Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Lundi soir à Sarcelles, j'apporte mon soutien à Jean Michel Cadiot, candidat du Mouvement démocrate à la législative partielle de la 8ème circonscritption du Val d'Oise | Page d'accueil | Café démocrate vendredi 30 novembre au Pavillon Baltard à 21 heures : enfin une occasion de recevoir nos amis démocrates de province ! »

27 novembre 2007

A Moushin, 15 ans. A Larami, 16 ans.

Franchement, on se fout royalement des choix de convenance personnelle de Jean Marie Cavada. Il veut partir. Qu'il parte. Qu'il évite juste de s'exprimer au nom des adhérents qui se fédèrent et qui améliorent chaque heure les fondations de leur mouvement, il n'a pas de légitimité à le faire. Pendant que nos politiques et chacun d'entre nous rivalisent de querelles d'égo, d'amour, et de trahison, 2 adolescents sont morts.

Des familles sont en deuil, l'irréparable collusion. Irremplaçables enfants. Des jeunes cassent. Des flics tapent. Des blessés. Des blessures irrémédiables, qui ne s'effaceront jamais des deux côtés. Des noms, comme celui de Villiers le Bel, marqués dans la mémoire collective, indélébiles sur un CV. Et puis, ... la suspicion.

Vis à vis des politiques, de tous bords qui ont tout promis et rien fait. Ou pire, qui on fait l'inverse de ce qu'il fallait faire.

Vis à vis des journalistes, qui filment, qui interrogent et dont les rédactions ne diffusent pas les images sincères à la réalité du vécu ou du ressenti des témoins, des habitants. Cette haine, cette rage de revivre 2 ans après le drame humain de Zyed et Bouna.

Vis à vis de nous mêmes, engagés, adhérents, de partis, d'association, citoyens. Qu'avons nous fait ? Ce soir il est trop tard pour le dire. Pour l'instant, nous n'avons qu'à être à l'écoute de cette souffrance, de cette violence, de ces maux de la vie que révèle cette nouvelle insupportable crise, révélatrice de notre échec. Ne donnons pas de leçon. Les évènements nous en donnent une magistrale.

Rien n'a bougé. Des promesses sans moyens. La classe politique dans son ensemble doit faire son mea culpa. Pour une fois. Un jour, ils comprendront enfin que celles et ceux qui pourront faire face aux enjeux de leur ville sont les forces vives qui en sont issues. Donnez à cette jeunesse des élus qui les représentent, qui leur ressemblent, qui sont leurs voisins, leurs amis, leurs frères et soeurs. Arrêtez de penser que vous avez des solutions et que vous, vous savez. Bordel, ça fait 30 ans que vous vous trompez ! Laissez les essayer. Ils sont les seuls à pouvoir batir et construire.

Ce soir j'ai vécu aux côtés de Jean Michel Cadiot, d'Ali Menzel et des citoyens présents une soirée qui me marquera à tout jamais. L'impuissance, le désarroi, face à une telle situation. Quel est notre rôle ? Quels sont nos moyens ? Ils sont humains et pas politiques. Ils ne sont pas dictés par des étiquettes, mais par notre conscience. L'appaisement oui, mille fois oui, mais pour faire quoi après ? C'est là le sens de notre combat quotidien. Revenir à la source de notre engagement. Donner la parole à ceux qui ne l'ont pas, redonner la décision à ceux à qui on la confisque depuis tant de temps.

Impuissance, c'est tellement vrai. Mais une grande solidarité. Une grande famille. Au delà de toute appartenance politique. Des femmes et des hommes qui se lèvent. J'ai été touchée par la solidarité entre Jean Michel et Ali. Leur complémentarité. Leur même sérenité. Leur même gravité. Leur même respect. Leur même droiture. J'ai été bouleversée par leurs amis, de sensibilités, de parcours si différents. C'est ça la politique : vivre ensemble, vivre mieux, se tolérer. Ce soir, c'était une rencontre humaine au coeur de la cité, au sens le plus vrai et le plus noble du terme.

La suite de l'histoire appartient à ces hommes et à ces femmes, aux habitants de Villiers le Bel, de Sarcelles. Zyed, Bouna, Moushin, Larami sont gravés dans nos coeurs. Nous ne pouvons les ramener à la vie. Nous ne pouvons que pleurer pour eux, pour leurs familles et pour notre société qui n'a pas su les protéger, les faire grandir et les garder en vie.


http://lesjeuneslibres.hautetfort.com/archive/2006/10/27/...

Article de Stphane Roché, CNRS, envoyé par Fabien malheureusement écrit et publié en 2006. Il y a un an.

Commentaires

C'était une soirée très émouvante, merci de ce que tu y as dit et merci de ce très beau texte, Quitterie. Je viens de donner un compte-rendu que j'espère tu approuveras.

Écrit par : Hervé Torchet | 27 novembre 2007

"Franchement, on se fout royalement des choix de convenance personnelle de Jean Marie Cavada"

C'est tout de même malheureux d'expédier avec tant d'insouciance l'énième symptôme d'un mal profond qui touche le Modem et son leader.

Dans le même temps où vous nous dites, qu'on n'est pas assez à l'écoute des habitants des banlieues, dans ce même temps, vous vous fermez l'écoute des habitants du Modem, en disant : "on s'en fout de ce que pense et dit Cavada".

Quelle ironie tragique et bien typique de l'autisme des modémistes... !

Comment pourrez-vous avancer en n'accordant aucune importance à ceux qui partent et expliquent que travailler avec Bayrou est impossible, qu'il fonce au mur ?

Écrit par : Luc | 27 novembre 2007

Luc, allez vous coucher, ça vous aidera à retrouver vos esprits et le sens des priorités. Je vous assure. Et je vous dis ça amicalement. Vous avez donné suffisamment d'énergie pour des personnes qui n'ont pas besoin qu'on les défende. Concentrez-vous sur ce que vous pouvez réaliser, vous, pas eux.
Ne vous laissez pas instrumentaliser comme tous ces militants gogo. Prenez acte de ce que disent les uns et les autres, mais vous tracez votre propre route. N'essayez pas de convaincre les autres. Oui, il y a des problèmes, comme dans toutes relations humaines entre individus. Mais il y a toujours des solutions, des passerelles à établir, des combats à mener. Et pour le faire, il faut rester.
Et j'ajoute, je vous remercie de continuer ce débat sur la note précédente. ces remarques n'ont rien à faire sur cette note.

Écrit par : Quitterie | 27 novembre 2007

@ Luc

Deux gamins sont morts, vous êtes débectant.

@ tous

Quitterie a suggéré à Ali Menzel de transmettre ses témoignages à la TéléLibre. Voici ce qui se passait au même moment :

http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/11/urgent-une-equipe-de-latelelibre-agressee-a-villiers-le-bel

Il est urgent d'agir.

Écrit par : Hervé Torchet | 27 novembre 2007

Et m... la spirale de la violence. incontrolable. Il faut que les citoyens s'expriment. Par internet, pour montrer d'autres visages, d'autres voix, leurs versions des faits, il faut que cette rage, cette douleur, cette incompréhension sorte, qu'elle s'exprime, qu'elle s'incarne.
Il faut reprendre les contacts dès demain. Merci Hervé pour ces infos.

Écrit par : Quitterie | 27 novembre 2007

@ Quitterie

Tu as raison et c'est important.

Écrit par : Hervé Torchet | 27 novembre 2007

@Quitterie et herve : merci pour ces deux beaux textes..cette violence est condamnable, elle est incontrolable mais elle reflete un malaise une imcomprehension..Quand les mots ne suffisent plus, quand la parole ne te suffit plus..on a tous connu un jour le manque d'expression pour exprimer son malaise sa douleur, moi je le connais, je l'ai connu..alors imaginez la bas...tenez nous au courant des contacts pris battez vous c'est au cas par cas dans des traitements individualises qu'on y arrivera pas à coup de millions distribues n'importe comment...se sentir impuissant..comme moi face à cela ...en mouvement en equipe en collectif c'est possible..

Concernant ces deux candidats, deux parcours qui se nouent, qui multiplent les forces les atouts qui sont le reflet du meilleur bravo..je ne crois qu'au collectif, qu'à l'equipe, la fidelite...alors chapeau et bon courage Messieurs,

Sincerement,

virginie

Écrit par : virginie v | 27 novembre 2007

Merci Quitterie pour ton texte, ta sincérité.
Je suis aussi attristée que 2 jeunes soient décédés. Je suis attristée du traitement médiatique de cet événement et des banlieues en général d'ailleurs.

Toutefois, j'aimerai que tant que la lumière n'est pas faite, on n'accuse personne en particulier : les jeunes comme la police.

La police, après des années d'impunités dans certains quartiers a bcp de mal à exercer son métier, je le sais parce que j'y vis. Que mes filles vont à l'école avec les petites soeurs et les petits frères.
L'essentiel aujourd'hui, c'est la prévention dans les quartiers, l'éveil à la citoyenneté, et surtout redonner l'espoir de trouver un job, une formation.

Enfin, je voudrai ajouter, qu'il ne se passe pas une semaine où l'irréparable risque d'arriver à cause des mini-motos qui frolent enfants et parents sur les trottoirs, à très vive allure, grillent les feux et les priorités sur la route, sans que la police ne puisse intervenir.
Ce sont les parents qui achètent ces mini-motos à leurs enfants, mini-motos non homologuées pour rouler sur la voie publique.
C'est la surenchère dans la cité à celui qui aura SA moto. Voilà la réalité du quotidien des cités, une minorité silencieuse qui subit tout cela, y compris le regard accusateur des médias. Ou encore votre regard accusateur en lisant mon commentaire.

Enfin, au-delà de mes premières pensées pour les familles endeuillées, je pense aussi à ces employés d'entreprises saccagées, au chômage technique, et peut-etre au chômage tout court avec toutes les conséquences pour leur familles.
Je pense aux commerçants, qui ont perdu beaucoup aussi, dans l'indifférence, alors que ce sont eux qui font vivre ce qu'il reste de lien dans ces qartiers.

Écrit par : ZoralaRousse93 | 27 novembre 2007

La violence des banlieues apparait juste comme un cycle récurent (rappellons nous du précédant embrasement..qui en a tiré les conséquences, qui a mis les moyens, qui a eu le réel courage politique de "faire bouger" des quartiers abandonnés ?) dans lequel tous les services publics ont progressivement reculés, se sont désengagés et où finalement il ne reste plus que chomage, discrimination, désamour de bâtir une "existence normale" et incrédulité devant toute possibilité de stabilisation sociale, de nouvel équilibre respectueux de l'environnement et de quartiers...qu'on apprécie parce qu'on y a vécu...mais qui sont en même temps les symboles patents de l'échec !

Valls, à la TV, disait qu'il y a 15 jours..des Maires de différentes tendances politiques et de Villes "à quartiers sensibles" se sont réunis et ils ont constaté, encore et toujours, que celà n'avançait pas assez vite....comment peut on en être encore à l'architecture des années 1950/60, à l'empilement et à l'entassement des êtres humains et à leur ghétoisation ?

Pourquoi aucune réflexion n'est menée sur l'aménagement du territoire avec la province (réequilibrage avec des zones moins peuplées) combinée avec une vraie acceptation de notre population, quelque soit ses origines ?

Il y a beaucoup trop d'hypocrisies, d'euros balancés en l'air pour des programmes grandioses et finalement...si nous ouvrions tous les yeux collectivement, en dépassant les petites "réunions politiques" et en remettant au centre la population, la jeunesse qui bâtira l'avenir de notre pays, de l'Europe.

Écrit par : Marsipulami | 27 novembre 2007

Je sais que tout le monde se fout de ce que je dis mais mine de rien j'ai passé 13 ans à Aubervilliers
Je salue mes anciens potes Bendaou,Abdou et compagnie que j'ai retrouvés sur les Copains d'avant.
En effet,c'est quand même le Président actuel qui a mis en place une police d'intervention et de répression.Je n'invente pas le mot.Il y a une culture du résultat qui est inadmissible ainsi qu'une culture du résultat et des quotas pour les Sans Papiers(25 000 actuels avec résultat pour les Préfets....) I faut remettre l'humain au coeur du problème.Comment voulez vous que les choses s'améliorent lorsque on déclare qu'il ne faut pas faire du social .
Il faut développer les contrats urbains de cohésion sociale et s'intéresser à des priorités urgentes qui sont à mon avis:
-l'acces à l'emploi
-l'amelioration du cadre de vie
-la réussite éducative
-la prévention de la délinquance et de la ciyoyenneté
-la santé
Il faut rééquilibrer ces contrats et du coup mettre tout le monde dans le coup et non pas que les Maires mais le Département.
En attendant 2 enfants sont morts,une médiathéque a été brulée et des écoles.

Vous avez donné ,Monsieur le Président de la République priorité à la répression,je n'ose dire à la valeur de force.....il est temps de dialoguer dans la tranquilité publique.....


Pierre

Écrit par : ulm pierre | 27 novembre 2007

@Zohra la rousse : merci de ton temoignage, de ta justesse, de ton realisme, de rappeler qu'accuser ne sert à rien, que le traitement mediatique est vraiment..enfin merci d'apporter ton temoignage d'habitante, de mere, de femme engagee, Amities, virginie

Écrit par : virginie v | 27 novembre 2007

@ quitterie : MERCI MERCI MERCI

MERCI de savoir encore t'emerveiller de la bonté humaine malgrès les difficultés que certains ont commencé à t'offrir depuis ton engagement en politique

MERCI de savoir mettre des mots sur des sentiments que nombre d'entre nous conservent au fond du coeur

MERCI d'être une femme, une mère, une amie et de ne jamais choisir entre tous ces rôles pour garder un regard serein, ouvert et bienveillant sur ceux qui t'entourent.

Si le charisme est la capacité pour un individu à donner à ses auditeurs la certitude de s'être bonifié pendant l'entretien, comment nommer cette aptitude à être toujour au bon moment, au bon endroit et sur le bon ton.

Nous savons que derrière le masque du clown peux se cacher la tristesse, j'imagine le bouillonnement qui doit agiter cette tranquille certitude.

Didier KUHN

PS : Petit secret : j'allai vous rejoindre avec jean Michel à Sarcelle quand les incidents graves ont débuté sur Cergy. Je suis resté sur place à tenter de comprendre et d'éviter le pire. Parmis tous ceux qui ne se résignaient pas il n'y avait aucun homme politique, juste des citoyens, engages dans la cité ou volontaires, en majorité des femmes. Nous n'avons pas pu faire grand chose, mais ce petit peu nous en sommes content.

PS: second petit secret : malgrès le ton de mon post qui pourrait prêter à confusion je suis fou amoureux de ma femme.... comme quoi l'amour n'a pas qu'une seule voie....

@ luc : bonne nuit pour ce mercredi encore, nous seront dehors, anonymes, désarmés mais confiant en l'Homme. Soucieux de mettre un peu d'humanité au centre de nos vie.

Écrit par : Foksabouge95 | 27 novembre 2007

Je partage profondément la peine de ceux qui restent après le décès de ces 2 jeunes. Ce qui s'est passé est inadmissible.

A propos de la décision de JMC et de ce qu'il dit, écoutons le, ne jetons pas tout aux orties. Comme dans toute séparation, les torts sont sans doute des 2 côtés.

Écrit par : MIP | 27 novembre 2007

@Zoralarousse93

Je n'ai pas du tout de regard accusateur sur tes commentaires en tout cas on en a sur les miens.Je vais mettre en pratique le vieil adage:la parole est d'argent et le silence est d'or. Pierre

Écrit par : ulm pierre | 27 novembre 2007

@Pierre : personne n'a de regard accusateur ou alors cela ne vaut pas la peine, continue comme Zohra a enrichir le debat, Bien amicalement, virginie
@Didier : rien à rajouter..amitie, sincerite, ne pas choisir essayer de donner c'est ce qu'on essaye tous de faire, d'autres y arrivent mieux que d'autres et c'est tant mieux..et c'est dans ces moments, ou les solutions ne sont pas la, ou les mots ne suffisent pas que c'est utile, A bientôt Didier, amities, virginie
@Mip : ton ton juste et mesure, ta hauteur et ton visage humain simplement merci, bien affectueusement, virginie

Écrit par : virginie v | 27 novembre 2007

Evidemment effondré par ce nouveau drame et ses conséquences ; merci de ton texte, Quitterie.

Sur JMC, d'accord complètement avec MIP.

Écrit par : Thomas Deslypper | 27 novembre 2007

...

Écrit par : Benjamin SAUZAY | 27 novembre 2007

Suite à l'élection de DSK au FMI, les électeurs de la 8e circonscription du département du Val-d’Oise sont convoqués le dimanche 9 décembre 2007 en vue de procéder à l’élection d’un député à l’Assemblée nationale. Espérons qu'elle puisse avoir lieu dans le calme!
"La sérénité ne peut être atteinte que par un esprit désespéré et, pour être désespéré, il faut avoir beaucoup vécu et aimer encore le monde". Blaise Cendrars (Une nuit dans la forêt)

Écrit par : Renaud | 27 novembre 2007

C'est dur, p'tain que c'est dur !

Cette histoire a une nouvelle fois la capacité de me taper sur le système ! Avec toujours ce même sentiment : comment agir dans une telle ambiance d'impuissance ?

Cette amertume, ces questions, avec la vision d'un formidable gachis mené depuis de longues années notamment par des politiques de non-sens, me donne un goût de révolte, une envie avant de tout de gueuler bien fort !

Pourquoi n'a t-on jamais su capter le potentiel et la richesse de "ces" habitants. Parce que oui il y en a, beaucoup même, malgré la violence.

Non, ce potentiel a été écrasé par une histoire nationale que l'on refuse de voir intégralement (et en plus on nous dit que l'on doit en être fier, non, moi je ne suis pas fier de tout), anéanti aussi parce que l'on a toujours confondu intégration et assimilation, parce que l'autre est différent alors il doit en faire beaucoup plus, etc.

En faisant un parallèle avec l'école, tout le monde n'a pas les mêmes facilités (et ce pour différentes raisons), est-ce une raison pour mettre la tête de celui qui est en échec dans la corbeille au lieu de l'aider et s'adapter.

Pourquoi dans ce pays, refuse t-on ce qui sort de la norme et se réalise dans la différence !?!?


Pour Cavada, comme je le disais sur mon blog, désolé mais je m'en tape un peu, je n'arrive pas à m'y intéresser.

Écrit par : Benjamin SAUZAY | 27 novembre 2007

@Tom : j'aime ta pudeur et la franchise de tes propos comme ceux de MIP, quand quelques mots suffisent, bien affectueusement, virginie
@ben : je me suis toujours posee les memes questions mais j'espere qu'on contribue à trouver reponses et solutions, transformons notre rage en concret, en action, c'est sur quand les solutions paraissent impossible, quand les acteurs du terrain si courageux sont demunis, mais c'est de notre devoir de citoyen d'essayer d'essayer sans cesse jusqu'au mieux..Amities sinceres, virginie

Écrit par : virginie v | 27 novembre 2007

Sur ce sujet, étant moi-même aux 1ères loges, il y a 2 ans, je suis assez mitigé. Je vous ferai de ma réflexion dans la journée.

Écrit par : Jérôme | 27 novembre 2007

Avec ces images, ce sont beaucoup d'autres qui reviennent, image du quotidien d'un prof du 93.

Un quad qui coupe à pleine vitesse l'avenue de Castelnau à Drancy, deux gosses sont perchés dessus, sans casque évidemment. Ils font des roues arrière en pétaradant, il est peut-être midi et quart.

Une fin d'après midi à Epinay sur Seine, la nuit tombe. Depuis les fenêtres de ma salle de classe, du deuxième étage je vois de petites motos tourner en boucle autour de l'espace vert pris entre les tours. Des gamins font du toboga au milieu, dans l'air de jeu.

Même salle, autre cours. D'un coup, tous mes élèves se ruent vers les fenêtres, en contre bas, une centaine de gamins se massent et se jettent les uns sur les autres. On m'explique, les gars de Stains sont descendus régler de vieilles embrouilles.

Et puis, les blocus sporadiques devant les grilles de lycée, les bouteilles en verre balancées par dessus les grilles. Les sas grillagés à passer tous les matins pour pénétrer dans la cour. Les salles des profs fermées à clé, ou avec des codes, pour éviter les "intrusions".

Une gamine adorable, sri lankaise, avec qui je fais du soutien en fin d'année ; je connaissais sa cousine, suivi par RESF et menacée d'expulsion. On révise un peu tout pour le bac, je lui explique un truc, et elle m'interrompt, je sais plus pourquoi. "Mais alors j'aurai pas voté come il faut?" je lui demande pourquoi elle dit ça, c'est pas mon job. Elle a voté Sarkozy, parce qu'elle a "peur d'Al quaïda" et que Ségo lui semblait pas à la hauteur.

Une autre, à Bondy, plutôt vindicative, grande gueule. Intelligente mais têtue, et qui tient l'obstination pour du sens critique. On parle injustice, discrimination etc. Elle m'explique que les profs s'en foutent qu'ils fichent rien, viennent pointer pour empocher le salaire et point barre. Je lui réponds que si le fonctionnariat c'est la planque, c'est du moins une des rares sphères professionnelles dont l'accès est rigoureusement indifférent à la couleur de votre peau, à votre sexe, puisque l'entrée est uniquement sur concours. Un effort de préparation, et tout est réglé, semble-t-il. Devant cette proposition, c'est un "pas question de trahir et de rejoindre les forces dominantes" qui fuse.

Les profs, les infirmières, les postiers, les policiers, voilà l'ennemi. Cela ne lui viendrait pas à l'idée de regarder le gérant du mac do où elle bosse, qui l'engueule quand elle prend son service avec une minute de retard, comme un "dominant". C'est comme ça.

Et puis les insultes en bande son permanente (il faut répéter que c'est pas parce qu'on est black que c'est anodin d'appeler son voisin "sale négro" dix fois par jour...) ; les sentiments d'absurdité. La salle des profs qui parlent reconversion et mutation, les inspecteurs qui vous disent en rentrant dans le métier, "vous en prenez pour dix ans, entre temps, faites des enfants, et on vous trouvera un bahut tranquile."

De tout cela, pas d'amertume particulière, pas de revendication. On est content de voir des gamins qui ont monté leur Kebab, qui deviennent aide-soignant, commerçant, qui font leur vie sans monter sur les grands chevaeux de la critique et de la dénonciation, pour nourrir les professionnels de la récup. Pas de quoi faire rêver libé, on a les conventions science po, les opérations "égalités des chances" pour ça. Le rebeu devenu procureur en quatrième de couv'. Et ça veut dire quoi, qu'un cantonnier est un pauvre type? un raté, un dominé?

Et puis, on baisse la voilure, et on comprend que simplement, lorsqu'un gamin en cours prend une chaise pour en tabasser un autre, sous l'oeil indifférent de ses camarades, il faut juste quelqu'un pour lui arracher cette chaise des mains. Ou le ceinturer pendant un quart d'heure, le temps qu'il se calme.

Là encore pas de quoi bavarder, notre fonction est exactement ramené à sa juste proportion, faire entendre quelque chose ; être là, comme pour n'importe quel gamin de seize ans.

On s'ennerve alors du discours sur les "banlieues", journalistes, politiques et délinquants, même combat. Car oui, il y a des maçons, des caissières, des familles qui flambent pas, qui font leur vie ; et qui n'ont pas besoin qu'on se penche sur eux avec cette condescendance sociologique, qu'on leur serine qu'ils sont "sans voix" parce qu'ils passent pas à la télé, sans dignité parce qu'ils ont pas une BMW (moins non plus, et alors).

Le discours politique déréalise le simple poids de la bêtise, de l'inertie, qui nourrit les reflexes violents. Faut avoir un peu vu ce que c'est qu'une vraie bouffée de haine, pour comprendre que cela ne s'embarasse pas de question de société, mais que cela se traite d'abord par la vigilance dans ce qu'on dit de soi. Mais qui voit ça. Les profs, les flics de base, les medecins urgentistes ; les autres en parlent. Tous ceux qui hurlent actuellement qu'il faut envoyer l'armée (aller voir les commentaires sur le site de libé, du fig ou du monde), me rappellent ceux qui envoyaient des paysans au front pour tanner le prussien en 14-18. La "France" ou la justice dans les banlieues, ça ne se défend pas uniquement en paroles. Trop facile de céder à l'exaltation patriotique, à l'indignation autoritaire, ou à la compassion sociale. Si vous croyez qu'il y a quelque chose à faire faites le, vous seuls. sinon, le mieux, c'est de revenir à votre tache présente, et de chercher à l'accomplr le mieux possible.

Écrit par : philinthe | 27 novembre 2007

Merci Quitterie pour ce texte admirable, cela fait du bien de te lire, quand partout ailleurs on stygmatise encore une fois ce qui se passe en ce moment. Malheureusement , ces événements étaient tellement prévisibles compte tenu de l'autisme dans lequel sont ceux qui nous gouvernent, rien n'a été fait depuis 2005. On a refermé le couvercle de la cocotte minute. Depuis, les positions se sont radicalisées, et c'est bien deux mondes qui s'affrontent, ne se connaissent pas, ne se comprennent pas.
Les plateaux télé se remplissent de soit disant "experts" qui commentent bien confortablement tout cela en s'interrogeant encore "comment cela est-il possible?" : mais réflechissez deux secondes, acceptez que le visage de la France a changé, et donnez une place à cette nouvelle jeunesse, qui sera, que vous le vouliez ou non, pleinement partie prenante de l'avenir de notre pays, qui se meurt de n'être pas comprise, et à qui on ne promet qu'exclusion, et regards de mépris. Leur violence exprime quelquechose de très profond : tant qu'elle ne sera pas écoutée, elle ne fera que grandir et remettre à un lendemain hypothétique l'apaisement et la confiance en l'avenir. Trente ans qu'on se plante, oui. J'espère aujourd'hui de tout coeur qu'il n'est pas trop tard. Tant de forces vives, de dynamisme, d'enthousiasme, de diversité, d'énergie, de courage pourtant dans tous ces quartiers. Ecoutons-les.

Apprendre à vivre ensemble, tu as raison, c'est cela le vrai sens de la politique, et il est grand temps que nous apprenions à le faire dans notre pays.

Écrit par : Céline | 27 novembre 2007

Bonjour Quitterie,

un billet particulier dis donc. Tu grognes et ce n'est pas pour me déplaire.

Écrit par : Le Petit Grognard | 27 novembre 2007

Je rejoins de tout mon coeur la peine des familles qui viennent de perdre deux trésors, c'est à dire deux jeunes, la jeunesse étant le trésor de l'avenir, les acteurs du monde de demain, un monde qui nous l'espérons tous sera plus juste et plus humain. Cet évènement est une véritable tragédie mais n'excuse en rien les actes de violences perpétrés par la suite. Ceci est le fruit d'un véritable malaise profond et j'ose espérer une profonde remise en question de la politique de notre chef d'Etat qui ne peut et ne doit pas laisser la situation en plan et demeurer dans le statu quo plus longtemps.

Les violences et émeutes urbaines embrasent les banlieux depuis quelques années et se montrent de plus en plus dangereuses et témoignent d'un malaise latent. Nous nous devons de nous interroger sur tout ceci, ces derniers évènements sont un véritable signal d'alarme, presque un appel de détresse.

Concernant JMC, nous connaissons tous sa valeur, son parcour personnel et sa fidélité inébranlable jusqu'alors à François Bayrou. Une séparation telle que celle-ci ne résulte pas en général des torts d'une seule partie. Rien n'est blanc, rien n'est noir. Remercions-le simplement pour tout le travail abattu jusque là. Un démocrate, à mon sens, se doit de respecter les décisions des uns et des autres, décisions qui ont dues être mûrement réfléchies.

Rien ne sert de criquer Haro sur le baudet, contentons-nous de nous concentrer sur l'avenir de notre UDF-MoDem en gestation, lui aussi un trésor pour l'avenir politique de notre pays, composé lui même d'un trésor: la nouvelle génération engagée politiquement et dont Quitterie, remercions-la, s'est faite la porte parole et l'étendart.

Gros bisous à tous

Écrit par : Cyril de Guardia | 27 novembre 2007

"Deux gamins sont morts, vous êtes débectant."

Deux ados qui roulaient à toute vitesse, sans casque, sur une mini moto non homologuée pour la route sont morts dans un accident en percutant une voiture, oui.

Il y a tous les jours des jeunes qui se tuent sur la route, particulièrement des jeunes qui circulent à deux roues, oui.

Il faut s'arrêter de parler d'autre chose à chaque accident de la route ?

Quitterie va faire une note à chaque accident de deux-roues ?

C'est Quitterie qui a ouvert cette note en parlant de Cavada !

Écrit par : Luc | 27 novembre 2007

@ Luc

La moto n'a pas une bosse, la voiture est complètement enfoncée. Cherchez l'erreur. La version officielle ne tient pas.

Écrit par : Hervé Torchet | 27 novembre 2007

@ Luc

Selon des témoins directs, c'est la moto qui roulait à toute vitesse alors que la voiture de police roulait à 40 ou 50 km/h maximum. C'est donc bien l'hypothèse accidentelle qui est à privilégier.

Écrit par : Hugoulin | 27 novembre 2007

@Hugolin et luc : je vous prie en respect de la mort de ces deux jeunes de ne pas continuer, je suis profondement choquee...pensons juste aux deux vies volees quelque soit le motif de l'accident, il est dramatique, et la suite nous pose des questions de societe et il faudra y repondre, bien à vous, virginie
@celine : "Apprendre à vivre ensemble, tu as raison, c'est cela le vrai sens de la politique, et il est grand temps que nous apprenions à le faire dans notre pays" merci Celine, c'est tout juste ca, amities, virginie
@Cyril : entierement d'accord avec toi Cyril et ce que nous voyons est bien synonime d'un malaise ambiant dans notre societe il ne peut être supportable de vivre à cote de cela, on doit trouver des solutions, je t'embrasse, virginie

Écrit par : virginie | 27 novembre 2007

surprenante cette note...

Désolé de dire cela mais je refuse de céder au chantage politico-médiatique et au sentimentalisme profond.

Ce n'est pas à nous de juger.

On ne parle des banlieues que pour ce genre d'affaires... c'est dommage.

Écrit par : Benoit | 27 novembre 2007

Certes c'est dommage...mais je pense que nous devons sauter sur l'évènement pour dénoncer un malaise profond et latent au sein même de notre pays. Je préfère que l'on parle des banlieux à ces occasions là plutôt que de ne pas en parler du tout! Il faut sauter sur l'occasion pour remettre profondément en question notre shéma de société et notre logique de fonctionnement. Il me parait grave qu'une telle situation de misère et de malaise existe au XXIème siècle dans un pays se voulant être la vitrine des droits de l'homme et de la justice sociale. Certes nous ne sommes pas là pour juger qui que ce soit mais nous pouvons montrer notre solidarité aux familles des victimes et commencer à réfléchir à des solutions concrètes pour résoudre un certain nombre de questions qui se révèlent être des problématiques clés pour la France de demain que nous entendons construire!

Bien cordialement

Et bises à nini et à tous!

Écrit par : Cyril de Guardia | 27 novembre 2007

@benoit : on se battra pour qu'on en parle dans d'autres circonstances, bises, virginie

Écrit par : virginie v | 27 novembre 2007

@ Benoît

Si tu avais été là hier soir comme Quitterie et moi, tu ne dirais pas ça.

Écrit par : Hervé Torchet | 27 novembre 2007

Merci pour ce message d'amour.

Et je voudrais ajouter : quelle chance que ces 2 inconscients n'aient blessé personne.

Écrit par : Flo | 27 novembre 2007

Chère Quitterie,

Je ne veux pas mettre en concurrence les malheurs du monde, mais il est bon de rappeler que la société n'a pas protégé non plus cette jeune étudiante violée et tuée en plein jour à Creil dans un transport public.
Même pas une marche silencieuse pour cette jeune fille. Même pas un billet sur le blog de Quitterie Delmas.

Quand j'étais ado deux amis à moi sont morts à moto. Je ne me souviens pas qu'on ait brulé l'école du quartier.

A gauche, nous avons payé cher cette attitude angélique : "parce qu'ils vivent dans des quartiers pauvres tous leurs actes sont excusables". Je ne savais pas qu'au Modem on avait aussi ce genre d'attitudes.

Fabrice.

Écrit par : fabrice | 27 novembre 2007

Philinte a écrit :

"Elle a voté Sarkozy, parce qu'elle a "peur d'Al quaïda" et que Ségo lui semblait pas à la hauteur".

Pour ce qui est de la fin de la phrase, je crois que cette jeune femme n'avait pas tout à fait tort : effectivement Ségo n'aurait probablement pas été à la hauteur.

Écrit par : Hugoulin | 27 novembre 2007

@Cyril : je suis entierement d'accord avec toi Cyril, je t'embrasse, virginie

Écrit par : virginie v | 27 novembre 2007

@ hugoulin

1°) votre affirmation est totalement gratuite

2°) parce que vous croyez que sarko est à la hauteur peut-être ?

no other comment...

Écrit par : Bilou | 27 novembre 2007

Il est inutile de revenir et de spéculé sur ce qui s'est déja passé. Il nous est impossible de dire si Ségolène Royal aurait mieux fait ou pas et cela ne nous intéresse en aucun cas. Ce qui nous intéresse, en revanche, est de peser dans les décisions futures afin d'emprunter un chemin de traverse nous paraissant plus umprunt d'humanisme et de rationnalité démocrate. Seul l'avenir nous intéresse, le passé est et demeure figé.

@ ninie: merci à toi. je t'embrasse aussi :D

Écrit par : Cyril de Guardia | 27 novembre 2007

@ Cyril

L'avenir de chacun de nous est aussi (et peut-être surtout) entre les mains de Dieu

Écrit par : Hugoulin | 27 novembre 2007

Jean-Michel Cadiot a fait un communiqué très digne. Je viens de lui déposer un mot de soutien.

http://www.jeanmichelcadiot.com/

Écrit par : Hervé Torchet | 27 novembre 2007

@ Quitterie Merci pour ce texte émouvant, avec des mots justes. Rien ne justifie la mort ni la destrction

@ Fabrice, je ne vois pas ici d'angélisme, seulement le choc face à l'horreur. Oui l'angélisme a été une erreur, mais la politique répressive ne semble pas plus efficace.

L'écoute est nécessaire, mais c'est autre chose que l'excuse systématique.

Écrit par : philippe | 27 novembre 2007

La France - pays sans opposition -
dont le président a gagné les elections avec des idées d extreme droite -
pays des violences urbaines sans conséquence politique,
est elle encore une démocracie européenne ?

Écrit par : unionsbuerger.de | 27 novembre 2007

@tous

Quelque part on s'en fout de ce qui s'est passé ! Ce n'est pas le problème !

Ayons simplement la conscience ouverte :
Regardons les choses simplement et ...pragmatiquement et surtout écoutons, encore et encore. Parce que nous, d'où nous sommes, nous ne savons pas. Pour être intelligent il faut commencer par admettre son ignorance. Laissons un peu de place à ceux qui savent.
Alors, les seules questions nécessaires sont : comment en est-on arrivé là ? Pourquoi ? Que se passe t-il ? Comment remédier à ces fléaux ?

Bref, on pose le diagnostique pour trouver simplement les solutions les mieux adaptées. Et les MIEUX adaptées, ne veut pas dire : je suis de droite DONC je propose la répression, je suis de gauche DONC je propose du social, je suis centriste DONC je propose un peu de répression et un peu de social.
Sur ce sujet, comme sur beaucoup d'autres, l'idéologie partisane et politique nous perdra !

Écrit par : Benjamin SAUZAY | 27 novembre 2007

@ Hugoulin: Oui en effet tu as raison ;-)

Cependant, notre avenir en tant que société politique est entièrement entre nos mains ;-) La gestion de notre société politique n'est pas, je pense, la préoccupation majeure du Seigneur!

Écrit par : Cyril de Guardia | 27 novembre 2007

@ Cyril

Effectivement, le seigneur est trop occupé à foudroyer les usagers de mini moto.

Écrit par : Flo | 27 novembre 2007

Ségolène Royal avait, pendant la campagne électorale, pris la pleine mesure du problème de ces quartiers.
Elle avait fait de la lutte pour l'éducation et contre le chômage dans ses quartiers une de ses priorités.
Elle avait aussi proné l'éloignement des délinquants (certains s'étaient moqués, à tort, de son idée de camps militaires) car toute politique d'éducation ne peut pas atteindre ses objectifs si les enfants et les ados ont des mauvais exemples sous les yeux et si le setiment d'insécurité domine dans la population.

Fabrice.

Écrit par : fabrice | 27 novembre 2007

Je voulais parler de Cavada, et je tombe sur le texte de Quitterie. Alors avant tout je m'incline une fois de plus devant la capacité d'indignation, la clairvoyance et l'humanisme de Quitterie.

Le sujet est dérisoire à côté, mais je voudrais parler de Cavada. Je peux?

Il y a deux fraçon d'envisager son départ:
- soit il a cédé à la misérable tentation du pouvoir et de la facilité, dénoncée par Bayrou, comme Morin, Santini et autres...
- soit il nous met en garde contre quelque chose, il tire une sonnette d'alarme... et si nous nous étions tous trompés?

Non Quitterie, moi je ne me fous pas de Cavada, et j'aimerais vraiment savoir ce que tu en penses. DONNE-NOUS RELLEMENT TON AVIS QUITTERIE... NOUS AIMERIONS SAVOIR CE QUE TU EN PENSES EN FONCTION DE CE QUE TU SAIS. Bises (et pardon de dévier du sujet de ton édito)

JeandeDordogne

PS: je connais bien JMC, j'ai été son colistier aux européennes, j'ai discuté longuement avec lui, j'ai fait campagne pour lui et avec lui, aux européennes, pour le réferendum; je l'ai accueilli plusieurs fois en Dordogne... bref, je ne peux pas m'en foutre et cela explique que le choc est rude et le désarroi profond.

Écrit par : jeande dordogne | 27 novembre 2007

@ Flo et Cyril

L'avenir de chacun est d'abord entre ses propres mains ; je crois dans la liberté de l'être humain. Il serait absurde de prétendre que Dieu, s'il existe, ait pu organiser la mort des deux adolescents. C'est dans le libre arbitre, dans la propre conscience, dans les propres efforts, de chacun, dans ses aspirations aussi, que réside son avenir.

@ jeandedordogne

Selon Nicolas Domenach (marianne2.fr), Cavada a fait tester sa candidature dans plusieurs villes par le MoDem durant l'été (sondages) et comme François Bayrou lui conseillait finalement Neuilly, où il réside (vous savez à quel point Quitterie en particulier se bat pour que les gens soient candidats là où ils vivent), il a préféré s'éloigner. C'est donc apparemment un choix d'opportunité.

Écrit par : Hervé Torchet | 27 novembre 2007

@Herve : oui tu as raison, je vous conseille d'ailleurs cet article. j'espere que le modem defendra des listes de candidats locaux dans tous les arrondissements de Paris, amities, virginie

Écrit par : virginie v | 27 novembre 2007

@ Hervé: je te rejoins à 100 %, cela ne contredit pas ce que je disais ;-) L'homme est 100 % responsable et 100 % maître dans la conduite de la vie publique.

@ Ninie: il ne fait aucun doute que le MoDem sera l'ardant défenseur du futur. A nous tous de nous unir pour obtenir un futur humaniste et juste pour tous!

Écrit par : Cyril de Guardia | 27 novembre 2007

Depuis quelques années, on attendais cavada à Montpellier, mais cela bloquait avec les parlementaires du coin (EX UDF notamment)... Question de pouvoir... comme par hasard...

Écrit par : Benoit | 27 novembre 2007

@Cyril : j'en suis sur..nous sommes deja uni..bien affectueusement, virginie

Écrit par : virginie v | 27 novembre 2007

Vraiment... Il y a des allures de guerre civil... La société française tremble. Et j'ai bien peur qu'elle ne tremble encore pendant bien des nuits.

Cette violence irrationnelle est le fruit d'une misère sociale et intellectuelle qu'on a laissé progressé durant plus de 30 ans... On ne peut s'en prendre qu'à nous. NOUS CITOYENS, qui n'avons pas manifesté la volonté suffisante pour changer les choses.

C'est notre faute, arrêtons de nous mentir. Les politiques, ils ont bon dos, mais c'est nous qui les faisons. Combien d'écoles supplémentaires aurions-nous dus ouvrir pour éviter ce nouveau désastre ? Combien de milliards d'euros aurions-nous dus consacrer à restaurer le tissus associatif et la solidarité locale dans les quartiers populaires ? Combien de français ont voté durant ces présidentielles, aveuglé par la colère et la rancoeur ? Beaucoup trop !
Nous sommes, citoyens de France, les irresponsables qui avons élus cet homme qui incarne la france en colère, la france vengeresse.

Et enfin... Combien ce sont posés les bonnes questions ? Combien ont voté l'esprit clair pour une France unie qui réintègre ses exclus ? Trop peu.

Zyed et Bouna, mort pour rien ? Moushin et Larami, l'histoire bafoue...
Ca sent le gaze et ça va péter !!!

Écrit par : Antonin Moulart | 27 novembre 2007

@ Cyril

L'homme et la femme. Quitterie va froncer les sourcils si tu oublies la femme.

Écrit par : Hervé Torchet | 27 novembre 2007

oui mille excuses.......tu as bien raison Hervé de le préciser. Grosses bises

Écrit par : Cyril de Guardia | 27 novembre 2007

Je comprends votre idéalisme Quitterie, votre empathie, en tant que mère, quant aux familles des victimes, les réactions, plus ou moins mesurés, des uns et des autres, mais dans le fond, qu'en est-il vraiment ? J'ai bien peur que le tort des politiques en général, soit de penser qu'il existe une solution, ou que celles appliquées ne soient pas les bonnes.
La réalité est bien plus cruelle, et je mets au défi quiconque de me trouver un modèle de société (existant) capable de générer d'un côté un progrès technologique et économique, et de l'autre un progrès communautaire et social. La France navigue dans ces eaux troubles depuis bien longtemps et la seule altérnative serait le totalitarisme, mais on est bien d'accord que personne ne souhaite vivre sous l'égide d'une dictature.
Donc, tant qu'il y aura un pouvoir et un contre-pouvoir les choses iront pour le mieux, et la liberté sera pérennisée. La liberté de faire de la moto sans casque, la liberté de sortir dans la rue et de tout casser, la liberté pour nous tous de dire ce que l'on en pense et la liberté de croire en un avenir meilleur.
Mon idéal serait une société où nos dirigeants et nos représentants seraient moins des marchants de rêves que de pragmatiques bricoleurs, peut-être qu'ainsi les jeunes, d'où qu'ils viennent, s'identifieraient un peu plus.

Écrit par : Olive | 27 novembre 2007

Azouz Begag s'est exprimé :

politique BORDEAUX (AFP) - 27/11/07 21:32
Violences: Azouz Begag accuse Nicolas Sarkozy d'avoir semé "la haine"


L'ex-ministre délégué à la Promotion de l'égalité des chances Azouz Begag a accusé Nicolas Sarkozy d'avoir semé "la haine" dans les banlieues pendant la campagne présidentielle, dans un entretien publié mercredi dans le quotidien Sud Ouest.

"Cela fait 25 ans que le feu couve, mais le candidat de l'UMP à l'élection présidentielle a jeté des bidons d'essence sur cette poudrière avec sa sémantique guerrière", a estimé M. Begag interrogé sur les violences qui ont éclaté à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) à la suite du décès de deux adolescents.

"Les jeunes des banlieues ont très bien compris qu'ils avaient été utilisés comme des appâts au bout du crochet électoral de Nicolas Sarkozy. Tout ça pour racler 5% de voix au Front National. Et lorsque l'on sème la haine, on récolte la tempête", a ajouté l'ancien ministre du gouvernement Villepin désormais rallié au MoDem.

M. Begag a par ailleurs affirmé avoir "vraiment peur" ajoutant que "depuis 2005, tout le monde savait que ça allait exploser à nouveau".

"Nous sommes hélas embarqués dans une histoire qui va considérablement nous rapprocher des grandes villes américaines, et de leurs émeutes comme à Los Angeles où les gens ont fini par s'entretuer", a-t-il estimé.

"Moi je n'ai d'autre solution que d'aller vers eux pour lancer des appels au calme et leur demander de faire confiance à la justice. Sinon c'est la guerre, dix morts, vingt morts ou cinquante morts", a-t-il ajouté.

"J'attends du président qu'il fasse un grand discours dès son retour de Chine", a-t-il poursuivi. "Que Fadela Amara (secrétaire d'Etat chargée de la politique de la Ville) prenne sa voiture ou le métro et discute avec les jeunes", a-t-il suggéré.

Écrit par : Hervé Torchet | 27 novembre 2007

Comme d'autre l'on dit avant moi dans ce post, il y a malheureusement des dizaines de personnes (jeunes ou moins jeunes, noir, blanc ou beur, homme ou femme) qui meurent dans des accidents de la route tous les jours.
Celui là a eu lieu dans un lieu socialement sensible, économiquement défavorisé et de surcroit entre une voiture de police et deux jeunes.
Est-ce une raison pour se révolter et tout casser? Je ne le crois pas, en tout cas, pas avant que Justice ne soit rendue. Si les policiers ont commis une faute, qu'ils soient punis pour cela. Si les 2 victimes étaient en tort, elles en ont malheureusement payées de leur vie. Utiliser leurs morts comme pretexte pour régler ses comptes ou taper sur tout ce qui représentent la République de près ou de loin (Ecole, Police, Mairie) ou le bien d'autrui (voiture,...) est incompréhensible et sans relation avec ce drame.

Pour ce qui est de Cavada, il fallait peut-être s'y attendre mais je suis quand même déçu. Si Bayrou avait participer a un café démocrate plus tôt et compris les demandes des militants, cela aurait peut-être pu être évité.

Écrit par : Guillaume | 27 novembre 2007

Chère Quitterie,
Je te sens submergée par l'émotion. Pourtant, tu restes raisonnable dans tes réflexions. C'est une de tes qualités profondes. J'allais écrire "c'est du talent" mais je préfère écrire "c'est du génie". Non pas parce que tu inventes une théorie géniale, mais parce que je reste persuadé que c'est de génie (ce ressort humain qui touche à la transcendance) dont nous avons besoin dans notre monde en perte de repères. Le talent seul échoue, nous nous en rendons compte tous les jours.

Certains commentaires ici me font penser à une question posée par le personnage joué par Irène Jacob dans "Rouge" de Kieslowski. Son frère a basculé dans l'horreur de la drogue. Elle demande à son ami juge (JL Trintignant) : "qu'est-ce que je peux faire?"
Il lui répond: "vous pouvez être".

Parce que "tu es", et de ce que tu es s'inspire ton action, je rends hommage aujourd'hui à ton génie. Je n'y vois évidemment pas une supériorité. J'y vois le génie que nous avons tous en nous. Et que nous n'osons pas assez sortir de nous, humblement, pour le partager aux autres.
C'est dommage, nous tendrions plus souvent la main à notre entourage.

Et sans doute, ceux qui sont, dans nos banlieues, les plus violents (Yves Calvi a eu ce soir la géniale idée de penser à les enfermer) auraient eu cette chance, que tous ici nous avons connue sans conscience de notre bonheur : bénéficier de dizaines, de centaines de mains tendues.

J'espère que, au Mouvement Démocrate, nous rejoindrons la génération de ceux qui tendent la main à ceux qui n'y croient plus.

Écrit par : guillaumeD | 28 novembre 2007

"On a des mots pour dire une peine légère, mais les grandes douleurs ne savent que se taire"
Sénèque

La grande douleur de ces jeunes est qu'ils n'ont aucune perspective d'avenir et s'ils la taisent; elle s'exprime en actes.

Redonnons à ces êtres un vrai projet de vie, chacun à la mesure de nos moyens. Chaque action a son importance même si elle paraît minime.
Nous pouvons tous, chaque jour, en toutes circonstances, être en capacité de tendre la main.

Écrit par : Gene | 28 novembre 2007

Merci Quitterie! Une femme, une mère, va toujours à l'essentiel...Amitiés, Chantal

Écrit par : force_hyeres | 28 novembre 2007

"15 ans, sans casque sur une moto cross et tout le monde s'étonne. Je m'étonne moi du fait qu'une jeune fille en essayant de se défendre se soit fait tuer dans le RER D. A quand des émeutes contre ce genre de mort?"

http://www.lepost.fr/article/2007/11/27/1059020_15-ans-sans-casque-sur-une-moto-cross-et-tout-le-monde-s-etonne-je-m-etonne-moi-du-fait-qu-une-jeune-fille-en-essayant-de-se-defendre-se-soit-fait-tuer-dans-le-rer-d-a-quand-des-emeutes-contre-ce-genre-de-mort.html

Écrit par : Luc | 28 novembre 2007

2 adolescents sont morts, en effet car depuis 2005 rien n'est fait pour ameliorer le sort de ces ilotes made in banlieue
2 adolescents sont morts dans un accient de la route
si rien n'est fait, la liste sera encore longue, et "les violences qui ont embrasé les banlieues viendront dans la capitale"
evitons tout sentimentalisme mal placé tout de même, pas de récupération politique!
et pour ce qui concerne jm cavada, non on ne s'en fout pas de son depart!
cavada pose un vrai prolème: le problème bayrou
bayrou sacrifie tout pour 2012, et je comprends cavada
que cela vous inspire -il?
allez vous rester dans un mouvement declinatoire, qui ne repose que sur un homme, (et un groupe de propriétaires terriens) ou allez vous enfin prendre vos responsabilités?
le modem a depuis l'entre deux tours, un leader naturel en la personne de Ségolène Royal, je vous invite à nous rejoindre, à prendre contact avec Désirs d'avenir, en attendant le prochain congrès où nous fonderons ensembles ce grand parti démocrate et progressiste de gauche
je refuse de sacrifier les militants centristes, ces potentiels 18%, à des personnes indignes de leurs confiances
entre le nouveau centre, les post-ump comme cavada, et les futurs convertis, vous rendez vous compte de l'imposture udf?
point de polémique ici, simplement une volonté de dire la vérité, ce que je pense, ce que nous pensons, socialistes ou non, centristes ou non, connus politiquement ou anonymes!

Écrit par : julienvick | 28 novembre 2007

@Chantal : une femme, une mére, une amie tu es tout ca aussi, amities, virginie
@Gene : oui nous avons tous une main à tendre, un besoin de mains tendues un jour aussi, j'en sais quelquechose..;vous avez raison il faut redonner à ces jeunes un vrai projet de vie, car la grande douleur de ces jeunes vient de leur desaroi profond, leur manque d'avenir.
@guillaume D : très beau commentaire, touchant, je voudrais être alors, être à la hauteur aussi..ca viendra, je t'embrasse, virginie
et concernant de JMC..et si ca c'etait joue à un cafe democrate, si bayrou etait venu plus tot, desormais les des sont lancés, il faut aller de l'avant sans regret, même si le regret est un sentiment humain..

Écrit par : virginie v | 28 novembre 2007

@Julien : bonjour Julien, je te salue, no comment sur le reste, on est pas la pour faire de la politique politicienne ou de la recup voir du troc pas nous, amities, virginie
@luc : Choquant, rien à dire de plus.

Écrit par : virginie v | 28 novembre 2007

@ Julien V

Banlieues : si tu étais allé à Sarcelles comme Quitterie et moi lundi, tu parlerais différemment.

Politique : mdr. Il faut arrêter la fumette. Ségolène Royal n'a qu'à présenter sa candidature ce week-end, on verra qui d'elle ou de Bayrou gagnera, ce qui ne signifie d'ailleurs pas qu'il soit sans défaut. Dire qu'il sacrifie tout sauf lui-même à 2012 est faire l'impasse sur la vision historique qui le conduit à prophétiser que le monde s'organisera autour de trois courants politiques majeurs : (néo)conservateur, démocrate et socialiste. C'est dans ce processus historique qu'il s'inscrit.

Écrit par : Hervé Torchet | 28 novembre 2007

@ virginie
justement ce n'est pas de la recup' car je pense sincèrement que tout se tient, ma conviction profonde est sur la mot de ces 2 adolescents, si la police de securité avait été maintenue, police que la droite sous le precedent mandat a supprimé, cela aurait été different
ouvrez les yeux, encore une fois, ces jeunes de banlieues n'ont pas d'avenir, pas de projets, rien n'est fait pour eux
ce n'est qu'avec une politique responsable, ambitieuse, progressiste, que nous referrons du lien social et que cesseront ces évènements dramatiques
alors, non, ce n'est pas de la récup', je vous invite juste à nous rejoindre, car ensembles, nous avons les moyens de changer les choses, à court comme à long terme!
amitiés progressistes, julien

@hervé
quel mépris sectaire et partisan se degage de votre commentaire
en même temps, il se fait tard... donc bon passons
je n'ai pas attendu les evenements recents, moi, pour me rendre à Sarcelles
je connais les banlieues, nous nous etions d'ailleurs rendu pendant la campagne avec thomas hollande et la segosphère à Trappes soutenir Safia Otokoré
je peux vous dire que ce que j'ai vu là me dispense de visiter Sarcelles, que je connais bien aussi, pour d'autres raisons, bref passons aussi!
Enfin ouvrez les yeux, le modem seul ne peut rien, et votre theorie des courants politiques ne tient pas, car le socialisme est déjà en train d'absorber ce pseudo courant democrate sauce modem, le socialisme est en mutation
construisons ensembles ce courant progressiste de gauche, au lieu de nous dechirer, ou peut etre voulez vous rester cet appendice umpiste, y a t'il une nostalgie cavadesque?
nous vous proposerons des primaires, comme en Italie, où Bayrou comme Ségolène et pourquoi pas d'autres pourront se presenter à l'investiture
mais nous n'en sommes pas encore là, mais de grâce cessez ce sectarisme qui ne sert ni le modem (vous pouvez voir les consequences avec ces departs, sans compter les divines surprises avec les remaniements ministeriels futurs cf cap21 et j'en passe) ni notre cause commune progressiste

Écrit par : julienvick | 28 novembre 2007

@ Julien

Quitterie s'est rendue à Sarcelles à l'invitation d'un candidat et ce sont les circonstances qui ont fait qu'elle et moi nous sommes trouvés là au milieu de ces gens concernés de si près par les événements (le suppléant du candidat habite le même quartier que les jeunes). L'émotion, elle et moi l'avons prise de plein fouet. C'est pourquoi nous avons, elle et moi, à chaud, fait chacun un texte qui rend compte de ce que nous avons vu, entendu et vécu.

Rêvez de ce que vous voudrez sur votre multintionale qui veut absorber la PME MoDem en devenir. L'arrogance du PS conduira à certains de ses prochains échecs.

Écrit par : Hervé Torchet | 28 novembre 2007

Il semble, Quitterie, qu'à Villiers-le-Bel, on a commencé à mettre en pratique ta recommandation.

Des gens prennent des vidéos de témoins qui expliquent le drame posément :

http://www.dailymotion.com/search/villiers+le+bel/video/x3lter_villiers-le-bel-explication-dun-tem_news

Écrit par : Alcibiade | 28 novembre 2007

@ alcibiade

C'est un témoignage vraiment très intéressant, même avec sa part d'interprétation personnelle, que d'ailleurs il avoue ; merci de l'info. Je poste l'adresse de la vidéo sur mon blog.

Écrit par : Hervé Torchet | 28 novembre 2007

Sur ces évènements, j'ai quelques divergences d'appréciation.
http://heresie.hautetfort.com/archive/2007/11/27/emeutes-a-villiers-le-bel-la-verite.html

Écrit par : L'Hérétique | 28 novembre 2007

@ Cyril et Flo

"Ce qu’il y a, dans le monde, d’éternellement incompréhensible, c’est qu’il soit compréhensible" (Albert Einstein)

Écrit par : Hugoulin | 28 novembre 2007

@Hugoulin : cette citation est tellement vraie...merci de nous l'avoir fait connaitre.
@L'heretique : je vais alle lire ta note très attentivement, amities, virginie
@Alicibade : oui, ils ont surement ecoute le juste conseil de Quitterie, il faut de nombreux temoignages, c'est avec le plus de temoignages possibles qu'on approche la verite, que l'on comprend un peu mieux, qu'on admet un peu plus, merci de nous avoir fait connaitre cette video. C'est justement dans le nombre de temoignage que la part de vecu personnel se dilue, amities, virginie

Écrit par : virginie v | 28 novembre 2007

moi aussi je vais me la jouer citation et en anglais en plus : "What gets us into trouble is not what we don't know. It's what we know for sure that just ain't so." (Mark Twain)

Écrit par : MIP | 28 novembre 2007

@MIp : oula tu me la traduis ;-)) j'adore Marc Twain, bisous, virginie

Écrit par : virginie v | 28 novembre 2007

Ce qui pose problème n'est pas ce que nous ne savons pas, c'est ce que nous tenons pour certain et qui ne l'est pas.

Écrit par : MIP | 28 novembre 2007

@Mip : merci et même en francais...j'rigole ;-)) quand même ...c'est si vrai, bien affectueusement, virginie

Écrit par : virginie v | 28 novembre 2007

C'est à rapprocher du "Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien" de Socrate, cette citation de Twain, MIP ! Ca prône l'ouverture d'esprit, la curiosité et la circonspection...

Écrit par : Thomas Deslypper | 28 novembre 2007

@ l'Hérétique

Tu devrais regarder le témoignage car les choses ne sont pas si simples que tu le dis.

Écrit par : Hervé Torchet | 28 novembre 2007

2 ans après la mort de Zyed et Bouna, 2 ans après des émeutes qui ont fait prendre conscience du désarroi des jeunes dans nos cités, 2 ans après une politique qui a tout promis mais qui n’a rien fait il y a de nouveau des familles en deuil… Rien n’a bougé et je le dis, sincèrement, à mon tour, j’ai la haine.
Oui, la violence est condamnable et n’arrange rien mais elle reflète le malaise, l’incompréhension de ces jeunes qui se sentent abandonnés et pris pour cible par un gouvernement qui a fait de l’insécurité son cheval de bataille. La violence des banlieues apparaît juste comme un cercle vicieux dans lequel tous les services publics ont progressivement mis la clef sous la porte et où, finalement, l’éveil à la citoyenneté n’a plus de sens. Il ne reste plus que le chômage et la discrimination. La voilà, la vraie réalité !
Je vis dans le 93 et je le dis sans avoir peur des réactions : les euros de nos contribuables sont jetés dans une police d’intervention et de REPRESSION. Je n’invente pas le mot. On ne paye plus les flics pour assurer notre sécurité mais aussi pour blâmer et châtier !
Pourquoi les médias ne cessent de nous stigmatiser ? À les écouter je vis dans la jungle avec des sauvages ! Ceux qui ne passent pas à la télé n’ont pas besoin de vos propos bidons pour nous représenter !
Encore une fois on a attendu un drame pour se rappeler que notre pays a laissé à l’abandon une jeunesse qui ne demande qu’à contribuer au succès de notre société. Depuis que je suis petite, on a cessé de me dire que la France représente le pays de l’Egalité, de la Fraternité et de la Solidarité… Que de foutaises ! Pour ma part je ne vois que des jeunes qui subissent un harcèlement continuel nourrit d’un sentiment de mépris alors qu’ils sont français au même titre que Pierre, Paul ou Jacques. Encore une fois, au nom de la « tolérance zéro » 2 adolescents sont morts…
À Moushin, 15 ans. À Larami, 16 ans ! Qu’ils reposent en paix loin de ces gens qui débectent de plus en plus et que justice soit faite !

Écrit par : Karima Bouache | 28 novembre 2007

Merci Quitterie, Virginie et vous les blogueuses et blogueures libre

Grande peine pour tous les êtres sensibles de ce monde
Des enfants sont morts, des vies détruites pour leur entourage
Pourquoi, pourquoi, pourquoi ???
interdire les mini-motos, trop facile
mettre des policiers partout, pour faire quoi,pour faire peur ?
le problèmes c'est l'urbanisme, oui ces constructions titanesque de grand immeuble de stockage, de parckage
aller voir sur google maps Villiers le Bel vu du ciel, les "cités, quartiers" sont visibles, trop visibles
pourquoi ne pas construire des petits immeubles de 5 étages comme à Paris
pourquoi construire prés de petite maisons des immeubles si grand et si "moche"
pourquoi toujours y loger les populations les plus pauvres
pourquoi maintenant plus personne ne veut habiter à Villier le Bel, Sarcelles, Gonesse, pourquoi ?
pourquoi personne n'écoute jamais le peuple de France, le peuple des villes loin du pouvoirs, loin des musées, loin de la vie parisienne de Sévre Babylone
oui il faut reprendre ces villes en main, construires des tranports en commun, des métro en banlieu, des lieux de culture digne du Louvre, des parcs de qualité comme le parc du luxembourg ou le parc monceau
oui la banlieu nord est la plus jeune de France, c'est l'avenir de la France, c'est eux qui seront au pouvoirs bientôt.
Respect pour tous ceux qui reste calme
Respect pour tous ceux qui se battent pour montrer une banlieu de qualité
Respect pour tous ces habitants de France que l'on rejette loin des centres villes
Oui ils ont besoin de nous, de notre calme, de notre construction ouverte démocratique.
JMCavada c'est pas grave, la mort c'est plus grave, non?
Construire, reconstruire, ensemble, sans peur de l'autre.
Villepinte nous attend, la France accueillante, solidaire, amoureuse de ses enfants se relève et marche le front face au soleil pour des jours qui s'améliorent.
Levez-vous partisans de la France qui aide les plus éloigné du centre ville, lieu du pouvoir
N'oubliez pas vos enfants mort pour la Fance
Hommage à Moushin et Larami, mort pour la France de demain belle et aimante.

Écrit par : julien94 | 28 novembre 2007

On en revient toujours au même problème : tant que les gouvernants s'attaquent aux effets plutôt que de chercher à résoudre les causes, la situation ne s'améliore pas. Au contraire, elle tend à se dégrader.
Le drame de dimanche soir et ce qui s'en est suivi en est une triste illustration de plus.

Écrit par : Bilou | 28 novembre 2007

@julien94
"N'oubliez pas vos enfants mort pour la Fance
Hommage à Moushin et Larami, mort pour la France de demain belle et aimante."
merci a toi

Écrit par : ali | 28 novembre 2007

@Karima Bouache : merci pour ton commentaire touchant sincere realiste, simplement merci pour ce temoignage, Amities, virginie

Écrit par : virginie v | 28 novembre 2007

Dire que Cavada ce n'est pas important parce que 2 adolescents sont morts. Sincèrement je ne vois pas le rapport.

Jouer sur l'émotion, se placer comme moralisateur, ce n'est pas de la politique pour moi. La réaction de Ségolène... j'attends celle de Bairou pour qu'il nous parle de l'échec des hommes politiques au pouvoir. so what...
Quand allons nous sortir de ces polémiques ?

C'est tellement facile de jouer sur l'émotion pour condamner.
Mais c'est en même temps tellement terrible de voir ces gens dans les banlieues vivre dans la peur, et ces quelques jeunes vivre dans ce 'no future'.

J'aimerai simplement que l'on prenne un peu de recull, que l'on regarde avec un minimum d'objectivité la situation pour trouver des solutions. Etre capable de parler aussi bien du problème d'insertion, que celui de l'économie de la drogue dans ces quartiers. Parler autant des victimes que des casseurs. Et ne pas excuser tous les gestes sous pretexte d'une grande détresse.

Je rappelle enfin qu'il s'agit d'un tragique fait divers et je suis d'accord avec l'un des intervenants qui disait que chaque jour il y a des victimes de la violence en banlieue et pour toutes ces femmes violées, ces enfants rackettés, ces drames du quotidien, on ne réagit pas de la même manière...
C'est la fameuse 'non-échelle de valeur' de l'émotion.

Écrit par : jub | 28 novembre 2007

D'accord avec jub. Certes je ressens de l'émotion, comme je le disais hier, mais pas plus, pas plus spécifiquement que pour la jeune femme qui s'est fait tuer dans le RER ou, si on les connaissait, si elles étaient médiatisées, les victimes de crimes et d'accidents partout en France, tous les jours.

Que je sache, ils ne sont pas morts parce qu'ils étaient en banlieue, ils sont morts dans un accident de la route, dans lequel il se trouve qu'une des parties impilquées était un véhicule de police... et a priori (mais je réserve cette opinion à l'annonce des résultats de l'enquête), dans lequel l'autre partie était une moto sur laquelle ils circulaient sans casque et qui n'a apparemment (mais encore une fois, ce n'est pas un avis définitif) pas respecté une priorité à droite...

Écrit par : Thomas Deslypper | 28 novembre 2007

@Quitterie : je respecte ton émotion, bien sûr, tout comme ton droit d'écrire ce billet dans le sens que tu entends puisque c'est ton blog ; je n'en partage pas tous les aspects, c'est tout !

Écrit par : Thomas Deslypper | 28 novembre 2007

Aidez moi svp pcp je pige pas une chose là! Pourquoi vous ne cessez de faire allusion à J.M Cavada alors que le sujet de base est la violence dans les banlieues? J'en vois certains dire qu'il s'agit d'un simple tragique fait divers! Non, non et NON! Il s'agit d'un drame qui nous replonge 2 ans en arrière et qui nous fait prendre conscience que depuis Zyed et Bouna RIEN A CHANGÉ!!! Je tente de prendre du recul du mieux que je peux et en aucun cas je cautionne cette violence au nom de la détresse des jeunes seulement yen a marre de ces politiques qui pensent savoir mieux que nous comment doit-on construire notre avenir dans nos cités! Ils y vivent, eux, pour connaître notre quotidien?
Jub, pourquoi tu prends part à cette "polémique" comme tu dis si à ton sens ça ne mène à rien d'en discuter? Si tu veux connaître le point de vue de F. BaYrou (et non pas BaIrou) sur l'échec des hommes politiques au pouvoir il y a d'autres endroits pour ça! Je te propose d'aller sur http://www.bayrou.fr/ ou bien de te rendre au congrès ce week end si tu as besoin d'être éclairé!

Écrit par : Karima Bouache | 28 novembre 2007

@ Karima
je pense qu'il est fait allusion à JMC tout simplement parce que Quitterie en a parlé dans le début de sa note.

Écrit par : glopglop | 28 novembre 2007

Jean-marie Cavada qui s'en va, ce meurtre sur le RER D, ne sont pas le fruit de faits de société. Nous sommes évidement aussi triste lorsq'une femme se fait tuée aussi horriblement par un homme récidiviste et fou que lorsque deux jeunes meurent. Le résultats est le même, l'émotion aussi. Simplement la mort de ces jeunes à moto et les violences qui s'en suivent sont le reflet de quelque chose qui est un fait de société. C'est notre but que de réfléchir là-dessus. J'ai lu que l'on jouait sur les sentiments, parle-t-on du sentiment de peur que propage la droite avant chaque élection d'envergure nationale ou bien nous parlons de sentiments de tout le sjours que ressentent les les jeunes dans les quartiers. Je veux parler des plus petits car arriver à un certains age ou l'éducation est fait les réponses se voient très concrètes: lutte contre le chomage, racisme... Les plus petits n'ont aujourd'hui aucune perspective d'avenir. Ils sont cantonés dans leur cité et n'arrivent pas à voir que le monde est grand autour d'eux. Ils n'ont aucune ambition si ce n'est que de devenir Zidane ou rappeur. Ils n'ont rien d'autre à faire que de jouer au football dans les innombrables terrains qui existent ou faire de la moto. Heureusement qu'internet existe, grace à cela nous pouvons échanger et des personnes qui ne sont pas des quartiers peuvent ouvrir les yeux. Alors oui échangeons, les solutions existent cela mettra du temps mais commencons par le début et petit à petit tous ensemble nous ferons de grands exploits pour tous ces gosses exceptionnels à l'age 7, 8, 9, 10, 11 ans pleins d'envies, de générosité, d'entousiasme et qui après faute d'accompagnement se perdent au milieu de la cité et tiennent le même mur 20 ans après...
Ne perdons pas espoir, croyons en l'homme.

Écrit par : Jimenez | 28 novembre 2007

bjr a vous,
je suis ali menzel ,habitant de villiers le bel et suppleant de jean michel cadiot pour les elections legislatives.
j ai assisté a la reunion en compagnie de quitterie delmas.

je suis desolé mais il n y a pas de place a la politique aujourdhui a villiers le bel en tout cas .
je pleures en vous lisant et je ne peux retenir ses larmes.
pourquoi tant d incomprehension????
la famille de LARAMI ET MOUSHIN est en deuil,villiers le bel est en deuil et je suis en deuil.................
alors svp respectez ce deuil..............

il n y a pas de place a la politique pendant ce deuil.
qu est ce qui a ete fais depuis clichy ss bois???????
excusez moi mais je m en fiche.........
cette question la aurait du etre posée avant pas pendant......
j aime ma ville et ses habitants de tout mon coeur.
LARAMI ET MOUSHIN sont mes freres,mais aussi les freres de mes voisins, de ma boulangere, bref de toute ma ville.
non seulement de ma ville mais aussi de la france.
je ne peux pas trop m exprimer mais apres les conseils de quitterie je me suis dis que j allais essayer d ecrire ces quelques mots....
le calme est revenu dans ma ville et je m en rejouis.
toute la nuit d hier j ai erré dans differents quartiers afin d amener le calme.
je tien a preciser que mon action dans ma ville n est pas du tout politique mais c est mon coeur qui agit.
je souhaite vraiment que l enquete soit plus appronfondis.
la presse????????
ils n ont plus cette liberte d expression alors on va essayer de la diffuser via internet du mieux que l on peut afin de prouver a la france et au monde entier ce qu il s est reellement passée.
je suis desolé si mon discours est confus mais je suis trop emu pour tenir un discour correct
merci pour votre soutient .

Écrit par : ali | 28 novembre 2007

@ali : je ne nie pas pas les faits, et, comme je respecte les propos de Quitterie qui sait combien je la tiens en estime, je respecte votre douleur d'être humain. Ce que je voulais dire, c'est que je ne comprends ni n'accepte la récupération qui est faite de leur mort... par les uns ou les autres.

Écrit par : Thomas Deslypper | 28 novembre 2007

MORT PR RIEN :'(

Écrit par : lool | 28 novembre 2007

Quitterie, je trouve que vous faites un peu trop d'émotion. C'est un banal accident de la route: 2 jeunes non casqués, roulant trop vite sur une mini-moto non-homologuée et qui grillent une priorité! Que peut-on reprocher aux policiers? Même la thèse du délut de fuite semble s'évaporer.
L'avant du Scenic de la police est explosé? C'est normal, regardez les crash-tests Euro-NCAP (réalisés à 60km/h.) Les règlementations actuelles imposent que l'avant se déforme au maximum, car en cas de choc avec un pièton, l'impact sera moins grave. (c'est le chroniqueur du Blog Auto qui vous parle)

Je suis d'accord avec philinthe. J'ai effectué un BTS à Aulnay sous Bois. Ce n'était pas la pire des banlieues du 9-3 et c'était il y a 10 ans. Pourtant, il y avait déjà les sas à l'entrée du lycée. Mes camarades de classe m'expliquaient que c'était la honte, de faire des études et que lorsque des voisins leur demandaient ce qu'ils faisaient, ils répondaient évasivement! Il y avait aussi cette volonté de faire profil bas, pour éviter qu'on veuille vous pique vos affaires ou qu'on ne vous tabasse parce que vous êtes trop heureux. Enfin, il y avait l'omerta généralisée. Tout le monde ferme les yeux sur les trafic ou les rackets, par contre, celui qui parle est mis au ban.

C'est clair que depuis 20 ans, on a laissé faire. On les considérait comme pas intéressant électoralement. Le fait qu'aujourd'hui (grâce à l'UMP et à Sarkozy, ô ironie!) on voit des Arabes et des blacks au gouvernement, c'est déjà un progrès.

Maintenant, il faut arrêter l'angélisme. Pour ceux qui cassent ou qui tirent au fusil de chasse sur les policiers, il faut les mettre en prison au lieu de leur chercher des excuses.

Écrit par : Joest | 28 novembre 2007

@ Joest

Les témoignages disponibles sur Internet mettent en cause la version officielle, en particulier par le fait que la voiture de police n'a pas freiné, ce qui jette un doute sur les intentions du chauffeur, non pas pour tuer, mais pour déstabiliser la moto, ce qui, dans cette hypothèse, serait donc une manoeuvre dangereuse qui aurait abouti à un drame.

Ali Menzel vient ici de nous donner un bon conseil : ne pas envenimer politiquement une affaire de toutes façons tragique.

Lui et ses amis vont tenter de faire passer des info via Internet et, par ailleurs, il faut laisser la justice faire son travail maintenant pour établir les faits, qui sont loin d'être aussi clairs que les média le prétendent.

Le texte de Quitterie, très nuancé et sensible, cerne très bien tous les aspects de la question.

Écrit par : Hervé Torchet | 28 novembre 2007

@ Ali

Je respecte profondément la dignité de vos propos.

C'est grâce à des gens comme vous qui s'engagent avec leur coeur, sans arrière-pensée politicienne que les choses pourront évoluer.

Soyez un rassembleur dans votre cité (dans le sens de la ville) et donnez envie à d'autres, surtout aux femmes, de vous suivre.

C'est un boulot énorme, qui doit se faire dès l'école primaire (avec les moyens nécessaires),
que de redonner un projet d'avenir aux jeunes générations et la foi en ce futur possible.

Respect sincère

Écrit par : Gene | 28 novembre 2007

Dire que c'est un banal accident de la route c'est dire aussi que Zyed et Bouna était un banal accident électrique... Oui, ces incidents vus par le plus petit bout de la lorgnette sont de simples faits divers. En revanche, en se le disant on ne fait rien avancer ! Ces incidents participent à une situation beaucoup plus globale... qu'un simple accident de la route.

Sinon, c'est quand même un peu dangereux : "non, tout va bien, c'est juste un accident, comme il s'en déroule plusieurs milliers par an ! "

Non, c'est une situation d'ensemble grave, pas un mini-évènement !

Alors, la seule question qui doit exister, c'est : comment en est-on arrivé là ? Comment en sortir ?

Après, cela n'a aucun intérêt de savoir si c'est de la faute des jeunes, de la police, du destin, du chat de ma grand-mère ou de la cuisse de Jupiter !

Écrit par : Benjamin SAUZAY | 28 novembre 2007

@Ben : entierement d'accord c'est la seule question à resoudre : pourquoi et comment s'en sortir, Affectueusement, virginie

@Ali : nous le respectons profondement Ali, et Quitterie a eu raison de te conseiller d'utiliser internet comme vecteur de communication pour comprendre, analyser, tenter de repondre, se parler. Merci à Gene pour ce commentaire touchant, je ne dirai rien de mieux, je me reconnais dans ces profond, Avec toute mon amitie Ali, virginie

Écrit par : virginie v | 28 novembre 2007

@ Ali
je pense que si on ne prend pas le temps du deuil, c'est pour beaucoup de raisons.
C'est normal que vous preniez nos commentaires comme un manque de respect. Mais ici, c'est le Net et c'est là sa limite: on se croit proches et en fait, chacun, derrière son écran, vit une réalité humaine et sociale très différente de ceux avec qui on échange. Alors face à un fait grave, on se sent plus ou moins touchés, on ne connait pas les personnes concernées et cela joue.

Cela va être très long d'apprendre à se comporter en être humain sur Internet. Alors autant s'y mettre au plus vite.

Écrit par : guillaumeD | 28 novembre 2007

Personnellement, j'ai du mal à comprendre.... Je trouve certains commentaires proprement sidérants. Je ne comprends pas la récupération qui est faite de ces évènements, la récupération pseudo politique est d'ailleurs pour moi la plus abjecte.

Alors, voici ce que moi je vois :

- un accident de la route avec 2 gamins roulant sans casque sur une mini moto. Sur cet aspect, je laisse l'enquête déterminer si la moto étant homologuée, si les jeunes ont grillés une priorité à droite, si les flics ont freiné ou pas (voire accéléré pourquoi pas). Il sera temps ensuite de tirer les conclusions. Cette enquête nous (en tant que société) la devons effectivement aux familles des victimes qui vivent elles un vrai drame.

- des casseurs qui s'emparent de ces évènements pour se "soulever". Quand se soulever se traduit par bruler des voitures, piller des magasins, frapper voire de temps en temps tirer sur des flics, je considère ça comme totalement innacceptable et pour moi non compréhensible. A mon sens, ces évènements doivent dans un premier temps se traduire par des arrestations et des jugements devant les cours concernées (dont la cour d'assise pour ceux qui ont tiré sur des flics).

Alors oui, peut-être que ces soulèvements traduisent un mailaise des banlieues, oui je peux comprendre ce malaise, oui je considère avec le recul que ces barres d'immeubles sont la plus grosse connerie politique de l'après-guerre (même si c'était considéré de façon totalement inversée à l'époque) mais nous ne pouvons pas accepter ce qui se passe et je pense que nous sommes obligé de sévir très fermement avant de commencer toute discussion qui pourrait permettre de répondre à ce malaise, discussions et projets qui me semblent par ailleurs totalement indispensables pour l'avenir.

Écrit par : Tom | 28 novembre 2007

interview de Bayrou dans le Nouvel Obs

http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2247/articles/a361301-.html

Écrit par : Benoit | 28 novembre 2007

Je demande le plus grand respect de la parole de chacun, et notamment, de celles et ceux qui VIVENT sur place ou dans des situations similaires. Bien loin de nos fauteils au chaud devant nos ordinateurs. Nous ne pouvons tout analyser avec notre prisme.
Je vous demande aussi de considérer que la vérité n'est pas toujours celle que nous recevons, et qu'elle est au plus proche des évènements ou des drames. Qu'elle est bien plus complexe dans tous les cas de figure.
Je compte sur chacun d'entre vous pour rechercher vous même à vous forger une opinion.
Je suis particulièrement soulagée que le calme soit revenu. Le calme sera durable si la justice fait son travail, si l'enquête est menée à son terme en toute transparence.

Je suis choquée et particulièrement malheureuse de voir que sur internet, sur les blogs des victimes ou crées en leur hommage, sur ceux des médias en ligne, tant de haine, de violence, de racisme se déchainent. Rendez-vous bien compte de la société dans laquelle nous vivons. Je vous encourage à aller les voir. Il faut regarder les choses en face, prendre conscience, c'est notre premier devoir de personne engagée.

Quelques uns de ces commentaires sur ce blog en sont un exemple. Je les laisse intentionnellement, pour que nous prenions conscience de l'état d'esprit de certains de nos concitoyens qui sont dans la violence, ou dans la négation, ou encore dans l'incapacité à être sensible.

Je remercie du fond du coeur celles et ceux qui apportent un témoignage décrivant différemment ce qu'ils vivent au quotidien. Particulièrement Ali, à qui j'apporte mon soutien et mon amitié.

Écrit par : Quitterie | 28 novembre 2007

@Quitterie : une fois encore, je respecte la douleur des familles et le désarroi dans lequel toute une communauté (celle de la commune, qu'on ne se méprenne pas sur mon propos !) est plongée.

Écrit par : Thomas Deslypper | 28 novembre 2007

@ Quitterie

Oui, il y a des phrases sur certains blogs qui devraient envoyer leur auteurs en correctionnelle.

Cela dit, je me demande sur mon blog pourquoi il faut toujours tout casser pour obtenir que le pouvoir politique s'émeuve.

Écrit par : Hervé Torchet | 28 novembre 2007

@Benoit : Merci pour le lien, affecteusement, virginie
@Thomas : jamais nous aurions doute de ton respect cher Thomas, affecteusement, virginie

Écrit par : virginie v | 28 novembre 2007

Dans l'interview du NOBS
Que pouvez-vous faire dans ce contexte ?
F. Bayrou. - Il faut faire lever une génération des responsables politiques au sein d'une formation dotée d'une identité claire, d'une doctrine cohérente, d'un projet de société et d'une ambition durable. C'est cela, le but du Mouvement démocrate.

Écrit par : Benoit | 28 novembre 2007

Rue89 fait un bilan prudent des témoignages :

http://www.rue89.com/2007/11/28/villiers-le-bel-les-recits-de-laccident

Il y a de fortes zones d'ombre qui seront la matière de l'enquête pour déterminer les circonstances et les responsabilités.

Écrit par : Hervé Torchet | 28 novembre 2007

@ Benoît

Et aussi, "les français cherchent un choix politique nouveau, une alternative réaliste et humaniste"; "l'UDF ne regardait que sur sa droite, et c'était son handicap. Le MoDem, lui, s'installe dans une position d'indépendance, donc de liberté".

TROP FORT!!!!!!! comme toujours.

Écrit par : Gene | 28 novembre 2007

rien à voir mais il y urgence :
Le 2 décembre 2007, lors du congrès fondateur de Villepinte, le Mouvement Démocrate adoptera ses statuts définitifs.
Ce qui nous rassemble :
Les mêmes valeurs et les mêmes aspirations démocrates, humanistes et équitables.
Ce qui nous unit :
Les mêmes objectifs fondamentaux : équilibre des pouvoirs et contre-pouvoirs, respect des adhérents, autonomie locale.
Pour que demain, le Mouvement Démocrate fasse réellement de la "politique autrement" comme le propose François Bayrou, le groupement "Démocrates en Mouvement", en contact avec plus de 1.000 personnes, vous invite à lire et soutenir ses propositions d'amendements.
Ces propositions sont accessibles jusqu'à ce soir 23 heures aux adresses suivantes :
www.dmouv.org ou http://democratesmouvement.free.fr

Écrit par : laure leforestier | 28 novembre 2007

merci a vous pour votre soutient
nous en avons besoin,cela nous redonnes espoir.
nous ne demandons que respect pour le deuil et justice.

je veux que les familles puissent avoir les meme droit que tout citoyen francais.

j ai grandis dans cette ville ,et la voir dans cet etat c est cathastrophique.
sachez tous que notre banlieue ON L AIME,on veut juste etre comme tout le monde.
J AIME MA VILLE et rien ne pourra me retirer cet amour.
je reve d une ville ou jeune,famille ,municipalité et force de l ordre puissent vivre ensemble .
(ps: avec par exemple un retour a une police de proximité...)

beaucoup de journalistes viennent nous aider et on va leur faire confiance en montant des reportages avec des temoins .

ce soir j espere un calme , je serais sur le terrain pour faire de mon mieux mais c est tres difficile,j ai beaucoup d espoir alors je ne baisserai pas les bras .
les familles recues aujourdhui par le president ont ete satisfaites par le rapport.
un juge vient d etre nommé et cela est un grand soulagement pour nous.

"LARAMI ET MOUSHIN" JE PENSES BEAUCOUP A VOUS PAIX EN VOTRE AME.

Écrit par : ali | 28 novembre 2007

merci a vous pour votre soutient
nous en avons besoin,cela nous redonnes espoir.
nous ne demandons que respect pour le deuil et justice.

je veux que les familles puissent avoir les meme droit que tout citoyen francais.

j ai grandis dans cette ville ,et la voir dans cet etat c est cathastrophique.
sachez tous que notre banlieue ON L AIME,on veut juste etre comme tout le monde.
J AIME MA VILLE et rien ne pourra me retirer cet amour.
je reve d une ville ou jeune,famille ,municipalité et force de l ordre puissent vivre ensemble .
(ps: avec par exemple un retour a une police de proximité...)

beaucoup de journalistes viennent nous aider et on va leur faire confiance en montant des reportages avec des temoins .

ce soir j espere un calme , je serais sur le terrain pour faire de mon mieux mais c est tres difficile,j ai beaucoup d espoir alors je ne baisserai pas les bras .

les familles recues aujourdhui par le president ont ete satisfaites par le rapport.
un juge vient d etre nommé et cela est un grand soulagement pour nous.
cela va nous permettre de dialoguer avec les jeunes en leur prouvant que la justice en france est la meme pour tout le monde.

"LARAMI ET MOUSHIN" JE PENSES BEAUCOUP A VOUS PAIX EN VOTRE AME.

Écrit par : ali | 28 novembre 2007

Je rejoins certains commentaires pour inviter à se défier des émotions dont la nature est d'être incertaines et flucutantes. Cela n'enlève rien à la sincérité de Quitterie, mais sincérité et vérité ne font pas nécessairement bon ménage, Jean-Jacques Rousseau le reconnaît lui-même au début des Confessions, en précisant qu'il ne sait pas si ce qu'il dit est vrai, mais qu'il le pense sincèrement au moment où il le dit.

Je demeure donc très prudent dans cette histoire.

@ Hervé.
J'ai vu la vidéo, ok, mais je me méfie avec les vidéos, parce qu'elles ont toujours l'air très convaincantes, et que bien souvent, elles ont servi à faire courir des rumeurs sur la Toile. Je sais aussi par expérience que tout témoignage est une déformation des faits, et qu'il faut toujours en recouper plusieurs si l'on veut faire émerger la vérité, et encore...

Écrit par : L'Hérétique | 28 novembre 2007

Bonsoir ,
Je vois defiler des images de feux , de haine , je vois l'instrumentalisation , je vois certain visage en pleure , d'autres en colere.
Je ne comprend pas ces images sont opposées , ne se superposent pas , s'effacent.Ces gens sont sur le meme film mais ne se parlent pas. A force de crier trop fort on ne s'entend plus.On entend que du bruit.MEttez l'image sur pause sur celui qui pleure , mettez sur pause sur celui qui crie , mettez sur pause sur celui qui agresse , mettez sur pause sur celui qui se defend.Regardez les regards ils sont les memes .Ce regard là c'est celui de l'incromprehension.Incomprehension c'est le mot ultime de ce qui arrive.Certain ne cherche pas à aller plus loin et continuent de promulguer son incomprehension.D'autres s'arretent et veulent tisser le lien entre tout ça pour que ces gestes , ces cris , cette haine reciproque puisse s'unir et s'apaiser. Pour construire ce qui a ete oublié depuis des années l'ecoute, le respect et la comprehension.

A bientôt

Écrit par : vince01 | 28 novembre 2007

@vince
"cette haine reciproque puisse s'unir et s'apaiser. Pour construire ce qui a ete oublié depuis des années l'ecoute, le respect et la comprehension"
merci vince et je me battrais pour ca

Écrit par : ali | 28 novembre 2007

@ Hervé

J'ai écrit une seconde note sur le sujet sur mon blog.
Je reprends la vidéo que tu cites, mais avec nombre de réserves.
http://heresie.hautetfort.com/archive/2007/11/28/villiers-le-bel-les-circonstances-de-l-accident.html

Écrit par : L'Hérétique | 28 novembre 2007

Sur Inter ce matin, FB a proposé des axes de travail sur les banlieues et leurs habitants,
c'est juste et lucide.

Il a dénoncé le vote par le parlement (dans un silence médiatique assourdissant) de 2 textes :

l'un sur la suppression de l'impôt sur les opérations de bourse (280 M€/an)
l'autre sur la suppression de l'exonération de paiement de redevance télé pour les personnes agées.

QUID DE LA JUSTICE SOCIALE?
Prendre aux pauvres pour donner aux riches!!!!!!!!!!!!! Merci Sarko

Écrit par : Gene | 28 novembre 2007

@ l'Hérétique

ITV a diffusé ce soir une vidéo prise le soir même qui ne laisse aucune place à l'hypothèse que les jeunes aient dégradé le véhicule de police.

Du reste, si les policiers sont restés sur place jusqu'à l'arrivée des pompiers, on ne voit pas quand cette dégradation pourrait avoir eu lieu. Donc l'avant de la voiture a été enfoncé dans le choc avec les deux morts.

Par conséquent, les conclusions de l'IGPN sont au moins fragiles. Les policiers roulaient très vraisemblablement bien plus vite qu'ils ne l'ont dit. C'est à la justice en tout cas d'établir la vérité.

Écrit par : Hervé Torchet | 28 novembre 2007

Beaucoup d'élus se safisfont de respecter la loi avec le minimum de logements sociaux. Mais, si ces habitants se retrouvent parqués dans des quartiers, il est logique que ça explose parfois à la moindre étincelle.
Une VRAIE mixité sociale dans l'habitat, les écoles, les loisirs, contribuerait certainement à mieux connaître son voisin et à le respecter...
Une vraie police de proximité, qui connaît bien les habitants, n'a aucun besoin de faire de contrôles au faciès qui doivent être vexant et "révoltants".
L'éducation civique aussi, dès le plus jeune âge, pour mieux connaître notre pays, ses droits et ses devoirs.
Mais je rêve ! L'utopie d'aujourd'hui peut (doit) être la réalité de demain.
Et si on s'y mettait ?
Debout les gars, réveillez-vous, il va falloir en mettre un coup
Debout les gars, réveillez-vous, on va au bout du monde...

Écrit par : Vali | 28 novembre 2007

je suis arrivé juste apres le depart du samu.
l endroit etait resté intact.
je suis resté jusqu'a 1h du matin en attendant que l igpn et le prefet interviennent .
PERSONNE N'A TOUCHE LE VEHICULE
je suis resté ,moi ainsi que plusieurs amis, afin que rien ne puissent etre deformé

Écrit par : ali | 28 novembre 2007

@Ali : ne nous remercie pas, merci à toi pour tout ce que tu fais, ton sens citoyen, ton don de soi pour la cite, comptes sur notre aide si on peut être utile, nous sommes la pour venir vous aider sur place, sur internet...Avec toute mon amitie et mon admiration pour ton courage, virginie

Écrit par : virginie v | 28 novembre 2007

@ Ali

Quitterie a donné les bons conseils.

Écrit par : Hervé Torchet | 28 novembre 2007

A quand le retour de la police de proximité?

Écrit par : Le Capitaine | 28 novembre 2007

@ Luc et à d'autres,

Je pense qu'il y a deux travers dans la manière de traiter les informations de Villers le Bel : vous lui reprochez de ne pas publier un billet sur la jeune femme victime d'un crime abominable et lui faites le procès d'adopter deux poids deux mesures en surfant sur l'audimat.

Votre raisonnement me paraît un sophisme dont il est aisé de mettre en évidence la teneure : il se trouve que les deux morts ne sont pas équivalentes du point de vue du traitement de l'information.

En effet, d'un côté il s'agit d'une victime d'un déséquilibré , et s'il fallait se poser une question, c'est celui du sort qu'il convient de réserver aux violeurs (que l'on ne devrait pas libérer de mon point de vue) alors que dans l'autre, c'est un phénomène de société qui est en jeu. C'est clair, elle a mis en gras ce qui est en jeu :
- la mort de deux jeunes
- la suspicion.
Ce sont à mon avis deux des problèmes de fond de cette histoire, et surtout le fait qu'ils puissent être reliés l'un à l'autre.

Donc, sur ce point, elle a raison. Par ailleurs, elle signale également que l'on n'a pas forcément un rapport exact des faits par les grands médias (mais sur ce sujet, je ne suis pas convaincu que la Toile soit tellement plus fiable, ni même la parole de quelques témoins, et j'en explique les raisons ici : http://heresie.hautetfort.com/archive/2007/11/28/villiers-le-bel-les-circonstances-de-l-accident.html ...)

Moi, ce que je reproche à ce billet, ce n'est pas de poser ces questions, qui sont légitimes, c'est de les traiter sous l'angle de l'émotion, et c'est la réponse apportée que je ne partage que partiellement.
En effet, deux adolescents sont morts, mais ce n'est pas cela qui est important, car, et hélas, devrais-je dire, des adolescents meurent partout dans le monde, et dans des circonstances souvent autrement plus dramatiques, sans que leur fin brutale ne fasse l'objet d'un billet.
Non, ce qui est dramatique, c'est qu'un fait en soi divers provoque une suspicion généralisée dans tout un quartier.
Mais il n'y a pas que la suspicion, et c'est là où pour ma part je diverge : il y a aussi une instrumentalisation, parce qu'en réalité, ces deux morts servent aussi d'exutoires à des frustrations. Or, si certaines de ces frustrations sont fondées, elles ne le sont pas toutes, et notamment, dans ces frustrations, il y a les limites que le pouvoir politique cherche à imposer aux gangs qui se voient comme les maîtres des lieux.
A ces frustrations-là, il faut répondre par une fin de non-recevoir inflexible, et se défier, dans ces conditions, des marches silencieuses qui sont souvent le lieu de toutes les démagogies.

Écrit par : L'Hérétique | 28 novembre 2007

Quitterie >>> "Pendant que nos politiques et chacun d'entre nous rivalisent de querelles d'égo, d'amour, et de trahison, 2 adolescents sont morts."

Oui, en effet, et c'est bien triste. Mais le fait est que dans ce monde soumis aux tyrannies de l'urgence et des apparences, le drame côtoit souvent le dérisoire (cf. le dernier article de mon blog)... Nous vivons dans une sorte de Disneyland sinistre, semble-t-il accepté par le plus grand nombre... Mais qui pouvons-nous ?

Désolé de n'intervenir que ponctuellement, mais le temps me manque... :-)

@Virginie v,

Je profite de l'occasion pour te dire que j'ai envoyé les documents convenus hier, et qu'ils seront, je l'espère, dans ta boîte aux lettres demain... :-)

Bises barbues, :-)

Amicalement,

Hyarion, le démocrate anarcho-monarchiste.

Écrit par : Hyarion | 28 novembre 2007

@ l'Hérétique

Quitterie a écrit à chaud et avec un rare tact, car elle aurait pu en effet se lancer dans on ne sait quelle digression. Elle va à l'essentiel. Son texte est écrit dans la nuit de lundi à mardi, alors qu'elle rentre d'une réunion (qui aurait dû être politique à Sarcelles). l'accuser de surfer sur l'audimat me paraît indigne et ignorer que nous avons, elle et moi, été au milieu de cette soirée où nous parvenaient les nouvelles de l'embrasement de la commune voisine, des violences, des coups de feu, des destructions, de l'enquête contestée. De tout cela, elle a parfaitement rendu compte en être humain digne, serein et sensible, mais aussi en responsable politique.

Écrit par : Hervé Torchet | 28 novembre 2007

je te remercie quitterie pour cet article....

ali de villiers le bel

Écrit par : ali | 28 novembre 2007

je te remercie quitterie pour cet article....

ali de villiers le bel

Écrit par : ali | 28 novembre 2007

je te remercie quitterie pour cet article....

ali de villiers le bel

Écrit par : ali | 28 novembre 2007

@ Hervé

Tu lis trop vite, Hervé, et une fois sur deux tu me prêtes l'inverse de ce que j'ai dit : je pense en effet que l'accuser de surfer sur l'audimat est un mauvais procès, mais c'est que que disaient certains contradicteurs plus haut, et je leur répondais.

Pour le reste, pour ma part, je n'entends absolument pas me plier à la dictature de l'émotion.

Écrit par : L'Hérétique | 28 novembre 2007

@ Fabrice :

Dieu sait que cela n'a rien à voir avec le billet de Quitterie, mais la jeune femme assassinée dans le RER D l'a été entre Fosses et Louvres... C'est son corps qui a été découvert à Creil ! Stigmatisation ? Vous avez dit stigmatisation ?..

@ ceux qui ne comprennent pas l'indignation qui a suivi la mort de deux jeunes en moto :

La réponse précédente vous aura permis de comprendre, j'imagine, que j'habite Creil, une ville où on s'attend forcément à ce que des choses comme ça arrivent (assassinats, émeutes, etc.). C'est ce "forcément" qui pose problème : l'idée d'un déterminisme qui plane ainsi sur "les quartiers", comme on dit maintenant...
Si vous ne comprenez pas la rage qui couve dans ces villes "déglinguées", c'est que vous êtes déconnectés de la réalité de la France d'aujourd'hui : souffrance(s), précarité, colère, pauvreté, indignation, sentiment d'injustice...
Oui, par certains côtés, nous sommes dans une situation prérévolutionnaire ! Personnellement, je le dis depuis longtemps à ceux qui veulent bien m'écouter, et déjà bien avant les émeutes de 2005.

"La dictature de l'émotion", dit L'Hérétique : c'est un beau résumé du cynisme ambiant des esprits éclairés (?) de notre temps. Allez, continuons comme ça : tout va bien...

Luis

Écrit par : Luis | 29 novembre 2007

@Hyarion : bien recu captain! ca sera fait, bises, virginie
@Ali : tu remercies Quitterie mais nous te remercions nous de nous ouvrir les yeux, sur ton quotidien, ton courage, tes combats, Bien amicalement, virginie

Écrit par : virginie v | 29 novembre 2007

bonsoir a vous tous,
un petit resumé de ma soirée!!!!
ce soir on peut enfin dire que le calme est denouveau revenu dans ma ville.
les jeunes sont calme ,les forces de l ordre font leur boulot .
tout les medias s empressent sur des eventuels temoins pour revoir leur copie.
aujourdhui" le monde" demain rtl et ainsi de suite.
moi ce qui m interresse c est la verité et la beaucoup de personnes vont etre tres surpris.
maintenant que le calme est revenu nous allons pouvoir nous mettre au travail .
et surtout , surtout un grand dodo.
bonne nuit a vous tous
,demain matin une nouvelle journée , marche et de receuillement sont au programme.
.

Écrit par : ali | 29 novembre 2007

Bonjour Belle Quitterie,

Pour ma part, je trouve que l'aspect le plus fort et remarquable depuis trente ans, c'est que notre société entière a basculé dans une violence partout. Les années 70, qui étaient très violentes, ne l'étaient pas tant que les années 2000. Et c'est une frénésie qui s'est emparée de tous, et le web précipite plus encore ce mouvement.

Et pis encore, il n'y a pas de vraie cause à cette violence que la violence elle-même qui s'entretient et s'alimente par ses actes répétés sans objet ni raison suffisante.

C'est un grand malheur de vivre dans des temps très violents. Heureusement, il est des poches où le coton et le miel subsistent et se cachent encore...

Bises empressées de Demian fervent

Écrit par : Demian West | 29 novembre 2007

Bon, ça fait 4 jours qu'on ne parle que de ça. C'est triste mais on ne va pas passer le réveillon là-dessus. Les 2 dernières nuit ont été relativement calme, une enquête est en cours. Laissons faire la justice.
Ce soir notre hyper président, celui qu'on pourrait qualifier de "Chavez du riche" va parler. De quoi ? du pouvoir d'achat.
Ben voyons...et alors la marmotte...

Écrit par : Jean-Gabriel | 29 novembre 2007

@ali : merci beaucoup de nous tenir au courant de ce que tu vis au quotidien, c'est ca l'utilite d'internet dont parlait Quitterie aussi. Comptes sur notre aide, Amities, virginie
@Demian West : tes passages aussi imprevisibles que rares sont toujours un message deguise, un moment de poesie. je t'embrasse, virginie

Écrit par : virginie v | 29 novembre 2007

@ Luis

Oui, la dictature de l'émotion, et ce ne sont pas vos discours tout faits qui vont y changer quelque chose. Vous m'énervez avec votre "rage".
La rage n'est pas légitime, et habituellement, quand un chien est enragé, je dirais même qu'on l'abat.
Alors stop à la démagogie. Les cités n'ont pas besoin de boute-feux venus leur expliquer que la rage, c'est bien.
Ras-le-bol des beaux esprits, moi aussi, qui disserte sur la rage des banlieues. Et la rage des victimes des émeutiers, elle n'est pas légitime, elle, et bien plus, d'ailleurs, que celle des enragés que vous vous obstinez à légitimer ?

Écrit par : L'Hérétique | 29 novembre 2007

@ Demian

Nos sociétés, violentes, oui et non. Si vous comparez à l'entre-deux guerres, a fortiori au XIXème siècle, nous sommes en réalité dans des sociétés bien plus douces et pacifiques.

Écrit par : L'Hérétique | 29 novembre 2007

@ Luis

Oui, la dictature de l'émotion, et ce ne sont pas vos discours tout faits qui vont y changer quelque chose. Vous m'énervez avec votre "rage".
La rage n'est pas légitime, et habituellement, quand un chien est enragé, je dirais même qu'on l'abat.
Alors stop à la démagogie. Les cités n'ont pas besoin de boute-feux venus leur expliquer que la rage, c'est bien.
Ras-le-bol des beaux esprits, moi aussi, qui disserte sur la rage des banlieues. Et la rage des victimes des émeutiers, elle n'est pas légitime, elle, et bien plus, d'ailleurs, que celle des enragés que vous vous obstinez à légitimer ?

Écrit par : L'Hérétique | 29 novembre 2007

@L'Hérétique : je n'ai pas toujours été d'accord avec vous, mais cette fois, votre billet et vos posts sont en phase avec ce que je pense !

Écrit par : Thomas Deslypper | 29 novembre 2007

@ Thomas,

Merci. Quand vous êtes en désaccord, n'hésitez pas à me le faire savoir sur mon blog. Je trouve les controverses par nature intéressantes et enrichissantes.

Écrit par : L'Hérétique | 29 novembre 2007

@Luis et tous les autres :

"« Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. » (Voltaire)

Écrit par : Hugoulin | 29 novembre 2007

@Hugoulin : merci pour cette citation..c'est pourquoi je me bats me battrai meme si je m'eloigne...meme si c'est sur quand on arrive pas toujours comme moi à exprimer justement ce que l'on veut dire, ce que l'on ressent..ca viendra j'espere un jour, Amities, virginie

Écrit par : virginie v | 29 novembre 2007

@l'hérétique : je n'y manquerai pas, à l'avenir !

@nini : on a chacun sa manière de s'exprimer, ma nini, l'oral, l'écrit, les gestes. Je n'ai pas l'impression que tu aies de problème pour faire passer ce que tu ressens... C'est quoi cette histoire d'éloignement ?

Écrit par : Thomas Deslypper | 29 novembre 2007

@Tom : et si tom ca m'arrive et plus souvent que tu crois mais tu as raison moi c'est plus l'oral les gestes...tu sais c'est toujours les gens qui rigolent le plus qui...tu vois mais on en reparlera..pour le reste aussi rien je suis avec vous au coeur de la construction de notre mouvement democrate porte par le collectif, mais j'ai des doutes sur ma capacite parfois à resister à tout..c'est dur tu sais parfois mais tellement enrichissant..rien de plus tom, à dem pour de belles photos..gros bisous

Écrit par : virginie v | 29 novembre 2007

@nini : OK je comprends. A demain, oui ! J'amène un pote avec moi, au fait, retrouvé grâce à Facebook !

Écrit par : Thomas Deslypper | 29 novembre 2007

@Tom : à demain alors avec plaisir..plein de bisous nini

Écrit par : virginie v | 29 novembre 2007

Exclusif : Nicolas Sarkozy qualifie les violences de "voyoucratie"

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39- href="mailto:33405872@7">33405872@7-37,0.html

Écrit par : Jean-Gabriel | 29 novembre 2007

Non à la voyoucratie !

Écrit par : Jean-Gabriel | 29 novembre 2007

@Jean-Gabriel

Précisons : Non à la voyoucratie sarkozienne !

Écrit par : Bilou | 29 novembre 2007

Bonjour Quitterie

Je suis bien évidemment l'actualité de votre blog et je ne suis pas le seul. Comme d’autres bloggeurs, j’espère pouvoir vous rencontrer ce week-end à Villepinte, au congrès Fondateur du MoDem. Je sais qu’il y a des déceptions en ce moment, comme dans toute vie, mais ce congrès est la chance pour nous de redonner une vraie dynamique à la « Révolution Orange ». Le Mouvement Démocrate a besoin de vous, de votre énergie de vos idées ; François Bayrou a besoin de votre soutien. Mais vous savez déjà tout cela. Vous et les autres bloggeurs, vous êtes la fraicheur de ce parti.

Cordialement

Cherry Etoile LRT – Luc BINSINGER.
http://lucbinsinger.free.fr

Écrit par : Cherry Etoile LRT - Luc BINSINGER | 29 novembre 2007

@ Jean-Gabriel

A paris, il y a deux candidats qu'il faut impérativement faire disparaître eu paysage politique : c'est la peste Line Cohen Solal et le choléra Jean Tibéri.

Il y a un devoir de salubrité publique à ce que ni l'un ni l'autre ne soit élu à la tête du 5ème.
Cohen Solal avait son cabinet de conseillère au temps de Lang tout en étant présidente de la FCPE, ou, tout du moins, un membre très important de cette association.
Quant à Tibéri...heureusement que ma pauvre et feue grand-mère n'a jamais habité dans le 5ème, il serait capable de la faire voter aux prochaines élections.

Écrit par : L'Hérétique | 29 novembre 2007

@ L'Hérétique et quelques autres

Alors, essayer de comprendre veut dire justifier ? Très "sarkozyste", comme argument... Qui a dit que les casseurs avaient raison ? Pas moi.

En fait, j'en ai marre de vos certitudes ; pour moi, le plus important, c'est de savoir comment je vais bouffer chaque fin de mois. Apparemment, on ne vit pas sur la même planète.

Je ne veux ni réponse ni com. Je n'attends rien de vous.

Adeus

Luis

Écrit par : Luis | 29 novembre 2007

Mon dieu, si c'est ça le MODEM ! Quitterie va-t-elle ériger une stèle à tous les jeunes qui meurent quotidiennement dans des accidents de la circulation ?

Écrit par : piglet | 29 novembre 2007

@ piglet

Quitterie s'est inclinée sur la tombe de deux jeunes morts dans des conditions particulières que la justice éclaircira (des témoins estiment qu'on a négligé leur témoignage). L'émotion et le deuil vous sont sans doute étrangers, pas à elle. Eh bien voyez-vous, s'il faut choisir entre son attitude et la vôtre, je choisis la sienne.

Du reste, elle ne se limite pas à cela.

Écrit par : Hervé Torchet | 29 novembre 2007

@ Hervé Torchet
1) Robespierre, dit-on, est un homme qui répandait des torrents de larme.
2) Quant au "deuil" et à "l'émotion" de toutes les Madame Verdurin de cette terre, je ne crois pas que ce soit là des sentiments particulièrement nobles.

Écrit par : piglet | 30 novembre 2007

@ piglet

Votre injure vous abîme plus qu'elle. C'est une femme exceptionnelle. Tant pis pour les jaloux.

Écrit par : Hervé Torchet | 30 novembre 2007

@hervé torchet

Oui, j'avoue, je suis un petit fasciste sans cœur et sans émotion, et j'ai calomnié la belle et l'exceptionnelle Quitterie. Je me repens.

Écrit par : piglet | 30 novembre 2007

Je faisais parti des personnes quiécrivaient beaucoup sur e-soutiens pour apporter ma pierre à la construction du mouvement démocrate. face au flou artistique, j'ai osé pêché suprême critiqué Bayrou et le manque de démocratie au sein du MoDem. J'ai été viré manumilitari sans avertissement du site et mon compte a été définitivement vérouillé. Un bel exemple de démocratie. On fait le ménage avant le congrès. Hors au lendemain des incidents relaté sur cette note, certains se sont livrés sur E-soutien en confère l'article
http://e-soutiens.bayrou.fr/jaccuse cet article n'a pas été censuré et donne une image nauséabonde de certains modémistes. Comme au MoDem, il faut mieux être raciste que critiquer Bayrou.

Écrit par : houhou | 30 novembre 2007

GROS MOTS ?

De la semaine, nulle part je n'ai entendu prononcer le terme : MIXITÉ SOCIALE.

Pourquoi, c'est si gênant d'être TOUS concernés ? donc responsables...

Écrit par : Vali | 30 novembre 2007

Lu ce matin sur lemonde.fr :

Dans sa nouvelle encyclique, Benoît XVI s'en prend aux "espérances fallacieuses" des idéologies athées.

Écrit par : Jean-Gabriel | 30 novembre 2007

@Jean-Gab

Les espérances fallacieuses sont celles des électeurs de Sarkophage qui s'en aperçoivent douloureusement.

Écrit par : Hervé Torchet | 30 novembre 2007

@Jean-Gab

"Dieu a dit : je partage en 2. Les riches auront de la nourriture, les pauvres auront de l'appétit" (Coluche)

Écrit par : Bilou | 30 novembre 2007

@ piglet : Quand bien même l'émotion ou la compassion vous seraient étrangeres, une simple reflexion froide vous amenerait également à ressentir un semblant d'interêt pour cet événement, si symptomatique de la situation actuelle.

La vie dans la cité, et les influences réciproques des citoyens entre eux, sont les deux définitions originelles de la politique, sans doute avant le débat sur l'investiture dans le XII eme.

Et il y a sans doute plus à dire (dans un sens comme dans l'autre d'ailleurs) sur Villiers le Bel pour qui s'interroge sur le pouls actuel du pays, que sur Jean Marie Cavada, qui a fait son choix.
Et, si j'ai bien compris, le principe du MoDem était justement de se pencher sur la santé du pays, pas sur celle de ses futur-ex ou ex-futur membres.

M.Ponchon

Écrit par : M. Ponchon | 30 novembre 2007

personne n'a signaler que ces deux jeunes etaient sur une mini moto non homologué donc interdite ensuite sans casque donc a partir de la la mort est inévitable. Et ce n est pas moi qui va pleurer pour eux car si ils avaient qu a respecter la loi FRANCAISE et ils seraient encore vivants
la justice francaise pour les delinquants n est plus la mais la justice de dieux sera toujours presente fort heuresement !!!!!!!!!!!

Écrit par : fabien | 01 décembre 2007

Ce n'est qu'un accident stupide de gamins inconscients qui bravent la mort sans le savoir sur une moto.

Je trouve qu'on verse ici des larmes de crocodile et qu'on ne se grandit pas à chercher à tout prix des responsables dans la police.

Les jeunes des Cités sont assez déboussolés et certains n'hésiteront pas à s'appuyer sur le mur de vos lamentations pour imposer leur joug.

N'oubliez pas que les Cités ne sont pas un paradis pour les femmes et qu'il n'y a pas que des petits saints délaissés par la nation.

Dans les quartiers, le contrôle social est à l'oeuvre, les femmes disparaissent sous le hijab ou sous des tenues de jogging informes. Des petits caïds imposent leur Loi pour couvrir leurs traffics, et pendant ce temps, des jeunes ados désoeuvrés finissent par se tuer bêtement à moto. Voilà la réalité des faits, d'une certaine banlieue. En fait, un banal fait divers, certes déplorable, à ranger à côté des milliers d'accidents de la route au sortir de discothèque. Le drame de la bêtise...

Il faut trouver des solutions pour sortir de cette merde et ce n'est pas en s'apitoyant comme vous le faites qu'on ouvrira le chantier. Sortez de vos beaux immeubles. Si vous allez dans ces cités, les habitants vous diront qu'ils en ont marre de ce genre de compassion et que les vrais coupables sont les jeunes eux-mêmes et leurs parents.

Il y a des possibilités de s'en sortir. Bcp de jeunes des quartiers ont choisi de dire merde à cette vie de néant qui cherchent à s'en sortir par le travail et y arrivent...

La seule chose qu'il faut dire aux jeunes dans les quartiers, c'est "aide toi et le ciel t'aidera". Tout le reste n'est que chimère.

Si le MODEM devient un repaire de bisounours, je ne donne pas cher de lui.

C'est un coup de gueule d'un adhérent

Écrit par : rémy | 01 décembre 2007

@ Rémy

Ca n'empêche pas de s'incliner sur les cercueils et de relayer le message délivré par des téoins de première main qui se sentent écartés. Quitterie a donc raison.

Écrit par : Hervé Torchet | 02 décembre 2007

merci pour ces differents commentaires......
je vous invites tous a venir a villiers le bel,une tres belle vivre ou vous aurez j en suis sur tres surpris de voir qu'il y a de la vie en banlieue,vous y verrez des gens genereux et actifs dans cette ville dites de "non droit".trop de commentaires ici et ailleurs de personnes qui ne jugent les banlieue qu a travers les medias,(enfin quand les medias vous arranges bien).nous ne voulons pas de privileges, nous ne sommes pas le coeur de la france, nous sommes des citoyens francais, et voulons juste avoir les meme droit que toute la france et que tout les francais car nous sommes des francais.
j ai une double culture marocaine et francaise et j'en suis fier
c est deux cultures riches et variées
je ne veux pas choisir entre une des deux je conserves les deux.
svp je vous demande juste un peu de respect , c est pas si dure que ca .
respectez nous car ce que l on vit est vraiment tres dure en ce moment ,on a plus besoin d aide et au moin du respect en silence
merci a vous

Écrit par : ali | 02 décembre 2007

@Ali

Bravo Ali .Il y a des gens respectueux partout en France et il y en a qui le sont moins.C'est certainement une question d'éducation,en tout cas j'ai des défauts comme tout le monde mais je tiens au respect de la personne humaine et j'ai donc éduqué mes 2 garçons dans ce sens et ma foi j'en suis fière. Amitiés respectueuses.Et si un jour sur le blog tu pourrai me parler du Maroc je serai très heureux. Pierre

Écrit par : ulm pierre | 02 décembre 2007

Moi, entre les victimes, j'aurai choisi de m'incliner sur la tombe de la jeune fille de Senlis, assassinée dans le RER.

Les premiers, Moushin, Larami, sont victimes de leur bêtise. Celle de rouler à vive allure sur une moto volée sans casque en refusant la priorité. Résultats: Beaucoup d'hommages de la gauche surtout, grande compassion, émeutes....

la deuxième, Anne Lorraine, assassinée par un multi-récidiviste, . Résultats : peu d'hommages. pas d'émeutes, minimum de temps d'antenne, peu de compassion.

Le pire, c'est que je pense que si Anne Loraine s'est appelée Rachida, toute la gauche aurait montré son nez à Senlis.

Je remarque que des ministres UMP étaient au moins présents à Senlis...Il y avait Bouttin, Woerth, où étaient Quitterie, Ségolène, Hollande, Buffet, Besançenot ?

Écrit par : rémy | 02 décembre 2007

Séparatisme social, ghettoïsation… et les émeutes

La défiance à l’égard de la société et des forces publiques met une nouvelle fois en évidence le séparatisme social dont les quartiers sensibles ne sont que le résultat le plus visible : la ségrégation urbaine. Les évènements sont le témoignage d’une action publique visiblement décevante. Nous devons unir nos efforts là ou des gouvernements de gauche et de droite ont injectés des milliards dans des programmes qui n’ont pas permis d’éviter la spirale d’une certaine France qui ne s’aime pas. Force est de constater que la mixité dans ces quartiers s’affaiblie, et chaque groupe social fuit celui qui le précède dans l’échelle des difficultés. La logique communautariste longtemps désignée laisse place aujourd’hui à la ghettoïsation dont le lieu de résidence défini le marqueur social.

Les actes commis par ces groupes sont évidemment condamnables et la justice doit sanctionner avec la plus grande fermeté les auteurs des émeutes. Mais laisser croire que la répression est la seule réponse idoine, relève de l’utopie alors qu’elle ne fait que contenir la colère jusqu’à la faire exploser dès la moindre étincelle, comme à Villiers-le-Bel. L’éducation notamment, doit ici privilégier et trouver un espace de réflexion nécessaire, à sa juste mesure.

Nous devons changer le principe perçu, qui fait qu’un enfant qui naît dans certains quartiers subira un entourage et une école qui ne lui permettrait pas d’assurer son avenir. Ainsi, il faut exploiter de nouvelles orientations et centrer la politique sur les individus et non sur les lieux. Il faut aider d’avantage les enfants dont les familles sont démunies et refondre le système éducatif trop sélectif. Si l’assouplissement de la carte scolaire était souhaitable, sa suppression est une erreur à bien des égards : elle va vider un peu plus encore ces quartiers en y concentrant davantage les difficultés au risque de faire des écoles de 2ème choix, 3ème choix, sans laisser d’espoir à l’égalité des chances, si l’on n’instaure pas -entre autres- des "parcours d'excellence" pour permettre aux bons élèves de rester dans les établissements de leur quartier. Pour nous, démocrates, la vraie mixité sociale s’inscrit dans des valeurs humanistes lorsque dans une République comme la nôtre, elle prend place sur tout le territoire en vertu de notre devise,… au nom de l’égalité.

Écrit par : Stéphane | 02 décembre 2007

2 policiers espagnols abattus de sang-froid en France. J'aurais bien aimé les appeler par leurs prénoms, ça aurait eu de la gueule côté corde sensible, mais non, deux inconnus…

Nos belles consciences bougeoises auront-elles la larme à l'oeil ? J'en doute… Après tout, c'est jamais que des flics, eux…

Écrit par : Discordant | 02 décembre 2007

@ Discordant

Quitterie Delmas a été invitée à Sarcelles le lundi des émeutes, tout prèe de là. Il s'agit d'un témoignage sur cette réunion à laquelle j'étais aussi, c'était un moment très fort.

Il y a donc un lien direct entre elle et l'événement, ce qui explique sa note. Et ce qui ne veut pas dire qu'elle ni quiconque ne se soucie pas des autres drames de la bêtise ou de la violence.

Écrit par : Hervé Torchet | 02 décembre 2007

Il me semble que le rôle d'un politique est justement de ne pas réagir sous le coup de l'émotion (même si, comme disait l'autre, il y a des gens à qui les coups ne font rien…), mais avec le récul nécessaire… Je ne savais effectivement pas qu'elle n'avait réagit comme ça que parce qu'elle se trouvait là. Si on l'avait invitée hier soir à une réunion dans le pays basque, elle aurait donc réagit à la mort de ces 2 policiers… Ce n'est pas ce qu'on appelle exploiter son fonds de commerce ?
Désolé si mes propos sont déplacés, mais j'avoue que les "on ne vous oubliera jamais" de la part de gens qui me parlent de faire de la politique autrement, ça sent un peu le réchauffé et la bonne conscience à 2 balles. Y'a quoi ce soir à la télé ?

Écrit par : Discordant | 02 décembre 2007

@ Discordant

Question d'humanité.

Écrit par : Hervé Torchet | 02 décembre 2007

tout de suite, les gros mots…

Écrit par : Discordant | 02 décembre 2007

@Discordant

C'est quoi tes phrases à deux balles:"on fait de la politique,on doit pas être ému".C'est comme la phrase aussi: Pleures pas ,t'es un homme.N'importe quoi,je suis ému tous les jours moi et j'en redemande de l'émotion...Pierre

Écrit par : ulm pierre | 02 décembre 2007

Pleurons donc ensemble à la mémoire de ces 2 flics.

Écrit par : Discordant | 02 décembre 2007

merci encore pour le respect demandé lors d'un de mes commentaires.
je ne viendrais plus poster sur ce fil et meme via internet .Je preferes et de loin apporter mon aide a ma ville et etre une personne de terrain.je connais tres bien la banlieue ,j y suis né et j en suis fier.j espere y rester jusqu a la fin de ma vie.
je me bats et continuerai la baitaille sur la banlieue en esperant un jour une meilleur comprehension de votre part.

ps:en banlieue aussi nous avons un coeur et nous avons ete emu en apprenant le deces de 2 policiers dans le pays basque mais aussi de la fille anne loraine poignardé dans le rer .
je me joint a la douleur de leur famille et leur exprime mes sinceres condoleances.

nous sommes entrain de nous organiser afin de rebatir notre ville avec jeunes et habitants .
reparer les degats commis comme par exemple la bibliotheque que nous allons remettre sur pied.nous agissons ainsi avec notre coeur car je vous assure que l on en a un!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : ali | 02 décembre 2007

Amen

Écrit par : Discordant | 02 décembre 2007

Attention ! L'humanité sélective a lontemps été le fonds de commerce d'une certaine gauche. C'est d'ailleurs ce genre d'attitude qui a fini de me désespérer de la gauche (bien pensante et non agissante) et de m'en détourner définitivement.
Même si je ne suis pas d'accord avec ses choix politiques, Sarko, au moins, dans cette affaire, a eu le courage d'appeler un chat un chat, et sans outrance qui plus est. C'était plus facile de faire dans le consensuel, à l'image de Chirac, qui savait si bien nous servir la soupe tiède.

Écrit par : rémy | 02 décembre 2007

@ Ali

Je rentre de Villepinte et j'ai été touchée par ton émotion lors de ton allocution à la tribune.
Je souhaitais te dire "en vrai", combien tu as raison de t'investir dans ta ville auprès des habitants, c'est la base de notre engagement.
Malheureusement, tu es parti trop vite à une réunion, alors je te le dis ici.
Tu devrais continuer à être présent sur ce blog ou ailleurs sur la toile car c'est un formidable moyen d'échanger même s'il existe, comme partout, des intolérants et des provocateurs.

Geneviève

Écrit par : Gene | 02 décembre 2007

Un dessin sur le sujet :

http://grozbulles.hautetfort.com/images/actu241.png

Écrit par : Hervé Torchet | 03 décembre 2007

@tous : et un superbe discours d'Ali samedi, merci, amities, virginie

Écrit par : virginie v | 03 décembre 2007

Un site où l'on se soucie de tous les morts

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=32486&id_forum=1562117&var_mode=recalcul#commentaire1562117

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=32508

Écrit par : rémy | 03 décembre 2007

@Rémy

Arrête avec ta polémique à trois sous sur le décés de toutes ces personnes.Un petit message d'amour et d'apaisement feraient du bien à tout le monde enfin ceux qui sont accessibles à de tels sentiments. Pierre

Écrit par : ulm pierre | 03 décembre 2007

Il ne faudrait pas qu'un jour Colombey Les Deux Eglises devienne Colombey Les Deux Mosquées

Écrit par : Jean-Gabriel | 04 décembre 2007