Démocrate ? ;-)

On pourrait, bien entendu, l'appeler aussi Mouvement Démocrate (MD)...
Il me semble que François Bayrou avait déclaré que "Parti Démocrate" serait le nom qu'il soumettrait au Bureau politique de l'UDF...

Au fait, sait-on quand aura lieu précisément le congrès (re-)fondateur du parti du centre, et quand seront déposés les statuts ?

Cordialement, :-)

Hyarion, résolument anti-sarkozyste.

Écrit par : Hyarion | 29 avril 2007

Sur notre site www.kyot-home.com dédié à la lutte contre le réchauffement climatique. On n'essaie de ne pas faire de politique mais la différence est trop nette et on a fait un édito de N.Sarkosy et l'écologie. Ca pourrait vous intéressé. Il y a un lien sur la video des Yes Men qui ont testés les partis, je peux vous dire que J.M Cavada a vraiment été parfait bravo le centre. Evidement ça été une catastrophe pour le représentant de l'UMP qui s'en surprise ne connaît rien et se fou de l'écologie.

En tout cas bon blog,

à plus

NOnO

Écrit par : NOnO | 29 avril 2007

@jodelille:

Pour bien montrer que nous sommes libres, il suffit de répondre une chose: Quitterie et Virginie ont choisi Royal!

Non, plus sérieusement, le score de notre François national a le mérite suivant: il a montré que le centre, désormais indépendant, avait besoin d'un parti qui considère l'opinion de sa base, nous autres les citoyens. Quitterie fait bien de rappeler qu'en janvier 2006, plus de 90% des adhérents ont voté l'indépendance du parti. Aujourd'hui, il faut abandonner l'UDF, parti de notables (apparemment soucieux de retrouver leur fauteuil bien chaud à l'Assemblée) pour le Parti Démocrate, parti de masse, où les adhérents lambda auront un mot à dire. Et pour porter haut nos couleurs (j'espère qu'on garde l'orange!!), nous avons François Bayrou, Marielle de Sarnez et d'autres "Bédouins" comme Jacqueline Gourault qui a dit pencher pour le blanc ou Hervé Morin qui précise que même s'il vote Nicolas Sarkozy, il se lancerait avec nous dans l'aventure du centre libre. Sans parler des nouveaux visages qui peu à peu émergent et feront la différence!

Notre seul souci, pour l'heure, c'est de garder notre motivation et notre détermination!

Nicolas
http://nicolasvincionline.blog.lemonde.fr/

PS: je viens de découvrir que je vis dans la 10è circonscription! Je ne savais pas qu'elle s'étendait au 14ème arrondissement. Cette carte électorale, quel charabia!!

Écrit par : Nicolas Vinci | 29 avril 2007

"Plantu mouche Sarkozy" par Demian West

http://www.centpapiers.com/spip.php?article1468

Écrit par : Demian West | 29 avril 2007

Tout d'abord, vive la démocratie "royale", ci-dessous. Pour cette énarque, promo Holande/Villepin (vive le changement... quel rapport avec l'effet générationnel que tu soutiens Quitrille, je ne comprends plus...), tous les coups sont permis. Deuxième info, Hervé Morin, 20ème député sur 29 qui soutient Nicolas Sarkozy... Deuxième interrogation tout de même, c'est Hervé Morin !! Si l'UDF sert uniquement à faire son beurre pour une histoire de carrière personnelle, alors je ne comprends toujours pas. Mais, j'oubliais comme dirait l'extrême droite, Sarkozy est une mauvaise fréquentation, il est juif par sa mère, il est sioniste, vendu aux américains... et proche de Le Pen, tout ceci a tellement de sens. Je voterai Royal, car jeune, tendance, bonne famille et trentenaire. N'oublions pas, tout cela n'a pas de sens commun, je joue perso mais sans consigne de vote (car pas de sens civique, ni politique).


PARIS (Reuters) - Michel Comboul, président du Syndicat national de la presse quotidienne régionale (SNPQR), nie avoir subi des pressions de Nicolas Sarkozy pour renoncer à l'organisation vendredi du débat Royal-Bayrou et assure que c'est la candidate socialiste qui a inventé l'affaire.

"Les violentes attaques verbales portées contre nous sont une atteinte directe à l'honneur de notre presse", dit-il dans un éditorial publié dans son journal Nice-Matin et d'autres quotidiens.

Livrant sa propre version de l'épisode, il nie avoir rencontré Nicolas Sarkozy comme le soutient Ségolène Royal et assure qu'il a renoncé à organiser le débat uniquement pour des raisons techniques liées, selon lui, à des questions de temps de parole.

"Une formidable machine à désinformer s'est alors mise en marche. Et les accusations ont fusé : l'autre candidat exerçait des pressions intolérables sur la presse régionale. Nous y cédions", écrit Michel Comboul.

Il accuse sans le nommer un des vice-présidents du SNPQR, "membre très éminent de l'équipe de campagne de Ségolène Royal", d'avoir colporté des rumeurs.

"DÉSIGNÉS COMME UNE PRESSE AUX ORDRES"

"Tout cela nous a conduit à adopter une attitude de prudence, de trop grande prudence sans doute. Mais quoi que nous disions ou fassions, nous étions désignés à nos lecteurs et à l'opinion publique, comme une presse aux ordres", déplore-t-il.

Il admet avoir tenté de contacter l'équipe de Nicolas Sarkozy mais assure n'avoir pu que laisser des messages sur des téléphones portables, dans un premier temps.

"Enfin, il m'a été dit vers 14h30, et rien d'autre que cela, que 'changer les règles établies en commun n'était pas très fair play', et aussi que 'quelle que soit la décision du syndicat le candidat viendrait de toute façon le lendemain à 09h00'", rapporte-t-il.

Concernant Nicolas Sarkozy, il assure n'avoir aucun lien avec lui. "Je ne connais pas son bureau, je n'ai pas son portable. Je n'ai nullement cette proximité qu'elle laisse sous-entendre", dit-il.

Puis il accuse la candidate PS d'avoir inventé l'affaire des pressions. "Oui, le syndicat a été délibérément l'instrument d'une campagne orchestrée. Non, Mme Royal, il n'y a pas eu de pressions de Nicolas Sarkozy. En revanche, il y en a eu de très fortes de votre côté, exercées directement par votre équipe et, aussi, par vous-même, à travers vos déclarations", écrit-il.

Écrit par : Arthur | 29 avril 2007

@ Hyarion

AD pour Alliance démocrate, autre nom que j'ai vu circuler.

On pourrait aussi l'appeler Mouvement Démocrate Républicain : ça ferait Mdr. Lol.

Parti Démocrate, c'est simple. Mais j'ai lu quelque part que le nom avait été déposé par un commerçant radical dans les années 1970.

Quelques-uns peut-être savent qd tt ça va voir le jour, pas moi. Modestement, je contribue aux efforts de l'excellente Quitterie dont la jolie voix porte chaque jour un peu plus.

@ jodeille

Écoutez la voix qui monte des militants. Le dernier sondage (!) indique que pour 51% d'entre eux, le report sur SR est naturel, tandis que seulement 33% pour Sarko. Les intentions de vote des électeurs de Bayrou seraient 39% Ségo et seulement 23 % Sarko, le reste se répartissant entre l'indécision et le vote blanc/abstention.

@ yohan

Si on peut l'éviter, on s'abstiendra de choisir in fine. Voyons comment les choses évoluent. Mais sur le principal, je suis d'accord avec Quitterie.

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

Bonjour Quitterie et bonjour à tous.
Aujourd'hui c'est la colère qui me fait écrire.
Je n'ai qu'un nom en tête: Gilles de Robien.
J'ai même du mal à décrire ma pensée tellement cet homme me dégoute.
Je pense que depuis qu'il est à l'udf il a toujours révé de prendre les commandes.
Voilà X années qu'il est dans le gouvernement actuel et qu'il critique Bayrou.
Maintenant il veut reprendre les commandes de l'udf.
Il serait temps que UDF tel qu'il le voitest juste un sattelite de l'ump
L'enseigne est différente mais le repas est fait par le même cuisto que l'ump.
Pour moi ce n'est qu'un ramasse miette un pense petit qui a toujours voulu mettre son abition personnelle avant celle de la révolution orange.
Qu'il le prenne son UDF c'est plus qu'une coquille vide.
Il n'a toujours pas compris que ce qui fait un parti ce ne sont pas seulement les hommes mais les electeurs et les adhérants.
Je l'imagine très bien devant une future assemblée avec ses dirigeants mais derrieres seulement quelques adherants.
A quoi bon reprendre ce sattelite qui est vide alors qu'il est UMP?
Il a loupé le coche il n'a pas entendu notre appel (ceux des nouveaux adherants) qui ont répondu aux idées de François Bayrou.Dailleur nous sommes arrivés en masse comme l'udf n'en n'avait rarement vu.
Bref tout ça pour dire qu'il me fait pitié

Par contre e n'en veut absolument pas à Mr Lagarde et compagnie.Je me suis mis à leur place je connais leurs convictions.Ils ont accepté de soutenir Mr Sarkozy pour pouvoir lutter plus facilement aux legslatives(enfin je l'espere).
Non Mr De Robien il n'ya pas de raprochement avec Segolène Royale.C'est juste un dialogue vous savez un dialogue!!!!
Remarquez depuis le temps que vous êtes à l'ump vous avez du oublier ce qu'est le mot dialogue.
Vos tentatives de bouleversement des idées de François Bayrou sont dignes de vous

Écrit par : vince01 | 29 avril 2007

@ Arthur

Il faut écrire Quitterie. Votre ton est désagréable. La suite est pire quoique particulièrement confuse.

Tt d'abord, je ne vois pas pourquoi vous nous enseignez que Sarko est une mauvaise fréquentation pour l'extdte (tt en ajoutant qu'il est lié à Le Pen), notamment parce que sa mère est ou était juive. Peu nous en chaut, comme on disait jadis. Personne ici n'est soupçonnable d'anitésimitisme. Sioniste ? Personne ne veut la disparition d'Israël, mais la paix entre Israéliens et Palestiniens.

Mais Sarko a beaucoup joué de l'instrument communautaire et son approche de la société est résolument communautaire (cf Lellouch s'excusant avt-hier auprès de la "communauté harkie" de propos d'ailleurs scandaleux tenus par lui) et là, nous disons "stop", stop au communautarisme, stop aux idées antirépublicaines.

Et on n'a pas eu le sentiment que les idées xénophobes le défrisaient tant que ça, votre Sarko, alors que chacun de nous les combat de jour en jour.

La dernière phrase me paraît directement dirigée contre Quitterie : "Je voterai Royal, car jeune, tendance, bonne famille et trentenaire. N'oublions pas, tout cela n'a pas de sens commun, je joue perso mais sans consigne de vote (car pas de sens civique, ni politique)."

Elle n'est pas trentenaire, relisez vos fiches. 29 ans, c'est un bel âge.

Jeune, elle l'est ; tendance, elle l'est ; bonne famille, elle l'est mais pas comme vous l'entendez ; mais ce vote-là est celui de Bayrou, pas celui de Royal.

Vous auriez pu ajouter qu'elle roule en Renault, puisque selon l'institut CSA, les gens qui roulent en Peugeot votent Sarko ; en Renault, Royal.

"Je joue perso, mais sans consigne de vote". C'est bien à permettre la liberté de chacun que sert l'absence de consigne de vote.

"Pas de sens civique, ni politique". Relisez les archives du blog et on en reparle.

Écrit par : Hervé Torchet | 29 avril 2007

la " valeur travail" pour le candidat Royal:

http://www.dailymotion.com/relevance/search/Evelyne%2BPathouot/video/x15soh_les-combines-de-segolene-royal

Écrit par : philip | 29 avril 2007

Ce soir à Bercy, N Sarkozy a parlé, je cite, du "triomphe de la volonté"... Sait il ou feint il d' ignorer que Le Triomphe de la Volonté" est un film de Leni Riefenstahl sur les congrés d' une Allemagne plutôt brune?

Puis il dit qu' avec la droite, le centre, la gauche mais aussi les extrêmes, il veut "LIQUIDER l' héritage de Mai 68"...

"Triomphe de la volonté", "LIQUIDER", Eh ho Quitterie, on va où là???????

Moi je commence à me demander si on n' est pas en train de devenir tous dingues!!!!!

Pour moi ce sera Ségolène Royal! Il faut prévenir tout le monde! Il faut alerter merde!!!!

Franck

Écrit par : Franck | 29 avril 2007

Hervé Torchet >>> "On pourrait aussi l'appeler Mouvement Démocrate Républicain : ça ferait Mdr. Lol."

@ Hervé Torchet

Excellent, ce concept de MDR... ;-)

Cordialement, :-)

Hyarion, résolument anti-sarkozyste.

Écrit par : Hyarion | 29 avril 2007

J'ai ete très sensible au reproche formulé par F.Bayrou durant le débat à l'égard de Sarkozy comme de Ségolène Royal: le coût de leur programme va augmenter la dette de l'Etat. Mais en comparant le projet des deux candidats, on se rend compte ce n'est pas pareil:
- S.Royal veut augmenter les dépenses de l'Etat mais ne parle pas de baisser les impôts.
- Sarkozy veut augmenter les dépenses de l'Etat et en plus il veut baisser les impôts. Résultat: la France va se retrouver avec une dette monstre. Les gouvernements suivants devront d'une part hausser de nouveau les impôts mais en plus réduire les dépenses publiques (massacrer toute la qualité du service public qui fait la spécificité de la France). Les pauvres de demain paieront pour rembourser la dette, en lieu et place des riches d'aujourd'hui. C'est une perspective catastrophique!
Je choisis donc Ségolène Royal au deuxième tour.

Écrit par : Celie | 29 avril 2007

@Pcuchet

Ravi de voir que votre belle-maman va mieux.

Vous ne vous débrouillez par trop mal pour faire de l'ironie à l'égard des gens que vous essayez de convaincre - prétendument, mais y croyez-vous vraiment ?
Par contre pour les arguments positifs pro-Sarko, vous repasserez ;-)

@plein de gens

Ras le bol de Sarko = facho, Ségo = nulle, des vidéos-scandale x ou y, des rumeurs sans intérêt, et j'en passe.
Je comprends que sur un blog militant, à quelques jours du 2e tour, on se lâche sur l'adversaire. Lequel adversaire ne se gêne d'ailleurs pas. Mais bon, il me semblait qu'on essayait d'avoir un débat civilisé. En tout cas, c'est ce que la maîtresse des lieux propose. FB et SR ont donné l'exemple, au moins pour ce qui est de la courtoisie. Alors... Quelqu'un est-il capable de donner 3 raisons sérieuses, positives, argumentées, de voter pour Sarko ? Idem pour Ségo ?

Écrit par : gwynfrid | 29 avril 2007

Un des points d'accord entre François Bayrou et Ségolène Royal est la dangerosité de la pratique du pouvoir à la Sarkozy. Avez-vous remarqué les nombreux points communs entre Sarkozy et Berlusconi?
- ils se font passer pour des victimes
- lorsque acculés à leurs contradictions, ils dénoncent le procès en caricature dont ils sont les victimes
- ils affirment leur volonté de rupture par rapport à un système en diabolisant le corps politique
- collusion entre le pouvoir politique et le monde des affaires / groupes médiatiques (la seule différence entre les deux personnages est que Berlusconi possède directement les outils médiatiques et financiers)
- intimidation envers les medias qui lui tiennent tête.
Ca donne à penser sur les dérives à venir si N.Sarkozy passe...

Écrit par : Roman | 29 avril 2007

le débat UDF/Sarkozy à lieu aussi, sur le site:
http://www.societeenmouvement.org/

Écrit par : ph | 30 avril 2007

J'écoute France Europe Express

François Bayrou premier ministre de Ségolène Royal ?

Yipeeee !

Yahooooooo !

Ca, c'est le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière (euh non le sourire de Mme jolie Delmas).

Et c'est Mme Delmas ministre ?

Merci la France. Votez Ségolène Impérial.

Écrit par : un ami d'Hervé Torchet | 30 avril 2007

@Celie

bonjour la désinformation ! Les programmes économiques des candidats ont été soumis à expertise à des experts INDEPENDANTS et celui de Sarkozy a été jugé le plus efficace ainsi que celui de Bayrou
Celui de royal va définitevement mettre la france en FAILLITE. C' est pour ca que l' expert en économie Eric Besson était parti du PS il y a quelques temps.

Ce n' est pas pour autant que je voterais Sarkozy. En tant que centriste mon bulletin sera blanc

Écrit par : stephane | 30 avril 2007

a lire ce blog, on voit qu' il est infesté de membres du PS venu à la pêche aux voix du centre.

C' est tellement grossier que s' en est ridicule .
Au moins les Sarkozystes sont beaucoup plus discret ( ou occupé )

Écrit par : sylvie | 30 avril 2007

Article du Monde sur Bayrou

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1- href="mailto:0@2">0@2-823448,36-902754@51-823374,0.html

Écrit par : maxime | 30 avril 2007

@ un ami d'Hervé Torchet

Je n'ai pas d'amis. Hélas.

@ gwynfrid

3 raisons de voter Sarko ?

1/ Pour savoir si oui ou non il a des liens avec la scientologie

2/ Pour pouvoir enfin demander enfin l'asile politique à un autre pays

3/ Pour qu'il ne soit plus ministre de l'Intérieur

3 raisons de voter Ségo ?

1/ Pour faire plaisir à Quitterie

2/ Pour que Bayrou ait une chance de sauver la France en devenant 1er ministre

3/ Pour ... euh ... Pour que le PS se répartisse entre anti-libéraux et philocentristes (ou centristophiles, et pour Sarko qui croit qu'on naît pédophile, je ne crois pas que, comme disait Beauvoir, on "naisse centristophile, mais on le devient" (remplacer centristophile par femme pour respecter la mémoire de Beauvoir)).

Écrit par : Hervé Torchet | 30 avril 2007

130 commentaires un dimanche, cela fait rêver !
Que penses-tu des prises de position de nos élus, cela va -t'il s'arrêter ?
Cdt, FB

Écrit par : Fabien Bénard | 30 avril 2007

@ Sylvie

Les sarkozystes ? Il en reste ?

Écrit par : un ex-ami d'Hervé Torchet | 30 avril 2007

"Le soir du 22 avril 2007, Nicolas Sarkozy a fait son discours Salle Gaveau puis s’est rendu rue d’Enghien en Renault Mégane
Le soir du 22 avril 2007, Ségolène Royal a fait son discours en fonction de celui de Nicolas Sarkozy, à MELLE, puis s’est rendue à PARIS en avion privé.

Manque d’idées et débauche de moyens ? à vous de juger."

Écrit par : Vendetta | 30 avril 2007

C'est quand même un drôle de prénom.

Écrit par : une autre Quitterie | 30 avril 2007

@ l' ex ami de truc muche

Oui et plus que des centristes qui baissent leur pantalon pour voter à GAUCHE lol

ps: mettez la vaseline ca glissera mieux.

Ah les lendemains qui déchantent. On se croirait revenu en 1981 quand une floppée de réveur on mit Mitterand au pouvoir. On a vu le résultat... Collusion avec les patrons, main mise sur les médias, écoutes privées de tout le gratin. Explosion des caisses noires pour alimenter les réseaux d' amitiés

Écrit par : Sylvie | 30 avril 2007

Vendetta, c'est un nom corse.

Salle Gaveau, je préfère les Polyphonies corses.

Écrit par : un Corse | 30 avril 2007

Discussion très intéressante jusqu'ici mais incomplète non? Pour ceux qui se sentent concernés par l'écologie, ou tout simplement l'avenir de nos enfants, et réfléchir en toute connaissance de cause :

http://www.marianne2007.info/Bruno-Rebelle-et-Corinne-Lepage-analysent-l-habillage-ecologique-de-Sarkozy-dans-un-entretien-publie-sur-Desirs-d-avenir_a1254.html

Écrit par : panosoler | 30 avril 2007

@ Sylvie

Trucmuche ne vous salue pas.

Écrit par : Hervé Torchet | 30 avril 2007

Nous, on a pas mis de vaseline chez Sarko et on arrive plus à s'asseoir.

Écrit par : Nicolas Perruchot et Hervé Morin | 30 avril 2007

Merci à Corinne Lepage d'avoir pris position pour Mme Royal.

Écrit par : René Dumont | 30 avril 2007

@ panosoler

Merci. L'avenir de nos enfants est ce qui nous préoccupe le plus. Incroyable comme l'écologie est absente de ce second tour.

Écrit par : Hervé Torchet | 30 avril 2007

Il va bien finir par être question de MARIAGE. C'est passionnant, ce blog.

Écrit par : merci... | 30 avril 2007

Salut les filles,
un vrai texte du siège, ou les lignes bougent aussi:

Il y a des aventures qui marquent. Marco Polo autour du monde. Moi rue de l'Université. Un voyage intérieur. Au sein de la ruche bayrouïste. Il restera tant d'images, de mots, de bonjours et surtout des regards. Surtout des regards. Nous n'étions pas beaucoup. Nous n'avions rien. Et nous avons fait beaucoup. Cette tribune m'est l'occasion de remercier Marielle de Sarnez qui m'accorda sa confiance sur un simple sentiment. Un rapport direct et franc. Béatrice, Raphaël, François-Régis, Florence, Abder, Thierry, Mickaël, Florent, Maud, Stéphane et tous les autres que je n'oublie pas. Et bien entendu François Bayrou sans qui rien n'eut été possible. Tous, des chauffeurs aux hôtesses d'accueil, Anne, Hélène, Dorette, aux hiérarques du parti nous ont obligé, dans la cellule internet à nous dépasser. Nous fumes la vitrine légale d'un mouvement autonomiste qui prit les armes de la démocratie pour faire valser le Vieux monde.
François Bayrou a réussi son pari. Faire trembler, bouger ces plaques tectoniques. Obliger les uns de travailler avec les autres. Un pari fou. C'était du tout ou rien. C'est le tout qui a prévalu. Sept millions de Français ont voté pour François Bayrou. Qui choisiront dimanche prochain quelle présidence ils souhaitent donner à la France. Ne nous cachons pas derrière quelque phrase vertueuse, nous sommes affreusement déçus. Et ce n'est certainement pas l'institut de sondages CSA qui adoucira l'amertume qui nous habite. Avoir sciemment donné Le Pen un demi point au-dessus de François Bayrou à moins de 48 heures du scrutin était une vaste fumisterie dont ils souffriront économiquement longtemps, je l'espère pour eux.
De cette déception, il faut faire naître un élan. Il a été initié par François Bayrou mercredi dernier avec l'annonce d'une nouvelle formation politique dont le nom reste à définir. Je souhaite pour ma part qu'elle prenne les atours du Democratic Party américain. Nous verrons ce qu'il en est dans les prochains jours. Mais avant cet élan, ce choix, pour nous qui sommes si déçus, amers et en colère. Ce choix cornélien qui nous obligerait presque de nous dire qu'après tout, qu'ils se démerdent entre eux, ce n'est plus notre affaire que ces affaires-là. Or ce sont bien nos affaires. Plus que jamais. Nous avons incité, par le discours de François Bayrou, les électeurs à se passionner pour cette élection. Nous les avons poussés à se présenter dans les bureaux de vote. Les lâcher ainsi en rase campagne ne serait pas une bonne chose.
Je ne me fais ici le porte-parole de personne. Mais il me semble, au vu de cet incroyable discussion de fond entre Madame Royal et Monsieur Bayrou, l'un venant à servir de l'eau à l'autre, geste magnifique et révélateur dans ce pays où l'on ne se parle plus, où le quant-à-soi devient une religion, qu'il est plus de différences entre Messieurs Sarkozy et Bayrou qu'entre Madame Royal et Monsieur Bayrou. J'ai titré hier sur le site internet : "François Bayrou prend acte des désaccords entre lui et Madame Royal." Ce ne sont que des désaccords. Pas des divergences de fond irréversibles. Cela implique que le 6 mai, nous aurons à voter pour elle.
Je suis issu de la droite conservatrice. D'éducation judéo-chrétienne stricte, j'ai conservé de l'Histoire le sentiment que nous devons aujourd'hui travailler comme un orchestre, non comme un groupe de rock échevelé. Je sais que les déchirement qui naîtront de ce papier, mais aujourd'hui, le souci de mon pays m'est supérieur aux sarcasmes familiaux. J'écris dans Libération, un journal qui ne nous a pas épargnés durant cette campagne. Nicolas Sarkozy a certainement de bonnes idées en matière économique. Mais ce dont nous avons besoin avant tout, c'est d'être secoués avec empathie. Nous n'avons pas besoin d'un homme qui renvoie les Allemands à leur passé. Nous n'avons pas besoin d'un homme qui musèle la presse. Nous n'avons pas besoin d'un homme qui monte les uns contre les autres.
Nous avons besoin d'une femme qui dirige notre pays. Nous avons besoin d'une femme qui redonne confiance à tous, pas seulement aux bien-nés. Nous avons besoin d'une femme de poigne. Nous avons besoin d'une femme qui sait surmonter les blocages idéologiques de son vieux mouvement. Nous avons besoin de cette femme libre, aussi libre que nous le fumes dans l'UDF-Parti libre. Amis et compatriotes qui aviez voulu confier les rênes du pays à François Bayrou, il est temps de poursuivre dans le sillon tracé. Votez le 6 mai pour Madame Royal et adhérez en masse au nouveau mouvement de François Bayrou.
Ecrit par : Column | dimanche, 29 avril 2007 16:27

Écrit par : Baloo | 30 avril 2007

J'ai lu ce texte sur le DEL. Il est très émouvant et sympa. On va réussir à faire bouger ces putain de frontières !!!!!

Écrit par : Bagheera | 30 avril 2007

Je viens de voir les images de la réunion publique de Nicolas Sarkozy de Nagy-Bocsa au Palais Omnisports de Bercy, hier. Tout le monde des "gens célèbres" était là : Johnny Hallyday, Doc Gynéco, Gilbert Montagné, Christian Clavier, Jean Reno, Jean-Marie Bigard, Véronique Genest, Enrico Macias, David Douillet, Basile Boli, Alain Prost, Henri Salvador, Paul-Loup Sulitzer, Charlotte Rampling, Arthur, les frères Bogdanoff (?!), Dominique Farrugia, David Douillet, Henri Leconte, Philippe Candelero, etc.
Quel plateau prestigieux ! C'était à la fois pathétique et écoeurant. Soutenir un tel candidat dépasse l'entendement, en ce qui me concerne...
Bigard, avec sa finesse habituelle, n'a pas pu s'empêcher d'envoyer une vanne à François Bayrou, en lui de demandant de "dégager du court", ou quelque-chose d'approchant... "Il me fait penser à un tennisman éliminé en demi-finale à Roland Garros, qui reste sur le court central et il explique aux deux finalistes qu'ils ne savent pas bien jouer au tennis", aurait lâché l'humoriste. "M. Bayrou, sortez du court central, une prochaine fois peut-être..."
C'est cela, oui, une prochaine fois... La foule a dû bien rire... Sarkozy me fais rire aussi, mais rire jaune...

Quant à Farrugia, il a déclaré : "Le diable n'est pas ici ! Ici, c'est vachement bien", déclenchant les applaudissements de la foule.

Assurément, Sarkozy n'est pas le diable : ce serait encore lui faire trop d'honneur...

Riez, riez, mesdames et messieurs les sarkozystes. Rira bien... qui rira le dernier. ;Op

Cordialement, :-)

Hyarion, résolument anti-sarkozyste.

Écrit par : Hyarion | 30 avril 2007

Et si vous étes à la bourre comme d'hab et que vous avez un peu de retard dans la rédaction du tract du 1° mai, la dernière partie vous donne l'ossature toute prète non?
et pour le titre "ensemble tout devient possible" me parait trés judicieux et sans ironie aucune.

Le plus drole c'est que Column, il peut pas vous sentir... comme quoi il s'agit bien d'un choix politique au sens noble du terme, et pas d'itinéraires et de bisbilles persos, comme certains de l'équipe de campagne veulent encore le faire croire.

"mon aile droite cède, mon centre est enfoncé, situation excellente, demain j'attaque!" (Foch.)

Écrit par : Baloo | 30 avril 2007

Il va falloir que Bayrou commence à rappeler à lui son électorat de centre droit. Là, le mot d'ordre, c'est l'omnipotence et l'autoritarisme du RPR euh du machin (UMP, c'est ça ?). Il faut qu'il le fasse dès avant le face à face Sarko-Ségo, mais dans cette journée-là ne serait pas une si mauvaise idée, pour donner un instrument à Ségo.

Écrit par : Hervé Torchet | 30 avril 2007

Strauss Kahn le 18 mars : "Ségolène Royal a 100 propositions , François Bayrou est sans propositions"

Écrit par : n' oublions pas | 30 avril 2007

Un point de convergence entre F.Bayrou et Ségolène Royal, qui n'a pas été approfondi durant le débat, est me semble-t-il leur préoccupation pour l'environnement. Royal propose toute une batterie de mesures, qu'elle a mis en application avec succès dans sa région, qu'il est urgent de mettre en place:
- Généraliser l’isolation et les économies d’énergie dans le logement
- Développer les transports collectifs
- Appliquer le principe de pollueur-payeur
- Décourager le transport par camion
- Promouvoir une agriculture qui assure une alimentation de qualité, respectueuse de l’environnement
- etc. (voir les propositions 60 à 68 de son pacte présidentiel)
Pas étonnant que Nicolas Hulot se soit exprimé en des termes qui marquent implicitement son soutien à Ségolène Royal.

Écrit par : Luis | 30 avril 2007

Le fait que François Bayrou cherche le dialogue avec Ségolène Royal démontre que selon lui ce n'est pas par le repli sur soi, autrement dit le vote blanc ou orange, qu'on peut faire passer son programme de principes à l'application. En acceptant le débat, il a amené Ségolène Royal à mettre en avant les points de son pacte présidentiel sur lesquels il est en accord:
- la construction européenne, en proposant un nouveau traité constitutionnel européen par voie référendaire
- la nette séparation entre les pouvoirs politiques, financiers, juridiques et médiatiques
- la refonte des institutions politiques (l'idée du VI e République)
- l'apaisement social en cherchant à réduire les inégalités
- mettre l'éducation au coeur du projet social
Ce débat m'a conduit à choisir. Plutôt que de voter orange, je vote pour la candidate qui a pris la peine de dialoguer avec le représentant de la troisième force politique du pays!

Écrit par : Julia | 30 avril 2007

Pacte présidentiel

Proposition 4 :

"donner la priorité à l'investissement des entreprises." Je dis très bien.

"Avec un taux d'impôt sur les sociétés plus bas si le bénéfice est réinvesti et plus haut s'il est distribué aux actionnaires".

-- Je n'ai pas beaucoup de notions de comptabilité mais il me semble qu'un bénéfice qui est réinvesti n'est plus un bénéfice. Non ? En l'état actuel, il n'est donc, de fait, et d'ores et déjà, carrément PAS imposé ! -- Faux je suis comptable et un bénéfice est affecté soit en réserve (permet de financer des investissements) soit en dividendes -- en revanche le profit qui est affecté l'est aprés impôt. En pratique cela passera par une taxation des dividendes et par des une augmentation credits d'impôt sur les sociétés en fonction des investissements (recherche, famille etc..).
Ce qu'il faut voir derriére cela c'est qu'effectivement les entreprises distribue beaucoup plus qu'elle n'investissent (c'est un fait) et cela favorise les délocalisations et ne permet pas de maintenir un terrain économique vivace. Privilégier l'investissement par rapport aux dividendes et une mesure de bon sens.


Proposition 11 :

-- Elle a donné un cas pratique dans le débat avec FB : une personne qui se retrouve avec 50 euros d'agios pour un découvert de 60 euros. "Règlementé" ne veut pas dire décrété, complètement verrouillé. Il conviendrait de voir en pratique les règles établies.

Tout à fait. Il n'est pas illogique de créer des frais bancaires proportionnel au découvert ou d'autres choses. Le principe du réglement est d'éviter des abus. Il peut tout à fait être négocié entre association de consommateurs et banque, sous patronage de l'état. Donc ici encore SR ne fait pas forcément intervenir l'etat.

Proposition 21 :

La sécurité sociale professionnelle existe déjà, elle s'appelle l'assurance chômage.

Faux, la SS professionnelle est un concept qui a été développé par la CFDT et expérimenté par la CES dans les pays du Nord, il s'agit de garantir tout au long de la vie en échange d'une flexibilité du travail une couverture du salaire forte et aussi une période de formation continue qui permettent aux personnes de réorienter leur carriére en cas de rupture ou de crise dans un secteur particulier. Bref c'est complexe et induit tout un ensemble de chose.

-- Quant au contrat proposé par les pouvoirs publics, là encore, cela ne veut pas dire grand chose en soi. On pourrait très bien voir là, l'activité rémunérée proposée par FB aux RMIstes. -- Ce qui est sur c'est que les emplois prévu par SR ne sont pas des emplois prévu dans la fonction publique (elle a dit entreprise) ce ne sont donc pas là des emplois jeunes.

Écrit par : prevalli | 30 avril 2007

mes relations PS s'inquiètent fortement du ralliement des députés UDF à sarko et me disent que l'UDF tombe dans ses penchants à droite habituels et que c'est plié pour les législatives : j'avoue etre un peu à court d'arguments

Écrit par : michael silly | 30 avril 2007

Ca arrangerait tout le monde que la situation se résume à ça ;-) ! Mais c'est mal nous connaître ! Au travail !

Écrit par : Quitterie | 30 avril 2007

@ prevalli

proposition 4 : Bayrou lui-même a insisté sur la nécessité de définanciariser l'économie et de ramener une plus grande part du revenu brut de l'entreprise vers l'investissement, alors que les dernières années sont caractérisées par le mouvement inverse.

proposition 11 : l'intention est juste, il faut y trouver une application équilibrée.

proposition 21 : Précision utile sur la SS professionnelle qui paraît intéressante, en tout cas mérite d'être expérimentée. C'est le dispositif du programme de Ségo qui est ridicule, pas ses intentions.

Sur le contrat, il est juste de dire que les différences avec le programme de Bayrou existent, mais elles ne me paraissent pas, là, insurmontables.

@ michael silly

Il faut attendre la prise de position personnelle de Bayrou.

Écrit par : Hervé Torchet | 30 avril 2007

Heu, la phrase "c'est le dispositif..." de mon dernier commentaire est destinée à la proposition 4.

@ Quitterie

On est là. C'est mal nous connaître ! Au travail !

Écrit par : Hervé Torchet | 30 avril 2007

@ hervé

que FB reprenne l'initiative vite, nous sommes à un moment critique de l'entre deux tours et dans l'émergence de PD ; Sarko est en train de nous couper les ailes et de nous discréditer vis à vis de nos alliés potentiels

Écrit par : michael silly | 30 avril 2007

Le Parti Démocrate court à la catastrophe


"Il n’a plus été question des ministres Udf et c’est tant mieux."

http://www.jean-luc-melenchon.fr


arrêtons de prendre les centristes pour des cons ! On ne donnera pas nos voix à royal en échange de rien.
Là apparait aussi un nouveau problème, une bonne partie de l' udf se désolidarise des pro royal.
Les pro Bayrou se divisent en 2 ! Que restera t il aux éléctions ? 18/2 = 9%

le PD sera un parti mort né après les legislatives

Écrit par : maxime | 30 avril 2007

D'autres videos sur F. Bayrou :

http://www.dailymotion.com/visited/Culturalgangbang/video/xhjvx_bayrouchazal

http://www.dailymotion.com/visited/Culturalgangbang/video/xqr8j_paroles

http://www.dailymotion.com/Culturalgangbang/video/x1izq0_ultimatedemocratefighter

Écrit par : Skymann | 30 avril 2007

Selon Monsieur Raffarin: "Le débat UDF-PS, débat de partis, original dans nos institutions, s'est révélé, sur le fond, convenu, classique et sans imagination. Ce débat démontre que, décidément, le changement, c'est Nicolas Sarkozy qui l'incarne."

Tout d'abord, pour que chacun puisse se faire une opinion:

http://www.dailymotion.com/rmc/video/x1u640

Mr Sarkozy, pour une raison mystérieuse, ne veut depuis le début de cette campagne participer à aucun débat. Certains de ses soutiens - Mr Santini par exemple - vont jusqu'à affirmer que débattre est antidémocratique et anticonstitutionnel. Curieuse conception de la Démocratie, et curieuse lecture de la Constitution. Le débat ayant eu lieu, attendons donc que Mr Santini porte l'affaire devant le Conseil Constitutionnel, seul juge en la matière.

Des divergences ont été constatées sans concessions et de nombreuses convergences ont été précisées sans compromissions. Les deux candidats se sont livrés à un dialogue ouvert pendant que certains, à l'UMP, pratiquent le débauchage de parlementaires UDF qui craignent pour leur siège à l'assemblée.

Monsieur Sarkozy a déclaré devant les caméras: "les deux autres sont en train de bavasser dans un grand hôtel parisien avec les élites, moi mon hôtel c'est l'usine..." et nous a ressassé sa conception "footballistique" du second tour d'une élection présidentielle. Cette manière de caractériser le dialogue démocratique qu'ont tenu Ségolène Royal et François Bayrou en sus des menaces à peine voilées de l'UMP parait totalement contre-productive.

Ce débat aura apporté au moins deux choses:

Une perception plus claire pour les électeurs indécis de la personnalité de Ségolène Royal, occasion que Nicolas Sarkozy a refusé de leur donner.

Et pour nombreux d'entre nous, un goût plus prononcé encore pour une Démocratie respectueuse, ouverte et surtout innovante

http://autrevitage.blogspot.com/

Écrit par : laurent | 30 avril 2007

http://www.dailymotion.com/video/x1t0gs_ils-ont-collabore-avec-segolene-roy

Écrit par : Julien | 30 avril 2007

Bonjour

Candidat aux législatives de juin 2007 en Seine-Maritime (3e circ.: Petit-Quevilly, Sotteville, St Etienne du Rouvray, Oissel), j'ai annoncé sur mon blog de campagne depuis jeudi matin que je voterai Ségolène Royale au second tour.
Les réactions des internautes (très majoritairement positives) ne se font pas fait attendre!
Je vous invite tous à y jeter un coup d'oeil et à me contacter. Je suis prêt à "mouiller ma chemise" pour aider Ségolène à gagner ce pari.
Salutations démocrates.

Thomas MARCY
http://udf76.typepad.fr/thomasmarcy/

Écrit par : Thomas MARCY | 30 avril 2007

@ Michael Silly

Bayrou a toutes les cartes en main. S'il décide de soutenir Sarko, Ségo est morte. S'il reste dans une bruyante neutralité, Ségo est en difficulté.

Demain, Le Pen s'exprime. Il est probable qu'il va indiquer un certain nombres de critères (tactiques et programmatiques) à ses électeurs pour le report des voix.

Ces critères seront repris mercredi soir par Ségo (si elle ne le fait pas, elle est morte) devant Sarko. Si Sarko se démarque bcp de l'extdtek, il est foutu. S'il ne s'en démarque pas assez, nous pouvons crier plus fort de voter contre lui.

Jeudi, après le débat Sarko-Ségo, Bayrou parle. Il faudra peut-être forcer le destin.

Écrit par : Hervé Torchet | 30 avril 2007

@Nicolas

Ouh la, la, non, tout le monde ne veut pas une société plus égalitaire, bien au contraire. Simplement, beaucoup d'honnêtes gens, parce qu'ils sont généreux et partageurs, croient que tout le monde est comme eux.
Ce qui complique de beaucoup le dialogue entre ceux qui essayent de témoigner de certaines oppressions et ceux qui ne sont pas témoins directs de ces oppressions.

De ma petite expérience, les gens qui essayent de mettre en lumière ces oppressions, de les faire reconnaître, se font traiter selon leur mode d'action de gauchistes, de voyous ou de terroristes tant qu'ils sont minoritaire. Si leur point de vue devient majoritaire pour une raison x ou y (ex : les énergies renouvelables depuis la dernière flambée du pétrole, les émeutiers en novembre 2005), ils accusent souvent les autres de les "récupérer", mais comme ils ont en général été traînés dans la boue pendant des années et qu'ils se font éjecter quand ça devient rentable ou chic, on ne peut pas non plus tout-à-fait leur donner tort de devenir assez paranos. En tous cas, les deux catégories - témoins (ou victimes) et honnêtes gens éloignés de certaines réalités - se parlent assez peu et c'est dommage.

@communiqué AP
en faisant un rapide tour sur le Net pour savoir qui est Michel Comboul, j'ai trouvé deux posts qui démentent ce communiqué.
Je ne prétends pas savoir où est la vérité et pour dire le vrai, ça m'est complètement égal, mais je n'aime pas qu'on me prenne (à la télé, sur les blogs, les forums, dans les pubs, les journaux, les partis politiques ....) pour du cerveau disponible humain qui ne prendra pas la peine de se demander qui lui parle ni ce qu'elle en pense.

http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20070428141121AAAKYQ6
Le vice-président du SPQR rejette les accusations du président Comboul. Jean-Michel Baylet, vice-président du SPQR, a nié toute pression de celle-ci sur son organisation, contredisant ainsi le président du SPQR. Le pire ce que pour se défendre ce Comboul nie avoir été joint par Sarkozy et reconnaît que c'est lui qui à contacter l'UMP pour savoir ce que Sarkozy pensait de l'organisation du débat, puiqu'il devait être reçu lui aussi ce jour là. Or il prétend par ailleurs qu'il ne pouvait pas l'organiser pour des raisons techniques, dans ce cas pourquoi avoir contacté l'UMP pour avoir l'avis de Sarkozy puisqu'il savait que techniquement l'organisation étéit impossible. Si la difficulté était technique, il pouvait répondre à Royal sans avoir besoin de contacter l'UMP. Conclusion: Comboul est un Menteur. Quant à Canal+, son argument est ridicule, puisque ce qu'elle porétend qu'elle ne pouvait pas faire pour des raisons de temps de parole, BFMTV qui est elle aussi soumise au temps de parole a pu le faire.

http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/070429105124.l51t6qlt.php
(dépêche AFP)

Jean-Michel Baylet, vice-président du Syndicat de la presse quotidienne régionale (SPQR), a démenti que "Ségolène Royal ou son entourage" ait "exercé des pressions sur notre syndicat".
"Je suis scandalisé d'entendre certains prétendre que Ségolène Royal ou son entourage aurait exercé des pressions sur notre syndicat. Comme vice-président de notre syndicat, je démens formellement ces affirmations sans fondement", affirme dans un communiqué M. Baylet, également président du Parti radical de gauche (PRG), qui soutient la candidate socialiste.

"Je regrette que la presse quotidienne régionale ait raté l'occasion unique d'organiser cet événement sans précédent: le débat entre Ségolène Royal et François Bayrou. Nous avons, ce faisant, failli à notre mission d'informateur", a-t-il ajouté.

Samedi, le président du SPQR, Michel Comboul, a une nouvelle fois démenti que son syndicat ait subi des pressions de la part de Nicolas Sarkozy pour ne pas organiser ce débat, ajoutant que le SPQR avait en revanche "été délibérément l'instrument d'une campagne orchestrée" et qu'il y avait "eu de très fortes" pressions "exercées directement" par l'équipe de Mme Royal et par elle-même "à travers (ses) déclarations".

Écrit par : Muriel | 30 avril 2007

à celui qui se foutait de moi parce que je suis alsacien, je rétorque:

Résultats du premier tour en région Alsace :

1e) Sarkozy 36,2 %
2e) Bayrou 21,4 %
3e) Royal 17,1 %
4e) Le Pen 13,6 %

L'alsace était derrière Bayrou. Le candidat Royal n'est pas crédible pour les alsaciens.
J'ajoute, l'alsace à peu de chômage, a dit "oui" au referendum et a une secu EXCEDENTAIRE !! incroyable non? vous le saviez qu'il n'y a pas forcément un trou de la secu? Donc, la france qui travaille on sait ce que c'est. Enfin si pour vous on est la France.

A oui et là je suis en Provence, ici le score de Sarkozy est de 44 %. Royal n'est qu'à 18%.

Vous voyez, vu de province, je vous propose un autre « pact présidentiel » :
prenez l'alliance PS/PC/vert/Arlette/LCR/Bové... pour diriger Paris ou L'Ile de France. Puisqu'il n'est plus question de faire passer Monsieur Bayrou, pour l'Anti-jacobin sur son tracteur, celui qui défend les terroirs, les territoires.


Au deuxième tour, l’alsace qui a a cœur le projet que défendait Bayrou au premier tour, vote : Sarkozy.

Écrit par : ph | 30 avril 2007

@ ph

Tout d'abord, il faut dire bravo à l'Alsace. C'est un beau pays, la cathédrale de Strasbourg un joyau qu'on a sauvé avec difficulté mais virtuosité.

L'Alsace a ses particularismes, fruits de l'Histoire : maladroitement réclamée par Bismarck au traité de Versailles en 1871, elle a été intégrée à l'empire allemand jusqu'en 1918.

Cette occupation lui a donné un goût prononcé pour la paix entre la France et l'Allemagne, que chacun comprend et approuve.

Elle lui a aussi donné deux caractéristiques :

- le régime concordataire : il n'y a pas de séparation des églises et de l'État en Alsace.
- le modèle bismarckien de sécurité sociale.

Pour la séparation, une tentative a été esquissée après la première guerre mondiale, mais la protestation de l'Alsace très unanime a obligé le camp laïc à battre en retraite.

Depuis donc 1918 et son retour dans la république, l'Alsace est fière d'incarner la résistance au moèle jacobin. C'est donc avec une certaine logique qu'elle a longtemps apporté ses suffrages au camp centriste alors très antijacobin.

Il est vrai que Bayrou, parmi ses terrains de réflexion et d'action, comptait la "France des terroirs".

Or la conclusion qui porte l'Alsace à reporter son choix de la France des terroirs vers Sarko me paraît étrange, étant donné qu'il incarne le véritable jacobinisme aujourd'hui.

C'est plutôt une question de polarisation politique ; or je crois que ce serait une erreur pour l'Alsace de se jeter sans nuance dans le camp de Sarko.

Ses propos très germanophobes ne peuvent en effet que relancer des tensions frontalières et intraeuropéennes que l'on croyait effacées pour toujours. Avec Ségolène Royal et surtout avec une forte proportion de députés démocrates, les choses seront plus apaisées.

Écrit par : Hervé Torchet | 30 avril 2007

Penser que les allemands tiendront rigueur à Nicolas Sarkozy, vu ses origines familiales, pour les propos auxquels vous faites allusion, c’est méconnaître totalement l’Allemagne, qui a un respect tout particulier de ces choses là.

Quand a dire que le projet de Sarkozy est plus concentrateur/étatique/jacobin que la gauche, je suis mort de rire.

Écrit par : ph | 30 avril 2007

Le résultat du vote des Français résidant en Allemagne est éloquent : Sarko est 3e (derrière Ségo et Bayrou).

Un respect particulier de quoi ?

Écrit par : Hervé Torchet | 30 avril 2007

Torchet,
ta propagande est chiante.
moi je parle avec conviction. Toi tu cherche pas à convaincre, mais à marteler.
Je ne veux plus continuer ce débat, car comme suis soumis à un certain anonymat, je ne vois pas l’intérêt de prendre d’avantage position.


_________

Si quelqu’un veut savoir s’il y a une logique à voter Sarkozy quand on a voté Bayrou au premier tour, je vous invite à lire mes posts précédents. Car pour moi il coule de source que :

1) la question du Partie démocrate ne se posera que dans un deuxième temps. Là la question c’est :
plutôt S. ROYAL ou plutôt N. SARKOZY ?


2) Pour qui à voté pour le projet qui est écrit noir sur blanc de le fascicule de Bayrou, ou les discours qu’il a tenu dans sa campagne de 1e tour, il faut évidement choisir au second tour : SARKOZY.


Merci & bonne chance

Écrit par : ph / philip | 30 avril 2007

@ ph/philip

Vous n'êtes pas poli.

Le programme de Sarko n'engage que ceux qui le lisent, comme disait Pasqua.

Il est vrai que la question du Parti Démocrate ne se posera qu'après la présidentielle et pour les législatives. Est-ce une raison pour voter Sarko ? Sarko qui ne reconnaît pas Bayrou pour le score qu'il a fait (il l'attaque et débauche ses élus, voire ses électeurs) tandis que Ségolène Royal a reconnu Bayrou pour son score et donc elle a reconnu ses électeurs pour ce qu'ils sont. N'est-ce pas une différence hautement symbolique et réelle ?

Écrit par : un ami d'Hervé Torchet | 30 avril 2007

@ tous

A demain pour un superbe meeting concert!

Écrit par : Fabien-P NICOLAS | 01 mai 2007

Salut Quitterie,


Tu as raison comment peut-on être contre un débat (quand on est pas participant). D'ailleurs je crois que personne n'a empéché ce débat. D'après C+, et le président la presse quotidienne....
Pour le reste il est nécessaire de respecter la présomption d'innocence dans notre république, car cela fait partie des institutions auxquelles je tiens......


Maintenant l'information du citoyen, ca passe aussi par une communication claire, avec des objectifs réalistes, cela veut dire aussi qu'il faut diffuser une information précise et juste aux adhérents et militants. Je crois que cela passe beaucoup par là aussi, car ça permet aux gens qui s'interesse vraiment de comprendre comment cela se passe et éventuellement de changer les fonctionnements.

A quand les CR du bureau politique en ligne, A quand les documents en ligne pour les Congrès une semaine en avance.....Plein de chose qu'il faut faire pour informer honetement les citoyens au lieu de faire du médiatique


Autre chose, jeter l'information de la création du "Parti Démocrate", c'est pas un superbe effet d'annonce, qui n'informe en rien. Ce n'est sans doute pas le nom qui sera retenu, on ne sait pas quand il sera créer, on ne sait pas ce que devient l'UDF. Une soit disant information qui posent plus de questions qu'elle n'apporte de réponse est-elle de nature à éclairer les citoyens et le débat.......

Olivier

Écrit par : Olivier Tirat | 01 mai 2007

@ Olivier T

Canal + a tout de même fait un communiqué pour expliquer que c'était impossible à organiser, du fait des règles du CSA (ce n'est pasq dit comme ça, mais ça revient à ça). Or ces règles-là n'ont pas dérangé BFM... ni le CSA. Donc ?

Écrit par : Hervé Torchet | 01 mai 2007

à PROPOS DE DEBAT, CELUI-CI ETAIT PAS MAL:
(SUR FRANCE 2 HIER)

http://mots-croises.france2.fr/30375070-fr.php

ENJOY

Écrit par : OLIVAX | 01 mai 2007

@ Olivax

Il aurait été intéressant d'entendre un bayrouiste au sujet de chacun de ces duels.

Écrit par : Hervé Torchet | 01 mai 2007